Zurich (awp) - La Bourse suisse a démarré la dernière séance de la semaine en hausse, malgré des chiffres de l'inflation mitigés aux Etats-Unis mais en baisse en Allemagne. En Suisse, la saison des résultats se poursuivait avec notamment la performance annuelle du logisticien Kühne+Nagel.

Aux Etats-Unis, l'inflation a évolué dans des directions opposées en janvier, selon l'indice PCE, mesure privilégiée par la banque centrale américaine (Fed). La hausse des prix à la consommation est en effet tombée à 2,4% sur un an pendant le mois sous revue, contre 2,6% en décembre, comme attendu. Mais sur un mois, elle s'accélère à 0,3%, contre 0,1%.

Malgré ces données, la banque centrale américaine pourrait commencer à abaisser ses taux au cours de l'été, a dit jeudi le président de la Fed d'Atlanta Raphael Bostic, lors d'une conférence.

"L'inflation aux Etats-Unis a été moins pire qu'attendu", répondant aux attentes du marché, a souligné l'analyste de Swissquote Ipek Ozkardeskaya dans un commentaire. Malgré la hausse sur un mois, "ces données ont rassuré ceux qui s'attendaient au pire", a-t-elle ajouté.

En Allemagne, l'inflation a atteint 2,5% sur un an en février, poursuivant sa baisse, de quoi alimenter les attentes d'une prochaine baisse des taux d'intérêt par la Banque centrale européenne.

Ce vendredi, les investisseurs surveilleront les indices des directeurs d'achat (PMI) de février en Chine, aux Etats-Unis et en Suisse, ainsi que l'inflation de février en zone euro.

Vers 09h10, l'indice vedette SMI progressait de 0,47% à 11'492,30 points, après avoir clôturé la veille en hausse de 0,21%. Le SLI gagnait 0,36% à 1873,75 points et le SPI montait de 0,44% à 14'923,80 points.

Parmi les 30 valeurs vedettes, une petite minorité reculait et les plus fortes baisses étaient enregistrées par Kühne+Nagel (-11,0%), Sandoz (-0,4%) et Lindt & Sprüngli (-0,2%).

Le logisticien schwytzois a accusé une sévère normalisation de son activité en 2023, consécutive d'un vif rebond au sortir de la pandémie de coronavirus. Chiffre d'affaires, excédents et bénéfice net ont tous été élagués dans des proportions non négligeables. Le conseil d'administration proposera aux actionnaires un dividende par titre raboté d'un franc à 10 francs suisses.

A l'autre bout du tableau, Holcim (+1,1%), Nestlé (+0,9%) et Swatch Group (+0,9%) affichaient les meilleures performances, sans information particulière. Les analystes de Jefferies et de Société Générale ont relevé l'objectif de cours du géant des matériaux de construction.

Les deux autres poids lourds Novartis (+0,4%) et Roche (porteur +0,3%, bon +0,4%) soutenaient aussi l'indice vedette.

Sur le marché élargi, Bucher (+0,5%) était recherché. Le constructeur de machines agricoles et de véhicules utilitaires a vu son bénéfice net s'envoler en 2023 et va récompenser ses actionnaires pour la solide performance. Les perspectives pour 2024, en baisse, ont été confirmées par la direction.

al/ib