Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Le secteur de la bière sous pression (eToro)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
10/06/2020 | 13:26
Après une forte croissance ces dernières années, le marché de la bière a subi de plein fouet la crise sanitaire et ses conséquences, à savoir des mesures drastiques de confinement. C’est ce que constate Antoine Fraysse-Soulier, responsable de l'analyse de marchés chez eToro.

Le report ou l'annulation de tous les évènements publics, y compris les grandes manifestations sportives comme l'Euro 2020 dont Heineken est un partenaire majeur, combiné à la fermeture des restaurants, des bars et des 200 000 cafés en France, a engendré une chute des ventes de bière de 35%, selon le délégué général des Brasseurs de France.

Ceci étant, pendant cette période de disette, les poids lourds du secteur ont pris des mesures pour soutenir les bars et les restaurants, relève l'expert.

C'est le cas du leader mondial, le belge Anheuser-Busch InBev (Budweiser, Stella Artois, Corona, Leffe…), qui a lancé l'opération "Café courage". Cette opération a permis de vendre 200 000 bières et a permis aux restaurants, aux pubs et aux bars de reporter leurs factures, et de reconstituer leurs stocks.

De son côté, Heineken, le deuxième brasseur mondial, a écoulé un peu moins de 300 000 bières via ses différents coupons et bon d'achats qui pouvaient être échangés dans des bars contre une boisson.

Kronenbourg, la bière la plus bue en France, filiale de Carlsberg, a inauguré il y a deux mois la plateforme "J'aimemonbistrot", qui permet aux amateurs de bières de venir en aide financièrement à leur bistrot préféré, en précommandant en ligne leur consommations, ce qui a permis de soutenir leur trésorerie.

Sur le plan boursier, AB Inbev et Heineken ont souffert pendant la crise de février-mars, chutant respectivement de 53% et 34%, note Antoine Fraysse-Soulier.

Néanmoins, les débuts de déconfinement et la récente flambée des marchés ont permis aux deux titres belgo-néerlandais de reprendre quelques couleurs, la hausse pourrait d'ailleurs se poursuivre durant l'été, où la consommation de bière est au plus haut de l'année, conclut le responsable de l'analyse de marchés chez eToro.
 

Copyright 2020 AOF
Tous droits de reproduction et de représentation réservés (Avertissement légal)
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CARLSBERG A/S -0.55%837.2 Cours en différé.-15.29%
HEINEKEN HOLDING N.V. 0.00%66.55 Cours en différé.-22.97%
HEINEKEN N.V. 0.03%75.7 Cours en différé.-20.25%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader