Laurent Pignot

Analyste
Suivre
Diplomé de Montpellier Business School et de Paris 1-Sorbonne, passé par les univers de la banque et de l'assurance, Laurent Pignot entretient une telle passion pour les cryptomonnaies qu'il ambitionne, un jour, de lancer un média dédié à la vulgarisation de ces actifs alternatifs. Ce qui attire ce fan de sport et de gastronomie ? En bon représentant de sa génération, la dimension décentralisée et désintermédiée de ces devises. Ce qui l'anime ? L'adrénaline liée au jeu de l'investissement.

Crypto Recap : LVMH à la conquête du Web3

05/08/2022 | 11:20

La cryptosphère regorge d’actualités croustillantes quotidiennement. Pour vous tenir au courant des principales informations qui gravitent autour de ce secteur, je vous condense l’essentiel des news les plus importantes de ces derniers jours.

 

  • Nomad, un bridge (un “pont” dans la langue de Molière) permettant de transférer des cryptomonnaies entre différentes blockchains, a été ciblé d'un piratage qui a drainé près de 200 millions de dollars. La prouesse 3.0 des hackers a été rendue possible en exploitant une faille technique d’un smart contrat (contrat intelligent). Pour faire simple, les hackers ont pu retirer les fonds de certains utilisateurs en exploitant un bout de code qui permettait de valider les transactions automatiquement et de manière répétée. Nomad s’ajoute donc à longue liste des hacks de la cryptosphère cette année, qui totalise pour l’instant 2 milliards de dollars piratés.

  • La blockchain Solana a été la cible d’un hack concernant plus de 7 900 portefeuilles. Pour l’instant, le dérobage des fonds est estimé à plus de 5,2 millions de dollars et la source du problème technique n’a pas encore été totalement repérée. En revanche, le fondateur de la société criminalistique blockchain Elliptic, Tom Robinson, qui enquête sur ce type de problème, a déclaré que “cela semble être dû à une faille dans certains logiciels de portefeuille, plutôt que dans la blockchain Solana elle-même”. Pour rappel, Solana a été la cible de nombreux hacks ces derniers mois ce qui a contribué à faire drastiquement chuter le cours de la cryptomonnaie qui est associée à la blockchain, le SOL,  de plus de 85% depuis son sommet historique de novembre 2021.

  • Michael Saylor, à la tête de la société MicroStrategy qui possède le plus grand nombre de bitcoins, soit 199 699 BTC fin juillet, a décidé de quitter son fauteuil de PDG. Le bitcoiner maximalist restera tout de même au conseil d’administration et cédera les rênes de l’entreprise le 8 août à Phong Le, le directeur financier. Mais Saylor ne compte pas lever le pied de l’accélérateur sur l’acquisition de bitcoins. Il a indiqué, en quittant le poste de PDG, vouloir “se concentrer davantage sur notre stratégie d'acquisition de bitcoins. Nous allons donc probablement voir le pactole numérique de la société gonfler davantage dans les prochains mois.

  • Coinbase, la principale plateforme d’échange de cryptomonnaies américaine, s’associe à BlackRock, le plus grand gestionnaire de fonds au monde, afin de fournir aux clients d’Aladdin, le logiciel du gestionnaire d’actifs, un accès au trading et à la garde de crypto via Coinbase Prime. Il est précisé que le partenariat s’applique uniquement pour les transactions en bitcoins pour l’instant. Une bonne nouvelle qui intervient après que l’entreprise a subi de nombreuses turbulences et des licenciements dans un marché encore perturbé.

  • Après que El Salvador a annoncé la construction d’une “Bitcoin City” et d’une “Bitcoin Beach”, c’est au tour du Honduras d’annoncer l'avènement de la “Bitcoin Valley”. Cette vallée pro-bitcoin se trouve dans l’enclave touristique hondurienne de Santa Lucia et les entreprises locales espèrent que “cela ouvrira plus d’opportunités et attirera plus de personnes qui souhaitent utiliser cette monnaie”. Avec une inflation de plus de 10%, le pays compte, peut-être, offrir une alternative au lempira hondurien avec le bitcoin, mais surtout attirer des crypto-investisseurs et les touristes 3.0.

  • Le célèbre joaillier américain du groupe LVMH Tiffany & Co va proposer, exclusivement aux détenteurs de NFT CryptoPunk, un pendentif qui comportera 30 diamants ou pierres précieuses suspendus à une chaîne en or 18 carats qui sera vendu 30 ETH, soit 50 000$. Si vous êtes l’heureux détenteur d’une de ces monstruosités numériques et que vous détenez 30 ETH, vous pourrez donc acheter un de ces pendentifs. La société a tout de même précisé qu’un maximum de trois exemplaires pourra être commandé par une seule personne pour ne pas concentrer les bijoux dans un cercle trop fermé de personnes. Alexandre Arnault, le directeur exécutif de Tiffany & Co et fils de Bernard Arnault, qui détient le CryptoPunk #3167 va pouvoir se procurer l’un de ces pendentifs en dépensant 30 ETH.

  • On reste avec LVMH et son PDG Bernard Arnault qui a annoncé lancer, via la société de capital-risque Aglaé Ventures, un fonds de 100 millions d’euros dédié au Web3. Pour rappel, Aglaé, dont Bernard Arnault est l’actionnaire majoritaire, a soutenu des géants de la tech comme Airbnb, Netflix, Slack ou Spotify ces dernières années. Le groupe LVMH semble, entre les CryptoPunk et ce nouveau fonds, vouloir faire partie de cette nouvelle ère d’internet qui se profile doucement à l’horizon.

  • L’université des sciences et technologies de Hong Kong (HKUST) a annoncé inaugurer une salle de classe en réalité mixte dans le Metaverse “MetaHKUST”. Concrètement, l’institution souhaite créer un environnement d’apprentissage immersif qui permettra de relier les deux campus de l’université, l’un à Hong Kong et l’autre à Guangzhou. Pan Hui, professeur d’arts informatiques de l’université, a déclaré que “le monde entier s’est tourné vers des services de conférence comme Zoom durant la pandémie, mais je pense que l’apprentissage dans le metaverse est une meilleure options pour les étudiants car il favorise un meilleur niveau d’interaction”.

  • Nous finissons ce Crypto Recap par une actualité insolite qui a eu lieu en France. Sous couvert de conseils crypto, le youtubeur français du nom de Crypto Gouv a arnaqué 300 personnes sur ses 4000 abonnés qui lui avait confié, pour certains, plusieurs dizaines de milliers d’euros. Pour faire simple, l’escroc proposé à ses abonnés de mutualiser leur capital sur un compte (une pool) pour investir en commun afin de bénéficier de rendements “importants garantis”. Mais l’arnaqueur a annoncé sur les réseaux sociaux partir avec l’ensemble des fonds récoltés. C’est comme si vous confiez votre argent à un gestionnaire de patrimoine mais qu’il part directement avec votre argent. Après avoir ouvertement annoncé à ses abonnés qu’il s'enfuyait avec l’argent récolté, une enquête a été ouverte par le parquet de Paris.

L’évolution du Top 20 des cryptomonnaies en termes de capitalisation sur une semaine. 
(Cliquez sur la heatmap ci-dessous pour mieux visualiser les variations)

Source : Quantify

Lectures :

La réalité virtuelle pue toujours parce qu’elle ne sent pas  (Wired, en anglais)

Personne ne se soucie de mon NFT artistique encadré (Wired, en anglais)

Le vrai sens de la cybersécurité (Project Syndicate, en anglais).


© Zonebourse.com 2022