Tachkent (awp/afp) - L'Ouzbékistan a annoncé lundi la signature d'un contrat de deux ans avec le géant Gazprom pour la livraison de gaz russe, une première pour cet Etat d'Asie centrale, région vers laquelle Moscou tente de rediriger ses exportations plombées par les sanctions internationales.

Les entreprises étatiques "Uzgastrade et Gazprom export ont conclu un contrat pour une durée de deux ans", a indiqué dans un communiqué le ministère ouzbek de l'Energie, qui a précisé à l'AFP qu'il s'agissait de la première importation de gaz russe en Ouzbékistan.

D'après la même source, les livraisons doivent débuter "à partir du 1er octobre", pour "un volume annuel total d'environ 2,8 milliards de mètres cubes" via le gazoduc Asie centrale-centre, construit sous l'URSS et qui relie la Russie aux ex-républiques soviétiques d'Asie centrale.

Cet accord, signé vendredi à Saint-Pétersbourg et dont les détails ont été révélés lundi, intervient après une année marquée par une forte baisse des livraisons de gaz russe vers l'Europe, dans la foulée des sanctions occidentales liées à l'offensive de Moscou en Ukraine.

Moscou tente ainsi de rediriger une partie de ses exportations vers ses alliés d'Asie centrale, notamment le Kazakhstan et l'Ouzbékistan, confrontés à des crises énergétiques malgré leurs ressources gazières et pétrolières.

Ces derniers mois, la Russie a répété à de nombreuses reprises sa volonté de créer une "union gazière" avec ces deux pays.

L'Ouzbékistan a été confronté cet hiver à une grave crise énergétique en raison d'une forte croissance de la demande, couplée à un hiver particulièrement rigoureux froid et à des infrastructures vieillissantes.

Cette situation a même poussé Tachkent, qui a produit 51,7 milliards de mètres cubes en 2022, à suspendre temporairement ses exportations de gaz vers la Chine.

Fin janvier, l'Ouzbékistan avait annoncé un accord avec Gazprom pour des livraisons de gaz dès le mois de mars, mais n'avait plus communiqué depuis.

afp/buc