LONDRES, 15 décembre (Reuters) - La Grande-Bretagne, la France, l'Union européenne et plus d'une douzaine d'autres pays dont l'Australie et le Canada, ont publié vendredi une déclaration commune appelant Israël à prendre des mesures immédiates et concrètes pour lutter contre la violence des colons en Cisjordanie occupée.

"Cette montée de la violence extrémiste des colons à l'encontre des Palestiniens est inacceptable", peut-on lire dans cette déclaration.

"Des mesures proactives doivent maintenant être prises pour assurer la protection efficace et immédiate des communautés palestiniennes."

Jeudi, le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, a déclaré que les responsables de violences commises par des colons à l'encontre de Palestiniens seraient interdits d'entrée en Grande-Bretagne, suivant un projet similaire de l'Union européenne.

"L'incapacité d'Israël à protéger les Palestiniens et à poursuivre les colons extrémistes a conduit à un environnement d'impunité quasi-totale dans lequel la violence des colons a atteint des niveaux sans précédent", dit le texte signé par l'Australie, la Belgique, le Canada, le Danemark, l'Union européenne, la Finlande, la France, l'Irlande, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Norvège, l'Espagne, la Suède, la Suisse et la Grande-Bretagne.

"Cette situation compromet la sécurité en Cisjordanie et dans la région et menace les perspectives d'une paix durable," ajoutent les signataires selon qui, depuis début octobre, les colons ont commis plus de 343 attaques violentes, tuant 8 civils palestiniens, en blessant plus de 83 et forçant 1.026 Palestiniens à quitter leur domicile. (Reportage Sarah Young ; version française Lina Golovnya)