Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

France-Marine Le Pen en campagne pour "un choix historique" en 2022

12/09/2021 | 12:49
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

PARIS, 12 septembre (Reuters) - La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, a lancé dimanche sa campagne pour l'élection présidentielle en France, sa troisième bataille pour l'Elysée, en appelant à un "sursaut" historique en 2022 face à la menace de "l'abîme".

La fille de Jean-Marie Le Pen, 53 ans, a cédé les rênes du parti à son numéro deux Jordan Bardella, 26 ans, pour se consacrer pleinement à son combat lors du Conseil national du RN à Fréjus (Var).

"Il est des batailles qu'on n'a pas le droit de perdre. (...) L'élection présidentielle de 2022 est de celle-là, et parce que nous n'avons pas le droit de la perdre, nous allons la gagner", a-t-elle lancé.

Sur la tribune, l'inscription "Le temps est venu" se détachait en grand sur un fond bleu, encadrée d'un compte à rebours vers le scrutin d'avril 2022 : "J-210".

"Nous arrivons à un carrefour, dont une voie conduit à l'abîme et l'autre au sommet", a déclaré Marine Le Pen.

"Il n'y aura que deux alternatives: soit la dilution de la France par déconstruction et submersion, soit le sursaut salutaire qui fera entrer la France dans le troisième millénaire autour de l'idée de nation", a-t-elle poursuivi, évoquant "un choix de civilisation".

Sans jamais citer le président sortant Emmanuel Macron, qu'elle avait affronté au second tour de l'élection présidentielle de 2017, elle a implicitement dénoncé sa politique : "Ils sont en train de tout démanteler, de tout liquider."

Marine Le Pen s'est posée en garante des libertés, sous le sceau des paroles de La Marseillaise, "Libertés, libertés chéries", qui seront son slogan de campagne.

"En avril 2002, ce sera davantage qu'un vote, un choix historique", a-t-elle martelé, précisant vouloir "sortir des logiques partisanes" et "associer tous les Français".

"LES ÉTRANGERS DANS L'AVION!"

Jugeant le pays hors de "tout contrôle", elle a fustigé "un président arrogant" et "un pouvoir méprisant", renouvelant ses critiques contre le "pass sanitaire" au lendemain d'un neuvième samedi de mobilisation contre les mesures gouvernementales contre le COVID-19.

Des manifestations preuves, à ses yeux, d'un "malaise" face à "une société du flicage et du fichage".

Marine Le Pen a ensuite développé les thèmes porteurs de son parti, l'immigration, l'insécurité et la lutte contre le prosélytisme islamiste, donnant un large écho aux atteintes faites aux femmes.

"Nous devons décider qui rentre chez nous et à quelles conditions", a-t-elle lancé sous les applaudissements.

"Nous éradiquerons les bandes" dans les quartiers sensibles, a-t-elle poursuivi, promettant de mettre les délinquants "hors d'état de nuire".

"Les délinquants français en prison, les étrangers dans l'avion!", a-t-elle dit sous les vivats.

Elle s'est prononcée pour l'inscription des auteurs de harcèlement de rue au fichier des criminels et délinquants sexuels, déplorant "la pression qui règne aujourd'hui sur les jeunes filles dans certains quartiers de notre pays".

"Ces taliban de l'intérieur, nous les renverrons chez eux", a-t-elle clamé.

Fragilisée par le revers du RN aux élections régionales de juin dernier, menacée par une possible candidature du polémiste Eric Zemmour, Marine Le Pen joue son va-tout pour 2022.

Samedi soir, lors de l'émission "On est en direct", sur France 2, Eric Zemmour a estimé que Marine Le Pen "ne gagnera jamais." "Voter Marine Le Pen, c'est voter Emmanuel Macron".

Il a affirmé ne pas avoir "peur" d'une candidature mais précisé vouloir "choisir son moment". Crédité de 8% des intentions de vote dans certaines enquêtes, il publie jeudi un manifeste, "La France n'a pas dit son dernier mot", qui empiète sur les thématiques de Marine Le Pen. (Sophie Louet)


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
15:08Les contrats à terme augmentent, les bénéfices optimistes renforçant l'appétit pour le risque.
ZR
14:52KKR rachète le portefeuille de droits musicaux de Kobalt Capital pour un montant de 1,1 milliard de dollars.
ZR
14:48USA : -1,6% de mises en chantier de logements en septembre
CF
14:47L'autorité britannique de régulation de la concurrence s'inquiète de l'accord S&P-IHS Markit.
ZR
14:43Halliburton affiche un bénéfice au troisième trimestre, la hausse des prix du pétrole alimentant la demande de forage
ZR
14:38Les contrats à terme sur le bitcoin mettent en évidence certains pièges pour les nouveaux ETF
ZR
14:29Johnson & Johnson maintient ses prévisions de ventes du vaccin COVID-19 pour 2021
ZR
14:20GlobalFoundries, soutenu par Mubadala, vise une valorisation de près de 25 milliards de dollars lors de son introduction en bourse aux États-Unis.
ZR
13:42P&G dépasse les estimations de ventes trimestrielles mais prévient de la hausse des coûts de la chaîne d'approvisionnement
ZR
13:27Deux cadres supérieurs quittent la société de covoiturage Ola, soutenue par SoftBank, avant son introduction en bourse.
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"