Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
746
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

Bourse de Paris : Un saut dans l'inconnu

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
16/03/2020 | 09:06

Nous y sommes. J'écris ces lignes depuis le bureau que je partage désormais avec mon épouse à notre domicile. Les enfants sont en bas dans leurs chambres, en attendant de découvrir comment l'éducation nationale va s'adapter à la situation et continuer à leur fournir des cours. Zonebourse peut continuer à travailler, après avoir organisé le travail à domicile de tous ses salariés.

Mais c'est loin d'être la situation la plus répandue. En France, des millions de personnes se réveillent sans pouvoir aller travailler : commerces, restaurants, cinémas, services… la liste des pans de l'économie à l'arrêt serait trop longue à dresser. C'est glaçant.

La propagation du coronavirus se poursuit et a entraîné des réponses radicales. Economiquement, les banques centrales ont mis le paquet, jusqu'à la Banque du Japon et la Réserve Fédérale qui ont annoncé ces dernières 24h00 une série de mesures exceptionnelles sans attendre la date de leurs prochaines réunions respectives. La Fed a notamment réduit ses taux à 0 (heureusement qu'elle ne l'avait pas fait quand Donald Trump la harcelait en ce sens !) et lancé un nouveau "QE" doté de 700 Mds$ (rachat d'obligations du trésor et de titres adossés à de créances hypothécaires). Elle a même exhorté les banques commerciales à puiser dans leurs réserves pour soutenir les entreprises.

Les banques centrales ont aussi appelé les gouvernements à faire leur part du travail. Et les réponses n'ont pas tardé : la plupart des pays ont mis en place des plans massifs pour tenter d'atténuer l'effet des confinements sur les entreprises. A ce stade, difficile de déterminer les conséquences réelles sur l'économie, mais elles seront probablement terribles. La bonne nouvelle, c'est qu'on ne devrait plus trop entendre parler d'austérité budgétaire dans les semaines qui viennent. L'autre bonne nouvelle, c'est que l'on assiste à une forme de convergence des vues des institutions mondiales dans la lutte contre le coronavirus. Les dirigeants du G7 vont discuter aujourd'hui même de coopération poussée en visioconférence. L'expérimenté chef-économiste d'UniCredit, Erik Nielsen, y voit un signal très positif et suggère "d'y inviter la Chine".

Pour changer de sujet, je discutais ce weekend avec des amis (c'est encore permis) de l'impact des mesures de confinement sur les infrastructures télécoms, dans un monde où le streaming consomme une part croissante de bande passante. Le patron de la FFT (les télécoms, pas le tennis) a apporté la réponse : les travailleurs à domicile devraient accéder à internet. "Nous entrons dans une ère de discipline sociale collective, qui doit s'accompagner d'une discipline numérique de la part des opérateurs télécoms", a-t-il annoncé, ce qui sous-entend que la part dédiée aux Youtube, Netflix et consorts pourrait être limitée pour faire face aux besoins professionnels. C'est déjà çà.

Un dernier mot pour finir sur les Etats-Unis. Donald Trump, qui a été testé négatif au coronavirus, a finalement étendu l'interdiction d'entrée aux Etats-Unis à l'Irlande et au Royaume-Uni, après sa décision initiale – non dénuée d'arrière-pensées - de ne bloquer que l'Europe continentale. Il faut dire que la stratégie sanitaire britannique inquiète tout le monde.

Pour en revenir aux marchés financiers, les indicateurs avancés américains sont à nouveau extrêmement baissiers après les annonces de la Fed, mais ils avaient clôturé vendredi sur un rebond XXL. Le CAC40 perdait 5,5% à 3893 points peu après l'ouverture. Les entreprises, les institutions, les employeurs, les salariés, les jeunes, les vieux, les personnels de santé… tout le monde fait un saut dans l'inconnu.

Les temps forts économiques du jour

Un seul indicateur majeur aujourd'hui, l'indice manufacturier Empire State aux États-Unis à 13h30. Les statistiques chinoises parues ce matin sont très mauvaises, avec une chute de 13,5% de la production industrielle est de 20,5% des ventes de détail en février. Au Japon, les commandes de machines ont progressé de 2,9%.

L'euro se négocie 1,1115 USD (-0,4%) et l'once d'or 1543 USD (-0,9%). Le pétrole reprend 2%, à 31,27 USD pour le WTI et à 32,88 USD pour le Brent. Le rendement du T-Bond atteint 0,65M sur 10 ans. Le Bitcoin perd un peu de terrain à 5274 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Air Liquide : HSBC passe de conserver à acheter en visant 132 EUR.
  • Aker BP : RBC passe de performance sectorielle à surperformance en visant 190 NOK.
  • BASF : HSBC passe de conserver à acheter en visant 54 EUR.
  • Carrefour : J.P. Morgan passe de sousperformance à neutre avec un objectif de cours ajusté de 15 à 16 EUR.
  • ENI : RBC passe de performance sectorielle à sousperformance avec un objectif de cours de 6 EUR.
  • Galp : RBC passe de performance sectorielle à surperformance en visant 14 EUR.
  • Grieg Seafood : Arctic Securities passe de conserver à acheter en visant 150 NOK.
  • Idorsia : Research Partners passe de vendre à conserver.
  • Lloyds : HSBC passe de conserver à acheter en visant 48 GBp.
  • Lundin Petroleum : RBC passe de surperformance à performance sectorielle en visant 130 SEK.
  • Relx : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 2000 GBp.
  • Royal Bank of Scotland : HSBC passe de conserver à acheter en visant 180 GBp.
  • Safran : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 95 EUR.
  • Teleperformance : AlphaValue reste à l'achat avec un objectif de cours abaissé de 243 à 220 EUR.
  • Tomra : HSBC passe de vendre à conserver en visant 265 NOK.
  • Tullow Oil : RBC passe de performance sectorielle à sousperformance avec un objectif de cours de 20 GBp.

L’actualité des sociétés

LVMH va utiliser ses capacités de production cosmétiques (Dior, Guerlain, Givenchy) pour fabriquer gratuitement de grosses quantités de gel hydroalcoolique pour les hôpitaux. Sanofi a créé un fonds d'amorçage pour "soutenir l'effort de recherche des équipes de l'AP-HP" qui luttent contre l'épidémie. Tikehau Capital fera un don aux AP-HP. Deux usines espagnoles de Renault vont cesser la production aujourd'hui, faute d'approvisionnement en pièces détachées. Paris et La Haye se tiennent prêtes à aider Air France-KLM au besoin. Groupe ADP ajuste ses prévisions et donne des indications sur l'impact du coronavirus. TechnipFMC renonce, pour l'instant, à se scinder en deux entités, compte tenu des conditions de marché, et confirme son projet une fois les remous passés. La cour d'appel de Paris confirme la conformité de l'offre publique d'achat de Capgemini sur Altran. Lagardère reporte sa journée investisseurs. Bureau Veritas reporte son assemblée générale. La Compagnie des Alpes met un terme à sa saison d'hiver, Téléverbier aussi. Le Royaume-Uni passe commande de tests COVID-19 à Novacyt. La directrice générale de Baccarat, Daniela Riccardi, va quitter son poste à la fin du mois, le président du conseil d'administration assurant l'intérim jusqu'à la désignation de son successeur. Carbios publie ses résultats.

TUI AG va faire appel à la garantie de l'Etat allemand pour franchir le défi du coronavirus. Bill Gates va quitter le conseil d'administration de Microsoft pour consacrer plus de temps à des activités philanthropiques, mais restera conseiller technique de l'entreprise qu'il a créée. Lufthansa ne versera pas de dividende 2019 à cause du coronavirus. Roche place ses salariés non indispensables sur ses sites en télétravail, mais laisse ses installations ouvertes et maintient la production et l'exploitation. La compagnie scandinave SAS AB va mettre en chômage technique environ 10 000 salariés, soit 90% de son effectif total, après avoir cessé la plupart de ses vols. Nike ferme temporairement de nombreux magasins dans le monde, y compris aux États-Unis tandis qu'Apple ferme tous ses magasins hors de Chine jusqu'au 27 mars, . American Airlines réduit de 75% ses liaisons internationales. Ferrari suspend pour deux semaines la production de ses usines de Maranello et de Modène à cause de difficultés d'approvisionnement. Les trains de la Jungfraubahn à l'arrêt, du chômage partiel en vue. 

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AIR FRANCE-KLM -5.77%4.063 Cours en temps réel.-59.06%
AIR LIQUIDE 1.37%122.1 Cours en temps réel.-3.25%
AKER BP ASA -5.74%156.15 Cours en différé.-45.78%
ALTRAN TECHNOLOGIES -0.87%14.77 Cours en temps réel.4.31%
AMERICAN AIRLINES GROUP INC. -4.37%10.5 Cours en différé.-63.39%
APPLE INC. -0.10%317.94 Cours en différé.8.27%
BACCARAT 1.54%198 Cours en temps réel.-4.81%
BASF SE -3.75%48.645 Cours en différé.-27.77%
BUREAU VERITAS SA -2.45%18.29 Cours en temps réel.-21.37%
CAC 40 -1.59%4695.44 Cours en temps réel.-21.46%
CAPGEMINI SE -0.75%92.1 Cours en temps réel.-15.43%
CARBIOS 0.55%14.68 Cours en temps réel.54.85%
CARREFOUR 2.28%13.655 Cours en temps réel.-8.66%
COMPAGNIE DES ALPES -0.10%19.46 Cours en temps réel.-34.81%
DEUTSCHE LUFTHANSA AG -6.43%9.142 Cours en différé.-44.29%
ENI SPA -4.35%8.123 Cours en différé.-41.33%
FERRARI N.V. 1.21%168.71 Cours en différé.1.91%
GALP ENERGIA, SGPS, S.A. -2.77%10.715 Cours en différé.-28.09%
GRIEG SEAFOOD -0.80%99.4 Cours en différé.-29.15%
GROUPE ADP -1.00%93.65 Cours en temps réel.-46.82%
IDORSIA LTD -0.54%29.22 Cours en différé.-2.40%
JUNGFRAUBAHN HOLDING AG 0.64%125.4 Cours en différé.-24.00%
LAGARDÈRE SCA -5.82%12.62 Cours en temps réel.-35.05%
LLOYDS BANKING GROUP PLC -4.81%29.87 Cours en différé.-51.45%
LUNDIN ENERGY AB -1.26%227 Cours en différé.-28.68%
LVMH MOËT HENNESSY - LOUIS VUITTON SE -3.05%375 Cours en temps réel.-9.46%
MICROSOFT CORPORATION 1.02%183.25 Cours en différé.15.03%
NIKE, INC. 0.37%98.58 Cours en différé.-2.69%
NOVACYT 5.07%3.52 Cours en temps réel.1,982.84%
RELX PLC -3.10%1873.5 Cours en différé.-1.68%
RENAULT -7.74%20.205 Cours en temps réel.-52.10%
ROCHE HOLDING AG -2.51%332.7 Cours en différé.5.96%
SAFRAN -3.40%85.86 Cours en temps réel.-37.62%
SANOFI SA -1.11%87.53 Cours en temps réel.-2.33%
SAS AB (PUBL) -7.50%9.25 Cours en différé.-39.42%
TECHNIPFMC PLC -3.65%7.4 Cours en différé.-65.49%
TELEPERFORMANCE -5.08%213.1 Cours en temps réel.-1.98%
TELEVERBIER SA -3.04%44.6 Cours en temps réel.-1.33%
THE ROYAL BANK OF SCOTLAND GROUP PLC -6.52%110.35 Cours en différé.-54.08%
TIKEHAU CAPITAL 0.80%25.1 Cours en temps réel.14.09%
TOMRA SYSTEMS 2.68%349.1 Cours en différé.25.40%
TUI AG -16.58%4.85 Cours en différé.-57.46%
TULLOW OIL -6.84%22.33 Cours en différé.-65.11%

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2020
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
letsar - Il y a 2 mois arrow option
Merci Anthony de continuer cet édito malgré la situation apocalyptique.

Bon courage.
  
  
jbh69250 - Il y a 2 mois arrow option
Merci Anthony. Drôle d'époque que nous vivons... c'en est presque surréaliste....
  
  
nik666 - Il y a 2 mois arrow option
Certes, mais il faut savoir raison garder. Rappelons que les années 1920, juste au lendemain de la terrible grippe espagnole (près de 100 millions de morts) ont été des années de très forte croissance économique et boursière.
  
  
jahmat - Il y a 2 mois arrow option
Merci de continuer à publier votre édito.
1
  
  • Publier
    loader