PARIS, 8 décembre (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert dans le rouge vendredi après la publication des chiffres de l'emploi américain qui témoignent d'une accélération des créations de postes, douchant l'espoir des marchés d'une baisse rapide des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Dans les premiers échanges, l'indice Dow Jones perd 16,92 points, soit 0,05%, à 36.100,46 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,11% à 4.580,28 points.

Le Nasdaq Composite cède 0,34%, soit 48,401 points, à 14.291,59.

Une heure avant l'ouverture de Wall Street, le département américain du Travail a annoncé que l'économie américaine avait créé plus d'emplois que prévu en novembre, 199.000, ce qui témoigne d'une certaine robustesse du marché du travail malgré la baisse du taux de chômage à 3,7%.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage, l'enquête ADP sur l'emploi privé et les offres d'emplois de l'enquête Jolts avaient pourtant laissé entrevoir au début de la semaine une détente du marché du travail alors que la Fed se réunit la semaine prochaine.

"Il s'agit d'un rapport assez bon, pas trop solide mais suffisamment fort pour peut-être étouffer les rumeurs d'une baisse anticipée des taux", commente Peter Cardillo, économiste chez Spartan Capital Securities.

Le baromètre Fedwatch de CME anticipe désormais avec une probabilité de 46,7% une baisse des taux de la Fed d'au moins 25 points de base en mars, contre une probabilité de 57,7% avant la publication du rapport sur l'emploi.

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain remonte de près de huit points de base, à 4,2141. Il reste cependant en dessous de la barre des 5% atteint en octobre.

Aux valeurs, Broadcom prend 1,10% après ses résultats trimestriels.

Toujours dans les puces, Qualcomm cède 0,49% après l'abaissement du conseil de Morgan Stanley de "surpondérer" à "pondération en ligne".

Lululemon Athletica perd 1,34% après un abaissement par le groupe de sa prévision de chiffre d'affaires et de bénéfice pour le trimestre en cours.

Au chapitre fusions-acquisitions, Honeywell perd 1,56% après une information selon laquelle le groupe va racheter l'activité de sécurité de Carrier (+4,42%) pour cinq milliards de dollars.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur (Rédigé par Claude Chendjou, édité par Kate Entringer)