New York (awp/afp) - La Bourse de New York a d'abord ouvert en légère baisse vendredi avant de se reprendre, surprise par la robustesse du marché du travail aux Etats-Unis qui a créé en novembre plus d'emplois que prévu et fait reculer le taux de chômage.

L'indice Dow Jones avançait de 0,28%, le Nasdaq, à dominante technologique, progressait de 0,34% et l'indice S&P 500 de 0,31% vers 15H15 GMT.

La veille, le Dow Jones avait clôturé en progression de 0,17% à 36.117,38 points. L'indice Nasdaq a pris 1,37% à 14.340 points et l'indice élargi S&P 500 avait engrangé 0,80% à 4.595,59 points.

Le marché de l'emploi s'est montré bien plus solide qu'attendu en novembre aux Etats-Unis, avec 199.000 embauches, en hausse par rapport aux 150.000 d'octobre, selon les chiffres publiés peu avant l'ouverture du marché par le département du Travail.

C'est aussi plus que les 175.000 créations d'emplois qui étaient attendues, selon le consensus de Briefing.com. Quant au taux de chômage, il est reparti à la baisse, à 3,7%, après une hausse en octobre.

Ces chiffres ont fait remonter les rendements obligataires, le taux à dix ans grimpant à 4,23% au lieu de 4,14% la veille.

La vitalité du marché de l'emploi ne semble en tout cas pas changer la donne quant à la prochaine réunion monétaire mardi et mercredi où, selon les prévisions des marchés, la Fed devrait encore laisser les taux inchangés. Selon les calculs de CME Group sur les produits à terme, les investisseurs s'attendent à 98% à un statu quo sur les taux.

"La tendance de la croissance de l'emploi va continuer à être faible. On s'attend à ce que l'économie frôle la récession. Mais avec une normalisation rapide de l'inflation, la Fed va changer son fusil d'épaule et réduire ses taux au printemps prochain", a assuré Paul Ashworth, de Capital Economics.

Sur ce point, les projections de CME Group décomptent une large majorité d'investisseurs tablant sur une baisse des taux de la Fed dès le mois de mai.

A la cote, huit secteurs sur les onze du S&P étaient dans le rouge, en premier lieu les services de communication (-0,79%). Le secteur énergétique sortait du lot (+0,78%), tiré par un rebond des prix du baril après plusieurs séances de baisse. Chevron, membre du Dow Jones, gagnait 1% et Exxon Mobil +0,80%.

La société d'équipements photovoltaïques First Solar brillait (+2,85%) après avoir été dotée d'une bonne note par les analystes de Morgan Stanley.

Les titres de la société de documents dématérialisés Docusign reculaient de presque 2% malgré des résultats trimestriels meilleurs que prévu avec un chiffre d'affaires de plus de 700 millions de dollars en hausse de 9% sur un an.

Le fabricant de vêtements de yoga et d'équipements sportifs Lululemon gagnait 2,48% bien qu'il ait réduit ses prévisions de ventes pour le dernier trimestre, qui vont quand même progresser de 13 à 14%.

Sur le Nasdaq, Alphabet (Google) perdait 0,80% mais Snap, maison mère de Snapchat, grimpait de 3,52%, Pinterest également tandis que le spécialiste des visioconférence Zoom avançait de presque 2%.

vmt/eb