Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Patrick
Rejaunier

Analyste marchés

213
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

Brésil : Ça monte, à la veille du carnaval… avec brio

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
28/02/2019 | 16:37

J-2 pour le Carnaval de Rio, le pays va donc se parer de ses plus beaux habits de fête. Cette ambiance festive se retrouve depuis plusieurs mois à la bourse de Sao Paulo, lieu où les investisseurs ont très tôt anticipé les réformes du nouveau chef d’Etat, Jair Bolsonaro, bien avant son élection.

Deux mois après son investiture, le président du Brésil a soumis sa proposition de réforme des retraites, tant attendue, à l'Assemblée Parlementaire très fragmentée avec la présence de 28 partis politiques. Le projet devrait maintenir l'optimisme des marchés à court terme, mais il s’agit d’un long processus d'amendements constitutionnels susceptibles d’en retarder l’approbation jusqu'à la mi-2019 ou plus tard.

En attendant, les paillettes brillent de mille feux sur l’indice Ibovespa qui enchaîne 11% de gains depuis le début d’année. Cette performance amplifie un excellent millésime 2018 (+17%), alors que pour la même période, l’ensemble de la planète finance ne voyait que du rouge. Les perspectives de privatisations des grandes compagnies publiques de l’énergie (projets cumulés de 20 milliards de dollars), afin de financer en partie les réformes dans l’éducation et la santé, font « exploser » à la hausse les valeurs concernées. Une dizaine de sociétés se valorisent de plus de 30% sur les deux derniers mois, telle Centrais Electricas Brasileiras (+60%), propulsant tout le secteur des services publics.

 

L'indice brésilien se montre tres performant depuis l'election de son nouveau Président

 
La huitième économie devrait subir un véritable traitement de choc avec la libéralisation de l’économie et les défis s’annoncent gigantesques. Le nouveau président avait pour slogan « Plus de Brésil, moins de Brasilia ». Il lui faudra l’appliquer sur le terrain, afin de réduire les 13% de chômage ainsi que les fortes inégalités sociales entraînant criminalité et instabilité politique, tout en résidant le déficit public (8% du PIB). Le parcours, s’il se veut ambitieux, parait semé d’embuches car il devra sillonner à travers toutes les aspirations fortes, apparues lors des élections. Sinon, au lendemain du « Carvanal »,  la samba pourrait rapidement laisser place à d’autres manifestations, cette fois-ci, moins festives.
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
EURO / BRAZILIAN REAL (EUR/BRL) 0.12%4.6476 Cours en différé.5.03%
IBOVESPA 0.29%110622.27 Cours en différé.23.94%

Patrick Rejaunier
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader