Wall Street a terminé sans direction mais le signe encourageant, c'est la résilience du Dow Jones et du S&P500 qui avaient ouvert en repli et qui terminent en hausse de +0,13% à 4982 points.
 
Concernant les entreprises, Nvidia bondit de 14,5% en préouverture, après avoir publié mercredi soir un chiffre d'affaires et un résultat trimestriels supérieurs aux attentes. Les ventes du groupe ont plus que triplé pendant le trimestre clos le 28 janvier, pour atteindre le montant record de 22,1 milliards de dollars. Pour le trimestre en cours, Nvidia table sur un chiffre d'affaires de 24 milliards de dollars, par rapport à un consensus de 22,2 milliards de dollars.
 
Peu après la clôture, Rivian dévissait de -13% : la production de véhicules s'avère inférieure aux attentes, un modeste redressement des profits est attendu début 2024.
 
Du côté macroéconomique, le compte-rendu de la réunion de janvier de la Fed, publié dans l'après-midi, montre que les responsables de la banque centrale américaine se sont inquiétés du risque de baisser les taux de manière prématurée, dans un contexte d'incertitude sur la durée du maintien d'une politique monétaire ultra-stricte face à l'inflation.
 
Wall Street devrait également inscrire de nouveaux records à l'ouverture. Le contrat à terme sur l'indice Dow Jones gagne 0,3%. Celui sur le S&P 500 prend 1,3% et celui sur le Nasdaq 100 bondit de 2,1%.
 
En données horaires, le S&P500 est dans un range. On attendra la sortie des 4900/5050 pour se positionner dans un sens ou de l'autre.