"Durant ces dernières quinze années, le marché immobilier a été mouvementé et les taux de crédit ont connu des hauts et des bas en passant de près de 5 %, en moyenne, en 2009 à 1 % en 2020, pour remonter progressivement depuis 2022", résume Ludovic Huzieux. Pour le co-fondateur d’Artémis Courtage, la baisse progressive des taux de crédit immobilier se poursuit avec la politique accommodante de la Banque centrale européenne (BCE) qui a annoncé au début du mois une baisse de ses taux directeurs d’un quart de point. Ils s’élèvent, en moyenne, à 3,50 % sur 20 ans et à 3,70 % sur 25 ans.

Avant de conclure : "Mais, en parallèle, des tensions sont palpables sur les marchés obligataires - notamment les OAT (Obligations Assimilables au Trésor) à 10 ans - liées aux fortes incertitudes engendrées par la dissolution de l'Assemblée nationale et dans l'attente des résultats des élections législatives les 30 juin et 7 juillet prochains. Ces mouvements contradictoires devraient se poursuivre dans les prochains jours".