(Alliance News) - Les cours des actions à Londres étaient en baisse à la mi-journée mardi, les majors pétrolières BP et Shell tirant l'indice vers le bas en raison de la baisse des prix du pétrole.

Le FTSE 100 a perdu 45,69 points, soit 0,6%, à 8 217,06. Le FTSE 250 a perdu 201,18 points, soit 1,0%, à 20 699,31, et l'AIM All-Share a perdu 4,59 points, soit 0,6%, à 800,57.

Le Cboe UK 100 était en baisse de 0,7% à 819,51, le Cboe UK 250 était en baisse de 1,0% à 18 195,00, et le Cboe Small Companies était en baisse de 0,4% à 17 032,97.

En Europe, le CAC 40 à Paris était en baisse de 0,8%, tandis que le DAX 40 à Francfort était en baisse de 1,1%.

Les actions à New York ont commencé la semaine en demi-teinte après que des données contradictoires sur le secteur manufacturier aient suscité des craintes de ralentissement de la croissance économique aux États-Unis.

Mardi, les actions de Wall Street ont été appelées à baisser. L'indice Dow Jones Industrial Average, l'indice S&P 500 et l'indice Nasdaq Composite ont tous été appelés à ouvrir en baisse de 0,5 %.

Les rapports publiés lundi ont brossé un tableau contradictoire de la santé du secteur manufacturier américain.

Le S&P Global US manufacturing PMI a augmenté à 51,3 en mai, après s'être aligné sur la marque de 50,0 sans changement en avril. Le total était supérieur au chiffre flash de 50,9.

Plus préoccupant, le PMI manufacturier de l'Institute for Supply Management a enregistré 48,7 en mai, contre 49,2 en avril.

"La nouvelle d'un ralentissement de l'activité dans les usines américaines est une arme à double tranchant, car elle pourrait donner à la Réserve fédérale une plus grande marge de manœuvre en matière de taux d'intérêt", a déclaré Russ Mould d'AJ Bell.

"Les données sur les offres d'emploi plus tard dans la journée pourraient révéler si le ralentissement de l'économie se traduit par un assouplissement des conditions du marché du travail. La publication de la masse salariale non agricole de vendredi est également au centre de l'attention, les investisseurs attendant la dernière décision de la Réserve fédérale la semaine prochaine."

Dans les premières nouvelles économiques de mardi, les ventes au détail au Royaume-Uni ont légèrement augmenté en mai, mais cela était entièrement dû aux ventes de produits alimentaires, car les ventes de produits non alimentaires sont restées en baisse, selon les chiffres d'un groupe de l'industrie.

Le total des ventes au détail au Royaume-Uni a augmenté de 0,7 % par rapport à l'année précédente le mois dernier, selon l'Observatoire des ventes au détail BRC-KPMG, passant d'une baisse annuelle de 4,0 % en avril. L'augmentation de mai est supérieure à la moyenne de croissance annuelle sur trois mois de 0,3 %, mais inférieure à la moyenne sur 12 mois de 2,0 %. En mai 2023, les ventes avaient augmenté de 3,9% en rythme annuel.

Les ventes de produits alimentaires ont augmenté en mai par rapport à l'année précédente, tandis que les ventes de produits non alimentaires ont diminué, ont déclaré le British Retail Consortium et le cabinet d'experts-comptables KPMG, sans donner de pourcentage pour le mois en question.

"Nous nous attendons à ce que les détaillants bénéficient d'un coup de pouce lorsque le temps s'améliorera et que les réductions des cotisations à l'assurance nationale et la revalorisation des prestations en fonction de l'inflation passée, ainsi que l'augmentation de près de 10 % du salaire de subsistance national, se répercuteront sur les ventes. Nous pensons que la reprise du revenu disponible sera suffisamment forte pour permettre aux ménages d'augmenter leurs dépenses tout en maintenant un taux d'épargne plus élevé que d'habitude", a commenté Rob Wood de Pantheon Macroeconomics.

La livre était cotée à 1,2758 USD à la mi-journée mardi à Londres, en baisse par rapport à 1,2788 USD à la clôture des marchés boursiers lundi. L'euro s'est établi à 1,0866 USD, en baisse par rapport à 1,0883 USD. Face au yen, le dollar s'échangeait à 154,94 yens, en baisse par rapport à 156,16 yens.

Dans le FTSE 100, BP et Shell ont perdu respectivement 3,8% et 2,4%.

Le pétrole Brent était coté à 76,84 USD le baril à la mi-journée à Londres mardi, en baisse par rapport aux 78,22 USD de lundi.

Le groupe des pays producteurs de pétrole de l'OPEP+ s'est mis d'accord dimanche pour étendre ses réductions de production afin de soutenir les prix, alors que l'incertitude économique et géopolitique plane sur le marché, a rapporté l'AFP.

Le cartel pétrolier de 12 membres et ses 10 alliés ont décidé de "prolonger le niveau de la production globale de pétrole brut... du 1er janvier 2025 au 31 décembre 2025", selon un communiqué de l'alliance.

Ailleurs dans l'indice FTSE 100, British American Tobacco a perdu 1,1 %, après avoir déclaré qu'il était en bonne voie pour réaliser des performances annuelles conformes à ses prévisions.

Le fabricant londonien de cigarettes et de produits de vapotage prévoit une croissance à un chiffre du chiffre d'affaires et du bénéfice d'exploitation ajusté sur une base organique et à taux de change constant en 2024.

Le directeur général de BAT, Tadeu Marroco, a déclaré que les prévisions annuelles du groupe reflètent les pressions macroéconomiques continues, en particulier sur le marché américain, et le manque persistant d'efficacité dans la lutte contre le commerce illicite croissant des produits de vapotage.

Dans le FTSE 250, Carnival a fait un bond de 5,0 %.

Le courtier Peel Hunt a relevé la note de l'opérateur de navires de croisière à "acheter".

Parmi les petites capitalisations londoniennes, les actions de Ceres Power ont bondi de 6,6 %.

Ceres a déclaré qu'elle avait obtenu un contrat supplémentaire pour la deuxième phase de sa collaboration avec la société pétrolière et gazière Shell.

Le développeur de technologies d'énergie propre basé à Horsham, en Angleterre, travaille avec Shell depuis 2022.

L'or était coté à 2 333,70 USD l'once, en baisse par rapport à 2 341,60 USD.

A venir dans le calendrier économique de mardi, il y a des données sur les ouvertures d'emplois aux Etats-Unis à 1500 GMT.

Par Sophie Rose, journaliste senior d'Alliance News

Commentaires et questions à newsroom@alliancenews.com

Copyright 2024 Alliance News Ltd. Tous droits réservés.