Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nasdaq  >  Apple Inc.    AAPL

APPLE INC.

(AAPL)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

La vie privée, prochaine victime de la pandémie?

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
29/03/2020 | 06:46

WASHINGTON (awp/afp) - Surveiller les citoyens via leurs smartphones peut aider à contenir la pandémie de coronavirus, mais aussi coûter cher en libertés publiques et respect de la vie privée.

De la Chine à Israël, des gouvernements contrôlent les déplacements des personnes grâce à des moyens électroniques. En Europe et aux Etats-Unis, des firmes technologiques ont commencé à partager des données rendues "anonymes" pour mieux surveiller la propagation du virus.

Ces pratiques interrogent les ONG de défense des droits humains.

"Les gouvernements exigent de nouveaux pouvoirs de surveillance extraordinaires pour contenir le Covid-19", constate l'une d'elles, la Electronic Frontier Foundation, dans un communiqué.

Ces pouvoirs pourraient "envahir notre vie privée, réduire la liberté d'expression et peser lourdement sur les groupes vulnérables", continue-t-elle. "Les autorités doivent prouver que de telles mesures sont efficaces, scientifiques, nécessaires et proportionnées".

Hong Kong demande aux personnes arrivant de l'étranger de porter des bracelets de suivi, et Singapour a une équipe de détectives numériques pour surveiller ceux qui sont en quarantaine.

En Israël, le service de sécurité intérieure (Shin Bet) a commencé à utiliser des technologies sophistiquées et des données télécoms pour pister les civils.

La Chine va jusqu'à attribuer des codes couleurs aux smartphones (vert, jaune, rouge), qui déterminent où un citoyen peut aller ou pas.

Normalisation de la surveillance

Selon l'ONG Freedom House, Pékin en profite aussi pour renforcer la censure, en bloquant certains sites web ou accès à internet.

"Nous observons des choses inquiétantes, montrant que les régimes autoritaires utilisent le Covid-19 comme prétexte (...) pour restreindre les libertés fondamentales, en allant plus loin que les besoins de santé publique ne l'exigent", a déclaré Michael Abramowitz, le président de cette organisation.

Certains militants font le rapprochement avec les attaques du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, qui avaient ouvert la porte à une surveillance renforcée au nom de la sécurité nationale.

"Il y a un risque que le recours à ces outils ne se normalise et continue même quand la pandémie ralentira", note Darrell West, qui dirige le Centre pour l'innovation technologique de la Brookings Institution.

"Le problème de la surveillance en temps d'urgence, c'est que les gens vont s'habituer", abonde Ryan Calo, chercheur à l'université de Washington et affilié au Centre pour internet et la société de Stanford.

Il admet cependant la nécessité de trouver un compromis difficile entre les impératifs sanitaires et la sensation d'être traqué en permanence.

Loi des grands nombres

Le débat se concentre surtout sur la géolocalisation via les smartphones. Depuis le début de la pandémie, plusieurs applications ont été développées pour suivre la propagation du virus.

Celle conçue par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) détermine par exemple si l'utilisateur a "croisé le chemin" d'une personne contaminée. Un concept qui ne pourra évidemment marcher que si cette application est très largement utilisée.

Des ingénieurs de l'université Cornell proposent eux de partager sa position géographique et son statut (infecté ou pas) pour recevoir des alertes sur les cas de contamination à proximité.

Mais gare à la fausse sensation d'être en sécurité, avertit Ryan Calo. Selon lui, les données récoltées sur la base volontaire seront sans doute "truffées d'erreurs".

Une autre application, baptisée Covid-Watch, permet de partager des données sur son emplacement et sa santé, grâce au Bluetooth, sans compromettre sa vie privée.

"Nous l'avons conçue de façon à ce qu'une personne qui attrape le Covid-19 puisse envoyer une alerte aux gens à proximité sans qu'ils ne puissent l'identifier", explique Tina White, diplômée de Stanford et cofondatrice de Covid-Watch.

L'application est en cours de développement. Avec son équipe de chercheurs, Tina White veut proposer une alternative aux mesures "autoritaires" adoptées dans certains pays.

Comme l'application ne servira que si elle est très répandue, elle précise que la technologie serait fournie gratuitement. Et suggère que les deux principaux systèmes d'exploitation des smartphones, Android et Apple, "l'ajoutent en option lors d'une mise à jour" afin d'assurer son adoption par le plus grand nombre.

rl/juj/sdu/ybl

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
APPLE INC. -0.10%317.94 Cours en différé.8.27%
SINA CORPORATION 1.56%31.31 Cours en différé.-21.59%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
srinfo - Il y a 2 mois arrow option
Il suffit d' avoir un téléphone premier prix, sans internet donc, pour ne pas être géolocalisé .
  
  
  • Publier
    loader
Toute l'actualité sur APPLE INC.
29/05APPLE : serait poursuivi par le frère de Pablo Escobar
CF
29/05APPLE : poursuivi, selon The Independant... par un Escobar
CF
28/05BOURSE DE WALL STREET : Les valeurs à suivre à Wall Street
RE
28/05EN DIRECT DES MARCHES : Air France, Total, Neoen, Marie Brizard, Lufthansa, R..
28/05Réseaux sociaux, Hong Kong, la Maison Blanche s'agite
28/05Apple produira le prochain film de Martin Scorsese
RE
28/05Par crainte de la foudre, SpaceX reporte son premier vol habité à samedi
AW
27/05Wall Street : début de séance mitigé
CF
27/05APPLE : un analyste a revu sa cible, rassuré par l'iPhone SE
CF
27/05Wall Street : vers un début de séance favorable
CF
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur APPLE INC.
Plus de recommandations
Données financières
CA 2020 263 Mrd - 237 Mrd
Résultat net 2020 54 092 M - 48 701 M
Tréso. nette 2020 63 964 M - 57 590 M
PER 2020 25,7x
Rendement 2020 1,01%
Capitalisation 1 378 Mrd 1 378 Mrd 1 241 Mrd
VE / CA 2019
VE / CA 2020 4,99x
Nbr Employés 137 000
Flottant 99,9%
Graphique APPLE INC.
Durée : Période :
Apple Inc. : Graphique analyse technique Apple Inc. | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique APPLE INC.
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 41
Objectif de cours Moyen 316,12 $
Dernier Cours de Cloture 317,94 $
Ecart / Objectif Haut 16,4%
Ecart / Objectif Moyen -0,57%
Ecart / Objectif Bas -29,2%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Timothy Donald Cook Chief Executive Officer & Director
Arthur D. Levinson Chairman
Jeffrey E. Williams Chief Operating Officer
Luca Maestri Chief Financial Officer & Senior Vice President
Kevin M. Lynch Vice President-Technology
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
APPLE INC.8.27%1 379 402
SAMSUNG ELECTRONICS CO., LTD.-9.14%272 510
XIAOMI CORPORATION11.50%36 610
WINGTECH TECHNOLOGY CO.,LTD5.71%15 481
FITBIT, INC.-3.50%1 738
MERRY ELECTRONICS CO., LTD.-19.10%939