Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Matières Premières

Actualités : Matières Premières
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Brésil: la production de café devrait baisser de 17,4% cette année

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
17/05/2019 | 18:00

Rio de Janeiro (awp/afp) - La récolte de café au Brésil, premier producteur et exportateur mondial, devrait s'élever à 50,9 millions de sacs de 60 kg en 2019, un recul de 17,4% par rapport à la récolte record de 2018, indique la dernière prévision de la Compagnie nationale d'approvisionnement (Conab).

Après les 61,6 millions de sacs récoltés en 2018, les estimations 2019 s'expliquent en partie par de mauvaises conditions climatiques entre décembre et janvier, mais sont surtout imputables au cycle biennal négatif de la variété arabica, qui représente 72% du café produit au Brésil.

Les plants de cette variété suivent naturellement un cycle végétatif qui alterne une année de grande floraison, permettant une meilleure productivité, et une année de floraison moins intense.

"La meilleure gestion et l'ensemble technologique élevé utilisé par les producteurs a entraîné, au fil des ans, une diminution de la différence entre les productivités des cycles positifs et négatifs", précise néanmoins la Conab.

La récolte totale de 2019 devrait ainsi être la plus importante jamais obtenue lors d'un cycle biennal négatif.

Cette année, la surface de production a été réduite de 1,1%.

"Puisqu'il s'agit d'un [cycle] biennal négatif, il est normal que les producteurs en profitent pour réaliser des traitements des cultures dans les plantations et, par conséquent, diminuent la surface de production", explique l'organisme gouvernemental.

Côté arabica, la production devrait reculer de 22,1% par rapport à 2018, passant à 36,9 millions de sacs contre 47,5 millions.

En revanche sur le robusta, variété moins influencée par le cycle végétatif biennal, la production devrait baisser de seulement 1,7%, à 13,9 millions de sacs contre 14,2.

Ce léger recul s'explique surtout par la diminution de la surface dédiée à la culture de cette variété dans les États de Bahia et du Minas Gerais, souligne la Conab.

afp/rp

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Mat. Premières"
15/06Ryad et Abou Dhabi appellent à sécuriser les approvisionnements en énergie
AW
15/06L'Iran va encore réduire ses engagements sur le nucléaire-Rohani
RE
14/06Scrutant les tensions en mer d'Oman, le pétrole termine en hausse
AW
14/06Le pétrole termine en hausse à New York
RE
14/06CHICAGO HEBDO : dopé par les pluies, le maïs au plus haut en cinq ans
AW
14/06COTON : le cours monte, les cultures américaines scrutées
AW
14/06MATIÈRES PREMIÈRES : Chaud, Cacao !
14/06Les prix du pétrole divergent, entre demande en baisse et risque géopolitique
AW
14/06L'or grimpe avec l'aversion au risque des marchés
AW
14/06Les métaux industriels remontent sans entrain
AW
Dernières actualités "Mat. Premières"