Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Bolsa de Madrid  >  Bankia SA       ES0113307021

BANKIA SA

SynthèseActualitésNotationsSociétéFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurRecommandations des analystes

Bankia: le bénéfice net 2016 chute de 22,7%, sous les attentes

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
30/01/2017 | 11:46

Madrid (awp/afp) - La quatrième banque espagnole Bankia a annoncé lundi une chute de son bénéfice net de 22,7% en 2016, à 804 millions d'euros, souffrant de l'impact de la vente d'une filiale en Floride, de provisions extraordinaires et des taux d'intérêt bas.

Ce résultat est nettement inférieur aux attentes des analystes interrogés par le fournisseur d'informations financières Factset, qui tablaient en moyenne sur 855 millions d'euros.

Le cours en Bourse restait néanmoins dans le vert à 10H37 (09H37 GMT), prenant 0,20% à 0,99 euro.

Bankia, détenue à 65,9% par l'Etat espagnol, a pâti tout au long de l'année de la déconsolidation de City National Bank of Florida (CNB), vendue en octobre 2015 avec une perte de 72 millions d'euros.

Le bénéfice aurait augmenté de 8,4% "en excluant l'effet positif de City National Bank of Florida" dans les comptes de 2015, explique la banque dans un communiqué.

Le produit net bancaire, équivalent du chiffre d'affaires, chute également, de 21,6%, à environ 2,15 milliards d'euros.

Outre l'impact de la vente de la CNB, Bankia explique avoir souffert "du contexte de taux d'intérêt négatifs" ainsi que des provisions de 114 millions d'euros réalisées pour faire face aux remboursements éventuels dans le scandale dit des "clauses plancher".

La Cour de justice de l'Union européenne a condamné fin décembre des banques espagnoles qui avaient imposé ces clauses, jugées abusives, à rembourser leurs clients.

Ces clauses, appliquées sur les prêts immobiliers à taux d'intérêt variables - la majorité des prêts en Espagne-, permettaient aux banques de ne pas réduire leur taux en deçà d'un certain seuil, même si les taux réels baissaient. Environ 1,5 million d'Espagnols sont concernés.

Bankia a annoncé avoir mis en place la procédure de règlement à l'amiable exigée par le gouvernement pour éviter la saturation des tribunaux.

Bankia a également souffert de la dépréciation des titres de la Sareb, structure de défaisance chargée de recueillir et liquider les actifs immobiliers toxiques des banques ayant bénéficié d'aides publiques dans le cadre du plan de sauvetage du secteur bancaire espagnol mis en place en 2012 avec l'Union européenne.

La banque a néanmoins réduit son taux de créances douteuses à 9,8%, contre 10,8% fin 2015. Elle a aussi amélioré son taux de fonds propres durs, qui mesure sa solidité financière (13,02% contre 12,26 fin 2015).

Bankia estime "confortable" sa solvabilité, ce qui lui permet d'annoncer une hausse de 5% du dividende versé aux actionnaires, à 2,756 centimes d'euros. L'Etat espagnol, principal actionnaire, devrait ainsi percevoir 209 millions d'euros.

Avec ce versement, l'Etat aura récupéré 1,84 milliard d'euros, calcule Bankia, qui prend en compte les trois derniers dividendes versés et le fruit de la privatisation de 7,5% du capital en février 2014.

Ce montant reste minime par rapport aux 22,4 milliards d'euros d'aides publiques dépensées en 2012 pour renflouer Bankia, soit la moitié du plan d'aides européen accordé aux banques espagnoles.

Le nom de Bankia, née en 2010 de la fusion de caisses d'épargne en difficulté, est entaché de multiples scandales en Espagne. Le principal concerne l'introduction en Bourse de la banque en juillet 2011, soupçonnée d'avoir été frauduleuse.

L'opération avait tourné au fiasco, ruinant des centaines de milliers de petits actionnaires. Bankia avait été sauvée par la nationalisation et par les fonds européens.

L'Etat espagnol a récemment repoussé à 2019 la privatisation totale de la banque, espérant d'ici là une augmentation de la valeur boursière de Bankia, qui permettrait à l'Etat de récupérer davantage d'argent en récupérant ses parts.

La justice espagnole doit par ailleurs rendre prochainement sa décision dans le procès d'anciens dirigeants de Bankia jugés cet automne pour détournement de fonds.

Parmi eux, Rodrigo Rato, ancien patron du Fonds monétaire international (FMI), et président de Bankia de 2010 à 2012, ainsi que Miguel Blesa, qui avait piloté l'acquisition de City National Bank of Florida.

afp/rp

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BANKIA, S.A. 3.93%1.058 Cours en clôture.-44.39%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur BANKIA SA
2017BANKIA SA : REVERSE SPLIT: 1 pour 4
FA
2017BANKIA SA : publication des résultats trimestriels
2017Agenda economique monde jusqu'au 30 juin
RE
2017Agenda economique monde jusqu'au 31 mai
RE
2017Agenda economique monde jusqu'au 31 mai
RE
2017Agenda economique monde jusqu'au 31 mai
RE
2017Agenda economique monde jusqu'au 31 mai
RE
2017Agenda economique monde jusqu'au 31 mai
RE
2017BANKIA SA : Détachement de dividende final
FA
2017La banque espagnole Unicaja va s'introduire en Bourse
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur BANKIA SA
Plus de recommandations
Dirigeants
Nom Titre
José Sevilla Álvarez Chief Executive Officer & Executive Director
José Ignacio Goirigolzarri Tellaeche Executive Chairman
Antonio Ortega Parra Executive Director, GM-People & Resources
Jorge Cosmen Menéndez-Castañedo Independent Non-Executive Director
Joaquín Ayuso García Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
BANKIA SA3 647
JPMORGAN CHASE & CO.-34.52%293 291
INDUSTRIAL AND COMMERCIAL BANK OF CHINA LIMITED-16.83%256 920
BANK OF AMERICA CORPORATION-31.80%208 388
CHINA CONSTRUCTION BANK CORPORATION-5.05%207 181
BANK OF CHINA LIMITED-15.62%140 810