Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

L'économie américaine confirme sa solidité à la veille de Thanksgiving

24/11/2021 | 19:36
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Washington (awp/afp) - La solidité de la reprise américaine se confirme, alimentée par une consommation qui progresse malgré la forte inflation, et les inscriptions au chômage sont même tombées à leur plus bas niveau depuis 1969, une embellie bienvenue pour Joe Biden à la veille de Thanksgiving.

Les ménages américains ont ainsi continué à consommer en octobre, a indiqué mercredi le département du Commerce.

Leurs dépenses ont grimpé de 1,3% par rapport à septembre, mais ont toutefois été gonflées par une inflation au plus haut depuis 31 ans. Sans tenir compte de l'inflation, les dépenses augmentent de 0,7%, contre 0,3% en septembre.

Les prix à la consommation ont, en effet, bondi en octobre de 5% sur un an, leur plus forte hausse depuis 1990, selon l'indice PCE du département du Commerce, confirmant l'accélération observée il y a dix jours lors de la publication d'une autre mesure de l'inflation, l'indice CPI.

Les seuls prix de l'énergie ont flambé de 30,2% par rapport à octobre 2020.

Les prix élevés de l'essence sont d'autant plus sensibles à la veille de la fête de Thanksgiving, pour laquelle les Américains vont parcourir des centaines, voire des milliers de kilomètres en voiture, pour déguster en famille la traditionnelle dinde.

Joe Biden a récemment assuré que sa "priorité absolue" était d'"inverser la tendance de l'inflation", qui "fait mal au portefeuille des Américains".

De nombreuses entreprises ont relevé les tarifs de leurs produits, et même la populaire chaîne de magasins Dollar Tree vient d'annoncer que le prix de ses articles ne serait plus de 1 dollar, mais de 1,25 dollar.

Moral bas, consommation élevée

Cette inflation a plombé le moral des consommateurs, selon l'estimation finale de l'Université du Michigan également publiée mercredi.

L'enquête a mis en lumière des craintes liée à une inflation "combinée à l'absence de politiques fédérales qui permettraient" de corriger le tir.

"Regardez ce que les consommateurs achètent, plutôt que ce qu'ils disent", ironise toutefois Mahir Rasheed, économiste pour Oxford Economics.

Ainsi, souligne-t-il, "les ménages ont exprimé un fort désir de dépenser pour la saison des fêtes malgré les pressions inflationnistes élevées et les craintes renouvelées liées au Covid-19".

Les ménages ont aussi pioché dans leur épargne, qui continue de diminuer. Elle représentait en octobre 7,3% du revenu disponible, bien loin des 26,6% de mars 2021, après le versement de chèques de relance par le gouvernement fédéral.

La consommation, moteur de l'économie américaine, devrait pouvoir compter sur la saison des achats de fin d'année, qui débute vendredi avec l'opération commerciale de Black Friday.

Elle pourrait également être soutenue, malgré cette tempête inflationniste, par les revenus des ménages, qui augmentent eux aussi. En octobre, ils ont été supérieurs de 0,5% à ceux de septembre, qui avaient souffert de l'expiration des allocations chômage exceptionnelles versées pendant la pandémie.

Cette hausse des revenus "reflète principalement les augmentations de rémunération des salariés", mais aussi la hausse des revenus issus du patrimoine, boursiers notamment, a précisé le département du Commerce dans son communiqué.

Les employeurs peinent toujours à recruter, notamment pour les postes les moins bien payés, et les entreprises jouent les enchères pour attirer les candidats, proposant des salaires plus élevés et de meilleures conditions.

Lents progrès de l'approvisionnement

Le marché du travail, ainsi, continue de s'améliorer. Mi-novembre, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont même tombées à leur plus bas niveau en plus d'un demi-siècle, avec 199.000 nouveaux inscrits, a indiqué le département du Travail.

Une baisse certes positive, mais qui a, toutefois, pu être "exagérée par des facteurs d'ajustement saisonniers", souligne Gregory Daco, économiste pour Oxford Economics, avertissant d'un possible "rebond dans les semaines à venir".

Au total, 2,4 millions d'Américains touchaient toujours une allocation chômage début novembre, tous programmes confondus, selon les données les plus récentes.

L'activité économique reste cependant perturbée par les difficultés mondiales d'approvisionnement, qui commencent seulement à se résorber.

Les commandes de biens durables ont reculé de 0,5% en octobre, pour le deuxième mois d'affilée, lestées par les commandes d'avions en baisse. Bonne nouvelle toutefois, les commandes ont rebondi dans le secteur automobile, très touché par les pénuries de semi-conducteurs.

Ainsi, hors transport, la tendance est positive, puisque les nouvelles commandes ont augmenté de 0,5%. Hors défense, la hausse est de 0,8%.

afp/al


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
01:20Microsoft va racheter Activision Blizzard pour 68,7 milliards de dollars.
ZR
00:27Coronavirus/GB-Les ministres vont décider de la levée des restrictions en Angleterre
RE
00:13Ford va enregistrer un gain de 8,2 milliards de dollars grâce à l'investissement dans Rivian.
ZR
18/01L'entreprise australienne Lynas affiche un chiffre d'affaires record au deuxième trimestre grâce à la forte demande de terres rares.
ZR
18/01CORONAVIRUS/FRANCE : Aides supplémentaires à l'hôtellerie et la restauration
RE
18/01BOURSE DE WALL STREET : Wall Street en nette baisse après les résultats de Goldman Sachs
RE
18/01Les futures du Nasdaq dégringolent, la hausse des rendements provoquant la déroute du secteur technologique.
ZR
18/01Vif repli à Wall Street quand les taux flambent
AW
18/01USA-La cérémonie des Grammy Awards reportée au 3 avril à Las Vegas
RE
18/01Goldman Sachs annonce une baisse de son bénéfice trimestriel
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"