Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Getlink SE    GET   FR0010533075

GETLINK SE

(GET)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Getlink : Résultats annuels 2019 solides

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
27/02/2020 | 07:31

  • Un chiffre d’affaires stable à 1,085 milliard d’euros ;
  • Un EBITDA à 560 millions d’euros (-2%1), en ligne avec l’objectif annoncé ;
  • Un bénéfice net consolidé en forte hausse à 159 millions d’euros2 (+20%) ;
  • Augmentation de 14% du dividende proposée à l’Assemblée Générale des actionnaires du 30 avril 2020 à 41 centimes d’euros par action, portant ainsi le montant total de retour aux actionnaires, incluant les rachats d’actions, à 1,4 milliard d’euros depuis 2008.

 

Regulatory News:

Jacques Gounon, Président-directeur général de Getlink (Paris:GET), a déclaré : « Getlink connait son plus haut niveau de résultat net depuis 2007 à périmètre comparable. Le Groupe a réalisé une année 2019 solide, conforme à nos prévisions et en ligne avec les attentes du marché malgré l’environnement changeant et complexe. »

  • Objectifs financiers 2020

- Dividende 2020 au titre de l’exercice 2019 : 41 centimes d’euros par action sous réserve de l’approbation de l’Assemblée Générale du 30 avril 2020, en augmentation de 5 centimes par action ;

- EBITDA1 : 580 millions d’euros incluant une prudence liée à l’appréciation actuelle du risque COVID-19.

  • Horizon 2022 confirmé

- EBITDA supérieur à 735 millions d’euros ;

- Augmentation du dividende de 5 centimes d’euros par action par an.

FAITS MARQUANTS DE L’ANNÉE ÉCOULÉE

  • Groupe
    • Accord transactionnel avec le secrétaire d’État aux Transports britannique d’un montant de 33 millions de livres (soit 38 millions d’euros) dont 11 millions de livres ont été encaissés.
    • Évolution des structures de gouvernance à partir du 1er juillet 2020 avec la nomination de Yann Leriche au poste de Directeur Général et Jacques Gounon en tant que Président du Conseil d’administration.
  • Eurotunnel
    • En 2019, les Navettes d’Eurotunnel ont transporté plus de 2,6 millions de véhicules de tourisme et près de 1,6 million de camions ;
    • Progression du yield de 3% conformément à la stratégie de qualité de service et de politique premium ;
    • Les services Le Shuttle et Le Shuttle Freight ont confirmé leur place de premier acteur sur le marché du Détroit avec des parts de marché de 56,9% pour l’activité voitures et 40,4% pour l’activité camions sur l’année ;
    • Nouveau record historique pour Eurostar qui a transporté en 2019 plus de 11 millions de passagers. Ce record s’appuie sur le développement du service Londres-Amsterdam ;
    • Investissement de 30 millions d’euros dans le cadre du Brexit pour la mise en place de nouvelles infrastructures (« Pit-Stops », sas Parafe, Centre de contrôle Douane-SIVEP, parking export, scanner Fréthun) et de la frontière intelligente.
  • Europorte
    • Europorte enregistre une belle croissance de son chiffre d’affaires annuel (+4%) à 126,5 millions d’euros malgré la fin d’année difficile impactée par le mouvement de grève de la SNCF ;
    • Europorte présente un EBITDA substantiel de 24 millions d’euros ;
    • Europorte présente un résultat net avant impôts positif confirmant la rentabilité de cette activité.
  • ElecLink
    • La CIG a annoncé avoir reçu le dossier final et son intention de prendre sa décision concernant l’autorisation du tirage du câble en Tunnel en avril 2020.

RÉSULTATS FINANCIERS

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe au titre de l’exercice 2019 s’élève à 1,085 milliard d’euros, en très légère augmentation par rapport à 2018.

L’EBITDA consolidé s’établit à 560 millions d’euros, en ligne avec la guidance, en baisse de 12 millions d’euros par rapport à 2018 à taux de change constant.

Le résultat opérationnel s’établit à 409 millions d’euros, en hausse de 13 millions d’euros.

Le résultat net consolidé du Groupe de l’exercice 2019 est un profit de 159 millions d’euros, contre 132 millions d’euros en 2018, en forte hausse de 20%.

Le coût de l’endettement financier net est en baisse de 14 millions d’euros à 257 millions d’euros en raison de l’impact favorable de la baisse des taux d’inflation britannique et français sur le coût de la tranche indexée de la dette.

La trésorerie disponible au 31 décembre 2019 s’élève à 525 millions d’euros.

OBJECTIFS

Fort de sa confiance en la robustesse de son modèle économique et des solides résultats de l’année 2019, le Groupe confirme son intention de poursuivre sa politique de dividende au service de ses actionnaires. Ainsi, il proposera à son Assemblée Générale de le porter à 41 centimes d’euro par action au titre de l’exercice 2019, soit une augmentation de 14% par rapport à 2018.

Dans un contexte économique toujours incertain suite à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne le 31 janvier 2020 et des conséquences possibles de la crise du coronavirus COVID-19, le Groupe fixe un objectif financier d’un EBITDA 2020 à 580 millions d’euros au taux de change de 1 £=1,14 € et à périmètre constant, incluant une prudence de ce fait.

Le contexte incertain à court terme n’entache pas la confiance du Groupe dans la solidité de ses différentes activités et leur potentiel de croissance à moyen et long terme. Le Groupe maintient toujours son objectif de dépasser 735 millions d’euros d’EBITDA à l’horizon de 2022 (à 1 £=1,14 €) suite à la mise en service de l’interconnexion électrique d’ElecLink prévue à partir de mi-2021.

Prochains rendez-vous 2020 :
23 avril 2020 : chiffre d’affaires du premier trimestre 2020
30 avril 2020 : Assemblée Générale du Groupe
23 juillet 2020 : résultats semestriels 2020

Informations complémentaires :

Le Conseil d’administration, réuni le mercredi 26 février 2020 sous la présidence de Jacques Gounon, a arrêté les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2019.

L’analyse financière des états financiers consolidés est disponible sur le site Internet du Groupe : www.getlinkgroup.com.

Les comptes consolidés et sociaux 2019 de Getlink SE ont été audités et certifiés par les commissaires aux comptes.

EXAMEN DU RÉSULTAT CONSOLIDÉ ET DE LA SITUATION FINANCIÈRE POUR L’EXERCICE CLOS LE 31 DÉCEMBRE 2019

Les informations qui suivent, relatives à la situation financière et au résultat consolidé de Getlink SE, doivent être lues avec les états financiers consolidés figurant en section 2.2.1 du Document d'Enregistrement Universel 2019.

Normes comptables appliquées2 et présentation des résultats consolidés

En application du règlement (CE) no 297/2008 du 11 mars 2008 sur l’application des normes comptables internationales, les comptes consolidés de Getlink SE au titre de l’exercice clos le 31 décembre 2019 ont été établis conformément au référentiel IFRS (International Financial Reporting Standards) tel qu’adopté par l’Union européenne au 31 décembre 2019.

1 ANALYSE DU COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

Afin de permettre une meilleure comparaison entre les deux exercices, le compte de résultat consolidé 2018 présenté dans cette section a été recalculé au taux de change utilisé pour le résultat de l’exercice 2019, soit 1£=1,140€.

Synthèse

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe au titre de l’exercice 2019 s’élève à 1 085 millions d’euros, en progression de 1 million d’euros par rapport à 2018 dans un contexte difficile. Le Groupe estime que la grève des douaniers français au printemps et le mouvement de grève contre la réforme des retraites en France au mois de décembre ont eu un impact négatif sur le chiffre d’affaires du Groupe d’environ 18 millions d’euros en 2019. Les charges d’exploitation, qui intègrent des coûts non récurrents liés notamment à la préparation du Brexit, s’élèvent à 525 millions d’euros, en augmentation de 13 millions d’euros (3 %) par rapport à 2018. À 560 millions d’euros, l’EBITDA est en diminution de 12 millions d’euros (2 %) et le résultat opérationnel courant de 378 millions d’euros est en diminution de 20 millions d’euros. Après la prise en compte d’un produit de 38 millions d’euros (33 millions de livres) au titre de l’accord transactionnel entre le secrétaire d’État britannique aux Transports et Eurotunnel (voir note A.3 des états financiers du Groupe en section 2.2.1 du Document d’Enregistrement Universel 2019), le résultat opérationnel de l’exercice 2019 est en hausse de 13 millions d’euros par rapport à 2018, à 409 millions d’euros. Le coût de l’endettement financier net est en baisse de 14 millions d’euros par rapport à l’année précédente principalement en raison de l’impact favorable de la baisse des taux d’inflation britannique et français sur le coût de la tranche indexée de la dette. Le résultat avant impôts des activités poursuivies du Groupe pour l’exercice 2019 est en amélioration de 25 millions d’euros par rapport à l’année précédente avec un profit de 156 millions d’euros (dont 38 millions d’euros au titre de l’accord transactionnel mentionné ci-dessus).

Après un produit d'impôt de 2 millions d’euros, le résultat net des activités poursuivies du Groupe est un profit de 158 millions d’euros (en progression de 26 millions d’euros). Le bénéfice net consolidé du Groupe de l’exercice 2019 s’élève à 159 millions d’euros, en amélioration de 27 millions d’euros.

 

 

 

 

 

 

En millions d'euros

 

2018

Variation

2018

Amélioration / (détérioration) du résultat

 2019

* recalculé

M€

%

publié

Taux de change €/£

1,140

1,140

 

 

1,128

Eurotunnel

958

961

(3)

-0 %

956

Getlink

1

2

(1)

-50 %

2

Europorte

126

121

5

+4 %

121

Chiffre d’affaires

1 085

1 084

1

+0 %

1 079

Eurotunnel

(406)

(399)

(7)

-2 %

(397)

Getlink

(17)

(16)

(1)

-6 %

(16)

Europorte

(102)

(96)

(6)

-6 %

(96)

ElecLink

(1)

1

+100 %

(1)

Charges d’exploitation

(525)

(512)

(13)

-3 %

(510)

Marge d’exploitation (EBITDA)

560

572

(12)

-2 %

569

Amortissements

(182)

(174)

(8)

-5 %

(174)

Résultat opérationnel courant

378

398

(20)

-5 %

395

Autres produits/(charges) opérationnels nets

31

(2)

33

 

(2)

Résultat opérationnel (EBIT)

409

396

13

+3 %

393

Coût de l’endettement financier net

(257)

(271)

14

+5 %

(269)

Autres produits/(charges) financiers nets

4

6

(2)

 

5

Résultat avant impôts des activités poursuivies : profit

156

131

25

+19 %

129

Impôts sur les bénéfices

2

1

1

 

1

Résultat net des activités poursuivies : profit

158

132

26

+20 %

130

Résultat net des activités non poursuivies : profit

1

1

 

Résultat net consolidé : profit

159

132

27

+20 %

130

* Recalculé au taux de change du compte de résultat 2019 (1£ = 1,140€).

L’évolution du résultat des activités poursuivies avant impôts par segment d’activité par rapport à 2018 est détaillée ci-après :

 

 

 

 

 

 

En millions d'euros

Eurotunnel

**Getlink

Europorte

ElecLink

Total Groupe

Résultat avant impôts des activités poursuivies : 2018 *

133

-

1

(3)

131

Amélioration / (détérioration) du résultat :

 

 

 

 

 

Chiffre d’affaires

-3

-1

+5

-

+1

Charges d’exploitation

-7

-1

-6

+1

-13

EBITDA

-10

-2

-1

+1

-12

Amortissements

-6

-1

-

-1

-8

Résultat opérationnel courant

-16

-3

-1

-

-20

Autres produits / charges opérationnels nets

+33

-

-

-

+33

Résultat opérationnel (EBIT)

+17

-3

-1

-

+13

Charges financières nettes et autres

-10

+29

+1

-8

+12

Total variations

+7

+26

-

-8

+25

Résultat avant impôts des activités poursuivies : 2019

140

26

1

(11)

156

* Recalculé au taux de change du compte de résultat 2019 (1£ = 1,140€).

** Le poste de financement du segment Getlink comprend 27 millions d'euros de gains de change latent intra-Groupe en 2019, contre 2 millions d'euros en 2018.

a) Segment Eurotunnel

Dans le segment Eurotunnel qui représente son cœur de métier, le Groupe exploite et commercialise directement un Service de Navettes dans le Tunnel et donne accès, moyennant péage, à la circulation des Trains à Grande Vitesse Voyageurs (Eurostar) et des Trains de Fret des Entreprises Ferroviaires à travers le Réseau Ferroviaire.

 

 

 

 

 

En millions d'euros

 

 

 

Variation

Amélioration / (détérioration) du résultat

 2019

* 2018

M€

%

Taux de change €/£

1,140

1,140

 

 

Navettes

630

640

(10)

-2 %

Réseau Ferroviaire

315

307

8

+3 %

Autres revenus

13

14

(1)

-7 %

Chiffre d’affaires

958

961

(3)

-0 %

Achats et charges externes

(218)

(219)

1

+0 %

Charges de personnel

(188)

(180)

(8)

-4 %

Charges d’exploitation

(406)

(399)

(7)

-2 %

Marge d’exploitation (EBITDA)

552

562

(10)

-2 %

EBITDA / chiffre d’affaires

58 %

59 %

-1pt

 

* Recalculé au taux de change du compte de résultat 2019 (1£ = 1,140 €).

i) Chiffre d’affaires d’Eurotunnel

Le chiffre d’affaires du segment, qui en 2019 représente 88 % du chiffre d’affaires du Groupe, s’élève à 958 millions d’euros, en baisse de 0,3 % par rapport à l’année 2018. Les mouvements sociaux en France en 2019 ont eu un impact défavorable significatif sur les activités du segment Eurotunnel, avec une perte de chiffre d’affaires estimée à environ 14 millions d’euros, dont 10 millions d’euros s’expliquent par le mouvement national de grève du zèle opérée par les douaniers français au cours du printemps qui a impacté l’ensemble du trafic d’Eurotunnel (camions, voitures et Eurostar) et 4 millions d’euros de péages provenant de l’impact des grèves nationales en France à partir du 5 décembre 2019 sur les activités d’Eurostar.

Service Navettes

 

 

 

 

Trafic (en nombre de véhicules)

 2019

2018

Variation

Navettes Camions

1 595 241

1 693 462

-6 %

Navettes Passagers :

 

 

 

Voitures *

2 601 791

2 660 414

-2 %

Autocars

50 268

51 300

-2 %

* Y compris motos, véhicules avec remorques, caravanes et camping-cars.

Malgré la baisse des marchés transmanche liées à l’incertitude autour de la date du Brexit et la conséquence de cette baisse sur les volumes de trafic, le chiffre d’affaires du Service Navettes à 630 millions d’euros en 2019, n’est en baisse que de 1,6 % par rapport à 2018, avec une progression des prix moyens qui bénéficient de l’impact de la stratégie d’optimisation de la rentabilité de l’activité Navettes.

Navettes Camions

Dans une année marquée par les incertitudes liées au Brexit, la grève des Douanes françaises et la baisse du marché automobile, le marché camions du Détroit est en contraction d’environ 4,9 % en 2019 et la part de marché du service Navettes Camions est en légère baisse à 40,4 %. Le nombre de véhicules transportés par Eurotunnel a diminué de 6 % à 1 595 241.

Navettes Passagers

En dépit d’un marché du Détroit impacté par les incertitudes autour du Brexit et en contraction de 6,2 % en 2019, le trafic voitures d’Eurotunnel n’a baissé que de 2 % grâce à une part de marché en progression de 2,3 points par rapport à l’année précédente, à 56,9 %. En 2019, l’activité voitures des Navettes Passagers a transporté 2 601 791 véhicules.

Le marché transmanche des autocars s'est contracté d'environ 4,0 % en 2019 mais la part de marché des autocars du service Navettes Passagers est en croissance par rapport à l’année précédente, à 40,5 %.

Réseau Ferroviaire

 

 

 

 

Trafic

 2019

2018

Variation

Trains à Grande Vitesse Passagers (Eurostar) :

 

 

 

Passagers *

11 046 608

10 971 650

1 %

Services de Trains de Fret des Entreprises Ferroviaires ** :

 

 

 

Nombre de tonnes

1 390 303

1 301 460

7 %

Nombre de trains

2 144

2 077

3 %

* Seuls sont comptabilisés dans ce tableau les passagers d’Eurostar qui empruntent le Tunnel, ce qui exclut les trajets entre gares continentales (liaisons Bruxelles-Calais, Bruxelles-Lille, Bruxelles-Amsterdam, etc.).

** Les trains des entreprises ferroviaires (DB Cargo pour le compte de BRB, la SNCF et ses filiales, GB Railfreight, Rail Operations Group, RailAdventure et Europorte) ayant emprunté le Tunnel.

En 2019, l’utilisation du Réseau Ferroviaire du Tunnel par les Trains à Grande Vitesse Voyageurs d’Eurostar et par les Trains de Fret a généré un revenu de 315 millions d’euros, en hausse de 3 % par rapport à 2018.

Les 11 046 608 voyageurs Eurostar ayant emprunté le Tunnel en 2019 représentent un record historique. Cette croissance de 0,7 % par rapport à 2018 est portée par le succès durable du service Londres-Amsterdam lancé en avril 2018 avec l’ajout d’une troisième fréquence en juin 2019, et cela malgré l’impact significatif sur le trafic Eurostar Paris-Londres de la grève de zèle opérée par les douaniers français en mars, avril et mai ainsi que des grèves en France au mois de décembre 2019.

Après un premier semestre 2019 avec une hausse de trafic de 10 %, le fret ferroviaire transmanche a été fortement impacté par les grèves en France en décembre pour enregistrer néanmoins une augmentation de 3,2 % du nombre de trains de fret ferroviaire transmanche sur l’année 2019 par rapport à 2018.

ii) Charges d’exploitation d’Eurotunnel

Les charges d’exploitation du segment Eurotunnel sur l’exercice 2019 sont en augmentation de 2 % (7 millions d’euros) par rapport à 2018, à 406 millions d’euros.

Les conséquences de l’inflation, tant en France qu’au Royaume-Uni, s’élèvent à 5,5 millions d’euros, dont 1 million d’euros liés à l’augmentation des tarifs de l’électricité sur la période. Cette augmentation est compensée en partie par la réduction du plan de capacité, permise par la relative stabilité des trafics et l’amélioration des taux de chargement, pour un montant de 2 millions d’euros.

Les efforts d’investissement sur l’amélioration de la qualité de service fournie aux clients sont maintenus et représentent des dépenses supplémentaires de 8 millions d’euros, réparties entre la relation client pour 1 million d’euros, des initiatives digitales pour 1,5 million d’euros et l’amélioration de la fiabilité du service pour 5,5 millions d’euros. L’exercice 2019 a aussi été marqué par l’intensification de la préparation de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne ainsi que par une augmentation des charges de personnel liées aux plans incitatifs d’actions gratuites.

Le Groupe a mis en œuvre une série d’initiatives de réduction des coûts et de productivité visant à atténuer l’impact financier des facteurs exogènes subis (Brexit, grève des douaniers, grève sur les retraites) pour un montant d’économie de 10 millions d’euros.

b) Segment Getlink

Le segment Getlink intègre les activités de la société mère du Groupe, Getlink SE, ainsi que ses filiales directes, notamment le centre de formation ferroviaire CIFFCO.

Pour l’exercice 2019, les charges d’exploitation s’élèvent à 17 millions d’euros.

c) Segment Europorte

Le segment Europorte, qui intervient sur l’ensemble de la chaîne logistique du transport ferroviaire de marchandises sur le territoire français, regroupe notamment Europorte France et Socorail.

 

 

 

 

 

En millions d'euros

 

 

 

Variation

Amélioration / (détérioration) du résultat

2019

2018

M€

%

Chiffre d'affaires

126

121

5

+4 %

Achats et charges externes

(51)

(48)

(3)

-6 %

Charges de personnel

(51)

(48)

(3)

-6 %

Charges d'exploitation

(102)

(96)

(6)

-6 %

Marge d'exploitation (EBITDA)

24

25

(1)

-4 %

Le chiffre d’affaires d’Europorte a progressé de 4 % en 2019, malgré une fin d’année difficile avec une activité très fortement impactée par le mouvement de grève de la SNCF avec une perte de revenu estimée à environ 4 millions d’euros. Cette progression résulte de la croissance des activités de transport de ciments et de produits pétrochimiques et le gain de nouveaux contrats de logistique sur sites industriels. Impacté par la grève au mois de décembre, l’EBITDA affiche une diminution de 1 million d’euros par rapport à l’année précédente.

d) Segment ElecLink

ElecLink a pour objet la réalisation et l’exploitation d’une interconnexion électrique de 1 GW entre la France et la Grande-Bretagne. Les travaux ont démarré au cours du second semestre 2016 et la mise en exploitation de l’interconnexion est prévue à partir de mi-2021.

Les coûts directement attribuables au projet sont comptabilisés en immobilisations en cours. Au cours de l’exercice 2019, l’investissement dans le projet s’est élevé à 136 millions d’euros.

e) Marge d’exploitation (EBITDA) et résultat opérationnel courant

L’EBITDA par segment d’activité évolue comme suit :

 

 

 

 

 

 

En millions d'euros

Eurotunnel

Getlink

Europorte

ElecLink

Total Groupe

EBITDA 2018 recalculé *

562

(14)

25

(1)

572

Amélioration / (détérioration) :

 

 

 

 

 

Chiffre d'affaires

(3)

(1)

5

1

Charges d'exploitation

(7)

(1)

(6)

1

(13)

Total variations

(10)

(2)

(1)

1

(12)

EBITDA 2019

552

(16)

24

560

* Recalculé au taux de change du compte de résultat 2019 (1£ = 1,140€).

La marge d’exploitation consolidée du Groupe de 560 millions d’euros est en diminution de 12 millions d’euros (-2 %) par rapport à 2018, impactée par les mouvements sociaux en 2019 comme décrit ci-dessus.

Les dotations aux amortissements s’élèvent à 182 millions d’euros et sont augmentation de 8 millions d’euros par rapport à 2018, conséquence des investissements réalisés en 2018 et 2019.

Le résultat opérationnel courant de l’exercice 2019 est un profit de 378 millions d’euros, en baisse de 20 millions d’euros (5 %) par rapport à 2018.

f) Résultat opérationnel (EBIT)

Au 31 décembre 2019, les autres produits opérationnels nets intègrent un produit de 38 millions d’euros (33 millions de livres) au titre de l’accord transactionnel entre le secrétaire d’État britannique aux Transports et Eurotunnel (voir note A.3 des états financiers du Groupe en section 2.2.1 du Document d’Enregistrement Universel 2019).

Après prise en compte de ce produit non-récurrent, le résultat opérationnel de l’exercice 2019 est un profit de 409 millions d’euros, en progression de 13 millions d’euros (3 %) par rapport à 2018.

g) Frais financiers nets

À 257 millions d’euros pour l’exercice 2019, le coût de l’endettement financier net est en baisse de 14 millions d'euros par rapport à 2018 à taux de change constant. La baisse des taux d’inflation britannique et français a eu un effet favorable sur le coût de la tranche indexée de la dette (20 millions d’euros) et la capitalisation des intérêts liés au financement d’ElecLink a augmenté de 7 millions d’euros. Ces diminutions ont été partiellement compensées par l’impact en année pleine de la hausse des charges d’intérêt résultant de l’émission des Obligations Sénior Garanties en octobre 2018 (12 millions d’euros).

h) Résultat net des activités poursuivies

Le résultat avant impôt des activités poursuivies du Groupe pour l’exercice 2019 est un profit de 156 millions d’euros, en amélioration de 25 millions d’euros par rapport à 2018 à taux de change constant.

En 2019, le poste « Impôts sur les bénéfices » est un produit d'impôt de 2 millions d’euros (2018 : produit d'impôt de 1 million d’euros).

Le résultat consolidé après impôt des activités poursuivies du Groupe de l’exercice 2019 est un profit de 158 millions d’euros, en amélioration de 26 millions d’euros à taux de change constant après comptabilisation du produit exceptionnel de 38 millions d’euros.

i) Résultat net des activités non poursuivies

L’information sur les activités non poursuivies est présentée à la note C.2 des états financiers consolidés du Groupe figurant en section 2.2.1 du Document d’Enregistrement Universel 2019.

j) Résultat net consolidé

Le résultat net consolidé du Groupe de l’exercice 2019 est un profit de 159 millions d’euros par rapport à un profit de 132 millions à taux de change équivalent pour l’exercice 2018.

2 ANALYSE DU BILAN CONSOLIDE

En millions d'euros

31 décembre
2019

31 décembre
2018

Taux de change €/£

1,175

1,118

Actifs immobilisés

6 734

6 657

Autres actifs non courants

613

569

Total des actifs non courants

7 347

7 226

Clients et comptes rattachés

77

97

Autres actifs courants

83

65

Trésorerie et équivalents de trésorerie

525

607

Total des actifs courants

685

769

Total de l'actif

8 032

7 995

Capitaux propres

1 639

2 006

Dettes financières

4 998

4 907

Instruments de couverture

1 055

748

Autres passifs

340

334

Total des passifs et capitaux propres

8 032

7 995

Le tableau ci-dessus présente un résumé du bilan consolidé du Groupe au 31 décembre 2019 et au 31 décembre 2018. Les principaux éléments et évolutions entre les deux dates sont les suivants (présentés en contre-valeur au taux de change de chaque période) :

  • Au 31 décembre 2019, le poste « Actifs immobilisés » est essentiellement constitué des immobilisations incorporelles et corporelles du segment Eurotunnel pour un montant de 5 877 millions d’euros, du segment d’ElecLink pour un montant de 747 millions d’euros et du segment Europorte pour un montant de 101 millions d’euros. L’évolution entre le 31 décembre 2018 et le 31 décembre 2019 est principalement due aux investissements au titre du projet ElecLink (136 millions d’euros en 2019).
  • Les « Autres actifs non courants » au 31 décembre 2019 comprennent principalement les obligations G2 indexées sur l’inflation détenues par le Groupe à hauteur de 348 millions d’euros, ainsi que l’actif d’impôt différé d’un montant de 205 millions d’euros.
  • Au 31 décembre 2019, le poste « Trésorerie et équivalents de trésorerie » s’élève à 525 millions d’euros après le versement au cours de l’exercice d’un dividende d’un montant de 193 millions d’euros, des dépenses nettes d’investissement d’un montant de 246 millions d’euros et des versements liés au service de la dette (intérêts nets, remboursements et frais) à hauteur de 255 millions d’euros.
  • Les « Capitaux propres » sont en baisse de 367 millions d’euros en raison de l’impact du versement du dividende (193 millions d’euros), du recyclage en résultat de la juste valeur des instruments de couverture partiellement résiliés (264 millions d’euros) et l’impact de l’évolution du taux de change sur l’écart de conversion (82 millions d’euros). Ces variations sont partiellement compensées par le résultat bénéficiaire de l’exercice (159 millions d’euros), l’évolution des paiements fondés sur des actions (11 millions d’euros) ainsi que par l’achat d’actions propres (6 millions d’euros).
  • Les « Dettes financières » sont en augmentation de 91 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2018 en conséquence de l’effet du taux de change sur la dette en livre sterling d’un montant de 114 millions d’euros, de l’évolution de l’indexation inflation et des frais à hauteur de 38 millionsd’euros. Ces augmentations sont partiellement compensées par les remboursements contractuels de principal à hauteur de 60 millions d’euros et par la diminution des passifs liés aux contrats de location sous IFRS 16 de 4 millions d’euros.
  • Le passif au titre de la juste valeur des « Instruments de couverture » est en augmentation de 307 millions d’euros en raison de l’impact de la baisse des taux à long terme sur la leur valeur de marché des instruments de couverture partiellement résiliés en 2017.
  • Les « Autres passifs » sont constitués de 242 millions d’euros de dettes d’exploitation, provisions et autres passifs et de 98 millions d’euros liés aux engagements de retraite.

3 ANALYSE DES FLUX DE TRESORERIE CONSOLIDES

a) Variations des flux de trésorerie consolidés

En millions d'euros

 2019

2018

Taux de change €/£

1,175

1,118

Activités poursuivies :

 

 

Variation de trésorerie courante

589

588

Autres produits et charges opérationnels et impôt

8

(14)

Flux de trésorerie net lié aux activités opérationnelles

597

574

Flux de trésorerie net lié aux activités d'investissement

(246)

(269)

Flux de trésorerie net lié aux activités de financement

(442)

(422)

Flux de trésorerie net lié aux opérations de refinancement

115

Variation de trésorerie des activités poursuivies

(91)

(2)

Activités non poursuivies * :

 

 

Variation de trésorerie des activités non poursuivies

1

(1)

Variation de trésorerie totale

(90)

(3)

* Segment maritime, voir note C.2 des états financiers consolidés au 31 décembre 2019.

À 589 millions d’euros en 2019, la variation de trésorerie courante des activités poursuivies est en amélioration de 1 million d’euros par rapport à 2018 :

  • les activités des segments Eurotunnel et Getlink sont en diminution de 2 millions d’euros, à 561 millions d’euros (2018 : 563 millions d’euros) ;
  • les activités d’Europorte, à 29 millions d’euros, sont en augmentation de 2 millions d’euros (2018 : 27 millions d’euros) ; et
  • les dépenses d’ElecLink restent stables.

La variation positive de 22 millions d’euros en « produits et charges opérationnels et impôt » entre les deux années est principalement due à une variation des flux nets liés aux impôts (encaissements nets de 4 millions d’euros en 2019 à comparer à des paiements nets de 10 millions d’euros en 2018) et à l’encaissement d’un montant de 11 millions de livres (13 millions d’euros) au titre de l’accord transactionnel conclu entre le secrétaire d’État britannique aux Transports et Eurotunnel (voir note A.3 des états financiers consolidés au 31 décembre 2019).

À 246 millions d’euros en 2019, le flux de trésorerie net lié aux activités d’investissement est en diminution de 23 millions d’euros. En 2019, il est composé essentiellement de :

  • 104 millions d’euros liés aux activités d’Eurotunnel et Getlink (74 millions d’euros en 2018). Les principales dépenses d’investissement sont composées de 25 millions d’euros sur les aménagements en vue du Brexit (tels que les Pit-Stops pour le regroupement des différents contrôles de sureté et des cargaisons, la zone SIVEP pour les contrôles douaniers, vétérinaires et phytosanitaires et les sas à reconnaissance faciale pour les passagers des autocars), 26 millions d’euros pour le matériel roulant (y compris 15 millions d’euros au titre des premiers travaux de maintenance mi-vie sur les Navettes Passagers), de 27 millions d’euros pour l’infrastructure (y compris 18 millions d’euros au titre des travaux sur le renforcement du caténaire et l’alimentation électrique) et de 16 millions d’euros pour des projets informatiques et digitaux ; et
  • des versements de 141 millions d’euros liés au projet d’ElecLink (194 millions d’euros en 2018).

Les flux de trésorerie nets liés aux activités de financement en 2019 représentent un décaissement net de 442 millions d’euros par rapport à 422 millions d’euros en 2018. En 2019, ils sont composés :

  • d’un décaissement net de 187 millions d’euros au titre d’opérations sur le capital, constitué :

- du versement d’un dividende pour un montant de 193 millions d’euros (160 millions d’euros en 2018) ; et
- d'un encaissement de 3 millions d’euros (2018 : versement de 1 million d’euros) au titre du contrat de liquidité et d'un encaissement de 3 millions d’euros (2018 : 3 millions d’euros) au titre de l’exercice de stock options ;

  • du coût de service de la dette à hauteur de 255 millions d’euros, constitué :

- des intérêts payés de 189 millions d’euros sur l’Emprunt à Long Terme et sur les autres emprunts (174 millions d’euros en 2018) ; l’augmentation de 15 millions d’euros provient principalement des intérêts versés sur les Obligations Seniors Garanties émises par Getlink SE en octobre 2018 (20 millions d’euros en 2019 et 5 millions d’euros en 2018) ;
- du versement de 52 millions d’euros au titre du remboursement contractuel de l’Emprunt à Long Terme et des autres emprunts (63 millions d’euros en 2018) ;
- d’un encaissement de 5 millions d’euros au titre du remboursement contractuel des obligations G2 détenues par le Groupe (7 millions d'euros en 2018) ;
- des paiements de 21 millions d’euros liés aux contrats de location (19 millions d’euros en 2018) ;
- des paiements en 2019 d’un montant de 7 millions d’euros en lien avec l’opération de simplification de la dette conclue en 2015 (7 millions d’euros en 2018) ; et
- d’un encaissement net de 10 millions d’euros au titre d’intérêts reçus sur les investissements en portefeuille et les obligations G2 détenues par le Groupe (8 millions d’euros en 2018).

b) Free Cash Flow

Le Free Cash Flow du Groupe représente les flux de trésorerie générés par ses activités courantes. Il permet de distribuer des dividendes aux actionnaires et de réaliser des investissements stratégiques dans le développement du Groupe afin d'apporter une valeur ajoutée à toutes les parties prenantes. Le Groupe définit le Free Cash Flow comme le flux net de trésorerie généré par ses activités courantes, hors mouvements de trésorerie exceptionnels ou extraordinaires liés aux opérations sur capital, aux opérations financières telles que la levée de nouvelles dettes pour contribuer au financement de nouvelles activités, au refinancement de dettes et à la renégociation ou au remboursement anticipé ainsi qu’aux investissements dans de nouvelles activités ou à la cession de certaines activités et actifs connexes.

En millions d'euros

 

2019

2018

Taux de change €/£

1,175

1,118

Flux de trésorerie lié aux activités opérationnelles

598

573

Flux de trésorerie net lié aux activités d'investissement

(105)

(75)

Service net de la dette (intérêts versés/reçus, frais et remboursements)

(255)

(249)

Autres recettes

3

3

Free Cash Flow

241

252

Dividende versé

(193)

(160)

Rachat des actions propres et contrat de liquidité (net)

3

(16)

ElecLink : investissements

(141)

(194)

Opérations de refinancement

115

Utilisation du Free Cash Flow

(331)

(255)

Variation de trésorerie

(90)

(3)

À 241 millions d’euros en 2019, le Free Cash Flow est en diminution de 11 millions d’euros par rapport à 2018 pour les raisons détaillées à la section a) ci-dessus.

4 RATIOS DE COUVERTURE DE LA DETTE

a) Ratios Getlink

Ratio EBITDA sur coût de l’endettement financier

Le ratio de l’EBITDA consolidé du Groupe sur le coût de l’endettement financier brut (hors indexation et intérêts reçus) s’établit à 2,4 au 31 décembre 2019 (2018 recalculé : 2,5).

 

 

 

En millions d'euros

 2019

2018
* recalculé

Taux de change €/£

1,140

1,140

EBITDA

560

572

Coût de l'endettement financier brut

259

273

Indexation

(26)

(46)

Coût de l'endettement financier brut hors indexation

233

227

Ratio EBITDA / coût de l'endettement financier brut hors indexation

2,4

2,5

* Recalculé à taux de change du compte de résultat au 31 décembre 2019 (1£ = 1,140€).

Ratio dette nette sur EBITDA

Le ratio de dette nette sur EBITDA tel que défini par le Groupe est le rapport entre les dettes financières diminuées de la valeur nominale indexée des obligations G2 détenues par le Groupe et de la trésorerie et équivalents de trésorerie, et l’EBITDA consolidé. Au 31 décembre 2019, ce ratio s’établit à 7,6 à comparer à 7,2 au 31 décembre 2018.

 

 

 

En millions d'euros

31 décembre
2019

31 décembre
2018

Dette financière non courante

4 853

4 759

Dette financière courante

61

55

Autre dette financière non courante

50

57

Autre dette financière courante

34

36

Total dette financière

4 998

4 907

Obligations indexées sur l'inflation (G2)

(232)

(222)

Trésorerie et équivalents de trésorerie

(525)

(607)

Dette nette

4 241

4 078

EBITDA

560

569

Ratio dette nette / EBITDA

7,6

7,2

Taux de change du bilan €/£

1,175

1,118

Taux de change du compte de résultat €/£

1,140

1,128

b) Ratios Eurotunnel

Covenants financiers au titre de l’Emprunt à Long Terme

Le ratio de couverture du service de la dette et le ratio de couverture synthétique du service de la dette au titre de l’Emprunt à Long Terme s’appliquent au sous-groupe d’Eurotunnel Holding SAS. Ces ratios sont décrits à la note G.1.2.b des états financiers consolidés figurant en section 2.2.1 du Document d’Enregistrement Universel 2019.

Au 31 décembre 2019, Eurotunnel respecte ses engagements financiers au titre de l’Emprunt à Long Terme avec un ratio de couverture du service de la dette et un ratio de couverture synthétique du service de la dette de l’ordre de 2.

1 L’ensemble des comparaisons avec le compte de résultat 2018 se fait au taux de change moyen de 2019 de 1£ = 1,14€.
2 Dont 38 millions d’euros au titre de l’accord transactionnel entre le Secrétaire d’État aux Transports britannique et Eurotunnel.
3 Au taux de 1£=1,14€ et du périmètre à date.
4 Le Groupe applique la norme IFRS 5 « Actifs non courants destinés à la vente et activités non poursuivies » à son segment maritime depuis la cessation de l’activité de MyFerryLink au second semestre 2015. En conséquence, les résultats nets de l’exercice et de l’exercice comparatif de ces activités sont présentés sur une seule ligne du compte de résultat intitulée « Résultat net des activités non poursuivies ». Pour plus d’informations sur ces opérations, se reporter à la note C.2 des états financiers consolidés figurant à la section 2.2.1 du Document d'Enregistrement Universel 2019.


© Business Wire 2020
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur GETLINK SE
26/03GETLINK : The Children's Investment dépasse les 15% de DDV
CF
26/03GETLINK SE : Franchissements de seuil
CO
25/03AVIS D'ANALYSTES DU JOUR : Air Liquide, Danone, L'Oréal, Total, TechnipFMC, Nest..
19/03GETLINK  : la tenue de l’assemblée générale pourrait être restreinte
AO
19/03GETLINK : organisation de son assemblée générale
CF
19/03GETLINK : poursuit la dynamique de préparation de son assemblée générale et de s..
BU
19/03CORONAVIRUS : Getlink révisera son objectif d'Ebitda 2020
DJ
18/03GETLINK  : Mise à disposition du Document d'enregistrement universel (URD) 2019
BU
17/03GETLINK : profite du rebond après une analyse positive
CF
17/03GETLINK : Oddo reste à 'achat', réduit sa cible
CF
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur GETLINK SE
Plus de recommandations
Données financières (EUR)
CA 2020 1 027 M
EBIT 2020 334 M
Résultat net 2020 94,0 M
Dette 2020 4 723 M
Rendement 2020 3,58%
PER 2020 86,2x
PER 2021 32,9x
VE / CA2020 10,5x
VE / CA2021 8,68x
Capitalisation 6 063 M
Graphique GETLINK SE
Durée : Période :
Getlink SE : Graphique analyse technique Getlink SE | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique GETLINK SE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 13
Objectif de cours Moyen 13,78  €
Dernier Cours de Cloture 11,29  €
Ecart / Objectif Haut 59,4%
Ecart / Objectif Moyen 22,1%
Ecart / Objectif Bas -20,3%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Jacques Gounon Chairman & Chief Executive Officer
Laurent Fourtune Chief Operating Officer
Michael Schuller Finance Director
Jean-Pierre Trotignon Independent Director
Colette Neuville Senior Lead Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
GETLINK SE-27.21%6 723
TRANSURBAN GROUP-14.42%19 862
ATLANTIA SPA-42.83%10 452
JIANGSU EXPRESSWAY COMPANY LIMITED5.74%6 663
CHINA MERCHANTS EXPRESSWAY NETWORK & TECHNOLOGY HOLDINGS CO., LTD.1.88%6 156
GRUPO CCR-27.19%5 034