Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Sociétés  >  Toute l'info

Actualités : Sociétés

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Le LME veut adopter des normes éthiques sur la production de métaux

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
17/04/2018 | 17:55

Londres (awp/afp) - La Bourse des métaux de Londres, le London Metal Exchange (LME), envisage d'imposer des standards éthiques aux producteurs qui utilisent sa plateforme, a confirmé mardi une porte-parole.

Alors que la demande de certains métaux s'envole, y compris pour des applications à vocation écologique comme le cobalt contenu dans les batteries de véhicules électriques, les consommateurs demandent plus de traçabilité des matières premières utilisées.

Le LME, qui n'impose aucune norme éthique à ses fournisseurs, avait été critiqué fin 2017 quand le Financial Times avait souligné que Yantai Cash, un exportateur chinois de cobalt, n'était pas en mesure d'assurer que son métal vendu sur le marché londonien n'avait pas été produit par des enfants en République Démocratique du Congo.

"Nous allons publier un livre blanc dans les mois à venir" qui vise à faire adopter les normes de l'OCDE aux producteurs de tout type de métaux utilisant le LME, a affirmé mardi un porte-parole.

"Nous pensons que le devoir de diligence est une demande désormais assez répandue chez les utilisateurs de nos métaux", a jugé Matthew Chamberlain, directeur général du LME, interrogé par le Financial Times.

La mise en place de ces nouvelles normes devrait cependant prendre plusieurs mois, a prévenu le porte-parole, qui assure que "le groupe partagera un calendrier dans le futur".

Les normes de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) visent à s'assurer que les entreprises oeuvrant dans des zones de conflit ou à haut risque "respectent les droits humains, évitent de contribuer à des conflits et contribuent positivement à un développement durable et équitable".

Elles demandent notamment de ne pas financer des groupes armés non contrôlés par l'Etat et de s'abstenir de violations graves des droits de l'homme, comme le travail forcé, l'esclavage ou "les pires formes de travail des enfants".

afp/rp

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
17:54SAFRAN : CFM International accorde une licence à TAP
CF
17:52GOUVERNANCE  : évolution du Conseil d’administration de Mercialys
BU
17:52Daniel Sauter veut rester à la présidence de Julius Bär
AW
17:50ALBIOMA : Impala devient le 1er actionnaire avec 6,5% du capital
RE
17:50PIERRE & VACANCES : Communiqué Groupe PVCP - HNA
PU
17:50CAPELLI : Premier semestre 2018/2019 - poursuite d’une dynamique de croissance forte
AN
17:47AIRBUS : boosté par l'analyse de Credit suisse
CF
17:46AÉROPORTS DE PARIS SA : Trafic du mois de novembre 2018
GL
17:46Le Groupe de contrôle de Pierre et Vacances renforce sa participation par l’achat des actions détenues par HNA
BU
17:46TELEPERFORMANCE : distingué par Aon dans sept pays pour l’édition 2018 du programme des meilleurs employeurs
BU
Dernières actualités "Sociétés"
Publicité