Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nyse  >  Schlumberger NV    SLB   AN8068571086

SCHLUMBERGER NV

(SLB)
Mes dernières consult.
Top consult.
  Rapport  
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurRecommandations des analystes

Schlumberger : annonce les résultats de l'exercice et du quatrième trimestre 2018

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
25/01/2019 | 19:04

  • Le chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’exercice a atteint 32,8 milliards USD, ce qui représente une progression de 8 % en glissement annuel
  • Le BPA PGCR de l’exercice, comprenant les charges et crédits, s’est élevé à 1,53 USD
  • Le BPA de l’exercice, hors charges et crédits, a augmenté de 8 % en glissement annuel, atteignant 1,62 USD
  • Le flux de trésorerie de l’exercice, lié à l’exploitation, et le flux de trésorerie disponible, se sont élevés respectivement à 5,7 milliards USD et 2,5 milliards USD

  • Le chiffre d’affaires de 8,2 milliards USD du quatrième trimestre a reculé de 4 % en séquentiel
  • Le BPA PGCR du quatrième trimestre, comprenant les charges et crédits, s’est élevé à 0,39 USD
  • Le BPA du quatrième trimestre, hors charges et crédits, a reculé de 22 % en séquentiel, atteignant 0,36 USD
  • Le flux de trésorerie du quatrième trimestre, lié à l’exploitation, et le flux de trésorerie disponible, se sont élevés respectivement à 2,3 milliards USD et 1,4 milliard USD
  • Un dividende trimestriel en numéraire de 0,50 USD par action a été approuvé

Schlumberger Limited (NYSE : SLB) a publié le 18 Janvier 2019 ses résultats pour l’exercice 2018 et pour le quatrième trimestre 2018.

       
(en millions, sauf montants par action)
Résultats de l’exercice complet Douze mois clos au Variation
31 décembre 2018 31 décembre 2017 En glissement annuel
Chiffre d’affaires 32 815 USD 30 440 USD 8 %
Bénéfice d’exploitation avant impôts 4 187 USD 3 921 USD 7 %
Marge d’exploitation avant impôts 12,8 % 12,9 % -12 pdb
Revenu net (perte) - Base PCGR 2 138 USD (1 505) USD n/s
Bénéfice net, hors charges et crédits* 2 261 USD 2 085 USD 8 %
BPA dilué (perte par action) - Base PCGR 1,53 USD (1,08) USD n/s
BPA dilué, hors charges et crédits* 1,62 USD 1,50 USD 8 %
 
Chiffre d’affaires consolidé sur l’ensemble de l’exercice, par région
 
Amérique du Nord 11 984 USD 9 487 USD 26 %
Amérique latine 3 745 3 976 -6 %
Europe/CEI/Afrique 7 158 7 072 1 %
Moyen-Orient et Asie 9 543 9 394 2 %
Autres 385 511 n/s
32 815 USD 30 440 USD 8 %
 
Chiffre d’affaires Amérique du Nord 11 984 USD 9 487 USD 26 %
Chiffre d’affaires International 20 446 USD 20 442 USD -
 
Chiffre d’affaires Amérique du Nord, à l’exclusion de Cameron 9 668 USD 7 518 USD 29 %
Chiffre d’affaires International, à l’exclusion de Cameron 17 675 USD 17 423 USD 1 %
 
*Ces mesures financières ne sont pas conformes aux PCGR. Pour plus de détails, voir la section intitulée « Charges et crédits ».
n/s = non significatif

Paal Kibsgaard, président-directeur général de Schlumberger, a déclaré : « Le chiffre d’affaires de l’exercice 2018, qui a atteint 32,8 milliards USD a enregistré une hausse de 8 % en glissement annuel, augmentant pour la deuxième année consécutive. Les performances sont essentiellement imputables à l’Amérique du Nord, où le chiffre d’affaires de 12,0 milliards USD a augmenté de 26 %, grâce aux résultats de notre segment OneStim®, qui a progressé de 41 %. Le chiffre d’affaires international de l’exercice, établi à 20,4 milliards USD, est resté essentiellement inchangé par rapport à 2017. Cependant, à l’exclusion de Cameron, le chiffre d’affaires international du second semestre 2018 a enregistré une croissance de 3 % en glissement annuel, marquant le début d’une tendance positive de l’activité, après trois années consécutives de déclin du chiffre d’affaires.

« Le chiffre d’affaires de la production, à 12,4 milliards USD, a augmenté de 17 %, le chiffre d’affaires du segment Forage s’étant étoffé de 10 %, pour atteindre 9,3 milliards USD. Le chiffre d’affaires du segment Caractérisation des réservoirs, établi à 6,5 milliards USD, s’est replié de 4 %, principalement en raison de la cession de l’activité d’acquisition sismique maritime de WesternGeco® . Le chiffre d’affaires de Cameron, à 5,2 milliards USD, a chuté de 1 %, le nouveau déclin des segments à cycle long, OneSubsea® et Systèmes de forage, ayant été largement compensé par la croissance des segments Systèmes de surface, et Vannes & Mesure.

« Le bénéfice d’exploitation avant impôt, de l’exercice 2018, à 4,2 milliards USD, a progressé de 7 %. La marge d’exploitation avant impôt, de 13 % est restée essentiellement inchangée par rapport à l’exercice précédent, l’impact de la hausse du chiffre d’affaires ayant été compensé par les coûts de réactivation et de mobilisation, associés au lancement et au positionnement stratégique en vue d’une augmentation de l’activité en Amérique du Nord et au niveau international.

Résultats du quatrième trimestre

  (en millions, sauf montants par action)
Trois mois clos le   Variation
31 décembre 2018   30 septembre 2018   31 décembre 2017 Séquentiel   En glissement annuel
Chiffre d’affaires 8 180 USD 8 504 USD 8 179 USD -4 % -
Bénéfice d’exploitation avant impôts 967 USD 1 152 USD 1 155 USD -16 % -16 %
Marge d’exploitation avant impôts 11,8 % 13,5 % 14,1 % -172 pdb -230 pdb
Revenu net (perte) - Base PCGR 538 USD 644 USD (2 255) USD -16 % n/s
Bénéfice net, hors charges et crédits* 498 USD 644 USD 668 USD -23 % -25 %
BPA dilué (perte par action) - Base PCGR 0,39 USD 0,46 USD (1,63) USD -15 % n/s
BPA dilué, hors charges et crédits* 0,36 USD 0,46 USD 0,48 USD -22 % -25 %
 
Chiffre d’affaires Amérique du Nord 2 820 USD 3 189 USD 2 811 USD -12 % -
Chiffre d’affaires International 5 283 USD 5 215 USD 5 237 USD 1 % 1 %
 
Chiffre d’affaires Amérique du Nord, à l’exclusion de Cameron 2 265 USD 2 572 USD 2 246 USD -12 % 1 %
Chiffre d’affaires International, à l’exclusion de Cameron 4 581 USD 4 559 USD 4 446 USD - 3 %
 
*Ces mesures financières ne sont pas conformes aux PCGR. Pour plus de détails, voir la section intitulée « Charges et crédits ».
n/s = non significatif
 

« Le chiffre d’affaires du quatrième trimestre, établi à 8,2 milliards USD, a chuté de 4 % en séquentiel, en raison d’une baisse de l’activité et des prix pour la majeure partie des segments Production, et liés à Cameron, dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord. La baisse de chiffre d’affaires de OneSubsea a été également un des facteurs du déclin, mais nous sommes maintenant proches du creux cyclique de l’activité générée par l’arriéré de commandes, dans la mesure où nous avons enregistré plus de 600 millions USD de nouvelles commandes au cours du trimestre.

« L’activité internationale est restée résiliente malgré la chute du prix du pétrole, le chiffre d’affaires augmentant de 1 % en séquentiel. Le ralentissement saisonnier en Russie a été compensé par une hausse du chiffre d’affaires au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique. Le chiffre d’affaires de l’Europe et de l’Amérique latine est resté inchangé par rapport au trimestre précédent.

« Les performances en séquentiel ont été fortement affectées par l’activité du segment Production, et liée à Cameron, dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord, comme en témoigne le déclin séquentiel de 12 % de notre chiffre d’affaires, consolidé, en Amérique du Nord. Le chiffre d’affaires de OneStim a chuté de 25 % en séquentiel, en réponse à notre stratégie consistant à déployer plusieurs de nos flottes au cours de la dernière partie du trimestre, et à privilégier l’obtention de contrats dédiés pour la première partie de 2019, dès le début du cycle d’appels d’offres du quatrième trimestre. Le chiffre d’affaires du segment Forage a augmenté de 1 % en séquentiel, traduisant la mobilisation continue des plateformes de forage supplémentaires pour nos projets de Services de forage intégrés (Integrated Drilling Services, IDS) en Norvège, Arabie Saoudite, Inde, Argentine, Équateur, Chine et Irak. Le chiffre d’affaires du segment Caractérisation des réservoirs a enregistré une baisse de 1 % en séquentiel, imputable à l’essoufflement du chiffre d’affaires des segments Wireline et OneSurface®, et des ventes de fin d’année limitées concernant les logiciels de Solutions logicielles intégrées (Software Integrated Solutions, SIS) et les licences sismiques multiclients de WesternGeco. Le chiffre d’affaires de Cameron s’est rétracté de 3 % en séquentiel, principalement en raison d’une diminution du chiffre d’affaires de nos gammes de produits OneSubsea, et Vannes & Mesure.

« D’un point de vue macro, la chute spectaculaire des prix du pétrole au cours du quatrième trimestre est largement imputable à la production américaine de gaz de schiste positivement surprenante, faisant suite au regain d’activité en début d’année, et alors que les facteurs géopolitiques pesaient négativement sur la perception de l’équilibre entre l’offre et la demande. La combinaison de ces facteurs, conjuguée à une vente massive sur les marchés d’actions en raison des inquiétudes relatives à la croissance mondiale et à l’augmentation des taux d’intérêts américains, a créé un climat proche de la tempête en fin d’année 2018.

« Pour 2019, nous prévoyons un sentiment d’équilibre plus positif entre l’offre et la demande favorisant une reprise progressive du prix du pétrole tout au long de l’année, alors que les baisses de production de l’OPEP et de la Russie prendront pleinement effet, que l’incidence d’une activité réduite dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord au cours du second semestre 2018 affectera la croissance de la production, que les dérogations aux sanctions sur les exportations iraniennes arrivent à expiration et ne seront pas renouvelées, et que les États-Unis et la Chine continuent de travailler à une solution concernant leur litige commercial actuel.

« Parallèlement, la volatilité récente du prix du pétrole a introduit davantage d’incertitudes concernant les perspectives des dépenses d’Exploration et Production (E&P) pour 2019, les clients adoptant généralement une approche plus prudente en début d’année. Cela repoussera de nouveau à plus tard la reprise élargie des dépenses d’E&P, que nous avions prévue trois mois plus tôt.

« Cependant, d’après nos discussions récentes avec nos clients, nous distinguons des signes clairs que les investissements dans l’E&P commencent à se normaliser, illustrant une gestion financière plus durable de la base de ressources mondiales. Pour les opérateurs de l’E&P dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord, cela signifie que les futurs investissements seront probablement nettement plus proches du niveau susceptible d’être couvert par le flux de trésorerie disponible. À l’inverse, sur les marchés internationaux en dehors du Moyen-Orient et de la Russie, après quatre années de sous-investissement et une priorité accordée à l’optimisation du flux de trésorerie, les compagnies pétrolières nationales (CPN), et indépendantes commencent à percevoir la nécessité d’investir dans leur base de ressources, ne serait-ce que pour maintenir la production à ses niveaux actuels.

« Pour Schlumberger, cela signifie que même avec les prix actuels du pétrole, nous prévoyons une croissance robuste à un seul chiffre, sur les marchés internationaux, tandis que pour la partie terrestre de l’Amérique du Nord, le coût accru du capital ainsi que la volonté d’aligner plus étroitement les investissements sur le flux de trésorerie disponible ont suscité davantage d’incertitudes sur les perspectives du segment Forage et Production.

« Dans ce contexte, nous avons introduit une flexibilité significative dans notre plan d’exploitation 2019, qui nous offre les moyens et la confiance permettant de gérer tout scénario d’investissement et d’activité. En outre, la base de notre plan 2019 est un engagement clair visant à générer suffisamment de flux de trésorerie pour couvrir tous nos besoins commerciaux, sans augmenter l’endettement net. Après les très solides performances du flux de trésorerie disponible au cours de la seconde moitié de 2018, nous ne doutons pas de notre capacité à améliorer la position de nos liquidités en 2019, grâce à la priorité que nous accordons à la croissance du chiffre d’affaires, aux marges incrémentielles, à la discipline capitalistique, et à une gestion rigoureuse du fonds de roulement. »

Autres événements

Au cours du trimestre, Schlumberger a racheté 2,1 millions de ses actions ordinaires à un prix moyen par action de 48,44 USD, pour un prix d’achat total de 100 millions USD.

Le 15 novembre 2018, Shearwater GeoServices Holding AS a achevé le rachat des actifs et opérations d’acquisition sismique maritime de WesternGeco. Schlumberger a reçu une contrepartie en espèces de 600 millions USD plus une participation post-clôture de 15 % dans Shearwater GeoServices Holding AS.

Le 16 janvier 2019, le conseil d’administration de Schlumberger a approuvé un dividende trimestriel en liquidités de 0,50 USD par action ordinaire en circulation, payable le 12 avril 2019 aux actionnaires inscrits à la date du 13 février 2019.

Chiffre d’affaires consolidé par zone

  (en millions)
Trois mois clos le   Variation
31 décembre 2018   30 septembre 2018   31 décembre 2017 Séquentiel   En glissement annuel
Amérique du Nord

2 820 USD

3 189 USD

2 811 USD

-12 % -
Amérique latine 978 978 1 034 - -5 %
Europe/CEI/Afrique 1 842 1 820 1 816 1 % 1 %
Moyen-Orient et Asie 2 464 2 417 2 387 2 % 3 %
Autres 76 100 131 n/s n/s
8 180 USD 8 504 USD 8 179 USD -4 % -
 
Chiffre d’affaires Amérique du Nord 2 820 USD 3 189 USD 2 811 USD -12 % -
Chiffre d’affaires International 5 283 USD 5 215 USD 5 237 USD 1 % 1 %
 
Chiffre d’affaires Amérique du Nord, à l’exclusion de Cameron 2 265 USD 2 572 USD 2 246 USD -12 % 1 %
Chiffre d’affaires International, à l’exclusion de Cameron 4 581 USD 4 559 USD 4 446 USD - 3 %
 
n/s = non significatif
 

Le chiffre d’affaires consolidé de 8,2 milliards USD pour le quatrième trimestre a chuté de 4 % en séquentiel, le chiffre d’affaires en Amérique du Nord s’étant rétracté de 12 % pour atteindre 2,8 milliards USD, et le chiffre d’affaires International ayant progressé de 1 % pour atteindre les 5,3 milliards USD.

Amérique du Nord

Le chiffre d’affaires consolidé de la zone Amérique du Nord, à 2,8 milliards USD, a chuté de 12 % en séquentiel, en raison d’une baisse de l’activité et des prix pour la majeure partie des activités de Production, et liées à Cameron, dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord. Le chiffre d’affaires de OneStim a chuté de 25 % en séquentiel, notre choix s’étant orienté vers le déploiement d’un certain nombre de nos flottes au cours de la dernière partie du trimestre, et nos efforts étant consacrés à l’obtention de contrats dédiés pour la première partie de 2019, dès le début du cycle d’appels d’offres du quatrième trimestre. Le déclin de l’activité terrestre de Cameron est imputable à un affaiblissement de l’activité des segments Vannes & Mesure, et Systèmes de surface. Le chiffre d’affaires offshore s’est légèrement replié, la croissance de l’activité de forage sur les projets de développement et le nombre accru des ventes de licences sismiques multiclients de WesternGeco étant plus que compensés par le ralentissement de l’activité de Cameron.

International

Le chiffre d’affaires consolidé dans la zone Amérique latine, à 1,0 milliard USD, est resté inchangé en séquentiel. Sur le marché géographique de l’Amérique latine du Sud, le chiffre d’affaires a augmenté grâce aux nouveaux projets de forage et à une augmentation de l’activité des Systèmes de surface, de Cameron ; cela a toutefois été partiellement compensé par la baisse des opérations de fracturation hydraulique en Argentine. Sur le marché géographique du Mexique et de l’Amérique centrale, le chiffre d’affaires a diminué en raison de la baisse des ventes de licences sismiques multiclients de WesternGeco, après avoir enregistré de solides performances au cours du trimestre précédent. Le chiffre d’affaires sur les marchés géographiques de l’Amérique latine du nord et du Venezuela, est resté inchangé en séquentiel.

Le chiffre d’affaires consolidé de la zone Europe/CEI/Afrique, à 1,8 milliard USD a augmenté de 1 % en séquentiel, malgré le déclin saisonnier de l’activité en Russie et en Mer du Nord. L’augmentation du chiffre d’affaires s’explique par une plus grande activité de forage sur le marché géographique de l’Afrique subsaharienne, et par des ventes supplémentaires de licences sismiques multiclients de WesternGeco, au Mozambique et en Angola. Une hausse du chiffre d’affaires a également été enregistrée par le marché géographique d’Afrique du Nord grâce à l’augmentation de l’activité de fracturation hydraulique et de forage sur de nouveaux projets en Algérie, et le début d’un projet d’intervention sur puits en Libye. Le chiffre d’affaires de Cameron a progressé sur la zone dirigée par le marché géographique de la Norvège et du Danemark.

Le chiffre d’affaires consolidé dans la zone Moyen-Orient et Asie, à 2,5 milliards USD, a augmenté de 2 % en séquentiel, essentiellement grâce à la hausse du chiffre d’affaires sur le marché géographique du Moyen-Orient oriental, à une solide activité du projet IDS en Irak, à une hausse de la fracturation hydraulique à Oman, et à une activité d’exploration accrue des segments Services de tests et Câbles, aux Émirats arabes unis. Le chiffre d’affaires du projet forfaitaire clés en main (Lump-sum turnkey, LSTK) en Arabie Saoudite a encore progressé, l’ensemble des 25 plateformes étant désormais entièrement déployé. Le chiffre d’affaires sur le marché géographique d’Extrême-Orient et de l’Australie a enregistré une hausse en séquentiel, grâce à une augmentation de l’activité de forage et de construction de puits en Chine, et à une hausse des ventes du logiciel SIS et des licences sismiques multiclients de WesternGeco sur le marché géographique. Cependant, le chiffre d’affaires a diminué en séquentiel sur le marché géographique du nord du Moyen-Orient, en raison d’une baisse du chiffre d’affaires de OneSurface au Koweït et en Égypte, et de l’achèvement des projets IDS. Le chiffre d’affaires de Cameron sur la zone est resté inchangé, comparé au trimestre précédent, l’augmentation des ventes du segment Systèmes de surface, en Inde ayant été compensée par une activité réduite en Arabie Saoudite, ainsi que sur le marché géographique de l’Extrême-Orient et de l’Australie.

Caractérisation des réservoirs

(en millions)
Trois mois clos le   Variation
31 décembre 2018   30 septembre 2018   31 décembre 2017 Séquentiel   En glissement annuel
Chiffre d’affaires 1 651 USD 1 676 USD 1 640 USD -1 % 1 %
Bénéfice d’exploitation avant impôts 364 USD 372 USD 359 USD -2 % 1 %
Marge d’exploitation avant impôts 22,0 % 22,2 % 21,9 % -16 pdb 17 pdb
 

Le chiffre d’affaires du segment Caractérisation des réservoirs, à 1,7 milliard USD, dont 79 % sont issus des marchés internationaux, s’est replié de 1 % en séquentiel, en raison du déclin saisonnier de l’activité Câbles en Russie, d’une baisse de l’activité d’exploration des Câbles offshore en Amérique du Nord, et d’une réduction de l’activité de OneSurface au Moyen-Orient. Ces effets ont été partiellement compensés par les ventes de fin d’année du logiciel SIS en Chine, Russie, Inde, Vietnam, et Norvège, ainsi que par une amélioration de l’activité des Services de tests au Qatar, aux Émirats arabes unis, à Oman et en Irak. Le chiffre d’affaires de WesternGeco est resté essentiellement inchangé en séquentiel, le déclin de l’activité d’acquisition sismique maritime, après la vente de l’entreprise en novembre, ayant été entièrement compensé par les ventes de fin d’année des licences sismiques multiclients au Mozambique, en Angola, en Australie ainsi qu’en Amérique du Nord offshore.

À 22 %, la marge d’exploitation avant impôt du segment Caractérisation des réservoirs est restée essentiellement inchangée, par rapport au trimestre précédent, l’effet des ventes de logiciel SIS et de licences sismiques multiclients de WesternGeco à forte marge ayant été compensé par un déclin saisonnier du chiffre d’affaires du segment Câbles dont la marge est plus élevée.

Au cours du quatrième trimestre, les performances du segment Caractérisation des réservoirs ont bénéficié de plusieurs adjudications de contrats, de nouvelles études sismiques multiclients, et de l’application de la technologie et de l’expertise de domaine pour améliorer l’efficacité opérationnelle.

Au Mexique, BHP Billiton a conclu avec Schlumberger un contrat de deux ans avec une extension optionnelle d’une année, pour des services d’exploration et d’évaluation dans le cadre du projet Trion en eau profonde dans le Golfe du Mexique. Les travaux prévus en vertu du contrat comprennent le service de sonique multipolaire en cours de forage, SonicScope*, le service de géologie de réservoir photoréaliste, Quanta Geo*, le service de spectroscopie haute définition, Litho Scanner*, ainsi que le système de collecte et de transport des déblais de forage, CLEANCUT*.

En Australie, Schlumberger a lancé Concert*, la technologie d’exécution en direct de test sur puits, afin qu’un client puisse tester les premiers puits en développement, d’un important gisement de gaz à condensat offshore. Les performances de Concert ont inauguré un nouveau niveau d’efficacité pour la gestion de l’écart de test requis, pour les puits à débit ultra-élevé. La collecte et la communication automatisées des données, en temps réel ont permis une analyse collaborative qui a accéléré la compréhension de l’opération de test, tout en réduisant sensiblement le personnel sur le terrain.

En Indonésie, Integrated Services Management (ISM) a utilisé, pour KS Orka, une combinaison de technologies sur 21 puits géothermiques, afin de réduire les frais d’exploitation du champ Sorik Marapi. Le réservoir est caractérisé par des roches volcaniques très dures et des températures élevées, pouvant atteindre 250 °C. Les technologies à l’œuvre comprenaient les moteurs orientables PowerPak* ainsi que la plateforme d’enregistrement des puits haute pression, haute température, Xtreme*.

En Norvège, Petoro AS a attribué à Schlumberger un contrat de deux ans de Logiciel en tant que service (Software as a Service, SaaS), pour la fourniture de l’environnement E&P cognitif de DELFI*, ainsi que pour l’utilisation de la référence du secteur, ECLIPSE*, et des simulateurs de réservoirs haute résolution, INTERSECT*. Ces technologies offriront à l’entreprise des informations approfondies sur ses licences actives, afin de les classer et les analyser pour un impact maximal.

Dyas Norge AS a conclu un contrat SaaS SIS pour l’utilisation de l’environnement E&P cognitif DELFI, dans la découverte de gaz de Fogelberg sur le plateau continental norvégien.

Au large du Sri Lanka, WesternGeco a commencé une étude multiclients en 2D sur 5 020 km pour le Secrétariat au Développement des ressources pétrolières du Sri Lanka, et une grande compagnie gazière et pétrolière utilisant un navire d’acquisition sismique tiers. Il s’agit de la plus grande étude jamais réalisée au Sri Lanka, et elle est soutenue par un préfinancement de l’industrie.

Forage

  (en millions)
Trois mois clos le   Variation
31 décembre 2018   30 septembre 2018   31 décembre 2017 Séquentiel   En glissement annuel
Chiffre d’affaires 2 461 USD 2 429 USD 2 180 USD 1 % 13 %
Bénéfice d’exploitation avant impôts 318 USD 339 USD 319 USD -6 % -
Marge d’exploitation avant impôts 12,9 % 14,0 % 14,6 % -105 pdb -170 pdb
 

Le chiffre d’affaires du segment Forage, à 2,5 milliards USD, dont 73 % proviennent des marchés internationaux, a augmenté de 1 % en séquentiel, favorisé par la croissance du segment Forage & Mesures, de M-I SWACO et d’IDS, et la mobilisation continue des plateformes de forage supplémentaires sur les projets de forage intégrés en Norvège, Arabie Saoudite, Inde, Argentine, Équateur, Chine et Irak. Le chiffre d’affaires du segment Forage est resté résilient dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord, grâce à notre activité de forage directionnel. Ces augmentations du chiffre d’affaires ont toutefois été partiellement compensées par le déclin saisonnier de l’activité dans l’hémisphère nord, notamment en Russie.

La marge d’exploitation avant impôt du segment Forage, à 13 %, a rétrocédé de 105 pdb en séquentiel, en raison du déclin saisonnier de l’activité en Russie, et du coût accru de la mobilisation de ressources supplémentaires alors que l’activité du projet IDS s’accentuait sur les diverses opérations internationales.

Les performances du segment Forage au cours de ce trimestre ont bénéficié du déploiement de plusieurs technologies de forage et de trépans de forage record, du service de cartographie de réservoir en cours de forage, GeoSphere*, pour l’optimisation de la récupération, ainsi que de l’adjudication de plusieurs contrats.

Dans le bassin du Nouveau-Mexique Delaware, le segment Forage & Mesures a utilisé le système orientable rotatif, PowerDrive Orbit*, pour XTO Energy afin de forer les plus longs puits dotés des latéraux les plus longs. XTO Energy a foré l’unité James Ranch D12 #191H jusqu’à une profondeur finale de 26 150 pieds, ce qui en fait le puits horizontal le plus long jamais foré dans le bassin Permian. XTO Energy a de plus foré le plus long latéral dans le Permian, d’une longueur de 16 426 pieds, sur le LHS Ranch 4-40 4004BH. Le système PowerDrive Orbit a aidé à créer un accès à des réservoirs supplémentaires, et permis au client de réduire les coûts d’exploitation et d’optimiser l’utilisation de la surface, en ouvrant un accès à une zone de réservoir précieuse qui aurait autrement été inaccessible.

Eni Iraq B.V, a attribué à Schlumberger un contrat IDS pour un minimum de huit puits dans le champ de Zubair. Le contrat, basé sur les performances, s’appuie sur les précédentes adjudications d’Eni concernant le même champ, et comprend la fourniture de technologies telles que le système d’optimisation de trépan de forage, DBOS*, le service d’analyse des systèmes dynamiques intégrés, i-DRILL*, et les systèmes de suspente de ligne, COLOSSUS*.

Également en Irak, IDS a établi un nouveau record dans la livraison de puits pour Eni Iraq B.V, réduisant à 20 jours le délai écoulé entre le forage par battage et la profondeur finale, soit une amélioration de 13 % par rapport au précédent record. Le projet clefs en main exige le forage de plusieurs types de puits, avec des niveaux de complexité variés qui nécessitent un large éventail de technologies. Les technologies de forage utilisées comprenaient notamment le logiciel d’optimisation du taux de pénétration, ROPO*, l’analyse d’efficience opérationnelle des forages multipuits, RigHour*, et les trépans à élément diamanté conique, StingBlade*.

Dans le bassin Permian à l’ouest du Texas, le segment Forage & Mesures a utilisé le système rotatif orientable, PowerDrive Orbit pour le forage d’un puits d’Apache Corporation, et a économisé 27 heures de forage dans la formation inférieure de Spraberry. La technologie du système PowerDrive Orbit a foré une section latérale de 7 600 pieds en un seul cycle, en à peine plus de 29 heures, ce qui est presque deux fois plus rapide que les sections latérales similaires dans les puits de limite de cette formation, qui nécessitaient un total de 56,1 heures au fond en moyenne avec l’utilisation des moteurs conventionnels.

Dans le bassin Denver-Julesburg au Colorado, le segment Trépans & Outils de forage a lancé la technologie de trépan à élément diamanté hyperbolique, HyperBlade*, afin de permettre au client d’améliorer l’efficacité de forage sur deux puits. Sur un puits, la technologie de trépan, HyperBlade, a offert une amélioration de 50 % du taux de pénétration (ROP) sur la section verticale, ce qui a permis à l’opérateur d’économiser 7,5 heures de temps de forage, par rapport aux puits de limite utilisant les trépans conventionnels. Un autre puits est devenu le puits le plus rapidement foré jusqu’à la profondeur finale de ce bassin, avec un ROP au fond, de 464,6 pd/h.

En Russie, le segment Trépans & Outils de forage a utilisé une combinaison de technologies pour Orenburgneft, afin de réduire le délai de forage d’un puits, de près de 75 heures, par rapport aux puits de limite du champ conventionnel de Zaykino-Zorinskoye. Les technologies utilisées comprenaient le trépan à élément diamanté strié, AxeBlade*, le trépan à élément diamanté conique, StingBlade, et le cutter tridimensionnel, 3DC*.

Dans le champ Schiehallion, situé dans le secteur britannique de la Mer du Nord, le segment Forage & Mesures a déployé pour BP le service de cartographie de réservoir en cours de forage, GeoSphere, réduisant la probabilité de problèmes géologiques sur deux puits. Le service GeoSphere a cartographié des sables de canal à une distance comprise entre 20 et 30 m du puits, ce qui a amélioré la compréhension de la formation, par le client, optimisant ainsi le contact avec le réservoir et la récupération.

Apache North Sea UK Limited a attribué à Schlumberger un contrat de trois ans avec deux extensions optionnelles d’une année pour la fourniture de liquides de forage et de complétion, destinée à des projets de forage de plateforme et sous-marins, dans la partie britannique de la Mer du Nord. Le nouveau contrat est entré en vigueur le 1er octobre 2018, et les opérations ont commencé en décembre.

Production

  (en millions)
Trois mois clos le   Variation
31 décembre 2018   30 septembre 2018   31 décembre 2017 Séquentiel   En glissement annuel
Chiffre d’affaires 2 936 USD 3 249 USD 3 078 USD -10 % -5 %
Bénéfice d’exploitation avant impôts 198 USD 320 USD 316 USD -38 % -37 %
Marge d’exploitation avant impôts 6,8 % 9,9 % 10,3 % -310 pdb -351 pdb
 

Le chiffre d’affaires du segment Production, de 2,9 milliards USD, dont 53 % sont issus des marchés internationaux, a enregistré un repli de 10 % en séquentiel. Le chiffre d’affaires de OneStim pour la partie terrestre de l’Amérique du Nord a chuté de 25 %, notre stratégie ayant consisté à déployer plusieurs de nos flottes au cours de la dernière partie du trimestre, et à nous consacrer à l’obtention de contrats dédiés pour la première partie de 2019, dès le début du cycle d’appels d’offres du quatrième trimestre. Le chiffre d’affaires du segment Services de puits a également régressé au niveau international, en raison de la baisse de l’activité de fracturation hydraulique en Argentine. Ces baisses du chiffre d’affaires ont été partiellement compensées grâce à la hausse enregistrée par les Solutions de levage artificiel, générée par les solides ventes de produits et l’activité de service, en Russie, en Europe continentale, en Afrique subsaharienne, au Moyen-Orient et en Équateur.

La marge d’exploitation avant impôt du segment Production, à 7 %, a chuté de 310 pdb en séquentiel, en raison d’une baisse des prix et de l’activité du segment OneStim dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord.

Les performances du segment Production ont été soutenues par des attributions de contrats et le déploiement de nouvelles technologies de cimentation et de fracturation hydraulique permettant d’améliorer l’efficacité opérationnelle et la productivité des puits. La technologie de performance de fracturation par coulage de ciment, Fulcrum*, offre une isolation supérieure de la zone du puits, dans les sections latérales fracturées hydrauliquement. En outre, les services de complétion intégrés, BroadBand Precision*, garantissent que chaque fracture est stimulée et maintenue ouverte depuis la pointe de la fracture jusqu’au puits ; tandis que les services de contrôle de la géométrie de fracturation, BroadBand Shield*, aident à limiter le risque de communication avec les puits voisins (collisions de fractures), ce qui est particulièrement important pour les puits intercalaires et les emplacements multipuits.

Saudi Aramco a conclu avec Schlumberger un contrat de services de production intégrés, de trois ans, pour la prestation de services de stimulation et de tests de puits, concernant un gisement de gaz conventionnel dans la zone Sud. Le contrat, qui est assorti d’une extension optionnelle d’un an, comprendra le déploiement des services de stimulation, OpenPath*, et de fracturation, BroadBand Sequence*.

Dans le bassin Permian, le segment Services de puits a lancé la technologie de performance de fracturation par coulage de ciment, Fulcrum, afin de surmonter les difficultés d’élimination du liquide de forage derrière le tubage, susceptibles d’affecter l’isolation zonale pendant la fracturation hydraulique des puits horizontaux. Après avoir cimenté cinq puits horizontaux dotés de latéraux de 10 000 pieds, les diagraphies d’adhérence du ciment ont enregistré en moyenne une amélioration de 55 % du coefficient d’adhérence, confirmant ainsi une isolation zonale supérieure, comparé aux puits de limite cimentés par des méthodes conventionnelles. OneStim a fracturé hydrauliquement ces cinq puits et la production initiale a été comparée aux données publiques de puits de limite représentatifs dans un rayon de 10 miles, qui avaient été achevés au cours des deux dernières années par des méthodes de stimulation conventionnelles. Normalisée par la longueur du latéral, la production moyenne cumulée de liquides, sur trois mois, dans les cinq puits traités avec la technologie Fulcrum s’est avérée supérieure de 22 % à celle des puits de limite.

Au Canada, OneStim a déployé le service de complétion intégré, BroadBand Precision, par le biais d’un tubage spiralé, générant jusqu’à 160 phases de fracturation par puits dans la formation Cardium en Alberta. Le service BroadBand Precision a réduit à seulement quatre minutes le délai de transition entre les phases de fracturation. En outre, la taille de manchon optimisée a favorisé une plus grande efficacité pendant l’installation, permettant un gain de temps d’exploitation allant jusqu’à 16 heures par puits.

Dans le Dakota du Nord, OneStim a déployé une combinaison de technologies pour stimuler un nouveau puits intermédiaire proche d’un puits horizontal plus ancien, et a permis au client d’économiser environ 400 000 USD de coûts en évitant la nécessité d’une opération de nettoyage qui aurait duré deux semaines. Afin d’éliminer les collisions de fractures, les spécialistes de OneStim ont conçu de nouveaux traitements de stimulation utilisant le service de contrôle de géométrie de fracture, BroadBand Shield. Les traitements ont préservé la productivité du puits principal plus ancien en évitant l’ensablement, alors que leur succès dans l’élimination des collisions de fractures était confirmé par le service de contrôle de la stimulation, WellWatcher Stim*.

Dans la partie britannique de la Mer du Nord, le segment Services de puits a utilisé la technologie de tampon chimique technique, CemPRIME*, pour aider BP à réduire les coûts d’exploitation de bouchage et d’abandon dans le champ Achmelvich. Cette technologie a favorisé un impact réduit sur les temps de prise du ciment, ainsi que le passage d’un système de liquide à deux tampons, à un système à un tampon, grâce aux améliorations de la compatibilité du fluide.

Cameron

  (en millions)
Trois mois clos le   Variation
31 décembre 2018   30 septembre 2018   31 décembre 2017 Séquentiel   En glissement annuel
Chiffre d’affaires 1 265 USD 1 298 USD 1 414 USD -3 % -11 %
Bénéfice d’exploitation avant impôts 127 USD 148 USD 203 USD -14 % -37 %
Marge d’exploitation avant impôts 10,0 % 11,4 % 14,4 % -140 pdb -432 pdb
 

Le chiffre d’affaires de Cameron, établi à 1.3 milliard USD, dont 55 % sont issus des marchés internationaux, a baissé de 3 % en séquentiel, les ventes accrues des segments Systèmes de surface ayant été plus que compensées par une baisse du chiffre d’affaires des gammes de produits OneSubsea, et Vannes & Mesure, tandis que le chiffre d’affaires du segment Systèmes de forage restait inchangé. En outre, OneSubsea a enregistré plus de 600 millions USD de commandes pour de nouveaux projets, au cours du trimestre, indiquant qu’elle est désormais proche du creux cyclique d’une activité générée par l’arriéré de commandes. Les ventes du segment Systèmes de surface ont été supérieures en Inde, en Europe & Afrique, au Moyen-Orient, et en Amérique Latine, tandis que le chiffre d’affaires du segment des Vannes & Mesure a régressé en raison du déclin de l’activité dans la partie terrestre de l’Amérique du Nord.

La marge d’exploitation avant impôts, de 10 %, de Cameron a baissé de 140 pdb en séquentiel, en réaction à la réduction des marges de OneSubsea.

Au quatrième trimestre, Cameron a obtenu plusieurs contrats pour des systèmes de production sous-marine, intégrés, ainsi que pour des offres de forage, intégrées, devant être déployés dans quatre des plus importants bassins en eau profonde du monde. De même, Subsea Integration Alliance, un partenariat international entre OneSubsea et Subsea 7, a réalisé des installations de raccordement d’une longueur record dans la partie américaine du Golfe du Mexique et la partie britannique de la Mer du Nord, réduisant ainsi le délai jusqu’à la production initiale.

Equinor a attribué à OneSubsea un contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction (Engineering, Procurement, and Construction, EPC) pour la fourniture du premier système de suralimentation à commande entièrement électrique, du secteur, pour le champ Vigdis dans la partie norvégienne de la Mer du Nord. Les travaux prévus en vertu du contrat englobent une station de pompage avec une fondation de collecteur et une structure de protection, ainsi qu’un module de pompe, un équipement de surface, un câble ombilical, et des commandes entièrement électriques avec une activation électrique. Les travaux ont commencé en décembre 2018, et la livraison est prévue pour le premier trimestre de 2020.

Esso Australia Pty. Ltd. a attribué à Subsea Integration Alliance un contrat intégré d’ingénierie sous-marine, approvisionnement, construction, installation et mise en service (Engineering, Procurement, Construction, Installation, and Commissioning, EPCIC) pour l’Australie offshore. Cette solution intégrée de développement, dirigée par le fournisseur combine des systèmes de production sous-marins (SPS), et des câbles ombilicaux sous-marins, colonnes montantes et systèmes de conduites (Subsea Umbilicals, Risers, and Flowlines, SURF). Les puits seront raccordés aux usines de gaz onshore de Longford. Les activités d’installation offshore devraient commencer en 2020.

La technologie de système de stimulation multiphasique sous-marine de Schlumberger a permis le développement des plus longs raccordements, aussi bien dans la partie britannique de la Mer du Nord, que dans la partie américaine du Golfe du Mexique. Dans le champ d’Otter, dans la partie britannique de la Mer du Nord, un raccordement de 18 miles fait partie d’une solution intégrée assurant la sécurité de production pour un actif en fin de vie. Dans le champ Dalmatian situé dans la partie américaine du Golfe du Mexique, le raccordement de 22 miles fait partie d’un projet de récupération assistée du pétrole. Ces projets ont été exécutés par Subsea Integration Alliance.

Equinor et South Atlantic Holding B.V ont signé un contrat avec Schlumberger pour la Livraison intégrale de puits sur la plateforme Peregrino C, ainsi qu’un amendement au contrat EPC avec Cameron pour la fourniture d’un module de forage Cameron. Situé à 85 km au large de la côte de Rio de Janeiro, le module de forage sera installé sur la plateforme C pour prendre en charge le forage de puits de production et d’injection dans des réservoirs actuellement inaccessibles depuis les plateformes A et B actuelles. Grâce au modèle de Livraison intégrale de puits, Schlumberger fournira l’ensemble des services de construction de puits, des services de gestion du forage, ainsi que des solutions de technologie numérique avancée, notamment la solution de planification de construction de puits cohérente pour forer 22 puits. Ce modèle intégré comprend des améliorations de l’efficacité du module de forage, des flux de travaux consécutifs simplifiés, ainsi que des ressources humaines optimisées sur le site du puits, grâce à la polyvalence des membres de l’équipe.

Tableaux financiers

       
État consolidé condensé des résultats (pertes)
(en millions, sauf montants par action)
 
Quatrième trimestre Douze mois
Périodes closes le 31 décembre   2018   2017   2018   2017
 
Chiffre d’affaires 8 180 USD 8 179 USD 32 815 USD 30 440 USD
Intérêts et autres revenus 31 52 149 224
Plus-value sur la vente d’activité (1) 215 - 215 -
Dépenses
Coût des produits d’exploitation 7 172 7 201 28 478 26 543
Recherche et ingénierie 178 192 702 787
Frais généraux et administratifs 114 109 444 432
Dépréciations et autres (1) 172 2 701 356 3 211
Fusion et intégration (1) - 95 - 308
Part des actionnaires   142   143   575   566
Bénéfice (perte) avant impôts 648 USD (2 210) USD 2 624 USD (1 183) USD
Charge fiscale (1)   100   62   447   330
Bénéfice net (perte) attribuable à Schlumberger (1) 548 USD (2 272) USD 2 177 USD (1 513) USD
Bénéfice net (perte) attribuable aux intérêts minoritaires   10   (17)   39   (8)
Bénéfice net (perte) attribuable à Schlumberger (1)   538 USD   (2 255) USD   2 138 USD   (1 505) USD
 
Bénéfice dilué (perte) par action de Schlumberger (1)   0,39 USD   (1,63) USD   1,53 USD   (1,08) USD
 
Nombre moyen d’actions en circulation 1 384 1 385 1 385 1 388
Nombre moyen d’actions en circulation compte tenu de la dilution   1 392   1 385   1 393   1 388
 
Dépréciation et amortissement inclus dans les dépenses (2)   919 USD   906 USD   3 556 USD   3 837 USD
(1)   Pour plus de détails, voir la section intitulée « Charges et crédits ».
(2) Inclut la dépréciation des immobilisations corporelles et l’amortissement des actifs incorporels, les coûts des données sismiques multiclients et les investissements SPM.
 
Bilan consolidé condensé
   
(en millions)
 
31 décembre 31 décembre
Actifs   2018   2017
Actifs à court terme
Encaisse et investissements à court terme 2 777 USD 5 089 USD
Comptes clients 7 881 8 084
Autres actifs à court terme   5 073   5 324
15 731 18 497
Immobilisations corporelles 11 679 11 576
Données sismiques multiclients 601 727
Écarts d’acquisition 24 931 25 118
Immobilisations incorporelles 8 727 9 354
Autres actifs   8 838   6 715
    70 507 USD   71 987 USD
 
Passif et fonds propres        
Passif à court terme
Comptes fournisseurs et charges constatées d’avance 10 223 USD 10 036 USD
Passif estimé pour les impôts sur le bénéfice 1 155 1 223

Emprunts à court terme et partie à court terme de la dette à long terme

1 407 3 324
Dividendes à distribuer   701   699
13 486 15 282
Dette à long terme 14 644 14 875
Impôts différés 1 441 1 650
Avantages postérieurs aux départs en retraite 1 153 1 082
Autres passifs   3 197   1 837
33 921 34 726
Fonds propres   36 586   37 261
    70 507 USD   71 987 USD
 

Liquidité

 
(en millions)
Composants de la liquidité  

31 décembre
2018

 

30 septembre
2018

 

31 décembre
2017

Encaisse et investissements à court terme   2 777 USD   2 854 USD   5 089 USD
Emprunts à court terme et partie à court terme de la dette à long terme (1 407) (3 215) (3 324)
Dette à long terme (14 644) (14 159) (14 875)
Dette nette (1) (13 274) USD (14 520) USD (13 110) USD
 
Détails des variations de la liquidité :
 
Douze Quatrième Douze
Mois Trimestre Mois
Périodes closes le 31 décembre   2018   2018   2017
 
Bénéfice net (perte) avant PASC 2 177 USD 548 USD (1 513) USD
Moins-value et autres charges, après impôt avant intérêts minoritaires 320 156 3 624
Plus-value sur la vente de l’activité sismique maritime de WesternGeco, nette d’impôt (196) (196) -
2 301 USD 508 USD 2 111 USD
Dépréciation et amortissement (2) 3 556 919 3 837
Dépenses de rémunération sous forme d’actions 345 86 343
Changement affectant les fonds de roulement (442) 705 (823)
Remboursement d’impôts fédéraux américains - - 685
Autres (47) 113 (490)
Flux de trésorerie lié à l’exploitation (3) 5 713 USD 2 331 USD 5 663 USD
Dépenses d’investissement (2 160) (621) (2 107)
Investissements SPM (981) (262) (1 609)
Données sismiques multiclients capitalisées (100) (37) (276)
Flux de trésorerie disponible (4) 2 472 1 411 1 671
Dividendes distribués (2 770) (693) (2 778)
Programme de rachat d’actions (400) (100) (969)
Produit des régimes d’actionnariat des employés 261 5 297
(437) 623 (1 779)
Produits de la vente de l’activité sismique maritime de WesternGeco, nets de la trésorerie cédée 579 579 -
Acquisitions d’entreprises et investissements, déduction faite de la trésorerie acquise et des dettes prises en charge (292) (2) (847)
Autres (14) 46 (363)
(Augmentation) Baisse de la dette nette (164) 1 246 (2 989)
Dette nette, début de période (13 110) (14 520) (10 121)
Dette nette, exercice clos (13 274) USD (13 274) USD (13 110) USD
 
(1)   La « dette nette » représente la dette brute moins l’encaisse, les investissements à court terme et les investissements à taux fixe, détenus jusqu’à maturité. La direction estime que la dette nette fournit des informations utiles sur le niveau d’endettement de Schlumberger, en reflétant la trésorerie et les investissements qui pourraient être utilisés pour rembourser la dette. La dette nette est une mesure financière non-PCGR qui doit être prise en compte en plus de la dette totale, et non pas en remplacement ou supérieure à celle-ci.
(2) Inclut la dépréciation des immobilisations corporelles et l’amortissement des actifs incorporels, les coûts des données sismiques multiclients et les investissements SPM.
(3) Inclut des indemnités de licenciement de 340 millions USD et 75 millions USD au cours des douze mois et du quatrième trimestre, clos le 31 décembre 2018, respectivement ; et de 455 millions USD et 108 millions USD au cours des douze mois et du quatrième trimestre, clos le 31 décembre 2017, respectivement.
(4) Le « flux de trésorerie disponible » représente le flux de trésorerie lié à l’exploitation moins les dépenses en capital, les investissements SPM et les coûts capitalisés des données sismiques multiclients. La direction estime que le flux de trésorerie disponible est une mesure importante des liquidités pour la société, et qu’il est utile aux investisseurs et à la direction comme méthode permettant de mesurer la capacité de Schlumberger à générer de la trésorerie. Une fois les obligations et les besoins commerciaux satisfaits, ces liquidités peuvent être utilisées afin de réinvestir dans la société pour un développement futur, ou pour donner en retour à nos actionnaires par le biais de rachats d’actions ou de paiements de dividendes. Le flux de trésorerie disponible ne représente pas le flux de trésorerie résiduel disponible pour les dépenses discrétionnaires. Le flux de trésorerie disponible est une mesure financière non-PCGR qui doit être prise en compte en plus du flux de trésorerie lié à l’exploitation, et non pas en remplacement ou supérieure à celui-ci.
 

Charges et Crédits

Outre les résultats financiers déterminés conformément aux principes comptables généralement reconnus (PCGR) aux États-Unis, ce communiqué de presse sur les résultats de l’exercice complet et du quatrième trimestre 2018 comprend également des mesures financières non-PCGR (telles que définies par le Règlement G de la SEC). Le résultat net, hors charges et crédits, ainsi que les mesures dérivées de celui-ci (y compris le BPA dilué, hors charges et crédits ; le résultat net de Schlumberger, hors charges et crédits ; et le taux d’imposition effectif, hors charges et crédits) sont des mesures financières non-PCGR. La direction estime que l’exclusion des charges et crédits de ces mesures financières permet d’évaluer plus efficacement la période d’opérations de Schlumberger au cours de l’exercice et d’identifier les tendances d’exploitation qui pourraient être masquées par les articles exclus. Ces mesures sont également utilisées par la direction comme des mesures de performance pour déterminer certains régimes d’intéressement. Les mesures financières non-PCGR doivent être envisagées en plus des autres informations financières présentées en conformité avec PCGR, et non pas en remplacement ou supérieures à celles-ci. Ce qui suit est un rapprochement de ces mesures non-PCGR aux mesures PCGR comparables.

  (en millions, sauf montants par action)
       
Quatrième trimestre 2018
Avant impôts   Impôts  

PASC

  Net  

BPA
dilué

Chiffre d’affaires net Schlumberger (base PCGR) 648 USD 100 USD 10 USD 538 USD 0,39 USD
Plus-value sur la vente de l’activité d’acquisition sismique maritime (215) (19) - (196) (0,14)
Dépréciation des actifs (1) 172   16   -   156   0,11
Bénéfice net Schlumberger, hors charges et crédits 605 USD   97 USD   10 USD   498 USD   0,36 USD
 
Quatrième trimestre 2017
Avant impôts   Impôts  

PASC

  Net  

BPA
dilué *

Perte nette Schlumberger (base PCGR) (2 210) USD 62 USD (17) USD (2 255) USD (1,63) USD
Moins-values et autres :
Restructuration de l’activité sismique de WesternGeco 1 114 20 - 1 094 0,79
Dépréciation des investissements au Venezuela 938 - - 938 0,67
Réductions des effectifs 247 13 - 234 0,17
Moins-value des données sismiques multiclients 246 81 - 165 0,12
Autres charges de restructuration 156 10 22 124 0,09
Fusion et intégration 95 26 - 69 0,05
Provision pour pertes sur projet de construction à long terme (2) 245 22 - 223 0,16
Réforme fiscale américaine (3) -   (76)   -   76   0,05
Bénéfice net Schlumberger, hors charges et crédits 831 USD   158 USD   5 USD   668 USD   0,48 USD
 
Douze mois 2018
Avant impôts   Impôts  

PASC

  Net*  

BPA
dilué

Chiffre d’affaires net Schlumberger (base PCGR) 2 624 USD 447 USD 39 USD 2 138 USD 1,53 USD
Plus-value sur la vente de l’activité d’acquisition sismique maritime (215) (19) - (196) (0,14)
Moins-values et autres :
Réductions des effectifs 184 20 - 164 0,12
Dépréciation des actifs 172   16   -   156   0,11
Bénéfice net Schlumberger, hors charges et crédits 2 765 USD   464 USD   39 USD   2 261 USD   1,62 USD
 
(en millions, sauf montants par action)
       
Douze mois 2017
Avant impôts   Impôts  

PASC

  Net  

BPA
dilué

Perte nette Schlumberger (base PCGR) (1 183) USD 330 USD (8) USD (1 505) USD (1,08) USD
Moins-values et autres :
Restructuration de l’activité sismique de WesternGeco 1 114 20 - 1 094 0,79
Dépréciation des investissements au Venezuela 938 - - 938 0,67
Ajustement à la juste valeur des billets à ordre et autre 510 - 12 498 0,36
Réductions des effectifs 247 13 - 234 0,17
Moins-value des données sismiques multiclients 246 81 - 165 0,12
Autres charges de restructuration 156 10 22 124 0,09
Fusion et intégration 308 70 - 238 0,17
Provision pour pertes sur projet de construction à long terme (2) 245 22 - 223 0,16
Réforme fiscale américaine (3) -   (76)   -   76   0,05
Bénéfice net Schlumberger, hors charges et crédits 2 581 USD   470 USD   26 USD   2 085 USD   1,50 USD
 

Aucune charge ni aucun crédit n’ont été enregistrés au cours du troisième trimestre 2018.

 
(1) Comptabilisé dans Dépréciations et autres, dans l’état consolidé condensé des résultats (pertes).
(2) Comptabilisé dans le Coût des ventes, dans l’état consolidé condensé des résultats (pertes).
(3) Comptabilisé dans la charge d’impôt (économie), dans l’état consolidé condensé des résultats (pertes).
* Ne totalise pas 100 % en raison de l’arrondissement

Segments

 
(en millions)
  Trois mois clos le
31 décembre 2018   30 septembre 2018   31 décembre 2017
Chiffre d’affaires  

Bénéfice
avant
impôts

Chiffre d’affaires  

Bénéfice
avant
impôts

Chiffre d’affaires  

Bénéfice
avant
impôts

Caractérisation des réservoirs 1 651 USD 364 USD 1 676 USD 372 USD 1 640 USD 359 USD
Forage 2 461 318 2 429 339 2 180 319
Production 2 936 198 3 249 320 3 078 316
Cameron 1 265 127 1 298 148 1 414 203
Éliminations et autres (133) (40) (148) (27) (133) (42)
Bénéfice d’exploitation avant impôts 967 1 152 1 155
Dépenses d’entreprise et autres (238) (234) (219)
Intérêts créditeurs(1) 8 8 25
Intérêts débiteurs(1) (132) (139) (130)
Charges et crédits 43 -   (3 041)
8 180 USD 648 USD 8 504 USD 787 USD 8 179 USD (2 210) USD
 
(en millions)
  Douze mois clos au
31 décembre 2018   31 décembre 2017
Chiffre d’affaires  

Bénéfice
avant
impôts

Chiffre d’affaires  

Bénéfice
avant
impôts

Caractérisation des réservoirs 6 526 USD 1 392 USD 6 795 USD 1 244 USD
Forage 9 250 1 239 8 392 1 151
Production 12 394 1 052 10 630 936
Cameron 5 167 608 5 205 733
Éliminations et autres (522) (104) (582) (143)
Bénéfice d’exploitation avant impôts 4 187 3 921
Dépenses d’entreprise et autres (937) (934)
Intérêts créditeurs(1) 52 107
Intérêts débiteurs(1) (537) (513)
Charges et crédits   (141)   (3 764)
32 815 USD 2 624 USD 30 440 USD (1 183) USD
 

(1) À l’exclusion des intérêts inclus dans les résultats des segments.

 

Informations supplémentaires

 

1)

 

Quelles sont les projections en termes de dépenses en capital pour l’exercice complet 2019 ?

Les dépenses en capital (hors investissements SPM et multiclients) pour l’exercice 2019 devraient atteindre environ 1,5 à 1,7 milliard USD, un montant inférieur aux 2,2 milliards dépensés en 2018.
 

2)

À quels montants se sont élevés le flux de trésorerie lié à l’exploitation et le flux de trésorerie disponible pour le quatrième trimestre 2018 ?

Le flux de trésorerie lié à l’exploitation du quatrième trimestre 2018 s’est élevé à 2,3 milliards USD. Le flux de trésorerie disponible pour le quatrième trimestre 2018 s’est élevé à 1,4 milliard USD, comprenant 75 millions d’indemnités de licenciement, mais excluant 600 millions USD de produits en espèces, générés par la vente de l’activité sismique maritime de WesternGeco.

 

3)

À quels montants se sont élevés le flux de trésorerie lié à l’exploitation et le flux de trésorerie disponible pour l’exercice 2018 ?

Le flux de trésorerie lié à l’exploitation, pour l’ensemble de l’exercice 2018 s’est élevé à 5,7 milliards USD. Le flux de trésorerie disponible, pour l’ensemble de l’exercice 2018 s’est élevé à 2,5 milliards USD, comprenant 340 millions d’indemnités de licenciement, mais excluant 600 millions USD de produits en espèces, générés par la vente de l’activité sismique maritime de WesternGeco.
 

4)

Qu’est-ce qui a été inclus dans la section « Intérêts et autres revenus » pour le quatrième trimestre 2018 ?

Les « Intérêts et autres revenus » pour le quatrième trimestre 2018 se sont élevés à 31 millions USD. Ce montant représente des gains d’investissements, appliquant la méthode de mise en équivalence, de 21 millions USD, et des intérêts créditeurs de 10 millions USD.
 

5)

Comment les intérêts créditeurs et les intérêts débiteurs ont-ils évolué au cours du quatrième trimestre 2018 ?

Les intérêts créditeurs de 10 millions USD pour le quatrième trimestre 2018 sont restés inchangés en séquentiel. Les intérêts débiteurs de 142 millions USD ont baissé de 5 millions USD en séquentiel.
 

6)

Quelle est la différence entre le bénéfice d’exploitation avant impôts et le bénéfice consolidé avant impôts, de Schlumberger ?

Il s’agit de postes comprenant principalement les postes d’entreprise, les charges et les crédits, les intérêts créditeurs et les intérêts débiteurs non affectés aux segments, ainsi que les dépenses de rémunération à base d’actions, les dépenses d’amortissement associées à certains actifs incorporels, certaines initiatives gérées de manière centralisée, et autres éléments hors exploitation.
 

7)

Quel était le taux d’imposition effectif (TIE) pour le quatrième trimestre 2018 ?

Le TIE du quatrième trimestre 2018, calculé conformément aux PCGR était de 15,4 % contre 16,4 % pour le troisième trimestre 2018. Le TIE, hors charges et crédits, s’est élevé à 16,0 % au quatrième trimestre 2018. Aucune charge ni aucun crédit n’ont été enregistrés au troisième trimestre 2018.
 

8)

Combien d’actions ordinaires étaient en circulation au 31 décembre 2018, et comment cela a-t-il évolué par rapport à la fin du trimestre précédent ?

Au 31 décembre 2018, 1,383 milliard d’actions ordinaires étaient en circulation. Le tableau suivant représente l’évolution du nombre d’actions en circulation du 30 septembre 2018 au 31 décembre 2018.
(en millions)
Actions en circulation au 30 septembre 2018   1 385
Actions émises aux titulaires d’options, moins les actions échangées -
Acquisition des actions à négociation restreintes -
Actions émises en vertu du régime d’achat d’actions pour les employés -
Programme de rachat d’actions (2)
Actions en circulation au 31 décembre 2018 1 383
 

9)

 

Quel était le nombre pondéré moyen d’actions en circulation au quatrième trimestre 2018 et au troisième trimestre 2018, et comment cela se rapproche-t-il du nombre moyen d’actions en circulation, compte tenu de la dilution utilisée dans le calcul des bénéfices dilués par action, hors charges et crédits ?

Le nombre pondéré moyen d’actions en circulation a atteint 1,384 milliard durant le quatrième trimestre 2018, et 1,385 milliard durant le troisième trimestre 2018.
 
Ce qui suit est un rapprochement du nombre pondéré moyen d’actions en circulation, compte tenu de la dilution utilisée dans le calcul des bénéfices dilués par action, hors charges et crédits.
(en millions)
 

Quatrième trimestre
2018

 

Troisième trimestre
2018

Moyenne pondérée des actions en circulation 1 384

 

1 385
Exercice présumé des options sur actions -

 

-
Actions de négociation restreinte non acquises 8

 

7
Moyenne des actions en circulation, compte tenu de la dilution 1 392

 

1 392
 

10)

 

Que sont les projets de gestion de la production de Schlumberger (Schlumberger Production Management, SPM), et comment Schlumberger comptabilise-t-elle le chiffre d’affaires issu de ces projets ?

Les projets SPM se focalisent sur le développement et la cogestion de la production au nom des clients de Schlumberger, dans le cadre de contrats à long terme. Schlumberger investira ses propres services, produits, et dans certains cas, sa propre trésorerie, dans des activités et opérations de développement de gisements. Bien que dans le cadre de certains contrats, Schlumberger comptabilise le chiffre d’affaires, dans la mesure où elle perçoit une rémunération pour une partie des services ou produits fournis par la société, Schlumberger ne sera généralement pas rémunérée au moment de la prestation desdits services ou de la livraison desdits produits. En revanche, Schlumberger comptabilise le chiffre d’affaires en étant rémunérée sur la base du flux de trésorerie généré, ou sur une base forfaitaire par baril. Ceci peut inclure certains contrats en vertu desquels Schlumberger est uniquement rémunérée en fonction de la production supplémentaire que la société a contribué à obtenir, selon une base de référence mutuellement convenue.

 

11)

De quelle manière les produits et services de Schlumberger investis dans des projets SPM sont-ils comptabilisés ?

Le chiffre d’affaires et les coûts connexes sont comptabilisés dans le segment Schlumberger respectif, au titre des services et produits que chaque segment fournit aux projets SPM de Schlumberger. Ce chiffre d’affaires (basé sur des prix de pleine concurrence) et le bénéfice connexe sont ensuite éliminés via un ajustement intersociétés qui figure au poste « Éliminations et autres » (Noter que le poste « Éliminations et autres » inclut d’autres postes en plus des éliminations SPM). Le coût direct associé à la fourniture des services ou des produits Schlumberger dans le cadre des projets SPM est alors capitalisé dans le bilan.
 
Ces investissements capitalisés, sous forme aussi bien de trésorerie que de coûts directs, comme mentionné précédemment, sont portés en charges au compte de résultats dès que la production en question est achevée, et que le chiffre d’affaires s’y rapportant est comptabilisé. Cette charge d’amortissement est basée sur les unités de la méthode de production, selon laquelle chaque unité se voit attribuer une part au prorata des coûts non amortis en fonction de la production totale estimée.
 
Le chiffre d’affaires SPM ainsi que l’amortissement des investissements capitalisés et autres coûts d’exploitation encourus pendant la période sont répercutés dans le segment Production.
 

12)

Quel était le solde non amorti de l’investissement de Schlumberger dans des projets SPM au 31 décembre 2018, et comment a-t-il évolué en termes d’investissement et d’amortissement par rapport au 30 septembre 2018 ?

Le solde non amorti de l’investissement de Schlumberger dans des projets SPM s’élevait approximativement à 4,2 milliards USD au 31 décembre 2018, ainsi qu’au 30 septembre 2018. Ces montants sont inclus dans Autres actifs, dans le bilan consolidé condensé de Schlumberger. La variation du solde non amorti de l’investissement de Schlumberger dans des projets SPM a été la suivante :
 
(en millions)
Solde au 30 septembre 2018           4 248 USD
Investissements SPM 262
Amortissement de l’investissement SPM (152)
Autres (157)
Solde au 31 décembre 2018 4 201 USD
 

13)

 

Quel était le montant des ventes multiclients de WesternGeco au quatrième trimestre 2018 ?

Les ventes multiclients, frais de transfert compris, s’élevaient à 176 millions USD au quatrième trimestre 2018, et à 139 millions USD au troisième trimestre 2018.
 

14)

Quel était le carnet de commandes de WesternGeco à la fin du quatrième trimestre 2018 ?

Le carnet de commandes de WesternGeco, qui repose sur les contrats signés avec les clients, s’élevait à 343 millions USD à la fin du quatrième trimestre 2018. Il s’élevait à 322 millions USD à la fin du troisième trimestre 2018.
 

15)

Quels étaient les commandes et l’arriéré des segments OneSubsea et Systèmes de forage, de Cameron ?

 

Les commandes et l’arriéré des segments OneSubsea et Systèmes de forage étaient les suivants :

  (en millions)
Commandes

Quatrième trimestre
2018

 

Troisième trimestre
2018

OneSubsea 611 USD   425 USD
Systèmes de forage 196 USD

193 USD

 
Arriéré (en fin de période)
OneSubsea 1 903 USD 1 654 USD

Systèmes de forage

495 USD

523 USD

 

À propos de Schlumberger

Schlumberger est le premier fournisseur mondial de technologie pour le traitement, la production, le forage et la caractérisation de réservoirs pour l’industrie pétrolière et gazière. Présente dans plus de 85 pays et comptant près de 100 000 employés de plus de 140 nationalités, Schlumberger offre le plus large éventail de produits et de services allant de l’exploration à la production, ainsi que des solutions intégrées allant du forage au pipeline, qui optimisent la récupération des hydrocarbures pour assurer le rendement des gisements.

Schlumberger Limited, dont les bureaux principaux sont basés à Paris, Houston, Londres et La Haye, a déclaré un chiffre d’affaires de 32,82 milliards USD en 2018. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site www.slb.com.

*Marque de Schlumberger ou des sociétés Schlumberger.

Notes

Schlumberger tiendra une conférence téléphonique pour discuter du communiqué de presse sur les résultats, et des perspectives commerciales, le vendredi 18 janvier 2019. La conférence téléphonique débutera à 8 h 30. heure de l’Est des États-Unis. Pour accéder à la conférence téléphonique, qui est ouverte au public, veuillez contacter l’opérateur au +1 (800) 288-8967 en Amérique du Nord, ou au +1 (612) 333-4911 en dehors de l’Amérique du Nord, environ 10 minutes avant le début programmé de la conférence. Demandez la « Schlumberger Earnings Conference Call ». À la fin de la conférence téléphonique, une retransmission audio différée sera disponible jusqu’au 18 février 2019 en composant le +1 (800) 475-6701 en Amérique du Nord, ou le +1 (320) 365-3844 en dehors de l’Amérique du Nord, et en indiquant le code d’accès 457252. La conférence téléphonique sera diffusée simultanément sur le Web à l’adresse www.slb.com/irwebcast en mode audio uniquement. Une rediffusion de la transmission Web sera également disponible sur le même site Web jusqu’au 28 février 2018.

Le présent communiqué sur les résultats de l’exercice complet et du quatrième trimestre 2018, ainsi que d’autres déclarations que nous formulons, contiennent des « déclarations prévisionnelles » au sens des lois fédérales sur les valeurs mobilières, incluant toutes les déclarations, quelles qu’elles soient qui ne constituent pas des faits historiques, telles que nos prévisions ou nos attentes concernant les perspectives commerciales ; la croissance de Schlumberger dans son ensemble et de chacun de ses segments (et des produits ou des zones géographiques spécifiées dans chaque segment) ; la croissance de la demande et de la production de pétrole et de gaz naturel ; les prix du gaz naturel et du pétrole ; les améliorations des procédures d’exploitation et de la technologie, y compris notre programme de transformation ; les dépenses d’investissement par Schlumberger et l’industrie du pétrole et du gaz ; les stratégies commerciales des clients de Schlumberger ; les effets de la réforme fiscale américaine ; notre taux d’imposition effectif ; les projets SPM, les coentreprises et les alliances de Schlumberger ; la conjoncture économique mondiale future ; et les résultats d’exploitation futurs. Ces déclarations sont sujettes à des risques et à des incertitudes y compris, sans toutefois s’y limiter : la conjoncture économique mondiale ; les changements au niveau des dépenses d’exploration et de production des clients de Schlumberger, et les changements dans les niveaux d’exploration et de développement du pétrole et du gaz naturel ; la conjoncture économique, politique et commerciale générale dans des régions clés du monde ; le risque lié aux devises étrangères ; la pression tarifaire ; les facteurs climatiques et saisonniers ; les modifications, retards ou annulations opérationnels ; les déclins de production ; les changements au niveau des réglementations gouvernementales et des exigences réglementaires, notamment celles liées à l’exploration offshore de pétrole et de gaz, aux sources radioactives, aux explosifs, aux produits chimiques, aux services de fracturation hydraulique et aux initiatives liées au climat ; l’incapacité de la technologie à relever les nouveaux défis dans l’exploration ; ainsi que d’autres risques et incertitudes détaillés dans le présent communiqué sur les résultats de l’ensemble de l’exercice et du quatrième trimestre 2018, et dans nos Formulaires 10-K, 10-Q et 8-K les plus récents, déposés auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis, ou fournis à cette dernière. En cas de concrétisation d’un ou plusieurs de ces risques ou incertitudes (ou si les conséquences d’un tel développement évoluaient), ou d’inexactitude de nos hypothèses sous-jacentes, il est possible que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats énoncés dans nos déclarations prévisionnelles. Schlumberger rejette toute intention ou obligation de publication de mise à jour ou de révision de toute déclaration prévisionnelle, que ce soit, du fait de nouvelles informations, d’événements futurs ou pour toute autre raison.

Ce texte est la traduction française du communiqué de presse original officiel en langue anglaise, lequel seul fait foi.


© Business Wire 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur SCHLUMBERGER NV
20/02SCHLUMBERGER : Rockwell Automation et Schlumberger passent un accord de coentrep..
BU
15/02Eni profite de la hausse des cours pour gonfler son bénéfice
RE
12/02SCHLUMBERGER : nomme un nouveau Chief Operating Officer
BU
12/02Wall Street : ne lâche rien, éditeurs de jeux vidéo en repli
CF
12/02SCHLUMBERGER NV : Détachement de dividende
FA
11/02Wall Street : ne lâche rien, éditeurs de jeux vidéo en repli
CF
08/02BOURSE DE WALL STREET : Les valeurs à suivre à Wall Street
RE
08/02SCHLUMBERGER : nomination d'un directeur opérationnel
CF
01/02Exxon Mobil bat le consensus avec le rebond de sa production
RE
25/01SCHLUMBERGER : annonce les résultats de l'exercice et du quatrième trimestre 201..
BU
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur SCHLUMBERGER NV
Plus de recommandations
Données financières ($)
CA 2019 33 384 M
EBIT 2019 3 364 M
Résultat net 2019 2 296 M
Dette 2019 13 640 M
Rendement 2019 4,36%
PER 2019 27,53
PER 2020 18,68
VE / CA 2019 2,31x
VE / CA 2020 2,07x
Capitalisation 63 478 M
Graphique SCHLUMBERGER NV
Durée : Période :
Schlumberger NV : Graphique analyse technique Schlumberger NV | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique SCHLUMBERGER NV
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 33
Objectif de cours Moyen 54,2 $
Ecart / Objectif Moyen 18%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Paal Kibsgaard Chairman & Chief Executive Officer
Simon Ayat Chief Financial Officer & Executive Vice President
Ashok Belani Executive Vice President-Technology
Justin Rounce Senior Vice President-Marketing & Technology
Michael E. Marks Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
SCHLUMBERGER NV26.22%63 478
BAKER HUGHES A GE CO21.35%28 697
HALLIBURTON COMPANY19.83%27 660
NATIONAL OILWELL VARCO15.99%11 208
TECHNIPFMC22.32%10 781
ENERGY ABSOLUTE PCL--.--%5 578