Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Christophe Barraud

Chef économiste et stratégiste chez Market Securities
Suivre
Suivre sur
Christophe Barraud a rejoint Market Securities en 2011 et occupe actuellement le poste de chef économiste et stratégiste à Paris. Il a été classé par Bloomberg comme meilleur prévisionniste sur les statistiques américaines depuis 2012, meilleur prévisionniste sur les statistiques de la zone euro (2015-2019) et meilleur prévisionniste sur les statistiques chinoises depuis 2017. MarketWatch lui a également décerné le titre de meilleur prévisionniste sur les statistiques américaines en 2020. Ses recherches s’adressent à une vaste catégorie d’investisseurs institutionnels partout dans le monde (banques, assurances, sociétés de gestion, hedge funds, fonds de pensions, etc…), mais également à des organismes publics (Etats, banques centrales, etc.).

La dynamique économique se renforce en Allemagne mais fléchit en France

28/07/2021 | 14:04
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Les premiers indicateurs relatifs au mois de juillet montrent que la dynamique économique s’est renforcée en Allemagne alors que le pic est probablement derrière nous en France. Cette divergence s’explique en partie par la capacité de l’Allemagne à tirer parti du rebond du commerce mondial mais surtout par sa meilleure gestion de la quatrième vague de Covid-19. A ce sujet, la communication employée par les autorités allemandes a permis de maintenir une dynamique positive dans le secteur des activités touristiques et notamment l’hôtellerie, alors que ce segment a subi un coup d’arrêt en France.



La croissance et l’emploi accélèrent en Allemagne mais ralentissent en France

La première estimation des indices PMIs pour le mois de juillet a mis en évidence une divergence marquée entre l’Allemagne et la France. L’indice flash PMI allemand des services a atteint 62,2 (plus haut historique) contre 57,5 fin juin. De même, l’indice manufacturier est ressorti à 65,6 (plus haut depuis 3 mois) contre 65,1 fin juin. Sur la même période, l’indice PMI français des services est passé de 57,8 fin juin à 57 en juillet (plus bas depuis 2 mois) alors que l’indice manufacturier a chuté de 59,1 fin juin à 58 en juillet (plus bas depuis 5 mois).

Dans le même temps, les indicateurs à haute fréquence ont confirmé cette divergence sur le front de l’emploi. À titre d’exemple, les données publiées par Indeed.com ont montré, qu’à la mi-juillet, les offres d’emplois en Allemagne étaient 15.8% au-dessus de leur niveau pré-Covid et se situaient toujours sur une pente ascendante. À l’inverse, en France, ces dernières n’étaient que 1,5% au-dessus de leur niveau pré-crise, en baisse depuis le début du mois de juillet.


La divergence économique s’explique par une gestion différente de la quatrième vague de Covid-19

Sur le plan sanitaire, la gestion de la quatrième vague de Covid-19 a été plus efficace en Allemagne qu’en France. En premier lieu, on peut noter que le nombre de nouveaux cas confirmés a été nettement inférieur en Allemagne comme le montrent les graphiques ci-dessous.


En parallèle, on peut également noter qu’à ce jour la proportion de personnes vaccinées reste légèrement supérieure en Allemagne.


Source : Official data collated by Our World in Data

Le point de divergence le plus marqué reste la communication. Il est clair que le relâchement a été beaucoup plus important en France dans un contexte où la population a mis beaucoup de temps à comprendre qu’une personne vaccinée pouvait à la fois attraper et transmettre le virus.

De même, face à une situation plus dégradée, les autorités françaises ont fait le choix de durcir le ton via la mise en place du pass sanitaire. “Le projet de loi sur l’extension du pass sanitaire aux restaurants, bars, cafés (terrasses comprises), foires et salons professionnels, avions, trains et cars de longue distance ainsi qu’aux établissements médicaux sauf urgence a été adopté par le Parlement et pourrait prendre effet aux alentours du 5 août 2021“. Ces annonces ont d’ores et déjà créé un choc de confiance négatif particulièrement dans le secteur de l’hospitalité. Le fait est que de nombreuses personnes n’auront pas reçu leur deuxième dose de vaccin d’ici cette date. De même, le climat anxiogène a provoqué un coup d’arrêt dans le secteur.

Les retours des professionnels de l’hôtellerie font avant tout état d’un frein dans la dynamique des réservations (les annulations restent contenues pour l’instant). Ce phénomène s’accompagne d’un changement de comportement des touristes avec beaucoup plus de réservations à la dernière minute. Comme le montre les données de MKG Consulting, la résultante est une légère inflexion du taux d’occupation hebdomadaire (moyenne mobile à 4 semaines) sur le marché hôtelier français alors que la dynamique reste très favorable en Allemagne.

Source : MKG Consulting

Source : MKG Consulting


© Zonebourse.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader