Vidéos & Podcasts

Dernières émissions
Crypto Recap  :  Google poursuit sa conquête dans la Blockchain

Crypto Recap : Google poursuit sa conquête dans la Blockchain

Near Protocol, une blockchain d'infrastructure, a annoncé s’associer avec Google Cloud pour accompagner les développeurs Web3 sur son écosystème appelé Pagoda. Pour rappel Near Protocol, que nous avons exploré récemment dans cet article, est une blockchain d’infrastructure dernière génération capable de gérer un grand nombre d’applications décentralisées (Dapps) tout en offrant une vitesse d'exécution des transactions très élevée. Pagoda est une plateforme qui fournit aux développeurs Web3, s'appuyant sur Near, un ensemble d'outils pour construire et lancer leurs projets ou DApps sur la blockchain. Désormais les utilisateurs de Pagoda pourront faire appel aux équipes de Google Cloud afin d’obtenir une assistance technique et d’être épaulés dans la création de leurs solutions. Rappelons que Google n’est pas à son coup d’essai dans l’univers Web3 puisqu’en septembre dernier, elle avait signé un partenariat avec la plateforme de Binance, BNB Chain, afin de permettre aux développeurs de cette plateforme de s’appuyer sur Google Cloud. Ces initiatives montrent à quel point les géants de la tech ne comptent pas passer à côté de ce nouvel écosystème qui s’articule autour des blockchains et des cryptomonnaies. Deutsche Telekom, la plus grande société de télécommunication européenne, a annoncé faire un pas dans le monde des cryptomonnaies. Plus précisément, le géant allemand va proposer à ses 250 millions de clients de rejoindre sa propre pool de validation sur le réseau Ethereum grâce à sa collaboration avec la plateforme StakeWise. Pour faire simple, les clients pourront contribuer à valider des transactions et sécuriser les réseaux en verrouillant un certain capital. En contrepartie, ils recevront une rémunération afin de les récompenser de bloquer leurs actifs. Cette opération a été rendue possible grâce à la fusion du modèle de consensus d’Ethereum, qui permet de rendre le processus de validation beaucoup plus accessible qu’auparavant. La multiplication des opérations de ce type va permettre à Ethereum de briser les barrières psychologiques de certains investisseurs et donc d’attirer des capitaux. En réponse à l’assaut militaire de la Russie contre l’Ukraine, l'Union européenne a durci les restrictions sur les paiements adossés à des cryptomonnaies à partir de comptes russes, de portefeuilles ou d'autres services de détention vers des comptes européens. Concrètement, le Conseil de l’UE a supprimé le plafond de 10 000 €, qui avait été établi en avril, pour une interdiction "quel que soit le montant du portefeuille". Ainsi, il devient, en théorie, impossible pour les résidents et les citoyens russes de pouvoir échanger des cryptomonnaies au sein de l’Europe. Les sanctions visent à accroître la pression économique sur le Kremlin et à rendre plus difficile pour la Russie de financer son invasion de l'Ukraine. On reste avec le Parlement européen qui a voté, à une écrasante majorité, en faveur d'un dossier visant à utiliser la technologie blockchain pour moderniser les processus fiscaux dans l'Union européenne. Très concrètement, la technologie de la blockchain est mise en avant en tant qu'instrument de collecte des impôts, identifiant le potentiel de la technologie pour "automatiser la collecte des impôts, limiter la corruption et mieux identifier la propriété des actifs corporels et incorporels permettant de mieux taxer les contribuables mobiles", selon le communiqué du Parlement européen. La Commission est appelée à mettre en œuvre la technologie blockchain dans les programmes fiscaux. Elle encourage également les États membres de l'UE à réformer leurs autorités fiscales. Si les cryptomonnaies invitent au débat, l’utilisation de la technologie semble faire l’unanimité bien que les tenants et les aboutissant de son utilisation ne soient pas encore très clairs à l’échelle européenne. Il sera tout de même intéressant d’observer dans les prochains mois sous quel angle et comment l’UE va utiliser cette technologie, notamment sur l’aspect de la traçabilité des transactions. Après trois années de négociation entre les Etats et les entités de régulation sur le sujet des cryptomonnaies, le 5 octobre 2022, le conseil Européen a validé le texte MiCA (Markets in Crypto-Assets) qui vise à encadrer la cryptosphère. En revanche, l'application concrète du texte dans l’économie ne devrait pas intervenir avant 2024. Les sociétés enregistrées auprès de l’AMF en tant que Prestataires de services sur actifs numériques (PSAN) auront donc un peu plus de un an pour se conformer à la nouvelle réglementation de l’UE. Le texte de plus de 350 pages étant rendu public, nous décortiquerons et publierons dans les prochaines jours sur Zonebourse, les mesures prises par les législateurs sur les éléments clés du texte. Le service de messagerie instantanée Telegram a annoncé permettre prochainement aux utilisateurs d’échanger des cryptomonnaies directement entre eux. Le service appelé Wallet Bot est présenté comme offrant des "services P2P anonymes", cependant, les utilisateurs doivent partager leur numéro de téléphone portable avec le “bot” afin de déposer, d'échanger ou d'acheter de la crypto. Autrement dit, on peut tout de même facilement imaginer qu’une entité puisse remonter à l’identité d’un utilisateur à partir d’un numéro de téléphone puisque les opérateurs téléphoniques détiennent, eux, les informations personnelles de leurs clients. Les utilisateurs qui souhaitent vendre des crypto-monnaies paieront une commission de 0,9 %, tandis que les acheteurs n'auront pas à payer de frais. Seuls le toncoin (TON) et le bitcoin (BTC) sont disponibles à l’achat pour l’instant avant une expansion de l’offre dans les prochains mois indique la société. Kim Kardashian, l'influenceuse star aux Etats-Unis, a été accusée par la SEC d’avoir illégalement promu le jeton EthereumMax sur les réseaux sociaux (à ne pas confondre avec l'authentique Ethereum). La star n'avait en fait pas révélé qu'elle avait reçu un paiement de 250 000 $ pour avoir publié un message sur son compte Instagram à propos des jetons EMAX, le jeton offert par EthereumMax. Le message comprenait un lien vers le site Web EtheruemMax, avec des instructions sur la façon d'acheter EMAX. Outre-Atlantique, en vertu de la loi fédérale sur les valeurs mobilières, les célébrités ou les personnes faisant la promotion d'un titre d'actif cryptographique doivent divulguer la nature, la source et le montant de la rémunération qu'ils ont reçue en échange de la promotion, a déclaré Gurbir S. Grewal, directeur de la division de l'application de la SEC. La star a accepté de payer 1,26 million de dollars de pénalités et travaillera avec la SEC sur son enquête en cours. Cette affaire rappelle que, lorsque des célébrités ou des influenceurs approuvent des opportunités d'investissement, y compris des titres d'actifs cryptographiques, cela ne signifie pas que ces produits d'investissement conviennent à tous les investisseurs, bien au contraire. Finissons ce Crypto Recap par une actualité un peu plus légère. Les citoyens de la ville de Lugano en Suisse, pourront désormais payer en bitcoins et en stablecoins USDT chez certains commerçants de la ville comme le géant de la restauration rapide McDonald’s. Dans un avenir proche, la ville, qui collabore avec le fournisseur GoCrypto, prévoit d’étendre les paiements cryptographiques pour inclure les tickets de stationnement, les services publics et les frais de scolarité des étudiants. Les résidents de Lugano seront également autorisés à payer des impôts en utilisant des crypto-monnaies. La Suisse a été la première à construire un cadre réglementaire pour les crypto-actifs. Le canton de Zoug, également connu sous le nom de Crypto Valley, abrite plus de 400 startups de la cryptosphère du pays, bien que beaucoup opèrent en tant que sociétés écrans. Quoi qu'il en soit, la Suisse reste un leader mondial dans l'adoption de la technologie blockchain, et les dernières mesures prises par Lugano pour déployer des paiements cryptographiques à grande échelle permettront probablement au pays de rester en tête des pays leader de déploiement de la blockchain. L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. (Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Heatmap Crypto Quantify Lectures : Etes-vous victime d’un crime cartographique ? Bonne chance pour obtenir de l’aide (Wired, en anglais) Pourquoi les jeux Blockchain continuent de s'effondrer ; À l'intérieur de l’empire crypto de SBF (The Information, en anglais) A quoi sert le Web3 ? (Project Syndicate, en anglais) La bataille pour l’âme du Web (The Atlantic, en anglais) NFT : faut-il vraiment brûler l’art pour qu’il flambe ? (Libération).
ZB Aujourd'hui à 13:03
Crypto Recap  :  Apple à la sauce NFT

Crypto Recap : Apple à la sauce NFT

FTX, l’une des principales plateformes d’échange de cryptomonnaies fondée par le milliardaire Sam Bankman-Fried (SBF), s’empare de la société de courtage de crypto-actifs en faillite Voyager Digital. L’accord est valorisé à environ 1,4 milliard de dollars selon le communiqué de Voyager publié lundi aux Etats-Unis. Les clients possédant des actifs gelés sur Voyager depuis de nombreuses semaines pourront les transférer sur la plateforme FTX US après la conclusion du contrat d’achat qui devrait être finalisé au tribunal le mois prochain. Par ailleurs, FTX s'intéresserait, selon un rapport de Bloomberg, à une autre société crypto en faillite Celsius Network après que le comité des créanciers de la société a demandé la destitution de son ancien PDG Alex Mashinsky. Notons aussi qu'en début d’année, FTX avait soutenu la plateforme de finance décentralisée BlockFi et qu’elle serait en train de lever 1 milliard de dollars pour investir davantage dans des sociétés l’écosystème. Rappelons que SBF possède plus de la moitié de FTX, 70% de FTX US et la quasi-totalité d’Alameda, une société d’investissement affiliée à FTX. Les ambitions de SBF semblent  donc toujours sans limite dans ce contexte de marché tendu… Apple se lance dans les NFT. D’après une source du média The Information, la marque californienne proposerait prochainement des NFT sur l’Apple Store. Alors que cette annonce sonne comme une bonne nouvelle, la politique des commission prélevées sur les NFT vendus fait grincer des dents la communauté crypto. Le géant outre-Atlantique prévoit de prélever entre 30% et 35% sur chaque transaction réalisée sur les NFT, tout comme les achats in-app habituels, alors que certaines marketplace de NFT proposent aujourd'hui entre 2 et 3% de commission sur les transactions. Le CEO d’Epic Games a immédiatement réagit sur Twitter en indiquant que “Apple tue toutes les applications NFT qu’il ne peut pas taxer, détruisant encore une autre technologie naissante qui peut rivaliser avec son service de paiement intégré grotesquement gonflé. Apple doit être arrêté”. Dans un même temps, des internautes y voient l’opportunité de proposer un portefeuille Ethereum à plus de 1 milliard de clients Apple dans le monde, générant au passage beaucoup de trafic sur l’écosystème d’Ethereum. Affaire à suivre mais on s’éloigne ici un peu de la nature même des NFT qui doivent en théorie permettre aux créateurs de contenus de percevoir une rémunération plus favorable et plus juste que dans le Web2. Mais on peut s’attendre à ce que beaucoup de créateurs choisissent tout de même de proposer leurs contenus sur l’Apple Store, malgré les grosses commissions, pour s’adresser à ce fameux milliard d’utilisateurs. La Société Générale a annoncé le lancement de nouveaux services pour les gestionnaires d’actifs qui souhaitent proposer des fonds adossés à des cryptomonnaies telles que le bitcoin ou l'éther. Les gestionnaires pourront ainsi, via la filiale Société Générale Securities Services (SGSS), gérer simplement et de manière adaptée de nouvelles offres autour des cryptomonnaies dans le cadre réglementaire européen. Selon le communiqué, cette offre répond à un intérêt croissant de la part des investisseurs institutionnels pour les cryptomonnaies. Une annonce qui fait suite à au récent lancement d'un fonds de gestion crypto par le Nasdaq, la deuxième plus grande bourse des États-Unis. La Russie envisage d’utiliser le rouble numérique, après l’avoir lancé en début d’année, pour effectuer des règlements avec la Chine alors que le pays cherche à réduire l’hégémonie financière mondiale des Etats-Unis. Le chef de la commission des finances de la chambre basse du Parlement Russe, Anatoly Aksakov, a déclaré que "le sujet des actifs financiers numériques, du rouble numérique et des crypto-monnaies s'intensifie actuellement dans la société, alors que les pays occidentaux imposent des sanctions et créent des problèmes pour les virements bancaires, y compris dans les règlements internationaux". Il a également mentionné que la prochaine étape pour le double numérique est de lancer des règlements mutuels avec la Chine qui a déjà testé le yuan numérique. Ces initiatives deviennent indispensables pour le Kremlin après que de nombreuses banques russes ont perdu l’accès aux canaux de paiement dominés par l’Occident tels que le système SWIFT en raison des sanctions. En Europe, Christine Lagarde est revenue sur l’utilité de l’instauration d’une monnaie numérique de banque centrale (MNBC) sur le vieux continent. Lors d’une conférence à Francfort, la présidente de la BCE a indiqué que l'euro numérique “ne serait pas utilisé à des fins commerciales.” Elle a déclaré que cet euro numérique est essentiellement un billet de banque “avec un peu moins d’anonymat” mais a garantie que, contrairement aux entreprises qui commercialisent les données collectées par le biais des paiements, cette MNBC européenne protégerait les citoyens. Lors d’une enquête menée par le BCE en janvier 2021 dans le cadre du déploiement d’un euro numérique, le critère de la confidentialité était revenu en tête de classement par les répondant européens. Pour rappel, cet euro numérique est construit à l’aide de cinq partenaires (l’américain Amazon, l’espagnol CaixaBank, le français Worldline, l’italien Nexi, et l'institution européenne European Payments Initiative). L’évaluation et les résultats du projet sont attendus en mars 2023 et bien évidemment les notions de protection de la vie privée, de la traçabilité des transactions, de l’intermédiation, de  la vérification de l’identité des utilisateurs et l'interopérabilité seront des caractéristiques sur lesquelles je reviendrai lors de la publication des résultats prochainement. Crypto.Com, l’une des principales plateformes d’échange de cryptomonnaies, a obtenu l’approbation réglementaire pour opérer en tant que prestataire de services d’actifs numériques (PSAN) en France. Ce statut va permettre d’étendre les activités de la plateforme dans le cadre strict de l'Autorité des marchés financiers (AMF) dans l’hexagone. Pour rappel, cette année, Crypto.com a obtenu l’approbation réglementaire en Italie, au Royaume-Uni, en Grèce, à Singapour et à Dubaï. La plateforme détiendrait, d’après le communiqué, plus de 50 millions d’utilisateurs dans le monde. Pour rappel, Binance, la principale plateforme en termes de volume d’échange, a elle aussi obtenu l’agrément en France plus tôt cette année. La course à l’acquisition de nouveaux clients et la lutte acharnée entre les plateformes va donc continuer à s'intensifier. L’Etat pro-crypto, le Colorado aux Etats-Unis a décidé de devenir le premier Etat du pays à accepter les paiements en cryptomonnaies pour payer toutes les factures fiscales. Cette idée avait été proposée plus tôt cette année mais il a fallu du temps pour en faire une réalité. Désormais les résidents du Colorado pourront payer leurs impôts via PayPal qui s'accompagnera de frais de 1$ plus 1,83% du montant total du paiement ce qui peut faire grimper la facture. Le gouverneur du Colorado, Jared Polis, a confirmé que l’Etat ne conservera aucune cryptomonnaie et que les paiements seront immédiatement convertis en dollars. Il s’agit donc d’un nouveau moyen, et peut-être pas le plus rentable, pour payer ses impôts au Colorado. Finissons ce Crypto Recap par le feuilleton Do Kwon. Le fondateur de l’écosystème Terra Luna, a été placé sur liste rouge par Interpol d’après les autorités sud-coréennes. Pour rappel l’écosystème Terra Luna s’est effondré suite à la chute du stablecoin algorithmique UST qui avait perdu sa parité avec le dollar, ce qui est le rôle principal d’un stablecoin. Cette perte de parité a engendré une dévalorisation des deux actifs associés à l’écosystème : UST et LUNA et a mené à la ruine un bon nombre de crypto-investisseurs. Depuis l’effondrement, le fondateur Do Kwon est recherché et reste introuvable. Il est désormais sur la liste rouge d’Interpol qui peut-être utilisée pour empêcher une personne de fuir avant qu’une demande d’extradition ne soit émise. En attendant, Do Kwon nargue les autorités sur Twitter en mentionnant qu’il “fait des balades et des centres commerciaux” et qu’il n’était pas en fuite. Il aurait même envoyé l’équivalent de 3 313 BTC de l’un de ses portefeuilles sur deux plateformes KuCoin et OKX. Il a été demandé par le procureur du district de Séoul de geler les fonds. KuCoin a immédiatement gelé les bitcoins mais OKX fait la sourde oreille. Affaire à suivre dans le feuilleton Do Kwon. L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. (Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Source : Quantify Lectures : Walmart lance une expérience “metaverse” dans Roblox pour vendre des jouets aux enfants  (The Verge, en anglais). L’interdiction du Crypto Casino de Twitch ignore le plus gros jeu (Wired, en anglais) Jetons non fongibles dans le monde de l’art : révolution ou désillusion ? (The Conversation, en anglais) Neal Stephenson a nommé le metaverse. Maintenant, il le construit (Wired, en anglais)  
ZB Le 29 septembre 2022 à 16:08
Crypto Recap  :  Des NFT sur Facebook

Crypto Recap : Des NFT sur Facebook

Meta a annoncé ajouter la fonctionnalité des NFT (jetons non fongibles) sur Facebook pour les utilisateurs américains après l’avoir fait sur Instagram quelques semaines plus tôt. Pour ce faire, Meta a annoncé prendre en charge plusieurs portefeuilles dont MetaMask et Coinbase Wallet et le géant outre-Atlantique a déclaré qu’il prendrait en charge trois blockchains : Ethereum, Polygon et Flow. La société a déclaré que “en renforçant le soutien aux NFT, nous visons à améliorer l’accessibilité, à réduire les obstacles à l’entrée et à rendre la sphère NFT plus inclusive pour toutes les communautés.” Derrière ce vernis marketing 3.0, se cache la volonté de Zuckerberg d’être un des pionniers dans cette nouvelle ère d’Internet et du Metaverse alors que, pour l’instant, Reality Labs la division dédiée aux technologies du Metaverse a enregistré une perte de plus de 5 milliards de dollars en 2022. Mais nous avons fort à parier que le PDG de Meta continuera ses efforts pour être en tête du peloton d’une éventuelle adoption de ces technologies 3.0. Mais cela pose aussi beaucoup de questions quant au respect de la vie privée sur ces réseaux sociaux quand l’on sait que le maître-mot des NFT, blockchains et consorts est la transparence. A contre tendance de Meta, la société mère de Snapchat, Snap Inc, est probablement en train de supprimer l’entièreté de son équipe dédiée au Web3 dans le cadre d’un plan de restructuration qui prévoit une réduction de 20% du personnel. L’un des fondateurs de cette équipe, Jake Sheinmann, a tweeté le 31 août que c’était son dernier jour chez Snap après avoir passé quatre ans dans l’entreprise. “A la suite de la restructuration, des décisions ont été prises pour mettre fin à notre équipe Web3” a-t-il déclaré sur Twitter. Le PDG, Evan Spiegel, a déclaré vouloir se concentrer davantage sur “la croissance de la communauté, la croissance des revenus et la réalité augmentée” et que “les projets qui ne contribuent pas directement à ces domaines seront interrompus”. Alors que la société avait déclaré en juillet vouloir intégrer les NFT à sa plateforme, il semblerait qu’elle laisse le Web3 de côté en y voyant, peut-être pas, une opportunité stratégique urgente à saisir. La plateforme Crypto.com, qui a déboursé plusieurs centaines de millions de dollars en 2021 et en début d’année 2022, annonce se retirer de son parrainage avec l’UEFA. Annoncé en mars, l’accord sur le parrainage de 5 ans à 100 millions de dollars par an était en discussion mais n’a jamais été signé selon le rapport de Sport Business. Il faut dire que la plateforme a eu les yeux plus gros que le ventre durant le marché haussier de l’année écoulée en signant avec des stars du cinéma comme Matt Damon pour faire des publicités ou encore en obtenant les droits d'appellation du mythique stade du Staples Center de Los Angeles qui a coûté 700 millions de dollars, entre autres. Des investissements colossaux qui mettent forcément, dans le marché tendu que nous connaissons actuellement, sous pression Crypto.com qui voit ses dépenses publicitaires prendre une part trop importante dans son bilan. LG Electronics, le plus grand vendeur d’appareils électroménagers au monde basé en Corée du Sud, serait sur le point de lancer une application de portefeuille de cryptomonnaies nommée “Wallypto”. Celle-ci, toujours en version bêta, est construite sur la blockchain Hedera Hashgraph mais devrait s’élargir à une liste plus importante de réseaux prochainement. En revanche, un responsable de LG a déclaré à la presse locale que la société n’avait pas encore officiellement décidé de l’utilité pratique de l’application, mais qu’elle se préparait tout simplement à interagir avec les cas d’utilisation qui se développent dans la cryptosphère. Nous avons fort à parier que les dirigeants ont des idées bien concrètes derrière la tête sachant que la société avait annoncé, plus tôt dans l’année, qu’elle intégrerait les NFT sur sa  gamme de téléviseurs intelligents. Affaire à suivre donc. Cinq plateformes d’échange de cryptomonnaies sont dans le collimateur du régulateur américain afin d’enquêter sur les mécanismes mis en place pour combattre la fraude et les escroqueries. Les plateformes concernées sont : Binance US, Coinbase, FTX, Kraken et KuCoin. Une enquête qui intervient alors que selon Chainalysis, une société de référence mondiale qui enquête sur la fraude et les crimes dans la cryptosphère, quasiment 500 000 personnes ont perdu plus d’un milliard de dollars dans des escroqueries depuis le début de l’année. Selon Raja Krishnamoorthi, président d'un comité de surveillance sur la politique économiques et des consommateurs aux Etats-Unis, “l’absence d’autorité centrale pour signaler les transactions suspectes dans de nombreuses situations, l’irréversibilité des transactions et la compréhension limitée que de nombreux consommateurs et investisseurs ont de la technologie sous-jacente font des cryptomonnaies une méthode de transaction préférée des escrocs.” On devrait donc potentiellement voir les plateformes susmentionnées mettre davantage en place des mécanismes de protection des investisseurs dans les prochains mois. La société de capital-risque axée sur les actifs numériques, Sevens Sevens Six (776), dirigée par Alexis Ohanian, co-fondateur du célèbre site communautaire Reddit, prévoit de lever 177,6 millions de dollars pour un nouveau fonds qui investira dans des startups Web3. Ce nouveau fonds intitulé “Kryptós” devrait commencer ses opérations en octobre. Alexis Ohanian rejoint donc le club des business angels de la cryptosphère aux côtés de Sequoia Capital, Bessemer Venture Partners, a16z, CoinFund, Temasek, Invesco ou encore Shima Capital qui ont eux aussi pariés sur l’essor de certaines sociétés Web3 à grands coups de centaines de millions de dollars. Sorare, l’incontournable jeu de blockchain fantasy football, a annoncé ajouter des clubs de Ligue 2 à son offre de cartes. Les joueurs d’Amiens, Bastia, Bordeaux, Caen, Dijon, Grenoble, Guingamp, Paris FC, Sochaux, Rodez et Valenciennes seront donc disponibles pour la saison 2022-2023. Pas d'inquiétude pour les équipes ne faisant pas parmi de la liste, la société a indiqué qu’elle ambitionnait d'intégrer l'ensemble des joueurs de la L2 prochainement. Après avoir conquis les premières divisions européennes, Sorare a indiqué s’attaquer aux secondes divisions d’Espagne, d’Allemagne, d’Italie, et d’Angleterre. La licorne française impose donc, mois après mois, un peu plus sa suprématie dans la sphère carte NFT de sportif, tout particulièrement de football. Finissons ce Crypto Recap par un rapport de Triple A, une passerelle de paiement cryptographique sous licence de l’Autorité monétaire de Singapour (MAS), qui indique que 4,2% de la population mondiale détiendraient en 2022 des cryptomonnaies avec plus de 320 millions d’utilisateurs d’actifs numériques dans le monde. Les pays les plus représentés sont les Etats-Unis (46 millions d’utilisateurs), l’Inde (27 millions), le Pakistan (26 millions), le Nigéria (22 millions) et le Viêt Nam (20 millions). Notons qu’en France, d’après une étude réalisée par l’ADAN et KPMG en février 2022, 8% des français détiendraient des cryptomonnaies, soit plus de 5 millions de français. Pour finir avec l’étude de Triple A, les caractéristiques socio-démographiques révèlent que parmi les utilisateurs, 63% sont des hommes et 37% sont des femmes, 72% ont moins de 34 ans, 71% ont un baccalauréat ou plus et le propriétaire moyen de crypto a un revenu annuel de 25 000 dollars. Avec un marché qui tangue fortement ces derniers mois, il sera intéressant de voir l’évolution de ces chiffres en 2023. L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. (Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Heatmap Crypto Quantify Lectures La Crypto est-elle soluble dans le net zéro ? (Financial Times, en anglais). Soirée NFT.NYC au bout du monde (Financial Times, en anglais)
ZB Le 02 septembre 2022 à 18:53
Crypto Recap  :  Mariage entre Mastercard et Binance

Crypto Recap : Mariage entre Mastercard et Binance

Le PDG de Mastercard, Michael Miebach, qui a publié sur son profil LinkedIn que la société américaine travaillait actuellement avec le géant Binance pour permettre d’effectuer des achats avec des cryptomonnaies dans plus de 90 millions de magasins. La banque crypto-friendly compte étendre ses services au monde entier, mais commencera le projet en Argentine où l’inflation pourrait atteindre 90% en 2022. Michael Miebach estime “qu’il est possible de libérer tout le potentiel de la technologie de la blockchain en facilitant l’utilisation des cryptomonnaies.” Cette publication est évidemment un signe de confiance important de l’entreprise envers le futur développement des services crypto dans les prochaines années. Binance, via BNB Chain, a signé un partenariat stratégique avec Amazon Web Services (AWS) afin d'accompagner les projets Web3 dans son accélérateur au Vietnam. L’objectif est d’apporter un soutien technique et financier aux projets Web3 sélectionnés par l’accélérateur de la BnB Chain. Autrement dit, les projets sélectionnés pourront intégrer le programme AWS Activate, et deviendront ainsi éligible pour “demander jusqu'à 5 000 USD de crédits AWS, tandis que les 10 meilleurs projets Web3 pourront demander jusqu'à 10 000 USD de crédits AWS et bénéficieront d'une consultation technique individuelle avec des experts techniques AWS.” Au-delà de ce soutien à l'accélérateur, cette initiative signe surtout le renforcement des relations entre deux géants : Amazon et Binance. Le fondateur de Telegram, Pavel Durov, a déclaré que l’application de messagerie pourrait bien intégrer le Web3 avec des enchères de noms d’utilisateurs. Mais ce ne serait pas le premier coup d’essai du russe pour intégrer la cryptosphère. En 2020, il avait initié la création de sa propre blockchain appelée “Open Network (TON)”, mais le projet est rapidement tombé à l’eau face à l’opposition des autorités publiques. Cependant, dans l’ombre, une communauté de développeurs avait repris le projet sans affiliation directe avec Telegram. Deux ans plus tard, en 2022, Open Network propose aux utilisateurs d’acheter aux enchères des noms de domaines décentralisés, comme le fait aujourd’hui Ethereum Name Service (ENS). Pavel Durov pourrait donc bien réintégrer Open Network pour proposer à ses 700 millions d’utilisateurs des noms de domaines exclusifs sous forme de NFT qui seront mis aux enchères. Le géant de la gestion d’actifs Invesco a annoncé lancer un fonds dédié au metaverse en y voyant “l’opportunité particulièrement importante pour les entreprises qui développent des infrastructures nécessaires afin que l’espace metaverse atteigne son véritable potentiel”. Le fonds prévoit d’investir dans des sociétés de toutes tailles aux Etats-Unis, en Asie et en Europe pour les investisseurs européens. Avec un marché qui pourrait, d’après les estimations, atteindre 1600 milliards d’euros à l’horizon 2030, Tony Roberts, un gérant du fonds pense que “si les applications du métavers au divertissement sont de mieux en mieux comprises, l'interconnectivité qu'il permet aura probablement un impact transformateur sur des secteurs aussi divers que la santé, la logistique, l'éducation et le sport." La plateforme d’échange de cryptommonnaies FTX a annoncé avoir engrangé, en 2021, des revenus 10 fois supérieurs à ceux de 2020. Son PDG, Sam Bankman-Fried aurait donc, en 2021, fait passer les revenus de la plateforme au-dessus du milliard de dollars contre “seulement” 90 millions en l'année précédente. Rappelons que l’année 2021 a été exceptionnelle pour le marché des cryptomonnaies en passant du premier janvier 2021 à décembre 2021 de 870 milliards de dollars de capitalisation à plus de 2000 milliards. FTX a généré plus de 270 millions de dollars au Q1 2022 et se retrouve donc sur la même lancée que l’année précédente. Résultats des cours en fin d’année. FTX est devenue, en l’espace de quelques années, une plateforme de premier plan avec un PDG qui se montre très agressif pour racheter des sociétés crypto au bord de la faillite ces derniers mois. Elliptic, la société de gestion des risques liés aux solutions de blockchain, a publié un rapport dans lequel elle estime que des hackers ont subtilisé plus de 100 millions de dollars de NFT entre juillet 2021 et juillet 2022. Il est même indiqué que le mois de juillet 2022 a été la période durant laquelle le plus de NFT (en nombre) ont été volé - soit environ 4 647 actifs - alors que c’est durant le mois de mai 2022 que le maximum de fonds (en valeur) a été volé, soit 23,9 millions de dollars. Les escrocs continuent de recourir à toutes sortes de méthodes obscures pour piller les fonds des utilisateurs détenant des NFT, notamment par le biais de techniques de phishing et de piratages de marketplaces. Des données qui devraient pousser les régulateurs à encadrer rapidement la sphère NFT et de manière adaptée, c’est-à-dire sans tuer toute initiative de cette industrie naissante. On reste dans la sphère NFT pour finir ce Crypto Recap avec la collection des Bored Apes Yacht Club (BAYC) qui fait son entrée chez la marque de confiserie américaine M&M’s. La petite subtilité de cette collection de NFT est que les propriétaires peuvent utiliser leur singe numérique de manière commerciale. Certains détenteurs ont donc ouvert des commerces, le plus médiatisé étant le fast-food “Bored and Hungry” de San Francisco où vous verrez des images de primates louphoques placardés un peu partout. Dans le cas de M&M’s, c’est le groupe de rock KINGSHIP, qui est soutenu par le label 10:22 PM d’Universal Music Group, qui a annoncé la collaboration avec la marque de confiserie. Concrètement, 10 000 boîtes de M&M’s ont plusieurs particularités, notamment pour certaines d’avoir certains NFT appartenant au groupe de musique directement imprimés sur les bonbons. “Rider” - #KINGSHIPxMMS pic.twitter.com/dw0Igoo1Py — KINGSHIP (@therealkingship) August 24, 2022 Jane Hwang, la vice-présidente mondiale chez Mars, explique que “les attentes des consommateurs quant à ce qu’ils attendent de leurs marques préférées ont changé, et chez Mars, nous savons que nous devons être plus innovants que jamais avec une marque aussi célèbre culturellement que M&M’S. Nous sommes ravis de poursuivre l’incursion de Mars dans le métavers grâce à ce partenariat avec 10:22PM et KINGSHIP, afin d’engager nos fans dans un espace nouveau et passionnant.” Alors que les NFT sont encore peu connus du grand public, certains acteurs y voient l’opportunité de devenir des pionniers dans ce nouvel écosystème tout en surfant sur une spéculation encore peu réglementée. L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. (Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Source : Quantify Lectures : Qui établira l'éthique du metaverse ? (Project Syndicate, en anglais). Comment un projet NFT viral a survécu au crash crypto  (Wired, en anglais) Pour réparer la technologie, la démocratie doit grandir (Wired, en anglais) Le trentenaire qui a dépensé 1 Md$ pour sauver la crypto (Wall Street Journal, en anglais) Les noms de domaines en NFT, la nouvelle lubie des crypto-spéculateurs (Les Echos)  
ZB Le 26 août 2022 à 11:06
Crypto Recap  :  Google, leader de l'investissement crypto-blockchain

Crypto Recap : Google, leader de l'investissement crypto-blockchain

Alphabet, la société mère de Google et Youtube, a investi plus de 1,5 milliard de dollars dans des sociétés crypto-blockchains entre septembre 2021 et juin 2022. Un montant qui dépasse nettement les participations réalisées par les plus grandes banques telles que Morgan Stanley, Goldman Sachs, Citi Bank ou encore celles réalisées par le grand gestionnaire de fonds au monde BlackRock. Alphabet a principalement investi dans la société FireBlocks, une entreprise qui propose des solutions de garde de cryptomonnaies pour institutionnel. On retrouve aussi Samsung et Microsoft dans les plus grands tours de table sur cette période, ce qui prouve bien la volonté des géants de la tech de s’emparer de la cryptosphère à grands coups de milliards de dollars. On pouvait s’en douter mais la décentralisation des systèmes blockchains est donc petit à petit en train de repasser entre les mains des géants du Web2.  Plus d’informations dans l’article : ces géants de la bourse investissent lourdement dans la Blockchain Coinbase, la principale plateforme d’échange de cryptomonnaies américaine, a annoncé qu’elle suspendrait tous les dépôts et les retraits des éthers (ETH) ainsi que les jetons qui sont adossés à la blockchain Ethereum (token ERC-20) durant la fusion du réseau. Cette fusion très attendue par la communauté crypto, appelée The Merge, devrait avoir lieu le 15 septembre et fera passer le modèle de consensus d’Ethereum de la preuve de travail (Proof-of-Work) à la preuve d’enjeu (Proof-of-Stake). L’entreprise explique que ce gel des échanges est nécessaire pour qu’elle puisse “assurer correctement la transition de ses systèmes”. Nous allons donc sûrement observer un peu d’agitation et peut-être un peu de panique ou d’euphorie sur l’ether autour du 15 septembre. La caisse de retraite canadienne (CDPQ), l’un des principaux gestionnaires de régimes de retraite au Canada, a radié son investissement de 150 millions de dollars dans le prêteur de crypto en faillite, Celsius Network. La firme a déclaré une perte totale de plus 26 milliards de dollars pour le premier semestre 2022, soit un rendement négatif de -7,9% selon le communiqué de presse du CDPQ. Alexandre Synnett, directeur du département de la technologie du gestionnaire de pension, a annoncé que la société avait ajouté Celsius Network à son portefeuille en octobre 2021, soit un mois avant le début de l’effondrement du marché. Mauvaise pioche pour la caisse de retraite canadienne et par répercussion pour tous ses souscripteurs. Buenos Aires, la capitale d’Argentine, a annoncé via, un conseiller municipal, que la ville allait devenir l’une des premières entités publiques au monde à gérer l’infrastructure de réseau d’Ethereum. Concrètement, les entreprises privées passeront un contrat avec la ville afin de déployer un ou plusieurs nœuds leur permettant de devenir validateur sur le réseau Ethereum. Une annonce qui intervient quelques mois après que le maire, Horacia Rodriguez Larreta, a annoncé que les citoyens pourraient payer des impôts en utilisant des cryptomonnaies. Avec une inflation qui pourrait atteindre 90% en 2022, le pays n’a pas d’autre choix que de proposer des alternatives à ses citoyens mais c’est aussi l’occasion d’attirer des crypto-investisseurs L’union européenne envisage de créer une nouvelle autorité de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (AMLA) sur les marchés financiers, y compris les cryptomonnaies. Autrement dit, il s’agira d’un régulateur qui aura pour objectif de surveiller, entre autres, les entreprises qui proposent des services dans le domaine de la cryptosphère afin de réduire au maximum les opérations de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme. Une annonce qui intervient en supplément de l’accord sur les marchés des actifs cryptographiques (MiCa) qui a eu lieu en début d’été 2022. Signe d’un durcissement et d’une régulation plus précise du cadre réglementaire crypto en Europe dans les prochains mois. L’équipe Houston Texans de la National Football League (NFL), les Dallas Cowboys, a annoncé devenir la première entité de la ligue à vendre des billets avec des actifs numériques afin d'assister aux matchs depuis les loges du stade et, pour l’instant, il n’a pas été indiqué qu’il serait possible d’acheter des places ordinaires avec des cryptomonnaies. Le partenariat a été noué avec BitWallet, une plateforme d’échange de crypto fondée en 2017 à Houston. A titre d’information, une place dans les loges du stade coûte entre 14 000 et 25 000 dollars. Il va falloir donc, à l’heure actuelle, vendre un peu plus d’un bitcoin pour profiter des plus belles loges. Le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, a publié une photo sur Facebook présentant son propre avatar devant des modèles miniatures de la Cathédrale barcelonnaise du Tibidabo et de notre chère Dame de fer parisienne dans le metaverse “Horizon Worlds”. L’occasion pour le patron Californien d’annoncer le lancement de son metaverse en France et en Espagne. Mais la qualité graphique affichée est loin de ce à quoi on pourrait s’attendre dans un monde virtuel 3D en 2022. Les internautes s’en sont donnés à coeur joie sur les réseaux sociaux pour se moquer du géant de la tech outre-Atlantique, d’autant plus que la société a récemment annoncé avoir accumulé plus de 16 milliards de dollars de pertes au cours des 18 derniers mois sur sa division dédiée au Metaverse, Reality Labs. Mais cela ne va très probablement pas décourager le géant américain bien déterminé à proposer son Ready Player One à la sauce Zuckerberg.  Source : compte Facebook de Mark Zuckerberg On finit ce Crypto Recap par une actualité insolite provenant tout droit d’Elon Musk. La cryptomonnaie frauduleuse Manchester United Fan Token (MUFC), laissant sous-entendre que, d’après son nom elle pourrait appartenir au club de football mancunien, a bondi de 3000% après un tweet de monsieur Musk. Le fantasque patron de Tesla a publié, le 17 août sur twitter, qu’il allait acheter le club anglais avant d’admettre un peu plus tard que c’était une blague. Un laps de temps qui a suffit pour faire exploser le cours du MUFC. Mais en creusant dans les couloirs obscurs de cette cryptomonnaie, on remarque que derrière celle-ci se cache une équipe de programmeurs qui a arnaqué des utilisateurs en leur promettant monts et merveilles en août 2021 ce qui a, une fois cette arnaque mise au grand jour lors de l’année écoulée, fait chuter le prix de 100%. Un an plus tard, en 2022, le tweet du milliardaire américain a entraîné, une nouvelle fois, un élan d’enthousiasme sur l’actif en question de la part de certains spéculateurs. Une hausse à minimiser par les volumes, puisqu’ils ont atteint un pic de 39 000$ dans les 24 heures suivant les tweets. Un volume en dollars à nuancer donc avec les 25 milliards de dollars du Bitcoin échangés sur les 24 dernières heures au moment de la rédaction de cet article. En bref, la forte influence de Musk continue à faire des vagues dans la cryptosphère.  L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. (Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Lectures : Les génies de la crypto qui ont flambé 3 000 Mds$ (Intelligencer, en anglais). Les cryptos-fans s'essaient à la compensation-carbone (The Verge, en anglais). La fusion d’Ethereum est un gros problème pour la crypto et la planète (Wired, en anglais) Les NFT conquièrent le football (Wired, en anglais).
ZB Le 19 août 2022 à 11:28
Crypto Recap  :  BlackRock accélère dans la cryptosphère

Crypto Recap : BlackRock accélère dans la cryptosphère

L’iran a réalisé une première commande d’importation de 10 millions de dollars payée avec des cryptomonnaies. La République islamique a indiqué, via le chef de l’Organisation de promotion du commerce, que le pays utilisera désormais régulièrement les actifs numériques pour régler les commandes d’importation. Une annonce qui intervient alors les Etats-Unis ont imposé des sanctions strictes contre l’Iran ces 4 dernières années, notamment en interdisant aux entreprises Outre-Atlantique de faire des affaires avec l’Iran, y compris les services destinés aux investisseurs avec les cryptomonnaies. Une annonce qui va probablement remettre de l’huile sur le feu dans la relation entre les deux pays. Le Trésor américain sanctionne le service de mixeur de cryptomonnaies Tornado Cash. Ces mixeurs sont de formidables outils pour les cybercriminels qui opèrent avec des cryptomonnaies car ils permettent d’obscurcir la source des fonds transférés, de dissimuler le montant des fonds transférés, de brouiller l’adresse du destinataire et d’effacer l’historique des transactions. Autrement dit, ils permettent d’anonymiser complètement les transactions et donc, par répercussion, de rendre la traçabilité des transactions illicites impossible par les enquêteurs. D’après Chainalysis, l’un des principaux fournisseurs d’outils et de services d’investigation sur la blockchain, au moins 23% des fonds envoyés sur les mélangeurs proviennent d’adresses illicites en 2022. Les autorités ont officiellement sanctionné Tornado Cash qui est alimenté par Ethereum en ajoutant des adresses blockchain à la liste noire de l'Office of Foreign Assets Control (OFAC), rendant ainsi illégale pour toute personne américaine d'interagir avec l'application. BlackRock, qui a annoncé la semaine dernière avoir signé un partenariat avec Coinbase, vient de lancer un fonds d’investissement “Spot Bitcoin Private Trust” permettant aux institutionnels de s’exposer directement au bitcoin. Dans un communiqué, le plus grand gestionnaire de fonds, a mentionné que "malgré la forte baisse du marché des actifs numériques, nous constatons toujours un intérêt substantiel de la part de certains clients institutionnels pour la manière d'accéder efficacement et à moindre coût à ces actifs en utilisant notre technologie et nos capacités de produits”. Le géant américain semble définitivement accélérer dans la sphère crypto. Reddit, l’un des plus célèbres sites communautaires de discussion, débarque sur Arbitrum et s'associe à FTX.  En s’associant avec Arbitrum, Reddit pourra déployer son programme de fidélité qu’elle propose aux internautes sur une blockchain et s’appuiera sur la plateforme d’échange FTX afin que les utilisateurs puissent échanger des ETH. Cette initiative montre bien la volonté du site communautaire de faire partie des pionniers dans le Web3. Netflix, le célèbre service de streaming outre-Atlantique, a mis un pied numérique dans le metaverse “Decentraland”. L’objectif de cette opération est, d’un côté, de promouvoir le film d'action “The Grey Man”, mettant en vedette Ryan Gosling et Chris Evans, et de l’autre, d’explorer de nouvelles expériences interactives avec les fans. Concrètement, les aficionados du metaverse peuvent désormais explorer des parcelles numériques recréant des scènes et des paysages du film. Truth in Advertising (TINA), le chien de garde des publicités américaines  avertit des célébrités pour avoir colporté des NFT trompeurs. Les équipes juridiques des stars Justin Bieber, Reese Witherspoon, Paris Hilton, Eva Longoria, entre autres, ont toutes reçu une lettre de TINA indiquant que la frontière entre la communication et la promotion sur les réseaux sociaux avait été franchie concernant des NFT. A titre d’exemple, Bieber avait promu un projet appelé InBetweeners sur les réseaux sociaux et a exhorté ses abonnés à “rejoindre la communauté”. Mais l’équipe juridique de Bieber a nié toute faute. Il faut dire qu’il n’existe pas encore de cadre légal autour de NFT qui pourrait contraindre cette promotion. En attendant, les mentions de célébrités comme celles-ci sont extrêmement influentes et ont tendance à ne pas aborder les risques potentiels, notamment de la volatilité sous-jacente des NFT. Ethereum se rapproche un peu plus de la migration de son modèle de consensus de preuve de travail (PoW) vers la preuve d’enjeu (PoS). Pour faire simple, cette migration va complètement modifier la façon dont les mineurs valident et sécurisent les transactions, ce qui aura pour effet, en théorie, de réduire de 99% la consommation d’énergie des mineurs et d’augmenter drastiquement la vitesse de traitement des transactions. Autrement dit, elle devrait devenir beaucoup plus séduisante pour les développeurs et les utilisateurs. Le dernier test expérimental de simulation de cette migration de consensus, appelé Goerli, a eu lieu hier et les développeurs ont indiqué que ce test s’est bien déroulé malgré quelques incidents non significatifs. La date indiquée pour la migration officielle et publique devrait avoir lieu le 19 septembre 2022. Un événement appelé “The Merge” et qui est d'ailleurs très attendu par la communauté crypto. On termine ce Crypto Recap avec un événement lié au Metaverse qui va rentrer dans le livre Guinness des records du monde. Le 27 août, MundoCrypto, un organisme de formation axé sur la cryptosphère, va accueillir plus de 30 000 participants au Palais des sports de Madrid qui tenteront de battre le record du monde de personnes utilisant de la réalité virtuelle en simultané dans un même espace. Le précédent record s’établit 1 867 participants et a eu lieu en 2017. Au programme de cet évènement : zone de jeu, exposition de NFT, conférence et salle de formation. L’accès à cet événement appelé “Metaverse Day” est en plus gratuit et sera retransmis en direct dans plus de 100 pays. L’occasion pour les crypto-curieux de découvrir ces mondes immersifs 3.0 tout en participant à un nouveau record du monde. L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. (Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Source : Quantify Lectures: Le secret pour avoir de la chance (Wired, en anglais) La chute des cryptomonnaies pèse sur les montres de luxe (Bloomberg, en anglais). Sorare dans le collimateur (Mediapart). Pourquoi les riches aiment-ils le calme (The Atlantic, en anglais).  
ZB Le 12 août 2022 à 11:45
Crypto Recap  :  LVMH à la conquête du Web3

Crypto Recap : LVMH à la conquête du Web3

  Nomad, un bridge (un “pont” dans la langue de Molière) permettant de transférer des cryptomonnaies entre différentes blockchains, a été ciblé d'un piratage qui a drainé près de 200 millions de dollars. La prouesse 3.0 des hackers a été rendue possible en exploitant une faille technique d’un smart contrat (contrat intelligent). Pour faire simple, les hackers ont pu retirer les fonds de certains utilisateurs en exploitant un bout de code qui permettait de valider les transactions automatiquement et de manière répétée. Nomad s’ajoute donc à longue liste des hacks de la cryptosphère cette année, qui totalise pour l’instant 2 milliards de dollars piratés. La blockchain Solana a été la cible d’un hack concernant plus de 7 900 portefeuilles. Pour l’instant, le dérobage des fonds est estimé à plus de 5,2 millions de dollars et la source du problème technique n’a pas encore été totalement repérée. En revanche, le fondateur de la société criminalistique blockchain Elliptic, Tom Robinson, qui enquête sur ce type de problème, a déclaré que “cela semble être dû à une faille dans certains logiciels de portefeuille, plutôt que dans la blockchain Solana elle-même”. Pour rappel, Solana a été la cible de nombreux hacks ces derniers mois ce qui a contribué à faire drastiquement chuter le cours de la cryptomonnaie qui est associée à la blockchain, le SOL,  de plus de 85% depuis son sommet historique de novembre 2021. Michael Saylor, à la tête de la société MicroStrategy qui possède le plus grand nombre de bitcoins, soit 199 699 BTC fin juillet, a décidé de quitter son fauteuil de PDG. Le bitcoiner maximalist restera tout de même au conseil d’administration et cédera les rênes de l’entreprise le 8 août à Phong Le, le directeur financier. Mais Saylor ne compte pas lever le pied de l’accélérateur sur l’acquisition de bitcoins. Il a indiqué, en quittant le poste de PDG, vouloir “se concentrer davantage sur notre stratégie d'acquisition de bitcoins”. Nous allons donc probablement voir le pactole numérique de la société gonfler davantage dans les prochains mois. Coinbase, la principale plateforme d’échange de cryptomonnaies américaine, s’associe à BlackRock, le plus grand gestionnaire de fonds au monde, afin de fournir aux clients d’Aladdin, le logiciel du gestionnaire d’actifs, un accès au trading et à la garde de crypto via Coinbase Prime. Il est précisé que le partenariat s’applique uniquement pour les transactions en bitcoins pour l’instant. Une bonne nouvelle qui intervient après que l’entreprise a subi de nombreuses turbulences et des licenciements dans un marché encore perturbé. Après que El Salvador a annoncé la construction d’une “Bitcoin City” et d’une “Bitcoin Beach”, c’est au tour du Honduras d’annoncer l'avènement de la “Bitcoin Valley”. Cette vallée pro-bitcoin se trouve dans l’enclave touristique hondurienne de Santa Lucia et les entreprises locales espèrent que “cela ouvrira plus d’opportunités et attirera plus de personnes qui souhaitent utiliser cette monnaie”. Avec une inflation de plus de 10%, le pays compte, peut-être, offrir une alternative au lempira hondurien avec le bitcoin, mais surtout attirer des crypto-investisseurs et les touristes 3.0. Le célèbre joaillier américain du groupe LVMH Tiffany & Co va proposer, exclusivement aux détenteurs de NFT CryptoPunk, un pendentif qui comportera 30 diamants ou pierres précieuses suspendus à une chaîne en or 18 carats qui sera vendu 30 ETH, soit 50 000$. Si vous êtes l’heureux détenteur d’une de ces monstruosités numériques et que vous détenez 30 ETH, vous pourrez donc acheter un de ces pendentifs. La société a tout de même précisé qu’un maximum de trois exemplaires pourra être commandé par une seule personne pour ne pas concentrer les bijoux dans un cercle trop fermé de personnes. Alexandre Arnault, le directeur exécutif de Tiffany & Co et fils de Bernard Arnault, qui détient le CryptoPunk #3167 va pouvoir se procurer l’un de ces pendentifs en dépensant 30 ETH. On reste avec LVMH et son PDG Bernard Arnault qui a annoncé lancer, via la société de capital-risque Aglaé Ventures, un fonds de 100 millions d’euros dédié au Web3. Pour rappel, Aglaé, dont Bernard Arnault est l’actionnaire majoritaire, a soutenu des géants de la tech comme Airbnb, Netflix, Slack ou Spotify ces dernières années. Le groupe LVMH semble, entre les CryptoPunk et ce nouveau fonds, vouloir faire partie de cette nouvelle ère d’internet qui se profile doucement à l’horizon. L’université des sciences et technologies de Hong Kong (HKUST) a annoncé inaugurer une salle de classe en réalité mixte dans le Metaverse “MetaHKUST”. Concrètement, l’institution souhaite créer un environnement d’apprentissage immersif qui permettra de relier les deux campus de l’université, l’un à Hong Kong et l’autre à Guangzhou. Pan Hui, professeur d’arts informatiques de l’université, a déclaré que “le monde entier s’est tourné vers des services de conférence comme Zoom durant la pandémie, mais je pense que l’apprentissage dans le metaverse est une meilleure options pour les étudiants car il favorise un meilleur niveau d’interaction”. Nous finissons ce Crypto Recap par une actualité insolite qui a eu lieu en France. Sous couvert de conseils crypto, le youtubeur français du nom de Crypto Gouv a arnaqué 300 personnes sur ses 4000 abonnés qui lui avait confié, pour certains, plusieurs dizaines de milliers d’euros. Pour faire simple, l’escroc proposé à ses abonnés de mutualiser leur capital sur un compte (une pool) pour investir en commun afin de bénéficier de rendements “importants garantis”. Mais l’arnaqueur a annoncé sur les réseaux sociaux partir avec l’ensemble des fonds récoltés. C’est comme si vous confiez votre argent à un gestionnaire de patrimoine mais qu’il part directement avec votre argent. Après avoir ouvertement annoncé à ses abonnés qu’il s'enfuyait avec l’argent récolté, une enquête a été ouverte par le parquet de Paris. L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. (Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Source : Quantify Lectures : La réalité virtuelle pue toujours parce qu’elle ne sent pas  (Wired, en anglais) Personne ne se soucie de mon NFT artistique encadré (Wired, en anglais) Le vrai sens de la cybersécurité (Project Syndicate, en anglais).
ZB Le 05 août 2022 à 11:20
Elon Musk retourne sa veste sur le Bitcoin

Elon Musk retourne sa veste sur le Bitcoin

Coinbase, l’une des principales plateformes d’échange de cryptommonnaies, continue de faire des vagues dans la cryptosphère. Trois employés de la société, dont l’ancien chef de produit de Coinbase Ishan Wahi, sont poursuivis en justice pour motif “d’utilisation d’informations confidentielles afin de commettre un délit d’initié sur des crypto-actifs”. La peine maximale encourue est de 20 ans d’emprisonnement pour les trois protagonistes. Mais ce n’est pas tout. La SEC, le gendarme boursier américain, a récemment ouvert une enquête concernant la commercialisation de titres qui n’auraient pas été enregistrés légalement au préalable auprès des régulateurs. Coinbase entame donc un bras de fer avec les régulateurs dans un contexte de marché compliqué pour les plateformes d’échange. Le fantasque patron de Tesla, Elon Musk, a annoncé avoir vendu 75% des bitcoins que détenait le constructeur automobile dans sa trésorerie. Pour rappel, la société avait révélé en février 2021 avoir investi l’équivalent de 1,5 milliard de dollars en bitcoins. Mais Musk a récemment annoncé avoir converti les trois quarts de ses bitcoins en monnaie fiduciaire soit l’équivalent de 936 millions  de dollars. Tesla a déclaré que ses actifs numériques étaient tombés à 218 millions de dollars et qu'une dépréciation de bitcoin avait nui à la rentabilité du constructeur au deuxième trimestre. Le milliardaire a indiqué que dans cette vente “ il ne faut pas y voir quelconque verdict sur le Bitcoin [...] et nous n’avons vendu aucun de nos dogecoins”. Nous ne sommes donc pas à l’abri, encore et toujours, de moult soubresauts entre Elon Musk et la devise numérique dans un avenir proche. Le géant sud coréen Samsung a annoncé lancer un nanoprocesseur (3 nanomètres) nouvelle génération qui va drastiquement améliorer les performances des machines de minage. La taille de la puce est réduite de 16% et devrait, théoriquement, selon l’entreprise, réduire jusqu’à 45% la consommation d'électricité et devrait être 23% plus performante que la précédente version de puce proposée par Samsung. Une prouesse technique qui aura de quoi séduire les mineurs professionnels et particuliers avides  de cryptomonnaies. Le célèbre jeu Minecraft de Microsoft n’est pas fan des NFT. Le studio a partagé un article de presse concernant les modifications à venir sur les conditions d’utilisation, et les NFT n’en font pas partie. Au contraire, il est spécifié que Minecraft interdira la technologie de la blockchain sur les serveurs qui sont gérés indépendamment par les fans et créateurs, et interdira aussi l’utilisation d’images de Minecraft pour créer des NFT. On reste dans la sphère NFT avec Square Enix, le célèbre éditeur japonais de jeux vidéo, qui a annoncé avoir conclu un partenariat avec la société de jeux blockchain Enjin afin de lancer une série de NFT basés sur l’incontournable franchise Final Fantasy. Les fans pourront ainsi collectionner des cartes et figurines physiques à l'effigie de personnages légendaires de la franchise tout en obtenant un NFT adossé à l’une des cartes obtenue dans les packs. Le lancement de cette collection est prévu pour 2023. Vitalik Buterin, le co-fondateur de Ethereum, a annoncé, à l’occasion de la conférence de la communauté Ethereum (EthCC) à Paris, qu' après la migration du modèle de consensus de minage de la preuve de travail vers la preuve d’enjeu, qu’Ethereum ne serait qu’à 55% de ses objectifs finaux. Cette migration tant attendue devrait avoir lieu le 19 septembre 2022 et sera suivie quatre aux mises à niveau qui devraient permettre à Ethereum, au final, de traiter 100 000 transactions par seconde contre 15 à l’heure actuelle. Des annonces qui ont de quoi faire saliver les aficionados concernant l’évolution de la blockchain Ethereum dans les prochains mois. Voyager Digital, en faillite à la suite du défaut de paiement du fonds Three Arrow Capital, rejette l’offre du milliardaire Sam Bankman Fried pour sauver l'entreprise. FTX et Alameda Ventures ont proposé de racheter les actifs de la plateforme en faillite pour permettre de débloquer les fonds gelés des utilisateurs. Deux subtilités notoires ont été évoquées dans la proposition de SBF :  Les clients de Voyager récupéreront les fonds en ouvrant un compte sur FTX  L’offre de rachat n’inclue pas les prêts litigieux accordés à Three Arrows CapitalLes avocats de Voyager ont rejeté l’offre en indiquant qu’il s’agissait d’une “offre trop basse déguisée en sauvetage façon chevalier blanc”. La direction a estimé que leur propre plan de relance serait plus bénéfique pour les clients mais reste prête à “analyser chaque proposition sérieuse''. Finissons ce Crypto Recap par une actualité insolite. Le fondateur de l’arnaque “My Big Coin” Randall Crater risque de passer le restant de sa vie en prison après avoir vécu quelques années dans le luxe.  L’homme a été reconnu coupable de huit chefs de fraude après avoir arnaqué des investisseurs pour plus de 6 millions de dollars en commercialisant une monnaie virtuelle frauduleuse entre 2014 et 2017. Carter avait faussement affirmé que ces monnaies virtuelles étaient soutenues par 300 millions de dollars en or, pétrole et autres actifs, et avait même évoqué un faux partenariat avec Mastercard pour donner plus de crédibilité à son arnaque. En tout, Carter aurait détourné, d’après la justice américaine, plus de 6 millions de dollars de fonds d’investisseurs pour les dépenser dans de l’art, des bijoux et des antiquités. Mais l’heure des comptes à sonner, Carter sera jugé et condamné le 27 octobre, et My Big Coin sera ajouté à la longue liste des projets frauduleux de la cryptosphère. L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. (Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Source : Quantify Lectures : Comment acheter et vendre des NFT (si vous devez) (Wired, en anglais) Pas de NFT dans Minecraft ? Ce groupe de crypto créera son propre jeu (Wired, en anglais) 10 stars du sport crypto (CoinDesk, en anglais).
ZB Le 28 juillet 2022 à 11:03
L'essentiel de l'actualité de la cryptosphère

L'essentiel de l'actualité de la cryptosphère

  Celsius Network, l’une des principales plateformes de prêts (lending) de cryptomonnaies dans la finance décentralisée, poursuit sa descente en enfer. Après que les utilisateurs ont vu leurs actifs bloqués sur la plateforme depuis un mois suite au gel des retraits et des échanges, un nouveau dossier inquiétant déposé par Celsius indique qu’il manque 1,2 milliards de dollars dans la caisse. Le document montre que la société possède 5,5 milliards de dollars de passif et 4,3 milliards de dollars d'actifs. Désormais placée sous la protection du chapitre 11 du code de faillites des Etats-Unis, la société va probablement mettre de nombreux mois avant de débloquer les fonds ou rembourser ses utilisateurs… Après avoir vu de nombreuses sociétés (Coinbase, Gemini, Bitpanda, Crypto.com…) annoncé qu’elles allaient réduire leurs effectifs, c’est au tour de la principale place de marché NFT de suivre la marche. Le cofondateur et PDG d’Opensea, Devin Finzer, a annoncé que la société allait réduire ses effectifs de 20% et a déclaré que «La réalité est que nous sommes entrés dans une combinaison sans précédent d'hiver cryptographique et d'instabilité macroéconomique générale, et nous devons préparer l'entreprise à la possibilité d'un ralentissement prolongé.” Il faut dire que la baisse de 74% des volumes de transactions de NFT entre mai et juin n’arrange pas les affaires d’OpenSea… Revolut, la néo-banque britannique, accélère dans le Web3 en proposant un programme d’apprentissage “apprenez et gagnez” rémunéré avec l’écosystème crypto de Polkadot (DOT). Les 18 millions de clients peuvent, depuis le 11 juillet, s’instruire tout en gagnant l’équivalent de 15$ de la cryptomonnaie DOT. “Nos leçons sur les bases des cryptos et sur Polkadot rendent les cryptomonnaies plus faciles à comprendre pour tout le monde. Passez un quiz après chaque leçon, et vous gagnerez jusqu’à 15 dollars de jetons DOT gratuits en guise de récompense…» L’occasion, aussi, pour la néo-banque d’attirer de nouveaux clients avides de devises numériques.  The Merge, autrement dit le changement du mécanisme de consensus des mineurs sur Ethereum, est attendu pour le 19 septembre. A partir de cette date, les mineurs ne s’appuieront plus exclusivement sur la preuve de travail (PoW) pour valider les transactions des utilisateurs, mais sur la preuve d’enjeu (PoS) qui se veut notamment beaucoup moins énergivore. Les développeurs d’Ethereum ont indiqué et assuré que les testnets (blockchain d’expérimentation privée) fonctionnant avec la preuve d’enjeu se déroulent comme escompté. Le dernier testnet, surnommé Goerli,  devrait avoir lieu le 11 août avant la migration finale sur le mainnet (blockchain officielle publique) le 19 septembre. Rappelons que ces dates sont données à titre indicatif, nous ne sommes pas à l’abri de voir The Merge être repoussé comme ce fût le cas par le passé pour de nombreuses mises à jour sur Ethereum. L'outil de mise à l'échelle d'Ethereum, Polygon (MATIC), continue d'étendre son infrastructure Web3 via un nouveau projet avec le conglomérat médiatique Walt Disney Co. (DIS). Polygon est l'une des six entreprises sélectionnées pour participer au programme “Accelerator 2022” de Disney, un programme commercial et de développement (notamment sur la réalité augmentée, l’intelligence artificielle, le metaverse et les NFT) conçu pour stimuler la croissance d'entreprises innovantes dans le monde entier, selon un communiqué publié par Disney. Polygon était la seule plateforme native blockchain choisie. La cryptomonnaie MATIC a bondi de plus de 60% en 5 jours depuis l’annonce. Vladimir Poutine a signé un projet de loi interdisant les actifs numériques en tant que moyen de paiement. La Douma d'Etat russe a noté que le président avait signé un projet de loi suspendant certaines parties d'une loi fédérale existante "sur les activités bancaires", rendant ainsi illégale l'utilisation de cryptomonnaies pour payer des biens et des services. Le Parlement russe examine actuellement deux autres projets de loi liés aux actifs numériques. L’un d’entre eux réglementera potentiellement les activités des mineurs dans le pays, les obligeant à suivre une certaine procédure pour s'enregistrer en tant que propriétaires uniques ou travailleurs indépendants. Un autre mesure propose des exigences pour les entreprises gérant les transactions d'actifs numériques, y compris l'octroi de licences et la divulgation des risques et de la confidentialité des données. Cocorico 3.0 ! BNP Paribas a annoncé s'associer avec EDF ENR, filiale d’EDF, afin d'émettre des obligations relatives au financement de projets d’énergies renouvelables sous forme de jetons (crypto) distribués sur la blockchain Ethereum. L’obligation a été structurée par AssetFoundry, une plateforme qui permet de tokeniser (conceptualiser les jetons, donc des cryptomonnaies) des actifs ;  la conservation sera assurée par BNP Paribas Securities Services, le spécialiste des multi-actifs par les banques ; et enfin, les jetons ont été fabriqué par Exaion, une filiale d’EDF fournissant des infrastructures et solutions Web3. La direction de BNP Paribas a déclaré que : « L'innovation et le développement durable sont au cœur de notre philosophie d'investissement dans la dette privée. La tokenisation et la blockchain offrent de nouvelles opportunités de diversification des portefeuilles pour nos clients, d'où notre engagement à travailler avec des partenaires solides sur ces nouveaux développements. » C’est l’occasion, aussi, de récolter des fonds différemment pour les deux entités françaises... Nous restons en France avec la startup française Morpho Labs qui a levé 18 millions de dollars lors d'un cycle de financement co-dirigé par Andreessen Horowitz (a16z) et Variant, avec la participation de 80 autres investisseurs. Le protocole Morpho construit par Paul Frambot, étudiant de Polytechnique et Télécom Paris et Vincent Danos, directeur de recherche au CNRS, est destiné à se connecter aux protocoles de prêt de la finance décentralisé (DeFi) existants tels que Compound et Aave pour offrir des rendements plus élevés grâce à l’allocation de liquidité dynamique peer-to-peer (pair à pair). Le protocole redorera, peut-être, le blason de la finance décentralisée qui s’est fait malmener ces derniers temps. On finit ce Crypto Recap en restant sous le pavillon tricolore avec Zinédine Zidane qui a signé un partenariat pluriannuel avec le jeu de football fantasy Sorare. L’annonce sur Twitter a eu lieu le 12 juillet, date de la victoire de l’équipe de France lors de la coupe du monde de 1998. Les joueurs pourront donc s’arracher la carte NFT légendaire de Zizou dans le jeu. Sorare étend ainsi un peu plus son empire après avoir signé il y a quelques semaines avec la star française du ballon rond Kylian Mbappé, qui est devenu ambassadeur de la société, et affiche désormais 1,8 million de joueurs autour du globe avec plus de 250 clubs de football partenaires.   L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. (Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Source : Quantify Lectures :  Un DAO pour les maladies : comment Vibe Bio prévoit de réorganiser le financement de la biotechnologie (CoinDesk, en anglais) Mark dans le Metaverse (The Verge, en anglais) Oui, la crypto compte toujours (Project Syndicate, en anglais).
ZB Le 18 juillet 2022 à 15:23
L'essentiel de l'actualité de la cryptosphère

L'essentiel de l'actualité de la cryptosphère

  Les acteurs de la finance décentralisée encaissent le coup. Après Celsius, Voyager et le fonds 3AC d'avoir annoncé être en difficulté financière, c’est au tour de la plateforme de prêts et d'échanges de crypto basée à Singapour, Vauld, d’annoncer qu'elle allait suspendre les retraits et les échanges entre ses 800 000 utilisateurs. Le PDG, Darshan Bathija, a déclaré que “les conditions volatiles du marché, les difficultés financières de nos principaux partenaires commerciaux qui nous affectent inévitablement, et le climat actuel du marché a conduit à un montant important de retraits de clients”. Il faut dire que la société proposait, sur certains actifs, des taux de rendement allant jusqu’à 40%. On voit le résultat des courses de ces propositions insoutenables à long terme maintenant, dans le bear market… La plateforme de prêts de cryptomonnaies BlockFi connaît elle aussi des temps compliqués. Alors que la société était valorisée à 5 milliards de dollars en 2021, la récente chute des cryptomonnaies, l’effondrement de l’écosystème Terra, de Celsius et du fonds 3AC, entre autres, ont engendré des retraits massifs des utilisateurs et ont eu un impact dévastateur sur la société. Le PDG, Zac Prince, a annoncé avoir trouvé un accord avec la plateforme FTX, ou plutôt un plan de sauvetage in extremis, afin de se voir octroyer une ligne de crédit de 400 millions de dollars et une option d’achat à hauteur de 240 millions de dollars. Coup de maître de la part de FTX qui “buy the dip” des sociétés en difficulté ? Bitpanda, la plateforme d’échange de cryptomonnaies autrichienne, a annoncé licencier environ un tiers de ses effectifs alors que l'entreprise cherche à traverser “une période de marchés turbulents et d'incertitude”. Son PDG, Paul Klanschek, a déclaré dans une lettre destinée aux employés qu'il souhaitait réduire ses effectifs de plus de 1 000 à 730, invoquant la nécessité d'améliorer sa santé financière contre les effets d'une récession anticipée. Des annonces qui s’effectuent dans le sillage de d'autres plateformes comme Coinbase ou Crypto.com qui ont, elles aussi, décidé de réduire leur masse salariale. Le président du Salvador, Nayib Bukele, a déclaré vendredi que le pays avait acheté 80 bitcoins à 19 000 dollars, d'une valeur d'environ 1,5 million de dollars. "Merci de vendre à bas prix", a-t-il écrit dans un tweet, qui comprenait des captures d'écran des transactions d'achat. El Salvador détient désormais 2 301 bitcoins d'une valeur de 47 millions de dollars au cours actuel. Le président salvadorien essaie à nouveau d'acheter la baisse alors que le portefeuille BTC du pays est en chute d'environ 60 millions de dollars, soit -57% affichée. Pour rappel, le pays a dépensé au total 103,9 millions de dollars pour acheter des bitcoins. Michael Saylor, le PDG de MicroStrategy, a acheté 480 bitcoins supplémentaires pour environ 10 millions de dollars à un prix moyen de 20 817 dollars par bitcoin selon un document financier (8-K) publié fin juin. La société détient désormais près de 130 000 BTC (2,61 milliards de dollars), qu'elle a acquis pour environ 4 milliards de dollars à un prix moyen de 30 664 dollars. La société possède de loin la plus grande réserve de BTC de toutes les sociétés publiques, Tesla est la deuxième plus grande avec 42 902 BTC (862 millions de dollars). Un groupe d'entreprises a annoncé fin juin la formation et le lancement du Metaverse Standards Forum dans le but de stimuler la coopération à l'échelle de l'industrie sur les normes d'interopérabilité dans les metaverses ouverts. Parmi les membres fondateurs, nous pouvons citer : Meta, Microsoft, Nvidia, Epic Games, Sony, et les géants chinois de la technologie Alibaba et Huawei. L'objectif est d'inciter les sociétés à se coordonner pour permettre aux utilisateurs de se déplacer librement dans les différents mondes et expériences de chaque société de la manière la plus intuitive et ludique possible. Meta a annoncé mettre fin à Novi, le pilote de paiements par portefeuille numérique de la société américaine, le 1er septembre. A partir de cette date, le compte WhatsApp de Novi et l'application Novi deviendront  indisponibles. Une annonce qui intervient 5 mois après la vente de l’autre projet Web3 de la société : le stablecoin Diem. Mais Mark Zuckerberg reste positif : "Vous pouvez vous attendre à en voir plus de notre part dans l'espace Web3, car nous sommes très optimistes quant à la valeur que ces technologies peuvent apporter aux personnes et aux entreprises du metaverse." a-t-il déclaré dans un communiqué. La société explore d’ailleurs l’intégration de NFT sur ses différentes plateformes. L'excellente École Polytechnique a annoncé lancer la première formation certifiante sur la Blockchain en France via son entité dédiée à la formation professionnelle “Executive Education”. Un programme qui débutera cet automne en distanciel avec des temps de formation synchrones et asynchrones qui permettra aux participants d’acquérir les bases de la technologie de la Blockchain. Une période de formation de 20 heures pour un coût total de 4500 euros TTC.  La star française du ballon rond, Kylian Mbappé, devient actionnaire et ambassadeur à l'international du jeu blockchain fantasy de football, Sorare. Il rejoint ainsi Gérard Piqué et son acolyte Antoine Griezmann dans le cercle fermé des investisseurs. La licorne française est désormais valorisée à plus de 4 milliards de dollars et continue son expansion à l’international notamment aux Etats-Unis en ayant récemment signé un contrat avec la NBA. Pour finir ce Crypto Recap, voici les points à retenir sur l’accord trouvé par l’Union Européenne concernant la régulation (MiCA et TFR) de la cryptosphère en Europe :  La finance décentralisée (DeFi) et les NFT sortent de l’encadrement de la régulation européenne. Un autre projet viendra, plus tard, encadrer ces deux sphères de l’écosystème crypto. L’agrément PSAN (Prestataire de services sur actifs numériques) délivré par l’AMF s’uniformise à l’échelle européenne sous le statut de CASP (Crypto Asset Services Provider) afin d’avoir une homogénéité de la régulation des acteurs crypto dans la zone euro. Cela va permettre aux PSAN français d'étendre leurs activités au sein du Vieux Continent.   Pas d’interdiction du minage sous le mécanisme de Proof-of-Work (Preuve de travail) en Europe mais les émetteurs de cryptomonnaies (dont les PSAN) devront évaluer l’impact environnemental des actifs numériques et les communiquer aux clients. Les portefeuilles privés (comme Ledger ou Metamask) devront être soumis à des vérifications systématiques des identités pour les transactions supérieures à 1000 euros. Les transactions réalisées entre les plateformes (PSAN - CASP) seront soumises à la vérification des identités des opérateurs pour toutes les transactions à partir de 1 euro.  La publication officielle de cet accord est attendue pour 2023 avec une application prévue en 2024. L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine.(Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Source : Quantify Lectures : Binance peut-il sauver la crypto ? Le PDG y pense (Wired, en anglais) Les patrons de la crypto ont-ils appris quelque chose ? (The Atlantic, en anglais) Phase terminale pour les cryptos (Project Syndicate, en anglais). Coinbase fournit des données de suivi géographique à ICE (The Intercept, en anglais)
ZB Le 05 juillet 2022 à 10:52
L'essentiel de l'actualité de la cryptosphère

L'essentiel de l'actualité de la cryptosphère

  Binance, la principale plateforme de cryptomonnaies en termes de volume, a annoncé que les français ne seront plus autorisés à ouvrir des positions sur les produits dérivés à partir du 2 août (effets de levier, options, futures, double investissement) afin de se conformer aux exigences de l’AMF. A noter que cette interdiction a déjà eu lieu en Allemagne, en Italie et aux Pays-bas. Une annonce qui intervient, en France, quelques semaines après que la société a obtenu son statut de PSAN (Prestataires de services en actifs numériques) dans l’hexagone. ProShares, l’un des principaux émetteurs d’ETF (Exchange Traded Fund), a lancé son premier ETF pour shorter le bitcoin (ticker BITI). Un nouveau produit qui offre la possibilité aux investisseurs de s’exposer à la devise numérique pour ceux qui voudraient se positionner à la vente sur le BTC. Rappelons que cette  décision intervient alors que la crypto-monnaie a déjà chuté de près de 70% depuis son sommet de novembre 2021. Circle, la société américaine et émettrice du stablecoin USDC qui est indexé sur le dollar (l’un des principaux stablecoin en termes de capitalisation), a annoncé qu’elle préparerait le lancement d’un stablecoin indexé sur l’euro appelé l’EUROC. Il serait disponible, paradoxalement, uniquement au marché américain dans un premier temps à partir du 30 juin sur les principales plateformes d’échange comme FTX ou Binance.US. La société indique que l’EUROC sera implanté d’abord sur la blockchain Ethereum avant de s’étendre à d’autres blockchains. Il s’agit d’un signal fort envoyé à l’Union Européenne pour, peut-être, ne pas laisser le pays de l’Oncle Sam avoir la mainmise sur la monnaie unique 3.0 du vieux continent. On reste dans les stablecoins, avec Tether, la société émettrice du stablecoin USDT (le principal stablecoin en termes de capitalisation) basé dans les îles Vierges britanniques, qui a déclaré qu’elle lancerait le mois prochain un stablecoin rattaché à la livre sterling. Une annonce qui intervient après que les régulateurs d’Outre-manche prévoient de légiférer et encadrer les crypto-actifs afin de devenir un “hub mondial crypto”. Vueling, la compagnie aérienne espagnole, a annoncé commencer à accepter le bitcoin et d’autres cryptomonnaies comme moyen de paiement à partir de 2023. Pour ce faire, la société s’est associée à l’un des principaux fournisseurs d’infrastructure de paiement en crypto, Bitpay, pour accepter le bitcoin et consorts. Vueling devient ainsi la première compagnie aérienne low-cost d’Europe à annoncer accepter les actifs numériques comme moyen de paiement. eBay, la plateforme mondiale de commerce en ligne, a révélé avoir acquis le marché NFT KnownOrigin basé au Royaume-Uni pour un montant non divulgué. Une annonce qui intervient seulement quelques semaines après que la société a lancé sa première collection de NFT “Genesis” sur le thème du sport. eBay, qui a facilité plus de 87 milliards de dollars de volume brut de produits l’année dernière, pourrait soutenir un peu plus encore cet écosystème bouillonnant avec ce rachat. On reste dans la sphère NFT avec la star portugaise du ballon rond, Cristiano Ronaldo, qui a annoncé signer un accord exclusif pluriannuel avec Binance afin de lancer une collection de NFT sur la marketplace de la plateforme. Cette collection comportera des designs exclusifs permettant au joueur de briller un peu plus encore en dehors des terrains. C’est également l’occasion pour les spéculateurs et les fans du quintuple Ballon d’or d’obtenir une pièce emblématique de l’histoire du sport à la sauce Web3. Nous clôturons ce volet “NFT” avec Meta, la société mère d’Instagram, qui a annoncé qu’elle commencerait à tester les NFT sur Instagram Stories via sa plateforme de réalité augmentée Spark AR. Dans ce cadre, Marck Zuckerberg a mentionné que : "Nous élargissons notre test afin que davantage de créateurs du monde entier puissent afficher leurs NFT sur Instagram” et que “les créateurs et les collectionneurs pourront partager leurs objets de collection numériques sur Facebook et Instagram après que nous aurons commencé à déployer la fonctionnalité sur Facebook avec certains créateurs américains à une date ultérieure". Les NFT prolifèrent dans tous les secteurs, et les géants de la tech Outre-atlantique semblent vouloir saisir l’opportunité pour faire partie intégrante du Web3. Finissons ce Crypto Recap avec une actualité insolite. Certains centres de traitement contre les addictions ont ouvert la porte aux crypto-addicts. De la Suisse, en passant par le Royaume-Uni et les Etats-Unis, ces centres proposent des cures de désintoxication pour les crypto compulsifs pour des sommes allant de 5000$ à 125 000 dollars la semaine. L'hôpital Castle Craig en Ecosse a développé tout un programme pour traiter “la dépendance aux crypto-monnaies pour les personnes dépendantes du trading, des spread betting et du trading de crypto-monnaies telles que Bitcoin, Ethereum, Ripple & Litecoin.” La mise en place de ces traitements prouvent que certains investisseurs prennent des décisions irrationnelles avec des positions disproportionnées jusqu’à mettre en danger leur santé mentale. L’occasion de rappeler qu’il faut investir sereinement et dans une proportion ne mettant pas votre épargne en danger, d’autant plus, sur un marché aussi volatil que les crypto-actifs. L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. (Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Source : QuantifyHeatmap Crypto (sur 1 semaine) Lectures : Bien sûr, la cryptosphère s'effondre, mais tout va parfaitement bien (Wired, en anglais) La fin de l'économie des actifs (The Atlantic, en anglais) Binance : "Nous sommes préparés à un bitcoin qui tombe à zéro" (Les Echos, en français). Le guide du retardataire crypto (Amy Castor, en anglais).
ZB Le 24 juin 2022 à 12:12
L'essentiel de l'actualité de la cryptosphère

L'essentiel de l'actualité de la cryptosphère

  Coinbase, l’une des principales plateformes d’échange de cryptomonnaies annonce réduire ses effectifs de 18% et licencier 1100 employés pour faire face aux conditions extrêmes du marché. Crypto.com, une autre plateforme d’échange de cryptomonnaies, annonce réduire sa masse salariale de 5% (soit 260 employés) afin de réduire ses coûts. BlockFi, une société financière proposant des emprunts et des prêts sur des protocoles décentralisés, annonce licencier 20% de ses effectifs pour passer de 850 employés à 600 employés. Pendant ce temps, le PDG de Binance annonce vouloir, lui, recruter 2000 personnes sur de nouveaux postes. Même salle, deux ambiances.  Celsius Network, l’une des principales plateformes d’emprunt et de prêt crypto de la finance décentralisée (DeFi), menace de s’effondrer. Dans la nuit du 12 juin, la société a annoncé qu’elle interrompait les retraits et les transferts pour son million d'utilisateurs de manière à faire face aux "conditions de marché extrêmes". Une sorte de Bank Run 3.0. La société est suspectée d’être en défaut de paiement en ce moment durant la chute vertigineuse du marché des cryptomonnaies. Il faut dire que l'aguichant taux de rendement annuel de 20% sur les prêts n'était probablement soutenable que durant un marché haussier et non pas dans un krach où les utilisateurs retirent massivement leurs actifs. Résultat : panique à bord, autant pour la société que pour les souscripteurs 3.0. Celsius a fait appel à l’incontournable groupe financier Citigroup pour évaluer les options de sortie. Le fonds crypto dubaïote Three Arrow Capital (3AC) fait lui aussi face à un risque d’insolvabilité. Le fonds, qui a géré des milliards de dollars de fonds d’utilisateurs, pourrait ne pas être en mesure de rembourser les prêteurs et les autres contreparties face aux retraits massifs des utilisateurs en cours. L’activité du fonds sur la blockchain suggère que la société vend actuellement des positions existantes de manière à réduire les risques de liquidation sur certaines positions. L’effet domino de la finance décentralisée n’est peut–être pas terminé pour les acteurs trop gourmands… Après Binance le mois dernier, c'est au tour du courtier en ligne eToro de décrocher le précieux sésame de PSAN (Prestataire de services sur actifs numériques). L’autorité des marchés financiers (AMF) met à jour régulièrement la liste des PSAN en France et cette liste contient aujourd’hui 38 sociétés enregistrées. Le courtier va donc pouvoir étendre ses opérations marketing et commerciales (conservation, achat/vente et échange d’actifs numériques) sur le sol français dans le cadre strict du dispositif réglementaire imposé par l’AMF. Mastercard, le géant des paiements, a déclaré jeudi dans un communiqué de presse que les titulaires de leurs cartes bancaires peuvent désormais se procurer des NFT sur différents marchés sans avoir besoin d’acheter de la cryptomonnaie au préalable. Pour ce faire, Mastercard collabore avec divers acteurs tels que Immutable X, Candy Digital, The Sandbox, Mintable, Nifty Gateway ou encore MoonPay pour développer son infrastructure Web3. La société avait déjà affiché son intérêt pour les NFT par le passé en déposant de nombreuses marques liées au metaverse et aux actifs numériques. La société continue d'asseoir sa position d'acteur crypto-friendly. Le Brésil fait un pas vers l’adoption du Bitcoin. Le député fédéral Paulo Martins a présenté un projet de loi permettant aux citoyens vis-à-vis des cryptomonnaies d’être "utilisées comme un actif financier, un moyen d'échange ou de paiement, ou un instrument d'accès à des biens et services ou investissement." Le projet de loi est loin d'être définitivement adopté puisqu' il est dans la phase initiale de discussion à la Chambre des députés de la législature du pays. Une proposition qui surgit au moment où le pays est touché par une inflation proche de 12%. Affaire à suivre… Retour dans l’hexagone avec Lacoste, la célèbre marque française au crocodile se lance dans le Web3 en proposant une première collection de NFT appelée “UNDW3” et prononcée “Underwater”. Les collectionneurs pourront “accéder à un écosystème pionnier et à des avantages numériques, physiques et expérientiels dans le monde du crocodile, tels que des produits co-créés exclusivement pour eux”. Dans son sillage, l’incontournable radio française, NRJ, va elle aussi proposer une collection de NFT qui permettra, entre autres, de débloquer des places de concert ou le disque d’or d’un artiste. Restons dans la vibe de la musique avec Jay-Z, le rappeur de Brooklyn, qui s'associe à Jack Dorsey, le fondateur de Block et Twitter, pour financer un nouveau programme d’éducation financière : The Bitcoin Academy. Le programme a pour but d’offrir des cours gratuits d’éducation financière (gravitant autour du Bitcoin) aux résidents des logements sociaux Mancy Houses à Brooklyn où Jay-Z a grandi. Les enfants pourront également bénéficier du “Crypto Kids Camp” qui proposera des cours sur la cryptographie. Pas d'actualité purement insolite cette semaine. Mais finissons ce Crypto Recap en jetant un coup d'œil sur la fonte de la fortune des crypto-milliardaires entre novembre 2021 et juin 2022. Avec un marché des actifs numériques qui s’est délesté de 70% de sa capitalisation entre ces deux dates, le pactole des géants de la cryptosphère s'est asséché à vitesse grand V.  Classement des crypto-milliardairesSource : Bloomberg Changpeng Zhao = PDG de Binance (Plateforme crypto)Samuel Bankman-Fried = PDG de FTX (Plateforme crypto)Brian Armstrong = PDG de Coinbase (Plateforme crypto)Mike Novogratz = PDG de Galaxy Investment Partners (Société d’investissement en crypto)Fred Ehrsam = Cofondateur et directeur associé de Paradigm (Société d’investissement en crypto)Tyler Winklevoss = Cofondateur de Gemini (Plateforme crypto)Cameron Winklevoss = Cofondateur de Gemini (Plateforme crypto) L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. (Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Source : Quantify Lectures : Coinbase leur a proposé des emplois de rêve, puis les a retirés  (Wired, en anglais). Un voyage à la convention Garyvee, où tout le monde fait partie du 1% des cryptos (The Verge, en anglais). La Corée du Sud enquête sur le crash de Luna (Financial Times, en anglais).
ZB Le 16 juin 2022 à 16:57
L'essentiel de l'actualité de la cryptosphère

L'essentiel de l'actualité de la cryptosphère

  Stripe, l’un des principaux processeurs de paiement au monde, a annoncé que les entreprises pourront convertir les paiements fiat en bitcoin via son application. Cette fonctionnalité est disponible via le logiciel d'infrastructure Bitcoin Lightning Network, OpenNode. L’occasion pour le géant américain d’attirer une nouvelle clientèle technophile. Ebay, le géant du commerce électronique, a annoncé faire son entrée sur le marché des NFT. En s’associant avec la plateforme Web3 OneOf, la société californienne vient d’annoncer la mise en vente d’une première collection baptisée “Genesis” mettant en vedette la légende du hockey Wayne Gretzky en 3D. La plupart des NFT ont déjà été vendus à l’heure actuelle, mais Ebay a confirmé que Wayne était le premier athlète emblématique d’une longue série qui sera commercialisée dans les prochains mois.  GameStop, l’entreprise spécialisée dans la distribution de jeux vidéo et de matériel électronique a lancé une version bêta de son propre portefeuille de crypto et de NFT sur la blockchain Ethereum. Une portefeuille non dépositaire qui permettra aux utilisateurs de stocker, d’envoyer et de recevoir des cryptomonnaies et des NFT via leurs navigateurs Web. GameStop a même annoncé vouloir lancer une application IOS dédiée. Après avoir atteint le statut de “meme stock”, la société vient se frotter à un nouveau monde. Les NFT rentrent dans le maul du rugby français. Magnifique chandelle réalisée par le Comité Directeur de la Ligue Nationale de Rugby (LNR) qui a lancé une consultation afin d’offrir des NFT liés au rugby professionnel français à partir de la saison 2022/2023.  Les NFT prendraient trois formes de commercialisation selon le communiqué du la LNR : des cartes représentant des clubs et des joueurs, des séquences vidéos de match et enfin des produits ayant un “lien avec les actifs et les évènements de la LNR”. Alors, êtes-vous prêts pour rentrer dans la mêlée pixelisée ?  Le PDG de Mastercard, Michael Miebach, a déclaré au World Economic Forum de Davos devant un auditoire de dirigeants de blockchain que le système SWIFT, l’un des réseaux les plus utilisés pour les transactions transfrontalières, n’existerait plus dans cinq ans. Le 19 mai, SWIFT a annoncé une nouvelle série d’expériences impliquant les monnaies numériques de banque centrale en collaboration avec Capgemini afin de faciliter les paiements transfrontaliers. La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, n’a pas caché son sentiment négatif à l’égard de la cryptosphère lors d’une interview dans l’émission néerlandaise College Tour de David Rubinstein. “J’ai toujours dit que les crypto-actifs sont des actifs hautement spéculatifs et très risqués [...] Ils ne valent rien. Ils ne reposent sur rien, il n’y a pas d’actifs sous-jacents pour agir comme ancre de sécurité”. Des propos qui ont tout de suite donné du grain à moudre sur les réseaux sociaux entre les pro et les anti devises numériques. La renaissance de Terra est en marche. Après avoir secoué la cryptosphère suite à la perte de la parité de son stablecoin algorithmique (UST) avec le dollar provoquant l’effondrement de son écosystème, Terra 2.0 va éclore. Un plan de relance proposé par le fondateur et PDG du protocole, Do Kwon, a été voté et approuvé par 65,5 % de la communauté et des validateurs. Le plan appelé “Terra Ecosysteme Revival Plan 2” vise à créer une nouvelle chaîne qui ne comportera pas de stablecoin algorithmique cette fois-ci. L’ancienne chaîne défaillante se nommera “Terra Classic” et la nouvelle “Terra”. Le géant bancaire français BNP Paribas rejoint la blockchain Onyx de JPMorgan. Elle permettra de négocier des jetons numériques sur le réseau de JPMorgan afin de réaliser des prêts d’actifs à court terme. Onyx opère principalement sur le marché des rachats intrajournaliers (repo) qui est évalué à environ 12 000 milliards de dollars. Avec ce système, les infrastructures bancaires peuvent prêter des bons du Trésor américain pendant quelques jours sans que les actifs ne quittent leurs bilans. Cela permet de mieux gérer les demandes de liquidités imposées aux institutions suite à la crise de 2008. Finissons ce Crypto Recap avec une actualité insolite. Les autorités russes ont découvert une ferme de minage de cryptomonnaies dans la plus ancienne prison du pays datant de 1771 : Boutyrka. Les services de police ont découvert du matériel de minage dans le Service pénitentiaire fédéral de la prison. Le directeur adjoint de la prison est accusé d’avoir utilisé l’électricité de la prison pour extraire des cryptomonnaies à l’aide de complices non identifiés. Les machines auraient, entre novembre 2021 et février 2022, consommé 8 400 kW d’électricité, soit l’équivalent de 1000$ d’électricité au frais du gouvernement russe.  L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine.(Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Source : Quantify Lectures : Au-delà des cryptomonnaies, à quoi peuvent servir les blockchains ? (The Conversation, en français)Un procès Bored Ape ne créera pas le précédent NFT que Seth Green veut (Wired, en anglais)Adam Mosseri dit qu’il veut que les géants de la tech abandonnent le contrôle  (Wired, en anglais)Comment la crypto a disparu dans les airs (The Atlantic, en anglais)
ZB Le 27 mai 2022 à 10:58
L'essentiel de l'actualité de la cryptosphère

L'essentiel de l'actualité de la cryptosphère

  Meta, le géant des réseaux sociaux, a déposé cette semaine des demandes de marque pour une plateforme de négociation et de paiement d’actifs numériques appelée “Meta Pay”. Après son échec avec le projet Diem, un projet de stablecoin qui a été abandonné, la société américaine semble vouloir persister pour devenir un acteur majeur du secteur notamment avec le développement du futur metaverse. Revolut, la néobanque britannique, prévoit de lancer un portefeuille crypto non dépositaire qui sera basé sur la blockchain Ethereum. La cryptomonnaie native de Revolut, surnommée “Revcoin”, visera à récompenser les clients pour leur fidélité. Un système similaire aux programmes Air Miles des compagnies aériennes où les utilisateurs gagnent des récompenses en fonction de la fréquence à laquelle ils utilisent le service.  FTX, la plateforme de cryptomonnaies appartenant au jeune milliardaire Sam Bankman-Fired, se lance dans le trading d’actions avec des stablecoins. La société américaine a annoncé lancer “FTX Stocks”, un service de négociation d’actions qui permettra aux investisseurs particuliers de financer leurs comptes avec des stablecoins adossés à des monnaies traditionnelles comme l’USD Coin (USDC). Robinhood, dans lequel le PDG de FTX a révélé une participation de 7,6% la semaine dernière, prévoit de déployer un nouveau portefeuille crypto axé sur la finance décentralisée (DeFi) pour ses utilisateurs. Le PDG, Vlad Tenev, a déclaré “qu’il sera possible de prêter, miser et même acheter des jetons non fongibles (NFT).” L’activité minière chinoise de bitcoin a fortement rebondi malgré l’interdiction de Pékin concernant l’extraction de crypto. Alors que la part de la Chine dans la capacité mondiale d’extraction de bitcoins était tombée à zéro en juillet après que les autorités ont lancé une campagne de répression, plusieurs opérations minières souterraines ont depuis vu le jour en prenant soin de contourner les interdictions. La Chine est de nouveau l’un des principaux acteurs mondiaux de l’extraction de bitcoins juste derrière les Etats-Unis. Le Portugal ne sera plus une niche fiscale pour les crypto-investisseurs. Alors qu’à ce jour les résidents de la Lusitanie sont exemptés d'impôt sur les bénéfices concernant les cryptomonnaies (seules les entreprises sont taxées entre 28% et 35% sur leurs plus-values), le premier ministre Fernando Medina veut changer la donne. Si rien n’est encore acté, les cryptoguys pourraient voir le régime fiscal commun du Portugal s’appliquer pour eux. A titre d’information, l'impôt standard sur les gains en capital au Portugal pour les résidents est de 28 % et l'impôt sur le revenu des particuliers varie de 14,5 % à 48 %. Restons dans l’aspect fiscal pour la prochaine actualité. Le Ministère fédéral des Finances d’Allemagne a publié un document qui mentionne que les citoyens seront exonérés de taxe sur les plus-values générés avec les cryptomonnaies s’ils les ont conservé pendant au moins un an. Alors que jusqu’à présent un allemand devait attendre dix ans pour voir une exonération d'impôts sur ses gains en crypto, sa durée de détention pour bénéficier de la carotte fiscale pourrait être divisée par 10. Le Ministère indique tout de même que le document reste sujet à modification. Finissons ce Crypto Recap en repassant par l’hexagone. Roland-Garros aura un goût de Web3 cette année. Le célèbre tournoi de tennis parisien lance une collection de NFT “RG Game, Seat & Match” et inaugurera ce week-end l’incontournable court Philippe-Chatrier sous sa forme virtuelle. 5000 NFTs au prix de 200€, représentant chacun un siège virtuel, seront mis en vente. L’occasion pour les cryptophiles d’intégrer une communauté unique, de bénéficier d’avantages exclusifs et de spéculer. L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine.(Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations) Source : Quantify Lectures : L’armée américaine construit son propre metaverse (Wired, en anglais)Les cyberpirates nord-coréens à l’assaut des réseaux de cryptomonnaies (The Conversation, en français)Comment taxer un NFT ? (Coindesk, en anglais)L’effondrement de l’écosystème de Terra était inévitable (Wired, en anglais)
ZB Le 20 mai 2022 à 09:18

La cryptosphère regorge d’actualités croustillantes quotidiennement. Pour vous tenir au courant des principales informations qui gravitent autour de ce secteur, je vous condense l’essentiel des news les plus importantes de ces derniers jours.

Podcast
Ads