Zurich (awp) - La Bourse suisse a entamé la séance de jeudi sur la retenue, avec dans le viseur, la décision de politique monétaire de la Banque nationale suisse (BNS). Les paris restent ouverts quant à une nouvelle baisse de son taux directeur ou au contraire le statu quo.

"Une baisse potentielle des taux par la BNS pourrait éventuellement ralentir et stopper l'appréciation du franc, en particulier face au billet vert - et renvoyer la paire USD/CHF sur une trajectoire 'bullish'", a souligné Ipek Ozkardeskaya, de Swissquote, qui estime "qu'une baisse de 25 pb serait logique car la BNS dispose d'une marge de manoeuvre par rapport à l'inflation qui lui permettrait de soutenir l'économie".

La Banque nationale suisse avait créé la surprise en mars dernier en choisissant d'abaisser son taux directeur de 1,75 à 1,50%, face au reflux de l'inflation. Celle-ci a stagné à 1,4% en mai, soit dans la fourchette cible de la gardienne du franc.

L'agenda macroéconomique est bien garni. L'excédent commercial helvétique a atteint en mai 4,1 milliards de francs suisses, malgré un recul de 1,6% des envois à l'étranger en termes désaisonnalisés. Les exportations horlogères ont reculé de plus de 2% sur un an, à 2,3 milliards de francs suisses.

Vers 9h10, le SMI reculait de 0,22% à 12'033,20 points, le SLI de 0,065 à 1948,59 points et le SPI de 0,17% à 15'990,49 points. Sur les trente valeurs principales, seize avançaient et quatorze perdaient du terrain.

Swiss Re (+1,3%), Partners Group (+1,2%) et Holcim (+1%) faisaient la course en tête.

Selon la Banque nationale suisse (BNS), la grande banque UBS (-0,1%) "satisfaisait déjà, au niveau du groupe, aux exigences futures que la banque anticipe en matière de fonds propres selon la réglementation too big to fail (TBTF)".

Le gestionnaire genevois de marque de luxe Richemont (-0,5%) faisait les frais de la baisse des exportations de garde-temps le mois dernier. Sur cinq mois, la branche présente déjà un résultat supérieur à 10 milliards de francs suisses, mais en repli de 2,5% par rapport au niveau record de 2023, selon la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH). Son concurrent biennois Swatch Group perdait aussi 0,5%.

Les trois poids lourds pesaient sur l'indice, Nestlé perdant 0,6%, le bon Roche 0,2% et Novartis 0,3%, après avoir lancé le processus de décotation de son partenaire allemand Morphosys.

Kühne+Nagel (-0,2%) a ouvert un site logistique pour la marque française d'habillement Sézane aux Etats-Unis.

VAT buvait la tasse (-1,3%) après que Morgan Stanley a abaissé sa recommandation à "equal weight" contre "overweight" précédemment.

Sur le marché élargi, Basilea (+0,1%) poursuit son désengagement de l'oncologie avec un accord de cession de la lisavanbuline (BAL101553) à l'organisation américaine à but non lucratif Glioblastoma Foundation.

ck/rr