Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Mathieu
Burbau

Analyste Devises

42
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

BREXIT : Une impression de déjà vu

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
3
17/10/2019 | 16:23

Londres et Bruxelles auraient enfin trouvé un terrain d’entente, nous dit-on aujourd’hui, et l'euphorie s'empare des marchés. Un refrain pourtant familier, déjà fredonné en novembre dernier.

Comme en fin d’année 2018, les 27 se sont empressés de saluer « un accord juste et équilibré » pour les deux parties. Comme lorsque Theresa May séjournait au 10 Downing Street, le Premier ministre s’est félicité de cette issue favorable.

Pourtant le texte se distingue si peu du précédent, qu’il avait lui-même vivement critiqué à l’époque, qu’on en viendrait presque à se demander si Boris Johnson ne chercherait pas tout simplement à sauver son honneur à deux semaines de l’échéance. En effet, faute de mieux, accepter un compromis précipité lui permet au moins de ne pas faire pire que le gouvernement auquel il a succédé.

Mais évidemment, comme la dernière fois, les critiques n’ont pas tardé à émerger outre-Manche. Le Parti unioniste irlandais (DUP), allié de circonstance, n’a aucune raison de soutenir cet accord plutôt que le premier, ce que ses responsables ont confirmé. Du côté de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn appelle également à rejeter la proposition. Et comme ce fut le cas à plusieurs reprises avec le plan initial de Theresa May, un veto de Westminster pourrait très vite calmer les ardeurs.

Le vote du Parlement britannique, dont le feu vert est indispensable pour entériner le divorce, est prévu ce samedi 19 octobre et une issue favorable semble très loin d’être acquise. Alors comme au printemps dernier, un no deal étant exclu, il semblerait que nous nous dirigions tout droit vers un nouveau report du Brexit, le cas échéant avec la prouesse remarquable d’avoir servi deux fois la même histoire aux mêmes citoyens, le tout en moins d’un an.

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BRITISH POUND / US DOLLAR (GBP/USD) -0.14%1.28358 Cours en différé.0.79%
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) 0.03%0.85665 Cours en différé.-4.71%

Mathieu Burbau
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
3
Réagir à cet article
Marie72 - Il y a 3 semaines arrow option
Parfaite analyse. On est dans la politique. Chacun veut sauver la face et dira on a tout essayé...
  
  
  • Publier
    loader