Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     

Anthony BONDAIN

Rédacteur en Chef
Suivre
Suivre sur
Parce que les informations financières se consomment comme les viennoiseries, chaudes et à l'heure du petit déjeuner, Anthony Bondain se lève à l'aube pour vous servir le Morning Meeting tous les matins.
Journaliste financier et boursier depuis plus de deux décennies, inimitable éditorialiste et leader flegmatique, il est rédacteur en chef de ZoneBourse.

Ça patine grave

22/11/2022 | 09:04
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Recevoir par email

Pendant que le pétrole fait le yoyo, que le dollar se réveille et que quelques pans du crypto-univers se dissolvent, les actions ne savent plus à quel saint se vouer. La technologie souffre, la Chine nous fait du stop and go et les Américains préparent une fin de semaine plutôt peinarde, avec Thanksgiving et shopping au menu.

Les marchés financiers ont l'air d'avoir du mal à retrouver de la sérénité, en tout cas à renouer avec quelque chose qui ressemble aux parcours qui étaient visibles auparavant, disons pré-covid. Tout se fait par à-coups, à la hausse comme à la baisse. Enfin surtout à la baisse en ce qui concerne 2022. Et le rebond qui s'est amorcé mi-octobre a l'air à court de carburant. Illustration depuis quelques séances avec des indices qui patinent à nouveau, dans l'attente d'un événement, quelque chose qui pourrait susciter à nouveau l'enthousiasme. On ressort même le covid chinois dans la presse financière pour justifier l'accès de prudence : c'est dire si on manque d'imagination dans les médias, et de conviction chez les investisseurs. Hier donc, le rouge était dominant, avec des replis plus marqués pour les bourses riches en valeurs technologiques et en pétrolières.

Le pétrole qui a connu un sévère accès de faiblesse, comme l'explique mon collègue Jordan Dufee dans son dernier papier. Vous ne le constaterez certainement pas tout de suite à la pompe en France, puisque la disparition des ristournes publiques et privées brouille la perception, mais c'est indéniable : le Brent de Mer du Nord flirtait avec les 100 USD le baril au début du mois, avant de reculer jusqu'à 82,30 USD il y a quelques heures. Une baisse accentuée par une rumeur sur un accroissement de la production de l'OPEP, un peu incongrue dans le contexte actuel, mais qui a eu un gros effet. La rumeur a toutefois été rapidement démentie par le ministre saoudien de l'énergie, ce qui a eu pour effet de faire remonter l'or noir en flèche, mais toujours loin de ses niveaux du début du mois. "Il s'agissait d'une manœuvre classique de l'OPEP et de son chef de file, l'Arabie saoudite, pour tester une nouvelle fois la réaction du marché", insiste l'analyste d'AlphaValue Elif Binici, qui rappelle que toutes les fuites concernant l'OPEP proviennent de l'OPEP elle-même. Le petit tour de passe-passe de la veille permet au cartel d'accroître le poids de sa parole en prévision de sa réunion de décembre. Cette filouterie officielle, connue de tous mais à effet immédiat sur le marché me laisse toujours pantois (au XXIe siècle on dirait plutôt "grave choqué, j'avoue").

Le yoyo du pétrole était au point bas hier pendant la séance boursière, ce qui a tiré les valeurs énergétiques vers le fond, privant le marché d'un contrepoids à la baisse du compartiment technologique. D'où des clôtures négatives qui auraient sans doute été évitées sans les divagations pétrolières. A l'image d'un CAC40 qui a perdu 0,15% à la clôture à cause du -3,1% de TotalEnergies. Compte-tenu du gros rebond du baril pour les raisons précitées, le balancier du secteur risque de remonter aujourd'hui.

L'actualité des sociétés se réduit à mesure que les publications de résultats se tarissent. La nuit dernière, Dell Technologies et Zoom Vidéo n'ont pas vraiment convaincu avec leurs chiffres aux Etats-Unis. Il y a bien eu Walt Disney et sa curieuse idée de rappeler son ancien patron pour animer la séance, mais c'est à peu près tout. Sur ce dossier, la roue tourne vite. Je vous rappelle qu'on lisait partout il n'y a pas si longtemps que ces gros losers de Netflix se faisaient tailler des croupières par Disney+. Finalement, on s'est rendu compte que la course à la taille n'est pas si facile à piloter, même quand on a l'expérience d'un Disney dans le divertissement. Je ne sais pas encore bien quoi en tirer, mais c'est certainement une bonne leçon.

Dans le volet macro, on aura droit aujourd'hui à la mise à jour des prévisions macroéconomiques de l'OCDE. J'imagine qu'un parieur ultra-prudent peut commencer par poser une pièce sur la case "révision en baisse des perspectives", et qu'on peut raisonnablement imaginer que le terme "incertitude" figurera en bonne place dans le document. A part ça, pas grand-chose aujourd'hui, hormis l'indice manufacturier de la Fed de Richmond aux Etats-Unis, dont le pouvoir d'agitation est en général assez proche de celui du bulot enragé.

Heureusement qu'il reste les cryptomonnaies pour créer un peu d'animation. Les parties immergées de l'iceberg sectoriel continuent à apparaître à mesure que l'eau de la spéculation s'évapore. La plateforme de prêts Genesis serait au bord de la faillite, a rapporté Bloomberg, même si ses dirigeants ont indiqué en réponse qu'ils n'ont pas l'intention de déposer le bilan dans l'immédiat* (*à condition de trouver 1 milliard de dollars). On sait que le poids des mots est tout relatif dans l'industrie actuellement, au regard de la vitesse à laquelle vont les choses. Quant au dossier FTX, et bien on peut dire que chaque jour offre de nouvelles révélations sur le train de vie et les habitudes du microcosme créé par Sam Bankman-Fried, l'ex-enfant chéri de la crypto. Trop tard évidemment. A ce titre, le journal de référence américain de la technologie, The Information, fait une autocritique honnête en évoquant "la défaillance de la presse qui a permis FTX". La patronne de la publication y explique notamment que son équipe et elle étaient tellement occupés à épiloguer sur tout le brassage de vent autour des sociétés de cryptomonnaies qu'ils sont passés à côté des risques liés à ce qu'elles créaient réellement.

En Asie Pacifique ce matin, les destins sont encore partagés. Le Japon, l'Australie et l'Inde sont en hausse, tandis que la Corée du Sud et la Chine baissent. La vigueur de Tokyo, où le Nikkei 225 a terminé en hausse de 0,6%, s'appuie sur la baisse du yen contre le dollar. Les indicateurs avancés sont hésitants en Europe et aux Etats-Unis, mais ils pointent vers de légers gains sur le vieux continent dans les premiers échanges. Le CAC40 démarre la séance en hausse de 0,17% à 6646 points.

Les temps forts économiques du jour

L'indice manufacturier de la Fed de Richmond sera publié à 16h00. Tout l'agenda macro ici.

L'euro se stabilise à 1,0259 USD. L'once d'or aussi, à 1744 USD. Le pétrole a légèrement rebondi, avec un Brent de Mer du Nord à 87,83,25 USD le baril et un brut léger américain WTI à 80,30 USD. Le rendement de la dette américaine sur 10 ans remonte légèrement à 3,82%. Le bitcoin est passé sous 16 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Air France-KLM : HSBC passe de conserver a acheté en visant 1,70 EUR.
  • Allianz : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 225 à 230 EUR.
  • BP Plc : Citigroup passe de neutre à achat en visant 540 GBp.
  • Comet : Research Partners reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 230 à 250 CHF.
  • ConvaTec : Jefferies démarre le suivi à l'achat en visant 300 GBp.
  • Danone : Berenberg reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 53 à 54 EUR
  • Essity : Exane BNP Paribas passe de neutre à surperformance.
  • GSK : Intron Health passe de conserver à acheter.
  • Haleon : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 280 à 270 GBp.
  • Julius Bär : J.P. Morgan reste à surpondérer avec un objectif de cours relevé de 62 à 63 CHF.
  • Lufthansa : HSBC passe d'alléger à conserver en visant 6,75 EUR.
  • Pandora : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 540 DKK.
  • Playtech : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 550 à 630 GBp.
  • Repsol : RBC passe de performance sectorielle à surperformance en visant 19 EUR.
  • Vantage Towers : Jefferies passe d'acheter à conserver en visant 32 EUR.
  • Verbund : Stifel passe de conserver à acheter en visant 109 EUR.
  • Vodafone : Credit Suisse passe de surperformance à sousperformance en visant 90 GBp.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • La cession du réseau américain de BNP Paribas ne devrait être finalisée que début 2023, selon Les Échos.
  • Air Liquide va produire de l'hydrogène pour TotalEnergies à Grandpuits.
  • Société Générale et AllianceBernstein vont monter une coentreprise dans la recherche actions.
  • EssilorLuxottica signe la licence de lunetterie Brunello Cucinelli pour 10 ans.
  • Carrefour émet 350 M€ additionnels d'obligations 2028.
  • Eurazeo négocie la prise de contrôle de Nexoam.
  • Orpea va rembourser 55,8 M€ à la Caisse de Solidarité pour l'Autonomie.
  • Interparfums relève sa prévision de CA pour 2022 et vise une hausse des ventes en 2023.
  • SII en pourparlers pour acquérir le groupe de services informatiques Metanext.
  • AB Science obtient le feu vert de la FDA américaine pour lancer une étude de phase III avec masitinib dans la maladie d'Alzheimer.
  • Esker et Quadient développent une plateforme de facturation électronique.
  • Carmat reprend les implantations de son cœur artificiel Aeson.
  • Nicox lève 10 M€ avec un placement privé à 1,46 EUR l'action.
  • OSE Immuno obtient une publication dans une revue scientifique.
  • Medesis se dote d'un conseil scientifique.
  • Les actionnaires de Veom (ex-Cabasse Group) valident le versement du dividende exceptionnel par distribution d'actions de la filiale Cabasse.
  • Charwood Energy met en service un réseau de chaleur urbain bois énergie de 4,7 MW pour Engie.
  • Autres publications : com, Moulinvest, LDC

Dans le monde

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Enel lance un vaste plan de cession destiné à réduire sa dette de 21 Mds€.
  • Shell va reconsidérer ses investissements de 30 Mds$ au Royaume-Uni en raison de l'accroissement de la taxe exceptionnelle sur les bénéfices.
  • Mazda va investir 11 Mds$ d'ici 2030 pour se procurer des batteries pour véhicules électriques.
  • Dell Technologies publie des résultats plutôt solides, mais le titre perd 2% hors séance.
  • com réduit les salaires d'environ 2 000 cadres de près de 20%.
  • Carl Icahn détiendrait une grosse position de vente à découvert sur GameStop, selon Bloomberg.
  • Paramount renonce à vendre Simon & Schuster.
  • Alcon finalise le rachat de l'américain Aerie Pharmaceuticals.
  • Zoom Video abaisse ses perspectives de revenus pour l'année. Le titre perd 7% hors séance.
  • China Evergrande, criblée de dettes, rend des terrains à la ville de Wuhan.
  • BHP conclut un accord avec le syndicat de la mine Escondida pour éviter la grève.
  • IMCD va racheter le pair indien Parkash DyeChem.
  • Principales publications du jour : Medtronic, Analog Devices, VMWare, Alimentation Couche-Tard, Dollar Tree, HP Inc, Baidu, CRH Plc, Tag Immobilien, Xior... Tout l'agenda ici.

Lectures


© Zonebourse.com 2022
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Recevoir par email
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AIR FRANCE-KLM -3.40%1.561 Cours en temps réel.26.81%
AIR LIQUIDE -0.28%147.84 Cours en temps réel.11.66%
ALIMENTATION COUCHE-TARD INC. 0.75%60.12 Cours en clôture.1.04%
ALLIANZ SE -0.14%221.35 Cours en différé.10.18%
ANALOG DEVICES, INC. -1.11%168.93 Cours en différé.4.15%
BNP PARIBAS 0.13%62.11 Cours en temps réel.16.64%
BRUNELLO CUCINELLI S.P.A. -0.84%77 Cours en différé.11.43%
CARREFOUR 0.14%17.54 Cours en temps réel.12.15%
CHARWOOD ENERGY 1.35%8.209 Cours en temps réel.2.63%
CHINA EVERGRANDE NEW ENERGY VEHICLE GROUP LIMITED 1.91%3.2 Cours en différé.-9.09%
COMCAST CORPORATION -0.91%39.24 Cours en différé.13.24%
COMET HOLDING AG -2.08%212 Cours en différé.8.27%
CONVATEC GROUP PLC 0.09%233.8 Cours en différé.0.52%
CRH PLC 0.08%3733 Cours en différé.13.16%
DANONE 1.16%50.1 Cours en temps réel.1.77%
DELL TECHNOLOGIES INC. -0.74%40.01 Cours en différé.-0.52%
DOLLAR TREE, INC. -1.01%148.85 Cours en différé.6.31%
ENGIE -0.18%12.972 Cours en temps réel.-3.11%
ESSILORLUXOTTICA 0.15%166.4 Cours en temps réel.-1.65%
ESSITY AB 2.92%275 Cours en différé.0.62%
EURAZEO SE -0.69%65.05 Cours en temps réel.11.96%
GAMESTOP CORP. -6.88%21.25 Cours en différé.23.62%
HALEON PLC 0.41%320.8 Cours en différé.-2.00%
HP INC. -1.40%28.82 Cours en différé.8.78%
IMCD N.V. -0.75%145.65 Cours en temps réel.9.39%
LDC -0.91%109 Cours en temps réel.1.40%
LUFTHANSA -1.07%9.651 Cours en différé.24.29%
MEDESIS PHARMA S.A. -0.36%2.805 Cours en temps réel.41.95%
MEDTRONIC PLC 0.00%82.58 Cours en différé.6.25%
NETFLIX, INC. -2.12%353.11 Cours en différé.19.75%
NICOX SA. -0.70%0.999 Cours en temps réel.-10.80%
ORPEA 0.62%7.12 Cours en temps réel.15.36%
OSE IMMUNOTHERAPEUTICS -2.10%6.28 Cours en temps réel.-5.92%
PARAMOUNT GLOBAL -1.99%22.61 Cours en différé.36.67%
PLAYTECH PLC -0.79%565 Cours en différé.11.00%
QUADIENT S.A. 0.32%15.91 Cours en temps réel.15.54%
SHELL PLC 0.19%2375 Cours en différé.2.11%
SII -2.06%47.5 Cours en temps réel.4.74%
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 0.06%26.615 Cours en temps réel.13.35%
TAG IMMOBILIEN AG -2.70%7.935 Cours en différé.31.27%
TOTALENERGIES SE -1.21%57.91 Cours en temps réel.-1.26%
VANTAGE TOWERS AG 0.00%33.14 Cours en différé.3.56%
VEOM GROUP 0.00%1.78 Cours en temps réel.21.09%
VODAFONE GROUP PLC 0.14%93.55 Cours en différé.11.05%
WALT DISNEY COMPANY (THE) -1.78%107.59 Cours en différé.26.08%
XIOR STUDENT HOUSING -0.80%31.15 Cours en temps réel.7.79%
Plus d'actualités
Un peu de tension avant la Fed
Un peu de tension avant la Fed
Semaine charnière (enfin, normalement)
Semaine charnière (enfin, normalement)
L'appétit grandit
L'appétit grandit