Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Conseil d'investissement
Plate-Forme Globale, Exécution Remarquable
Cours en temps réel. Temps réel Euronext Paris - 13/12 15:28:04
Cours
255.75 EUR
Variation
+0.55%
Capitalisation
128.45 Mrd EUR
PER 2018
19.91x
Numéro un mondial du luxe, LVMH présente un historique de croissance hors-normes grâce la gestion bien inspirée de son président et principal actionnaire, M. Bernard Arnault.
 
 
 
Le chiffre d’affaires passe de 16 à 42 milliards d’euros entre 2006 en 2017, tandis que les marges d’exploitation oscillent autour de 20% sur la période — une profitabilité supérieure aux autres compagnies de marques (type Nike, Ralph Lauren ou Hugo Boss) grâce au positionnement luxe.
 
A l’instar de son concurrent suisse Compagnie Financière de Richemont, LVMH a été remarquable dans l'exécution de sa stratégie de croissance externe — un exercice pourtant réputé périlleux. 
 
Concentré sur les acquisitions, le modèle d’affaires consiste à offrir à de petites marques prestigieuses une plate-forme commerciale globale, et réaliser par la même occasion de substantielles économies d’échelle (ou « synergies » dans le jargon des financiers).
 
Le portefeuille de marques du groupe est parfaitement diversifié géographiquement, et bien équilibré sur les deux catégories phares— la maroquinerie (Vuitton, Dior, Berluti, Givenchy, etc.) et les vins et spiritueux (Hennessey, Moët & Chandon, Ruinart, Dom Perignon, etc.), où la performance opérationnelle et financière atteint des records.
 
Le profit cash (« free cash-flow ») est assez aisément réconciliable avec le résultat net, et avoisine les 4,5 milliards d’euros en 2017. 2,7 milliards ont été réinvestis dans l’activité (dont 500 millions passés dans le financement du besoin en fonds de roulement), tandis que 2,1 milliards ont été distribués en dividendes. 
 
 
 
La position financière est solide, et le levier raisonnable : 7 milliards d'obligations financières à long terme pour 30 milliards de capitaux propres, soit un endettement amplement couvert par les actifs et moins de deux ans de profits.
 
 
 
La compagnie cote à vingt-six fois ses profits 2017 (à partir d’une capitalisation boursière de 122 milliards d’euros), une valorisation a priori élevée mais, dans un tel contexte de taux, possiblement justifiable dans la mesure où la distribution augmente dans les années qui viennent ; et tant que la trajectoire de croissance demeure positive.
 
 
 
Ces perspectives heureuses rejoignent justement le consensus des analystes qui suivent le groupe.

Ladite trajectoire de croissance ne sera sans doute pas semblable à celle des dix dernières années, masse critique oblige. Mais il reste de nombreux segments à conquérir dans l’industrie du luxe, et LVMH semble idéalement positionné pour capter ces opportunités.
 
Y parvenir obligera sans doute le groupe à s’orienter vers de nouvelles activités, et réaliser une acquisition transformatrice, par exemple dans l’hôtellerie-restauration ou le prêt-à-porter.
 
Le risque d’intégration des nouvelles acquisitions demeure bien sûr inhérent à cette stratégie — LVMH a d’ailleurs déjà connu quelques échecs (Donna Karan, DeBeers) et retards à l’allumage.

M. Arnault est cependant un excellent allocateur de capital, et on ne doute pas qu’il soit toujours en quête d’actifs uniques à racheter à bon prix — c’est sa spécialité historique depuis la très polémique acquisition de Dior.
 
Si une conjoncture macro-économique défavorable ne manquerait pas de sanctionner le prix de l’action à court terme, à plus long terme elle ferait sans doute les affaires de M. Arnault, qui pourrait alors acquérir en série de belles marques mises en difficulté, incapables de rivaliser en termes d’échelle et de capacité financière, et ainsi enrichir son portefeuille.
 
LVMH fait partie du portefeuille Europe PEA

(L'auteur n'est pas actionnaire.)
 
Article publié le 07/03/2018 | 10:42

Thomas Gouttman
© Zonebourse.com 2018

Avertissement : Les informations, graphiques, chiffres, opinions ou commentaires mis à disposition par SURPERFORMANCE SAS s'adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations développées. Ces informations sont données à titre informatif et ne représentent en aucun cas une obligation d'investissement ni une offre ou sollicitation d'acquérir ou de vendre des produits ou services financiers. Elles ne constituent par ailleurs pas un conseil en investissement.
L'investisseur est seul responsable de l'utilisation de l'information fournie, sans recours contre SURPERFORMANCE SAS, qui n'est pas responsable en cas d'erreur, d'omission, d'investissement inopportun ou d'évolution du marché défavorable aux opérations réalisées.

Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Autres conseils d'investissement
Créneau original, performance record
Une affaire de momentum
Bilan forteresse, croissance exponentielle
Moncler : Marges de luxe, croissance et momentum
Tous les conseils