New York (awp/afp) - Les Bourses européennes ont rebondi lundi, après une semaine où elles ont été déstabilisées par les incertitudes politiques en France, tandis que Wall Street a continué d'afficher sa solidité.

La Bourse de Paris a gagné 0,91%, Milan 0,74% et Francfort 0,39%. Londres a cédé 0,06%. A Zurich, le SMI a abandonné 0,34%.

Mais ces performances sont loin de panser les plaies de la semaine passée: Paris a chuté de 6,23%, pire performance depuis mars 2022, à la suite de l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale et de la possibilité d'un changement au pouvoir. Milan (-5,76%) et Francfort (-2,99%) ont connu leur pire semaine de 2024, et Londres a aussi cédé 1,19%.

"L'incertitude des marchés" en Europe devrait durer "jusqu'au 7 juillet", date du deuxième tour des élections législatives en France, prévient Ray Attrill, de National Australia Bank.

Les signes de méfiance des investisseurs sur le continent se sont aussi vus sur l'euro qui est tombé vendredi à 1,0668 dollar, au plus bas depuis un mois et demi.

Mais la monnaie européenne s'est ressaisie lundi, gagnant 0,31% contre le billet vert à 1,0736 dollar vers 20H45 GMT.

Sur le marché obligataire, l'écart entre les rendements des emprunts à 10 ans français (3,21%) et allemand (2,42%), qui mesure la confiance des investisseurs, se réduisait un peu après avoir atteint son plus haut niveau depuis 2011.

Lundi, la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde, interrogée sur les soubresauts engendrés par la crise politique en France, a affirmé que son institution était "attentive au bon fonctionnement des marchés financiers". "On continue à être attentifs bien sûr, mais ça se limite à ça", a ajouté Mme Lagarde.

Outre-Atlantique, le Nasdaq, qui a connu cinq records en clôture d'affilée la semaine dernière, en a glané un nouveau lundi, clôturant en hausse de 0,95%, porté par l'engouement autour des acteurs dans l'intelligence artificielle (IA).

Le S&P 500 a également franchi un nouveau sommet gagnant 0,77%.

Le Dow Jones a pris 0,49%.

L'agenda des investisseurs est assez pauvre cette semaine, ce qui constitue un répit après plusieurs réunions de banques centrales et la publication des chiffres de l'inflation aux Etats-Unis la semaine passée. Mercredi Wall Street sera fermée pour observer le jour férié du 19 juin "June Nineteenth", qui célèbre la fin de l'esclavage aux Etats-Unis.

Sont attendus les ventes au détail aux États-Unis mardi, l'indice des prix à la consommation au Royaume-Uni mercredi, l'inflation au Japon et des indices d'activités du secteur privé en zone euro vendredi.

Nvidia s'éloigne un peu du sommet ___

Le géant américain des semi-conducteurs Nvidia, concepteur de puces pour l'intelligence artificielle, qui est proche de se hisser tout en haut des premières capitalisations mondiales, a cédé 0,68%.

Nvidia est au coude à coude avec les leaders Microsoft (+1,31%) et Apple (+1,97%), les valorisations des trois compagnies dépassant les 3.200 milliards de dollars.

Adi..das Problème ___

L'équipementier sportif allemand Adidas (-2,58%) a indiqué lundi mener une "enquête approfondie" sur une vaste affaire de corruption présumée en Chine évaluée à plusieurs millions d'euros impliquant des employés locaux du groupe.

Bayer remplit le pipeline ___

L'annonce du groupe Bayer lundi de mettre au point "dix produits blockbusters" dans les dix prochaines années dans le domaine de l'agrochimie n'a pas convaincu les marchés et l'action a cédé 3,45%. Le géant allemand a indiqué que chacun de ces produits "contribuera à hauteur de 500 millions d'euros" au potentiel de ventes annuel de sa "pipeline" Recherche et développement de produits Cropscience, dédiée à l'agrochimie, qu'il estime au total à "32 milliards d'euros".

Le pétrole en hausse ___

Les cours du pétrole ont sursauté dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement lié, pour partie, à la reprise d'achats spéculatifs.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord s'est apprécié de 1,97%, pour clôturer à 84,25 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain a progressé de 2,39%, à 80,33 dollars, repassant la barre des 80 dollars pour la première fois depuis trois semaines.

Le bitcoin prenait 0,23% à 66.617 dollars.

afp/rp