New York (awp/afp) - Les marchés mondiaux ont évolué en ordre dispersé mercredi, avec des records en clôture battus en Europe, et des Bourses américaines en position d'attente avant la publication des résultats du géant technologique américain Nvidia et des "minutes" de la Fed.

Sur le Vieux continent, l'indice vedette de la place parisienne, le CAC 40, a terminé en hausse de 0,22% et a battu son record en clôture (7.812,09 points), tout comme le DAX, indice phare de la Bourse de Francfort qui a gagné 0,29% atterrissant à 17.118,12 points.

Ailleurs en Europe, la Bourse de Milan a gagné 0,78% et évolue à son plus haut niveau depuis mai 2008, tandis que Londres a cédé 0,73%. A Zurich, le SMI a cédé 0,25%.

A Wall Street, le Nasdaq, à dominante technologique, a lâché 0,32% tandis que le Dow Jones et le S&P 500 ont gagné tous deux 0,13%.

"Les marchés européens sont plus résilients ces derniers jours que les marchés américains, où on est dans une phase d'attente par rapport aux résultats de Nvidia, entreprise symbole du secteur de l'intelligence artificielle", commente Alexandre Baradez, analyste d'IG France.

"Cette attente s'explique par le fait que les résultats de Nvidia ont été tellement exceptionnels jusqu'à présent qu'on se demande si cela va continuer", poursuit-il.

Si le géant technologique américain est sous les feux des projecteurs, "il y a aussi les minutes de la Fed qu'il ne faut pas ignorer", ce sont "deux éléments auxquels les marchés ont beaucoup réagi dernièrement", précise Alexandre Baradez.

Les "minutes de la Fed", qui sont la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la banque centrale américaine du 31 janvier, le Comité monétaire s'est montré divisé sur le moment opportun pour commencer à abaisser les taux.

Toutefois la plupart des membres ont privilégié une approche prudente, quand certains jugent risqué de démarrer tardivement l'assouplissement monétaire.

Pour Chris Low, économiste à FHN Financial, les "minutes" sont dans l'ensemble "assez bellicistes" ou favorables au maintien des taux élevés un certain temps.

La prochaine réunion de la Fed est prévue le 20 mars. Les marchés attendent avec impatience une première baisse des taux directeurs de la Réserve fédérale, qui sont maintenus à leur plus haut niveau depuis plus de 20 ans.

La probabilité qu'une première baisse soit décidée en mars n'est que de 6%, selon l'outil CME Fedwatch calculé sur les contrats à terme, tandis qu'il y a encore un mois, le marché estimait cette probabilité à une chance sur deux.

Sur le marché obligataire, les rendements sur les bons du Trésor à dix ans sont remontés à 4,32% au lieu de 4,27% en clôture mardi. Le taux obligataire allemand à même échéance se tendait plus nettement, à 2,44% contre 2,37%.

Glencore dérape ___

Le géant du négoce des matières premières Glencore a fait état d'une chute de 75% de son bénéfice net pour l'exercice 2023 et voyait son titre baisser de 1,11% à Londres.

HSBC sanctionnée à Londres ___

Le titre du géant bancaire britannique HSBC chutait de 8,39% à Londres après l'annonce d'une perte nette de 153 millions de dollars au quatrième trimestre, à cause de dépréciations à hauteur de 5 milliards de dollars liées à son investissement dans BoCom, une banque chinoise, et à la vente de son activité de banque de détail en France.

Edenred, sujet d'une enquête pour escroquerie ___

A Paris, Edenred, société de services prépayés qui commercialise notamment les Tickets Restaurant, a chuté de 11,46% après l'annonce de l'ouverture d'une enquête pour escroquerie visant la branche italienne du groupe.

Du côté du pétrole et des devises ___

Les cours du pétrole étaient en légère hausse, les investisseurs prenant position avant la publication des stocks hebdomadaires américains de brut.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a avancé de 0,83% à 83,03 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI) a progressé de 1,12% à 77,91 dollars.

Sur le marché des changes, l'euro grignotait 0,10% face au dollar à 1,0819 euro pour un dollar.

Le bitcoin reculait de 1,40% à 51.305 dollars.

afp/rp