Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  ZB Campus  >  Espace pédagogique

ZB Campus

COMPRENDRE LA BOURSE
3.4 - Structure des marchés français
Nous présentons ici uniquement les marchés opérés par Euronext en France, en ce qu’ils constituent l’essentiel des marchés français, à savoir : 
 
Qu’ils soient ou non opérés par Euronext, les marchés français sont tous sous la supervision de l’Autorité des Marchés Financiers, plus connue sous son acronyme AMF, issue de la fusion en 2003 du Conseil des Marchés Financiers, de la Commission des Opérations de Bourse et du Conseil de Discipline de la Gestion Financière.
 
SOMMAIRE
1- Euronext Paris

La France a longtemps compté deux marchés réglementés au comptant :
  • la Bourse de Paris, subdivisée en Premier Marché (ex cote officielle), Second Marché (destiné aux sociétés de taille moyenne), et marché des EDR (European Depositary Receipts)
  • le Nouveau Marché, dédié aux sociétés à fort potentiel de croissance
En 2005, ces marchés ont été remplacés par un marché unique, Euronext Paris, qui regroupe ainsi l'ensemble des valeurs cotées à la Bourse de Paris, soit environ 700 sociétés. 
 
Qu'elles soient des multinationales ou des sociétés familiales, toutes les sociétés d’Euronext Paris relèvent  d'un cadre réglementaire identique : mise à disposition d'au moins 25% de leur capital social, représentant au moins cinq millions d’euros sur la base du prix de souscription ; présentation de comptes audités et certifiés sur les trois dernières années ; obligation de rendre publiques toutes les informations susceptibles d'agir sur le cours de l'action ; publication de leurs comptes annuels, des résultats semestriels et du chiffre d'affaires trimestriel.
 
Les valeurs d’Euronext sont identifiées par un code ISIN (qui remplace l’ancien SICOVAM), codification alphanumérique composée de 12 caractères (les 2 premières lettres identifient le pays dans lequel la valeur a été émise) reposant sur le principe d'un code international unique par valeur.
 
Euronext Paris est segmenté en trois compartiments, fonction de la capitalisation boursière :
  • Compartiment A : les « blues chips », dont la capitalisation est supérieure à 1 milliard d'euros ;
  • Compartiment B : les valeurs moyennes, dont la capitalisation est comprise entre 150 millions et 1 milliard d'euros ;
  • Compartiment C : pour les petites valeurs, dont la capitalisation est inférieure à 150 millions d'euros.
A ces compartiments doit être ajouté le compartiment professionnel, réservé aux investisseurs dits qualifiés, c’est-à-dire aux investisseurs « disposant des compétences et des moyens nécessaires pour appréhender les risques inhérents aux opérations sur instruments financiers » et limitativement énumérés par le Code monétaire et financier. Il s’agit en effet d’un compartiment de marché inédit en Europe, sur lequel sont cotées des sociétés ne diffusant pas leurs titres auprès du public.
Ce compartiment reste soumis aux règles harmonisées applicables à l’ensemble des marchés réglementés européens mais bénéficie de certains allégements par rapport aux règles spécifiques aux marchés français. Entre autres, la société est dispensée de fournir un résumé en français de son prospectus et autorisée à publier ses informations dans une autre langue que le français pourvu qu’il s’agisse d’une langue usuelle en matière financière.
Au 1er janvier 2015, ce compartiment ne comptait que 13 sociétés.


2- Alternext Paris

Inspiré de l'Alternative Investment Market (AIM) anglais, Alternext a été créé par NYSE-Euronext en 2005. Véritable trait d’union entre le marché réglementé et le capital investissement, Alternext a pour but de permettre aux entreprises à capitalisation réduite (entre 10 et 90 millions d'euros) de bénéficier d’un accès simplifié au marché. 
Alternext Paris représente aujourd’hui un peu plus de 200 sociétés et la quasi-totalité des sociétés admises sur Alternext, tous pays confondus (Alternext Bruxelles ne comptabilise en effet que dix sociétés et Alternext Lisbonne, deux).
 
Alternext a été ouvert le 17 mai 2005 avec l'introduction en bourse de Meilleurtaux, site Internet de courtage en crédits immobiliers.
 
Alternext est un système multilatéral de négociation, au sens de la directive MIF (il s’agit plus exactement d’un système multilatéral de négociation organisé, pour reprendre la classification française), ce qui implique qu’il est soumis à des procédures simplifiées d’admission pour les émetteurs : mise à disposition d’une partie de leur capital représentant au moins 2,5 millions d'euros sur la base du prix de souscription ; présentation d’un historique des comptes sur deux années ;  présence d'un "listing sponsor", spécialiste financier qui accompagne la société tout au long de sa présence sur le marché ; présentation d’un prospectus d’introduction avalisé par l’AMF ; publication des comptes annuels certifiés et des résultats semestriels.


3- Le MATIF et le MONEP

Le MATIF (Marché à terme international de France) et le MONEP (Marché des options négociables de Paris) sont des marchés réglementés de produits dérivés. Ces marchés sont dits « à terme » car il existe un décalage entre la date de conclusion de l’opération et sa date d’exécution.
 
Créé en février 1986, le MATIF est le premier marché dédié aux futures en France. Un an plus tard s’ouvre le MONEP, initialement limité aux options négociables. Bien que cette limitation ait disparue en 1997, l’appellation historique du MONEP est demeurée.
 
Sur le MONEP, les sous-jacents des produits négociés sont nécessairement des valeurs mobilières (actions, obligations, etc.) alors que sur le MATIF, les sous-jacents peuvent être de toute nature.
 

4- Le Marché Libre

Lancé en 1996, le Marché Libre, anciennement Marché libre et des valeurs radiées du marché réglementé, a survécu aux réformes européennes. Système multilatéral de négociation non organisé, il impose peu de contraintes aux sociétés mais offre peu de garanties aux actionnaires. 
 
Le Marché Libre étant un système multilatéral de négociation non organisé, les émetteurs inscrits sur ce marché ne sont pas soumis à une exigence de diffusion suffisante de leurs titres auprès du public. Ainsi, ce marché est destiné aux sociétés à l’envergure limitée, ainsi qu’à celles dont les titres ont été radiés du marché réglementé. Le Marché Libre est en conséquence composé de deux compartiments : le Marché Libre et le compartiment des VRMR (valeurs radiées du marché réglementé).
 
La cotation sur le Marché Libre ne se fait pas en continu mais au fixing (à 15 h). 
 

5- BondMatch

BondMatch est quant à lui le système multilatéral de négociation organisé réservé aux obligations du secteur privé émises en euros.
Pour être admis sur BondMatch, les obligations doivent avoir été au préalable admises sur un marché réglementé de l’Espace Economique Européen, ce qui implique que l’admission peut se faire sans l’autorisation de l’émetteur. Pour être admises sur BondMatch, les obligations doivent être notées « investment grade » par Standard&Poor’s et être émises pour un montant minimal de 500 millions d’euros.





Nous vous accompagnons dans vos investissements.