L'ambassadeur des États-Unis en Pologne a critiqué jeudi l'autorité polonaise de régulation de l'audiovisuel pour avoir remis en question la structure de l'actionnariat de la société américaine TVN Style.

TVN Style appartient à la société américaine Warner Bros. Discovery, dont les autres chaînes - y compris la chaîne d'information TVN24 - ont déjà connu des retards dans le renouvellement de leur licence en Pologne.

Le Conseil national de l'audiovisuel polonais (KRRiT) a déclaré mercredi qu'un vote sur le renouvellement de la licence de TVN Style n'avait pas abouti.

"Selon le président du KRRiT, l'octroi d'une licence pour le programme TVN Style pourrait entraîner une violation des lois polonaises et européennes. Pour cette raison, la structure du capital de la société sera soumise à une analyse détaillée par des experts indépendants", a déclaré la société.

"Tout ce qui sape la confiance dans la prévisibilité du climat d'investissement en Pologne, comme la déclaration d'hier de KRRiT remettant en cause la légitimité d'une société américaine opérant en Pologne, sape nos valeurs communes, nos intérêts bilatéraux et l'État de droit", a déclaré jeudi l'ambassadeur des États-Unis en Pologne, Mark Brzezinski, sur X.

TVN a déclaré dans un communiqué que la structure de son actionnariat ne soulevait aucun doute, comme le confirment les décisions de justice, les nombreux avis juridiques et les décisions antérieures de KRRiT accordant des licences à ses chaînes.

"La non-prorogation de la licence de TVN Style et les commentaires du chef de KRRiT constituent une nouvelle attaque illégale contre l'investisseur américain et les valeurs qui unissent nos pays", a déclaré la chaîne dans un communiqué publié jeudi.

TVN appartient à Warner Bros. Discovery par l'intermédiaire d'une société enregistrée dans l'Union européenne pour se conformer aux exigences de l'interdiction faite aux sociétés non européennes de détenir plus de 49 % des médias polonais.

TVN24 a été critiquée par l'ancien gouvernement nationaliste polonais Droit et Justice (PiS), qui lui reprochait de fausser le débat public en représentant des intérêts étrangers.

Le PiS a perdu le pouvoir l'année dernière, mais certains membres du KRRiT ont été nommés par le parlement précédent, où le PiS avait la majorité à la chambre basse.

Jeudi, des députés de la coalition au pouvoir ont déposé une motion préliminaire visant à traduire le chef du KRRiT devant le tribunal d'État, un organe du pouvoir judiciaire dont la principale mission est de veiller au respect de la constitution par les plus hautes instances et les plus hauts fonctionnaires de l'État.

Les députés ont allégué que le chef du KRRiT, Maciej Swirski, a bloqué le financement des médias publics et les licences pour les diffuseurs privés, y compris TVN24, entre autres.

Swirski n'était pas immédiatement disponible pour un commentaire.