Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  London Stock Exchange  >  Barclays Plc    BARC   GB0031348658

BARCLAYS PLC

(BARC)
  Rapport
Cours estimé en temps réel. Temps réel estimé CHI-X - 09/04 17:05:57
96.12 GBp   +3.75%
11:16BARCLAYS : Credit Suisse maintient son opinion neutre
ZD
08/04BOURSE DE PARIS : Les valeurs à suivre à Paris et en Europe
RE
02/04BARCLAYS : JP Morgan à l'achat
ZD
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Les "fintech" britanniques font leur trou à l'ombre des géants bancaires

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
23/02/2020 | 06:46

LONDRES (awp/afp) - Sur le marché en plein essor des néo-banques britanniques, la plupart comme Revolut, Monzo ou Starling veulent séduire les jeunes actifs urbains. Monese se démarque en faisant les yeux doux aux étrangers fraîchement débarqués au Royaume-Uni.

"Tout est parti d'une frustration personnelle", raconte à l'AFP Norris Koppel, fondateur et directeur général de Monese, l'une des banques en ligne qui ont fait leur trou au Royaume-Uni, pays connu pour attirer nombre d'entrepreneurs et en pointe dans ce secteur.

Tout juste arrivé d'Estonie au début des années 2000, le jeune homme se heurte au refus des banques classiques de lui ouvrir un compte courant à Londres "parce que je n'avais pas les documents nécessaires", explique-t-il, tenue décontractée et baskets, au milieu d'un vaste open space niché dans un immeuble moderne de la City de Londres.

De cette expérience va naître l'idée de créer sa propre banque, avec des démarches simplifiées pour les clients.

Lancée en 2015, Monese s'adresse aux immigrés tout juste arrivés au Royaume-Uni pour une nouvelle vie, des études ou après un mariage, avec l'idée de voir cette clientèle lui rester fidèle au fil du temps. Au Royaume-Uni, 80% de ses clients sont étrangers et Monese capte dans la majorité des cas le versement du salaire.

Son offre reste similaire à celle de ses concurrentes "fintech", ces sociétés financières qui fonctionnent à partir d'une plateforme en ligne.

Toutes proposent désormais d'ouvrir un compte gratuit en quelques clics avec seulement une preuve d'identité et un smartphone. Les néo-banques se chargent des vérifications nécessaires pour s'assurer de l'identité du client et éviter toute tentative de blanchiment d'argent.

Uber de la banque

Monese, qui emploie 400 personnes et est présente dans 31 pays dont la France, a convaincu 2 millions de clients en Europe dont certains souscrivent à une offre payante avec des services améliorés.

La néo-banque n'hésite pas à se présenter comme le Uber du compte en banque. "C'est une bonne comparaison parce que Monese est choisi par des gens qui travaillent dans la gig economy (économie des petits boulots, ndlr)", comme des chauffeurs Uber ou des livreurs Deliveroo, selon M. Koppel.

Monese a encore du chemin à faire pour rattraper Revolut (8 millions de clients en Europe) et Monzo (3 millions de clients) sur un marché très disputé, en particulier au Royaume-Uni. Signe de la vive concurrence, l'allemande N26 vient de se retirer du marché britannique, blâmant le Brexit.

Malgré leur essor, ces jeunes banques ont un point commun: elles ne gagnent pas d'argent.

"Nous pensons être rentables d'ici 2021", assure le patron de Monese. Grandir à toute vitesse et conquérir des clients nécessite de lourds investissements qui pèsent sur les résultats financiers.

Pour financer son développement, la jeune société discute avec ses actionnaires, parmi lesquels le spécialiste du paiement Paypal et le groupe aérien IAG, d'une nouvelle levée de fonds de 100 millions de livres.

De grandes ambitions

Cet argent pourrait lui permettre de devenir une licorne à savoir une jeune entreprise non cotée en Bourse valant plus d'un milliard de dollars, cap déjà franchi par Revolut (5 milliards de dollars) et Monzo (2,5 milliards).

Les néo-banques n'ont pas toujours de licence bancaire au Royaume-Uni, un sésame permettant de proposer davantage de services et de lever des contraintes sur l'octroi de prêts. Monese est par exemple enregistrée comme une entreprises numérique de paiements.

Pour Andreas Kokkinis, professeur associé à l'Université de Warwick, le principal défi pour ces banques nouvelle génération est de gagner la confiance de consommateurs en rassurant notamment sur leur solvabilité, même si elles sont régulées par le gendarme financier britannique.

"De nombreux clients, en particulier les plus âgés, hésitent à les utiliser en raison des craintes sur la sécurité. Un autre obstacle est qu'un grand nombre de consommateurs ne veulent pas avoir plus d'un compte", explique-t-il à l'AFP.

Les néo-banques ne pèsent pas très lourd face aux mastodontes britanniques dont la part de marché est proche de 90% dans les comptes courants à l'image de RBS, Barclays, HSBC ou Lloyds. Si ces dernières ne tremblent pas pour l'heure, elles mettent le paquet sur le numérique et ferment des agences à tour de bras.

Pas de quoi décourager les "fintech" comme Monese qui compte convaincre plus de 100 millions de clients dans le monde d'ici cinq à dix ans.

Difficile de dire toutefois si toutes parviendront à s'installer dans le paysage bancaire. "Le plus probable est que les grandes banques rachètent les concurrentes qui ont réussi", prédit M. Kokkinis.

jbo/ved/alb

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BARCLAYS PLC 4.94%96.8 Cours en différé.-48.42%
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) 0.07%0.87699 Cours en différé.4.42%
HSBC HOLDINGS PLC 1.55%426.35 Cours en différé.-28.97%
INTERNATIONAL CONSOLIDATED AIRLINES GROUP, SA 0.06%249.8 Cours en différé.-60.03%
LLOYDS BANKING GROUP PLC 5.10%33.4047 Cours en différé.-49.68%
PAYPAL HOLDINGS, INC. 2.01%106.755 Cours en différé.-2.88%
THE ROYAL BANK OF SCOTLAND GROUP PLC 5.03%121.024 Cours en différé.-52.02%
UBER TECHNOLOGIES, INC. 2.88%27.87 Cours en différé.-9.41%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur BARCLAYS PLC
11:16BARCLAYS : Credit Suisse maintient son opinion neutre
ZD
08/04BOURSE DE PARIS : Les valeurs à suivre à Paris et en Europe
RE
02/04BARCLAYS : JP Morgan à l'achat
ZD
01/04BARCLAYS : Goldman Sachs toujours neutre sur le dossier
ZD
01/04BARCLAYS : RBC maintient son opinion neutre
ZD
01/04BARCLAYS : versement de dividendes suspendu
CF
01/04COVID-19 : les banques britanniques annulent leurs dividendes
AW
01/04Les banques britanniques suspendent les dividendes et les rachats d'actions
AO
01/04Les banques britanniques chutent après avoir renoncé aux dividendes
RE
01/04COVID-19 : les banques britanniques annulent leurs dividendes
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur BARCLAYS PLC
Plus de recommandations
Données financières (GBP)
CA 2020 20 634 M
EBIT 2020 7 561 M
Résultat net 2020 2 257 M
Dette 2020 -
Rendement 2020 6,97%
PER 2020 5,75x
PER 2021 4,74x
Capi. / CA2020 0,78x
Capi. / CA2021 0,75x
Capitalisation 16 062 M
Graphique BARCLAYS PLC
Durée : Période :
Barclays Plc : Graphique analyse technique Barclays Plc | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique BARCLAYS PLC
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 23
Objectif de cours Moyen 153,81  GBp
Dernier Cours de Cloture 92,65  GBp
Ecart / Objectif Haut 181%
Ecart / Objectif Moyen 66,0%
Ecart / Objectif Bas -64,5%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
James Edward Staley Group Chief Executive Officer & Director
Nigel Paul Higgins Group Chairman
Mark Ashton Rigby Group Chief Operating Officer
Tushar Morzaria Group Finance Director & Executive Director
Timothy James Breedon Independent Non-Executive Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
BARCLAYS PLC-48.42%19 945
JPMORGAN CHASE & CO.-32.35%287 244
INDUSTRIAL AND COMMERCIAL BANK OF CHINA LIMITED-0.96%254 041
BANK OF AMERICA CORPORATION-33.42%204 596
CHINA CONSTRUCTION BANK CORPORATION0.00%201 861
BANK OF CHINA LIMITED-1.33%136 154