Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Matières premières  >  LME Aluminium Cash       

LME ALUMINIUM CASH

SynthèseGraphiquesActualitésCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéAutres langues

Matières premières: aluminium et coton à la peine, métaux précieux en hausse

27/03/2020 | 18:40
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Londres (awp/afp) - Le cours de l'aluminium a touché jeudi un plus bas depuis près de quatre ans, conséquence d'une demande sabrée par la pandémie de coronavirus face à une offre qui ne donne pas de signes probants de ralentissement.

Rapportant les derniers chiffres de l'Institut international de l'aluminium, Daniel Briesemann, de Commerzbank, note que la production mondiale d'aluminium en février a augmenté de 3,8% sur un an pour atteindre 5,1 millions de tonnes.

"Sur une base quotidienne, c'est le niveau de production le plus élevé depuis décembre 2018", constate-t-il.

Ce qui est loin d'être le cas pour la demande, notamment pour l'industrie automobile, paralysée par les mesures drastiques mises en place pour endiguer la propagation du virus.

La Chine aurait finalement "augmenté ses réductions volontaires de production" d'aluminium, ont rapporté Warren Patterson et Wenyu Yao, analystes chez ING mais "sans effet pour l'instant sur les prix".

Sur le London Metal Exchange (LME), la tonne d'aluminium pour livraison dans trois mois s'échangeait à 1.547,50 dollars vendredi à 16H45 GMT (17H45 à Paris), contre 1.582 dollars le vendredi précédent à la clôture.

L'or et le palladium brillent

L'or, traditionnelle valeur refuge, a profité sur la semaine de la propagation de la pandémie aux Etats-Unis et de la faiblesse du dollar.

"Sur les dernières 24 heures, l'appétit pour l'or a été stimulé par les horribles données sur les demandes d'indemnisation chômage aux Etats-Unis", a expliqué Lukman Otunuga, analyste pour FXTM.

Le nombre de nouveaux chômeurs a explosé aux Etats-Unis, avec plus de trois millions de nouvelles demandes d'allocations chômage la semaine passée.

Ce chiffre était dans la fourchette haute des estimations puisque les attentes variaient entre 525.000 nouveaux demandeurs d'emploi aux Etats-Unis, et quatre millions. Le précédent record datait de 1982 et s'élevait à 695.000.

Le métal jaune avait par ailleurs déjà fortement bondi lundi, "suite à l'annonce par la Fed d'achats illimités de titres", a commenté Avtar Sandu, de Phillip Futures.

Sur le London Bullion Market, l'once d'or valait 1.629,42 dollars vendredi vers 16H45, contre 1.498,65 dollars le vendredi précédent à la clôture. Le 9 mars, il avait atteint un sommet en sept ans, à 1.703,39 dollars, avant de retomber.

Le palladium, de son côté, a connu une incroyable remontée, après avoir perdu près de 30% il y a deux semaines.

Mercredi, il a gagné environ 20%, sa plus forte hausse quotidienne depuis le début des échanges en 1986.

"Il semble que les bonnes vieilles inquiétudes concernant l'offre sont de retour avec une suspension de trois semaines de la production minière en Afrique du Sud", deuxième producteur mondial derrière la Russie, a expliqué Carsten Fritsch, analyste pour Commerzbank.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l'once de palladium s'échangeait à 2.291,32 dollars, contre 1.642,72 dollars sept jours plus tôt.

Le coton historiquement bas

Le cours du coton est tombé à son plus bas niveau en plus de dix ans au début de la semaine, pénalisé par une demande en berne.

"Le prix du coton est particulièrement touché par la crise du coronavirus, se maintenant à peine au-dessus de la barre des 50 cents par livre", a constaté Michaela Helbing-Kuhl, de Commerzbank.

"Les perturbations, d'abord en Chine et maintenant dans le monde entier, ont un impact considérable sur l'expédition et la transformation du coton", a-t-elle ajouté.

Mais c'est surtout "la demande de vêtements qui souffre sans doute le plus" de la faiblesse de l'économie mondiale. Pour ne rien arranger, le faible prix du pétrole "rend les fibres synthétiques plus compétitives", a-t-elle conclu.

La livre de coton pour livraison en mai à New York valait 51,56 cents vendredi vers 16H45 GMT, contre 53,68 cents la semaine précédente à la clôture, après avoir touché un niveau bas à 50,68 cents lundi.

bp/ktr/pcm


© AWP 2020
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) -0.28%0.88258 Cours en différé.-0.60%
EURO / US DOLLAR (EUR/USD) -0.59%1.209 Cours en différé.-0.41%
GOLD -0.27%1846.84 Cours en différé.-2.24%
LONDON BRENT OIL 0.25%56.22 Cours en différé.7.08%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur LME ALUMINIUM CASH
11:44La production suisse de produits en aluminium a fondu en 2020
AW
2020FORD : lance une édition limitée de roues en aluminium coulé
CF
2020ALIMENTAIRES : Matières premières: aluminium et café bien orientés, l'or cale
AW
2020TOUR D’HORIZON DES MATIÈRES PREMIÈRE : Pétrole, Café et Aluminium
2020ALUMINIUM CANADIEN : Washington renonce à imposer des tarifs douaniers (officiel..
AW
2020MATIÈRES PREMIÈRES : Or, aluminium et coton en hausse
AW
2020ALIMENTAIRES : Matières premières: or, aluminium et cacao convoités
AW
2020ALIMENTAIRES : Matières premières: aluminium et or stabilisés, cacao malmené
AW
2020ALIMENTAIRES : Matières premières: aluminium et sucre à la peine, l'or continue
AW
2020MATIÈRES PREMIÈRES : aluminium et coton à la peine, métaux précieux en hausse
AW
Plus d'actualités
Graphique LME ALUMINIUM CASH
Durée : Période :
LME Aluminium Cash : Graphique analyse technique LME Aluminium Cash | Zone bourse
Graphique plein écran