Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  ZB Campus  >  Espace pédagogique

ZB Campus

SAVOIR INVESTIR
2.5 - Les moyennes mobiles

La moyenne mobile est un indicateur reflétant la valorisation moyenne d'un titre sur une période donnée. Sa facilité d’utilisation et d’interprétation en font un outil très prisé des chartistes.

Calquée sur des méthodes statistiques, une moyenne mobile donne la valeur moyenne des cours sur une période donnée. Cet indicateur permet de s'affranchir des aberrations des cours en les « lissant ». Une moyenne mobile à 20 jours donne le cours moyen sur les vingt dernières séances, une moyenne mobile à 50 semaines donne le cours moyen hebdomadaire sur les 50 dernières semaines et ainsi de suite.
 
Le choix de la période de référence est primordial dans la mesure où il détermine son aptitude à réagir à des fluctuations de cours. Quelle durée choisir ? Il n’y a de bonne réponse, cela dépend de la volatilité de l’actif et de votre horizon d’investissement. Si vous souhaitez investir sur une semaine au maximum, il est inutile d'utiliser une moyenne mobile à 200 jours !
 
Dans la pratique, il est fréquent de rencontrer des moyennes à 10, 20 et 50 semaines pour une moyenne de moyen/long terme et de 5,10 , 20 et 50 jours pour du court terme. Le cours le plus communément utilisé pour calculer une moyenne mobile est le cours de clôture.
 
Quel type de moyenne mobile ?
 
Il existe différents types de moyennes mobiles, les deux plus utilisées étant la moyenne mobile simple (ou arithmétique) et la moyenne mobile exponentielle.
 
La Moyenne Mobile Arithmétique est de loin la plus répandue. Facile à mettre en œuvre, elle est calculée en additionnant les n cours de clôture que l’on divise par le nombre de période (n)
 
MM simple = (C1 + C2 + ……..+ Cn) / n
 
où C est le cours de clôture
et n le nombre de jours utilisés pour calculer la moyenne mobile
 
La moyenne mobile simple donne un poids égal à chaque cours ce qui la rend moins réactive ; c’est le principal reproche qui lui est fait. Pour diminuer l’effet un peu retardataire de la moyenne mobile simple et donner plus d’importance aux dernières données, les analystes utilisent également une moyenne exponentielle ou pondérée.
 
La Moyenne Mobile Exponentielle est considérée comme un meilleur outil de suivi de tendance. Elle accorde une plus forte pondération aux cours les plus récents ce qui la rend plus réactive.
 
MME(n) = C - (MME(n) de la veille))*K + (MME(n) de la veille)

où K = 2/(p+1)
et n le nombre de jours utilisés pour calculer la moyenne mobile
 
Comment utiliser les moyennes mobiles ?
 
La courbe de moyenne mobile peut être utilisée de diverses manières : seule pour identifier la tendance (cas 1), avec les cours pour générer des signaux (cas 2), avec une autre moyenne mobile (cas 3)
 
Identifier une tendance : Si la moyenne mobile est relativement plate on est en présence d'un range, si la moyenne mobile croît ou décroît il y a une tendance.
 
Générer des signaux : Nous pouvons observer la position relative du cours par rapport à la moyenne mobile.
Si le cours est au dessus d'une moyenne mobile croissante nous sommes en présence d'une tendance haussière. Si le cours passe alternativement au dessus et au dessous d'une moyenne mobile relativement plate, la configuration en range est évidente.
 
Si les cours viennent à dépasser la moyenne à la hausse, il s’agit d’une indication d’achat. Ce signal est plus ou moins fort en fonction de la moyenne mobile. Le franchissement d'une moyenne mobile à long terme est synonyme d'un fort changement de tendance à long terme.
Inversement, la rupture d’une moyenne mobile est un signal de vente plus ou moins fort
 
Reprenons l’exemple précédent du titre Wendel (cf : « la tendance). Ici, on observe une moyenne mobile (en pointillés rouges) qui sert de soutien à la tendance haussière. Sa rupture marque un changement de consensus, la moyenne mobile accompagne alors la tendance baissière et joue désormais un rôle de résistance.
 


 

Utiliser plusieurs moyennes mobiles : Nous pouvons observer la position relative d'une moyenne court terme par rapport à une moyenne long terme. Si la moyenne court terme se trouve au dessus de la moyenne long terme et que leur espacement s'accroît, alors nous sommes en tendance haussière. Si les deux moyennes sont confondues nous sommes en range.

Une moyenne mobile à court terme franchissant une moyenne mobile à long terme est un fort signal d'achat à court terme.
La cassure d'une moyenne mobile à long terme par une moyenne mobile à court terme indique un renversement de tendance à court terme.
 
Prenons un autre exemple, il s’agit du titre Eurofins sur la période 2005-2009 en données hebdomadaires


 

De 2004 à 2008, la tendance haussière est soutenue par les moyennes à 20 et 50 semaines. Les points A et B correspondent à des « temporisations » de la tendance de fond au cours desquelles le titre prend appui sur la moyenne à 50 semaines avant de repartir à la hausse. Ces points offrent un timing idéal pour accompagner la hausse et renforcer des positions d’achat.
Les choses changent début 2008 avec la rupture des moyennes à 20 et 50 semaines et le croisement à la baisse de la moyenne longue par la moyenne courte. Ce signal est d’autant plus éloquent qu’une telle situation n’a pas été observée depuis 2004. Il s’agit d’un signal de renversement de tendance.
Dès 2008, la tendance devient baissière et on observe que la même moyenne qui soutenait les cours durant la phase de hausse fait désormais office de résistance ( points C, D et E).
 
Pour aller plus loin…
 
Les moyennes mobiles font souvent office de zones de support et de résistance, il peut s’avérer payant de jouer ces zones pour prendre position

Les moyennes mobiles peuvent être utilisées sur les indicateurs et les volumes tout aussi bien que sur les cours.




Nous vous accompagnons dans vos investissements.