Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
3 0
MessagesAbonnés
Inscrit depuis le 18-10-2013
Nbr de réac. publiés 3
Nbr de reco. reçues 1
Nbr de reco. données 6
Qui le recommande le + Tommy Douziech
Qui lui répond le + JJR58
Il recommande le + Daviais
Il répond le + à javanais
Adresser un message à Curioz
Publier
loader
Il y a 1 mois
Financements dilutifs : la machine à Penny Stocks
En réalisant ce dossier, nous avons cherché à apporter une réponse objective à une question récurrente des investisseurs : les sociétés qui ont recours à des financements dilutifs sophistiqués méritent-elles qu'on s'y attarde ? A vrai dire, nous étions tentés de répondre "non" avant même d’enquêter sur la question. Appelez cela comme vous voulez : de l'expérience, du bon sens, une méfiance naturelle ou un peu des trois. Un biais accentué par la forte proportion de "penny-stocks" qui annoncent la signature d'un contrat d'Equity Line, d'OCABSA, de BSAR, d'ODIRNANE, d'ORNANE ou simplement d'OCA. Sans oublier les dispositifs comme le PACEO ou le dantesque BSOCABSOC.
Achille01Z - Il y a 1 mois arrow option
Excellent article. Merci. Rubis en 2018 j'ignorais. A ma connaissance, ils avaient mis en place une ligne d’equity line en 2011 ce qui a été une erreur. Ils auraient récidivé ? Du coup je me demande si c'est une coquille.
3
1
letsar - Il y a 1 mois arrow option
Merci Anthony.
1
1
jacaas - Il y a 1 mois arrow option
Très bel article
1
  
erico74 - Il y a 1 mois arrow option
Très instructif, merci
2
1
Forethubac - Il y a 1 mois arrow option
Cet article à charge est digne d’une presse de caniveau qui ne ressemble pas à ce que Zone Bourse peut produire !
Le « journaliste » a apparemment une haine farouche envers ces intermédiaires qui ont le mérite de financer un pan de l’économie que tout le monde a déserté.
Malheureusement, les banques ne jouent plus leur rôle, plus personne ne veut financer ces sociétés non rentables dans un premier temps mais porteuses d’espoir, notamment dans le domaine médical.
Et les sociétés en forte croissance ne générant pas encore suffisamment de cash-flow pour plaire aux banquiers, heureusement que ces fonds/intermédiaires sont là pour les financer !
Quant aux actionnaires individuels, ne pleurons pas sur leurs sorts. Quand on investit sur ces secteurs à risque, on en mesure les éventuelles conséquences !
Il n’y a pas de rendement sans risque !
1
8
Voir les 5 réponses précédentes
curioz - Il y a 1 mois arrow option
Merci, bel article. Je n'ai pas trouvé de communiqué sur le site de Rubis au 16/07/2018, pourriez vous préciser la situation de Rubis? En plus votre article "Rubis, oiseau rare sur la cote française" m'avait plutôt convaincu des qualités de Rubis
  
  
targato - Il y a 1 mois arrow option
Tres bon article, merci pour ce travail bien construit !
1
  
JCTS34 - Il y a 1 mois arrow option
Merci pour cet article trés complet, qui nous sort du caniveau
1
  
balder92 - Il y a 1 mois arrow option
Vous oubliez IMPLANET dont les dirigeants ne font que des OCA avec Nice and Green (fond Suisse). Est-ce que les dirigeants ont des comptes en Suisse ? ça serait intéressant de le savoir au cas où.
  
  
smartvince - Il y a 1 mois arrow option
Merci pour cet article sans langue de bois. Mon expérience boursière me donne le droit de vous dire que vous méritez toute ma reconnaissance. Si j'avais pu lire une telle analyse avant de devenir petit porteur, ma fortune aurait été faite bien avant. MERCI et je recommande vivement à tout investisseur de bien garder en tête cette analyse qui envoie à une conclusion sans appel.
1
  
Zackx - Il y a 4 semaines arrow option
+auplata + vallourec
  
  
KAPCI - Il y a 1 semaine arrow option
Bellissimo...Bravo...Very well said
1
  
PJNSA - Il y a 5 heures arrow option
avant d'acheter une action , comment peut on savoir si elle est sous financement dilutif. Merci.
  
  
Voir les 7 réponses suivantes
  • Publier
    loader
Il y a 5 mois
Trois valeurs aurifères pour jouer la remontée de l'or
La plus grande qualité de l'or est sûrement sa décorrélation avec le marché des actions. Cependant, l'or a un défaut. Il ne fournit pas de rendement. Contrairement aux actions qui distribuent des dividendes ou à l'immobilier qui verse des loyers, les détenteurs d'or ne peuvent qu'apprécier la hausse de la valeur de leur actif. C'est à ce moment-là que les valeurs aurifères (sociétés minières d'or) interviennent.
curioz et 3 autres membres participent à cette discussion
curioz - Il y a 5 mois arrow option
Bonjour, pourquoi vous citez l'Ishares des télécommunications Dow Jones US telecom?
1
  
JJR58 - Il y a 5 mois arrow option
Pourquoi ne parlez-vous pas de Northern Star ressources ? ZB a pourtant investi dans cette valeur il y a peu de temps.
  
  
kaomi - Il y a 5 mois arrow option
et sinon en éligible PEA svp ?
1
  
lc5fb7a226eee89 - Il y a 4 mois arrow option
pas de valeur orifère en pea. uniquement avec un cto
1
  
Voir les 3 réponses suivantes
  • Publier
    loader
Il y a 6 mois
Le(s) problème(s) avec la finance durable
La finance est passée à l'investissement socialement responsable. C'est formidable parce qu'en plus d'être fort utile pour l'Humanité, cette stratégie était plus rémunératrice que la moyenne en 2020. D'où des tombereaux d'argent en direction des fonds estampillés "ESG". Quand les gros requins de la finance eux-mêmes se convertissent, c'est qu'il se passe quelque chose, non ? En plus, maintenant on peut placer son épargne dans des projets qui sont super-respectueux de l'environnement, grâce à des banques responsables, avec des conseillers qui préfèrent sauver la planète que d'empocher des commissions. Ils l'ont dit au poste.
curioz et 3 autres membres participent à cette discussion
javanais - Il y a 6 mois arrow option
bravo, bel article
6
  
Daviais - Il y a 6 mois arrow option
Ces fonds sont du pur marketing à la mode. Ces classements me paraissent assez bidons.
1
  
va5e032373bda53 - Il y a 6 mois arrow option
Bel article lucide sur les limites de la finance durable. Juste référence aux travaux de Florian Berg sur la notation ESG, jamais cités en France qui utilise cette technique dans 80% des fonds... cherchez l'erreur...
  
  
Voir les 3 réponses précédentes
curioz - Il y a 6 mois arrow option
C'est un super article, profond et plein d'ironie. Vous (Bondain) devriez trouver la façon de le valoriser, comme les autres que vous écrivez, et pas simplement le laisser sur le site zonebourse. Mais je ne sais pas comment, écrire un livre? Le publier sur une revue papier?
  
  
  • Publier
    loader
Voir la suite