PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes, hormis Londres, sont dans le vert à mi-séance dans un contexte de détente dans l'obligataire, les investisseurs étant de plus en plus convaincus que les grandes banques centrales en ont fini avec la remontée des taux d'intérêt.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,29% pour le Dow Jones, de 0,42% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,54% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,44% à 7.282,17 points vers 12h15 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,92%. A Londres, le FTSE perd 0,14%, pénalisés par les valeurs financières comme Standard Chartered (-2,29%) et HSBC (-2,19%). Des sources ont rapporté à Reuters que quatre banques avaient quitté l'initiative pour le climat "Science Based Targets", soutenue par les Nations unies.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 progresse de 0,40%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,58% et le Stoxx 600 de 0,48%.

Cet optimisme des marchés sera mis à 13h00 GMT à l'épreuve des données sur les prix à la consommation en Allemagne, première économie d'Europe, avant la publication jeudi des chiffres de l'inflation pour l'ensemble de la zone euro et de l'indice PCE des prix aux Etats-Unis.

Les données publiées dans la matinée dans certains Länder allemands ont montré que l'inflation avait reflué de 0,3% d'un mois sur l'autre en novembre en Rhénanie du Nord-Westphalie, ce qui a permis au Dax de grimper en séance à un sommet de quatre mois.

Les traders anticipent désormais une baisse des taux d'intérêt de la Banque centrale européenne (BCE) de plus de 105 points de base (pdb) en 2024, contre environ 95 pdb la veille.

Aux Etats-Unis, où le gouverneur de la Réserve fédérale américaine Christopher Waller a évoqué la possibilité d'une baisse des taux de la Fed l'an prochain, le rendement des emprunts à dix ans est tombé à un creux de plusieurs mois.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Meta Platforms, Nvidia, Alphabet et Tesla avancent de 0,5% à 1% en avant-Bourse sur fond de nouvelle détente sur les taux.

VALEURS EN EUROPE

La tendance positive en Europe est emmenée par le compartiment technologique (+1,54%) et celui de l'immobilier (+1,51%), sensibles aux fluctuations sur les taux d'intérêt.

A Paris, Worldline prend 2,56% et Unibail Rodamco 2,86%.

Le secteur de l'automobile (+1,68%) est aussi recherché avec notamment Renault qui s'adjuge 2,1%, tandis que l'autre côté du spectre, TotalEnergies abandonne 1,01% après un abaissement du conseil de Jefferies à "conserver" contre "acheter".

Ailleurs en Europe, Philips cède 4,86% après un avertissement de la FDA, l'autorité de santé aux Etats-Unis, sur ses appareils respiratoires.

TAUX

Le rendement du Bund allemand à dix ans recule de plus de quatre points de base, à 2,445% après en avoir perdu six mardi. Il a touché brièvement en séance un creux depuis début août à 2,418%.

Son équivalent américain de même échéance abandonne également environ quatre points, à 4,2879% après avoir touché la veille en séance un plus bas de deux mois, à 4,2780%.

CHANGES

Le dollar est stable (+0,06%) face à un panier de devises de référence après avoir chuté mardi à un creux de plus de trois mois.

L'euro s'affiche à 1,0984 dollar (-0,05%) et la livre sterling à 1,2688 dollar (-0,04%).

PÉTROLE

Les cours pétroliers montent encore à la veille de la réunion ministérielle de l'Opep+ qui pourrait procéder à de nouvelles coupes dans ses extractions de brut.

Le Brent avance de 1,60% à 82,99 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 1,77% à 77,76 dollars.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

par Claude Chendjou