Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Sebastien Gatel

Suivre
Suivre sur
Diplômé d'un Bac+5 en spécialisation Finance, Sébastien bénéficie d’un bagage en analyse fondamentale ainsi que technique.

Au sein de notre équipe d’analystes, Sébastien participe à la rédaction d’analyses au sein des rubriques de Trading mais également des convictions fortes.

Sébastien décrypte également les évènements de l’actualité financière en rédigeant de courts articles que vous retrouvez dans le flux d’actualité du site.

BREXIT : Les minières britanniques en profitent pleinement

30/06/2016 | 16:15
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

L’ouragan Brexit étant passé, l’heure de l’évaluation des premiers dégâts est venue. Si les bancaires européennes en ressortent fortement fragilisées avec une chute des titres de plus de 30% pour certaines d’entre-elles en quelques jours (-29% pour Bank of Ireland, -34% pour Eurobank Ergasias…), les valeurs minières, principalement britanniques, sortent nettement du lot. Un secteur à surveiller de près pour les semaines à venir. Des opportunités sur le moyen terme restent d’actualité.


 



Les métaux précieux donnent le ton

Les valeurs du secteur des matières premières représentent seulement 7% de l'indice britannique. Pour autant leur progression est telle que le Footsie a mieux tenu le choc d’un potentiel Brexit que ses voisins avec à peine 3.15% abandonné contre plus de 10% pour l’Ibex espagnol et le Ftse Mib italien. Le Footsie se permet même le luxe, une semaine après le Brexit d’effacer déjà l’intégralité de ses pertes !

Ainsi, l’or, valeur refuge par excellence en période d’incertitude et de tensions sur les marchés, a fortement progressé pendant la période de vote du peuple britannique. Les cours sont ainsi passés de 1260 dollars à près de 1340 dollars. La résistance des 1300 dollars l’once n’aura cette fois-ci pas tenue.  L’argent, autre métal précieux est également proche de ses plus hauts annuel à plus de 17.5 dollars.

La corrélation entre le cours de l’or (en jaune), l’argent (en gris) et les principales compagnies minières britanniques (Randgold en rose, Polymetal en rouge et Fresnillo en vert) apparaît nettement sur le graphique ci-dessous.





Un secteur très nettement en tête du Stoxx Europe 600
 
L’année avait pourtant très mal débuté pour ce secteur. En effet, à la clôture de la première séance boursière de l’année 2016, tout le secteur minier européen finissait dans le rouge frappé de plein fouet par la baisse des cours de métaux de base. Ainsi ArcelorMittal abandonnait 4.7%, Eramet 4.14%. Pas d’exemption non plus pour les minières britanniques avec une chute de plus de 7% pour Anglo American, -3.5% pour BHP Biliton, Glencore à -6%, Rio Tinto en baisse de 3%.



Rapportées au début de l’année 2016, les performances font ressortir au sein du Stoxx Europe 600 un top 5 trusté par des valeurs britanniques du secteur minier. Comparé à l’indice (-10.9%), la surperformance est impressionnante avec Fresnillo (exploration et production de métaux précieux) et Anglo American (l’un des premiers groupes miniers mondiaux) qui ont plus que doublé en l’espace de six mois.

En mettant le curseur sur les dernières séances passées, c’est près de 29% de gains enregistrés pour Fresnillo, 28% pour Randgold resources (exploration et production d’or), ou encore 16% pour Polymetal International (producteur de métal précieux) comme l’atteste le schéma ci-dessous.






Pourquoi rester sur le coup ?

Même s’il n’y a pas de production minière aurifère, ni manufacture fabriquant des lingots d’or sur le sol britannique, l’or reste toute de même un élément qui pèse sur la balance du commerce britannique. En effet la Grande-Bretagne reste paradoxalement le centre de stockage et le négociant mondial pour l’or des grossistes. Il s’agit du 4ème plus important importateur d’or au monde et le 2nd exportateur ! Ainsi, Fresnillo tire 52.2% de son chiffre d’affaires de l’or avec 761.700 onces produites en 2015, Randgold a produit plus d’un 1.2 million d’onces d’or en 2015, Polymetal a vendu 875.000 onces d’or en 2015 (représente 67.6% de son chiffre d’affaires).

A cela peut s’ajouter des facteurs extérieurs favorisant nettement les métaux précieux et notamment l’or, valeur refuge par excellence:
- Faiblesse du rendement des obligations d’Etat (de plus en plus de pays connaissent des taux négatifs que ce soit en maturité 2ans, 5ans, 10ans voir 30ans désormais).
- Les tensions géopolitiques et la faiblesse de l'économie mondiale.


L’une de ces compagnies minières britanniques qui surperforme le marché a été identifiée parmi l’une de nos dix valeurs du moment à posseder en portefeuille. Vous pouvez retrouver cette dernière dans notre TOP LISTE Royaume-Uni, disponible en suivant le lien suivant : https://www1.zonebourse.com/services/top/selections/?iptt=15
 

© Zonebourse.com 2016
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
FRESNILLO PLC 0.14%1087 Cours en différé.-3.41%
GOLD -0.04%1854.1 Cours en différé.-1.49%
POLYMETAL INTERNATIONAL PLC 0.90%1688.5 Cours en différé.0.24%
SILVER 0.00%25.4685 Cours en différé.-1.58%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader