Le principal indice boursier du Canada a chuté à son plus bas niveau en six semaines mardi, les inquiétudes concernant les perspectives économiques mondiales ayant pesé sur les actions des mines de métaux et les investisseurs s'étant préparés à un message potentiellement hawkish cette semaine de la part de la Réserve Fédérale.

L'indice composé S&P/TSX de la Bourse de Toronto a terminé en baisse de 182,42 points, soit 0,8 %, à 21 887,34, son niveau de clôture le plus bas depuis le 2 mai.

"Nous constatons un ralentissement de la croissance économique à l'échelle mondiale et je pense que c'est ce qui pèse non seulement sur les marchés en général, mais aussi sur les matières premières de manière un peu plus spécifique, et je pense que l'assouplissement des attentes contribue à la volatilité", a déclaré Philip Petursson, stratège en chef des investissements chez IG Wealth Management.

La Banque mondiale a déclaré que la performance plus forte que prévu de l'économie américaine l'a incitée à relever légèrement ses perspectives de croissance mondiale pour 2024, mais a averti que la production globale resterait bien en deçà des niveaux d'avant la pandémie jusqu'en 2026.

L'indice des matériaux, qui comprend les mineurs de métaux de base et de métaux précieux ainsi que les sociétés d'engrais, a baissé de 1,5 %, les prix du cuivre ayant chuté en raison de la faiblesse des indicateurs provenant de la Chine, principal consommateur de métaux.

La Réserve fédérale devrait laisser ses taux d'intérêt inchangés mercredi, mais elle publiera ses projections économiques actualisées et son "graphique à points", qui indique où les décideurs politiques prévoient que les taux d'intérêt se situeront cette année et à plus long terme.

"C'est le ton du message qui retiendra l'attention, qu'il soit hawkish ou dovish, et je pense que les hawks mènent la danse", a déclaré M. Petursson.

Les valeurs financières, fortement pondérées, ont également perdu du terrain, reculant de 1,1 %, et le groupe des services publics, qui pourrait particulièrement bénéficier de la baisse des coûts d'emprunt, a terminé en baisse de 1 %.

Les actions d'Advantage Energy Ltd ont chuté de 6,1 % après que la société ait annoncé l'acquisition d'un actif stratégique et un financement simultané.

Enghouse Systems a été un point positif. Ses actions ont grimpé de 4,7 % après que la société de logiciels a publié ses résultats du deuxième trimestre. (Reportage de Fergal Smith à Toronto et de Sruthi Shankar à Bengaluru ; rédaction de Shreya Biswas et Lisa Shumaker)