Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  ZB Campus  >  Espace pédagogique

ZB Campus

SAVOIR INVESTIR
2.13 - Les figures chartistes de retournement de tendance
Retrouvez ci-dessous les figures chartistes de retournement de tendance les plus connues : 
SOMMAIRE
1- Les biseaux (ou wedges)


Le biseau s’apparente à un triangle symétrique incliné vers le haut (biseau ascendant ou « rising wedge ») ou vers le bas (biseau descendant ou « falling wedge »).

 Malgré leur ressemblance avec les triangles ils sont totalement différents car le biseau s'inscrit en fin de tendance et suggère un changement de cette dernière.
 
 Le biseau ascendant ou "rising wedge"
Le biseau ascendant est une figure de retournement baissière qui intervient généralement après une hausse des cours. (De manière beaucoup plus rare, un biseau ascendant peut être identifié dans une phase baissière, il s’agit alors d’une figure de continuation).
 
Dans un biseau ascendant, les cours évoluent à la hausse entre un support et une résistance, tous deux haussiers et convergents.
 
Cette notion de convergence indique que les cours vont continuer à augmenter mais avec une moindre volatilité. Les volumes sont de plus en plus faibles et confirment le désintérêt des acheteurs. Lorsque les cours enfonceront le support du biseau ascendant, sur de forts volumes, on conclura à un retour des vendeurs et au retournement de tendance.
 
Le biseau descendant ou falling wedge
Le biseau descendant est une figure de retournement haussière qui intervient généralement après une baisse des cours. (De manière beaucoup plus rare, un biseau descendant peut être identifié dans une phase haussière, il s’agit alors d’une figure de continuation).
 
Dans un biseau descendant, les cours évoluent à la baisse entre un support et une résistance, tous deux baissiers et convergents. Cette figure traduit un essoufflement de la pression vendeuse (baisse d’amplitude à l’intérieur du biseau et baisse des volumes). La cassure de la résistance, généralement accompagnée de forts volumes, marque le retour des acheteurs et valide un retournement de tendance.
 
 Plus les droites de tendance des biseaux sont pentues plus l’objectif est rapidement atteint.
Il n’existe pas de méthode formelle pour fixer un objectif en sortie de figure. On peut toutefois tenter une estimation de cours en retraçant complètement la taille du biseau au niveau de la cassure.
L’objectif de cours doit être atteint en deux fois moins de temps qu’il n'en a fallu pour la formation du biseau.


2- V bottom et V top

C’est une puissante configuration de retournement qui marque un changement brutal de consensus.
Le « V » bottom intervient au terme d’une tendance baissière. La première partie du V est marquée par une forte accélération de tendance baissière amenant à un sell-off (ventes paniques finales). Sur le plus bas, on assiste à une brutale remontée des cours et un retour en force des acheteurs.
Le « V » top est la configuration inverse, il marque la fin d’une tendance haussière.
 
Contrairement au rounding bottom qui se caractérise par un changement progressif de psychologie, le V top ou bottom évoque une situation de panique ou d’euphorie. C’est pourquoi la cassure est généralement violente et accompagnée par de forts volumes.
Une fois la configuration validée, on peut fixer un objectif de cours en reportant la hauteur du V au point de rupture.


3- Double bottom et double top
 
Plus connues sous le nom de « fond en W », c’est une structure de retournement haussière. Au terme d’une vague de baisse, les cours trouvent un plancher. Ce niveau entraine des hésitations : les vendeurs qui ont entrainé les cours vers le bas sont moins enclins à vendre ; les acheteurs qui avaient déserté le marché reviennent progressivement, anticipant la fin de la baisse. Dans un premier temps, les vendeurs restent dominants, les cours butent sous une résistance (appelée ici ligne de cou) et reculent sur leur support. Dans un deuxième temps, l’entrée de nouveaux acheteurs combinée au rachat des positions de vente provoquent une hausse des cours et conjointement une forte progression des volumes. Les cours franchissent la ligne de cou et signent la fin de la baisse. Une éventuelle baisse peut avoir lieu (appelé pull back) vers la ligne de cou mais tant que la valeur reste au-delà de ce seuil, le mouvement reste valide.
 
Le sommet en M (double top) est la figure inverse, qui débute dans une tendance haussière et s’achève par un trend baissier. Dans un premier temps, les cours vont chercher un point haut, dans des volumes fournis, mais butent sous une résistance. Ce pic atteint, certains investisseurs pris de vertige se désengagent et entraînent une première vague de baisse dans des volumes d’activité modestes.
Dans un second temps, les cours rebondissent dans des volumes moins importants mais ne parviennent pas à faire mieux que le précédent sommet. Ce nouvel échec suscite l’intérêt des vendeurs qui se manifestent et tirent les cours vers le bas. Un éventuel rebond peut avoir lieu (appelé pull back) vers la ligne de cou mais tant que la valeur reste sous le support, le mouvement reste valide.
 
Conditions :
Les creux du W ou sommets en M doivent avoir sensiblement la même durée et la même forme.
La rupture de la ligne de cou doit s’accompagner d’un regain de volume.
L’objectif de cours se calcule en reportant la longueur du W (creux à la ligne de cou) ou du M (sommet à la ligne de cou) au point de rupture.
 
 
Variantes : il existe des variantes à cette configuration, mais dont la signification et l’exécution sont totalement identiques. On parlera ainsi de triple bottom ou triple top.
 

4- Tête-épaules

La figure en tête épaules est une figure de retournement majeure, l'une des plus connues des milieux chartistes (mais peu fréquentes également). Elle doit son nom à sa forme particulière, représentant une tête et deux épaules.
 
Cette figure nait après une longue tendance haussière, et est formée d’une suite de trois sommets consécutifs, le premier et le troisième étant de hauteur quasi similaire tandis que le deuxième est relativement plus haut.
 
Interprétation : après une forte hausse du cours, le cours atteint un plus haut qui suscite des prises de bénéfices  (1ere épaule).
Les cours reculent sans volumes et trouvent un soutien (ligne de cou) sur lequel ils rebondissent. Le récent sommet est dépassé, mais le soufflé retombe faute de volumes suffisamment importants pour soutenir la hausse. Les cours reviennent sur leur support (ligne de cou) et forment la tête de la configuration.
Une dernière tentative des acheteurs pour faire monter les cours échoue au niveau de la première épaule ; à ce stade, les volumes sont en retrait. Ce second échec cristallise les craintes et entraine un fort courant baissier qui se solde par la rupture de la ligne de cou. Le retournement baissier est ainsi validé.
 
Les règles à respecter:
La ligne de cou est théoriquement horizontale, une légère inclinaison est tolérée.
La figure doit avoir une certaine régularité dans le temps et un équilibre entre les épaules et la tête. Les épaules doivent être de même amplitude et pas trop étroites.
Les volumes doivent accompagner chaque velléité haussière et baisser sur les phases de repli. La rupture de la ligne de cou doit être réalisée dans de forts volumes pour marquer le retournement
Généralement, après validation de la configuration, un pull back vers la ligne de cou est réalisé. Ce retour correspond à un simple rebond technique, souvent réalisé dans de faibles volumes A partir de là, la baisse est en place.
 
Comment jouer cette configuration ?
Il faut attendre la validation de la configuration pour se positionner : soit sur rupture de la ligne de cou, soit sur le pull back qui succède.
 
Une fois la configuration validée, il est possible de calculer un objectif théorique de cours en reportant la hauteur de la figure (hauteur de la tête à la ligne de cou) à la fin de la figure (franchissement de la ligne de cou).
 
Une figure inverse existe également : la tête-épaules inversée qui nait en phase de baisse et se termine sur un retournement haussier.


5- Rounding Top et Rounding Bottom

Le rounding top est une configuration de sommet. Cette figure qui prend la forme d'un « U » inversé traduit l'indécision des intervenants et un changement progressif de consensus qui remet en cause la force des haussiers pourtant bien présents lors de la première partie du top (phase ascendante). Le dôme est considéré comme une zone de distribution avant que les baissiers arrivent massivement et marquent le retournement de tendance.
Une fois la configuration confirmée, il est possible de déterminer un objectif de cours, en reportant la hauteur du rounding top au point de rupture de la configuration.
 
 
Le rouding bottom est la configuration inverse qui prend la forme d’un « U ». Il traduit l'indécision des intervenants et un changement progressif de consensus qui remet en cause la force des baissiers pourtant bien présents lors de la première partie du bottom (phase descendante). Le creux est considéré comme une zone d’accumulation avant que les haussiers arrivent massivement et marquent le retournement de tendance.
Une fois la configuration confirmée, il est possible de déterminer un objectif de cours, en reportant la hauteur du rounding bottom au point de rupture de la configuration.






Nous vous accompagnons dans vos investissements.