Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Taux

Actualités : Taux

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

La BCE divisée en septembre sur l'appréciation des risques (minutes)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
11/10/2018 | 14:50

Francfort (awp/afp) - La Banque centrale européenne est apparue divisée en septembre sur l'appréciation des risques pesant sur l'économie, que certains de ses dirigeants auraient souhaité assombrir, selon le compte-rendu de sa dernière réunion de politique monétaire publié jeudi.

La BCE a persisté en septembre à juger les risques sur la croissance "globalement équilibrés", et ce "bien qu'il faille reconnaître que les risques liés à la menace du protectionnisme, les vulnérabilités des marchés émergents et la volatilité des marchés financiers ont récemment pris une importance accrue", souligne le document.

Cette position officielle masque une division apparue durant la discussion entre gouverneurs des banques centrales de la zone euro, quand il a été "observé que l'on pourrait également plaider en faveur d'une appréciation des risques" plus pessimiste, "compte tenu de la prédominance manifeste des risques globaux", selon le document de la BCE.

Mais le conseil des gouverneurs s'est finalement rangé à la position du chef économiste Peter Praet, se montrant d'un optimisme prudent sur la conjoncture, cohérent avec son scénario de resserrement monétaire dévoilé en juin.

L'institution a confirmé en septembre l'arrêt des rachats nets de dette publique et privée en fin d'année, sauf dégradation économique d'ici là, alors que les taux directeurs resteront au plus bas "au moins" jusqu'à l'été 2019.

La BCE n'en a pas pour autant terminé de jauger les menaces sur l'économie, d'autant que le Fonds monétaire international vient d'abaisser mardi sa prévision de croissance pour la zone euro en 2018, plombée par les tensions commerciales avec les Etats-Unis et les inquiétudes liées au Brexit.

L'institut basé à Washington prédit désormais une hausse du Produit Intérieur Brut (PIB) de la zone de 2% cette année, contre 2,2% prévu le 19 juillet.

afp/rp

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Taux"
16/10TAUX : nette détente malgré retour de l'appétit sur le risque
CF
16/10BONDS EUROPE : le marché recherché face aux risques politiques européens
AW
16/10BONDS : la France a emprunté au total 5,796 milliards d'euros à court terme
AW
16/10EMPRUNT : Banque Fédérative de Crédit Mutuel lève 100 mio CHF, échéance 2026
AW
15/10TAUX : journée sans relief, petite embellie sur BTP italiens
CF
15/10BONDS EUROPE : face à un contexte incertain, le marché limite les risques
AW
15/10BONDS : la France a emprunté 5,092 mrd EUR à court terme
AW
12/10BONDS EUROPE : le marché obligataire termine la semaine dans le calme
AW
12/10TAUX : le risque italien demeure pénalisant, T-Bonds stables
CF
11/10FED : futures hausses des taux probables mais le débat reste ouvert
AW
Dernières actualités "Taux"
Publicité