Paris (awp/afp) - Les marchés mondiaux évoluent globalement en baisse mardi, privilégiant la prudence avant la publication d'indicateurs économiques très attendus par les investisseurs, qui scruteront aussi des prises de parole de banquiers centraux.

Les trois principaux indices de Wall Street se dirigent vers une ouverture en légère baisse, selon leurs contrats à terme, au lendemain d'une séance sans entrain.

En Europe, Paris cédait 0,58%, Londres 0,40%, Francfort 0,15% et Milan 0,29% vers 12H40 GMT. En Suisse, le SMI reculait de 0,85%.

La Bourse de Tokyo a terminé en légère baisse de 0,12%, Shanghai a grappillé 0,23%, tandis que l'indice principal de Hong Kong a affiché un repli plus marqué, de 0,98%, sur fond de craintes persistantes concernant l'activité économique chinoise.

Dans le sillage de la Bourse de Hong Kong, les actions des entreprises du luxe, très exposées au marché chinois, reculaient nettement vers 12H40 GMT. LVMH perdait 2,25% à Paris, Kering 2,72%, Moncler 1,87% à Milan et Burberry 2,93% à Londres. HSBC a de plus réduit son objectif de prix de l'action pour plusieurs groupes du secteur.

Mardi les investisseurs se concentreront sur les chiffres de la confiance des consommateurs aux Etats-Unis en novembre, attendus pour 15H00 GMT et sur des discours de membres de la Réserve fédérale (Fed) américaine.

"Concernant les consommateurs, un léger repli des dépenses est vu comme un signe positif que les hausses de taux produisent un effet", commente Neil Wilson, analyste de Finalto qui nuance et ajoute qu'il ne faudrait pas que ce phénomène "dure trop longtemps" ni qu'il soit "trop prononcé".

Les gouverneurs de la Fed, Christopher Waller et Michelle Bowman, ainsi que le président de la Fed de Chicago, Austan Goolsbee, doivent par ailleurs s'exprimer mardi, une nouvelle occasion pour les marchés de tenter de jauger les intentions de la banque centrale à la recherche de signes de baisses de taux prochainement.

A l'agenda de la semaine figurent également la seconde estimation de la croissance américaine au troisième trimestre mercredi, l'inflation de novembre en zone euro et l'inflation en octobre aux États-Unis jeudi (indice PCE).

Sur le marché obligataire, les rendements souverains ont largement reculé lundi. Le taux d'intérêt de l'emprunt des Etats-Unis à dix ans était stable par rapport à lundi, à 4,39%, tout comme son équivalent pour l'Allemagne, à 2,54%.

"Il n'y a pas eu de catalyseur évident" pour justifier la "légère aversion au risque" et la "chute des rendements obligataires, cependant certaines données américaines faibles n'ont pas vraiment aidé hier le moral" des investisseurs, commentent les analystes de Deutsche Bank dans une note.

Easyjet reprend de l'altitude

La compagnie aérienne britannique Easyjet (+3,53% à Londres) est revenue aux bénéfices lors de son exercice 2022/2023 après trois années de pertes à la suite de la pandémie de coronavirus.

Repli de arGEN-X

La société belgo-néerlandaise de biotechnologies arGEN-X chutait de 10,99% à Bruxelles après avoir publié mardi des résultats décevants dans une étude testant l'efficacité de son traitement Vyvgart contre la thrombocytopénie auto-immune (ITP), une maladie auto-immune caractérisée par une baisse du nombre de plaquettes dans le sang et un risque accru d'hémorragie.

Pétrole en hausse, or et euro se stabilisent

Les cours du pétrole remontaient vers 12H35 GMT, poussés à la hausse par des rumeurs autour de potentielles réductions de production à l'échelle du groupe l'Opep+,

Le baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en janvier, gagnait 0,95% à 80,74 dollars et le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison le même mois, progressait de 1,07% à 75,66 dollars.

L'or continue d'évoluer à un niveau proche de son plus haut depuis mi-mai. L'once d'or valait 2.015,62 dollars vers 12H35 GMT, quasi stable (+0,07%) par rapport à la veille.

"La combinaison de la baisse des rendements à long terme et d'un dollar moins cher continue à faire grimper le prix de l'once d'or", commente Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote Bank.

Sur le marché des changes, l'euro était stable (+0,04%) par rapport au dollar, à 1,0958 dollar.

afp/al