Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Electricité de France    EDF   FR0010242511

ELECTRICITÉ DE FRANCE

(EDF)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Fessenheim: la procédure d'arrêt du réacteur n°1 est lancée

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
21/02/2020 | 21:42

ajoute début de la procédure d'arrêt du réacteur

FESSENHEIM (awp/afp) - La procédure d'arrêt du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Fessenheim a débuté vendredi soir peu après 20H30 et doit s'achever samedi à 02H00, même si quelques salariés opposés à la fermeture de la plus ancienne centrale française en activité pourraient perturber le processus.

Dans l'équipe de nuit qui devait prendre ses fonctions à 21H00 et compte une quinzaine de personnes, plusieurs agents étaient susceptibles de refuser de poursuivre les opérations, repoussant de plusieurs heures l'échéance, selon des sources concordantes.

Mais un salarié d'EDF arrivant en voiture à la centrale dans la soirée pour participer à la mise à l'arrêt du réacteur, tout en reconnaissant avoir "les boules" le constatait : "il y a un décret qui est sorti, il faut le faire, on ne va pas aller au tribunal".

"Pour l'ensemble du personnel de quart, cette nuit d'arrêt du réacteur n°1, réaliser les gestes pour le découpler définitivement sera quelque chose de très difficile à vivre", expliquait un syndicaliste.

"Il y a une atmosphère très lourde à la centrale, les salariés ont les nerfs à fleur de peau", a également souligné auprès de l'AFP le maire de Fessenheim, Claude Brender. Ils éprouvent "un sentiment de révolte (...) l'impression d'un gâchis".

"Je compte sur le professionnalisme des salariés d'EDF", avait lancé dans la matinée Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique à l'issue d'une rencontre avec les élus locaux à Colmar.

"Gâchis humain et financier"

Celle-ci s'était ensuite rendue brièvement à Fessenheim à la rencontre de quelques commerçants dans l'après-midi.

Dans l'attente de l'arrêt du réacteur, la commune s'est plongée dans le noir vendredi soir pour symboliser les temps obscurs et incertains qui l'attendent.

Sur la place centrale de ce gros bourg du Haut-Rhin, une petite centaine de personnes se sont réunies dans l'obscurité vers 19H00 autour d'une soupe populaire, en soutien aux agents de la centrale, dénonçant "un gâchis humain, financier et écologique". Sur une table et tracé à l'aide de bougies, ces trois lettres: EDF.

Devant la marmite de soupe fumante, Claude Brender dénonçait une "euthanasie". "On tue une machine qui aurait pu tourner encore 20 ans" et "on ne sait toujours pas pourquoi", fulminait encore le maire. "Quelques lobbyistes écologistes ont su faire de fessenheim leur cible", a lancé pour sa part le député LR du Haut-Rhin Raphaël Schellenberger, jugeant la décision de fermer les 2 tranches de fessenheim "juste invraisemblable".

L'opération d'arrêt du réacteur met un point final à des années de remous, de débats et de reports sur le sort de la centrale alsacienne, bâtie dans les années 1970 tout près de la frontière avec l'Allemagne.

La procédure d'extinction du réacteur est identique à celle d'une opération de maintenance classique. Mais cette fois, aucune remise en service n'aura lieu. Le second réacteur de Fessenheim subira le même sort le 30 juin.

L'évacuation du combustible de la centrale sera normalement achevée en 2023. Ensuite doit se poursuivre la phase de préparation au démantèlement, processus inédit en France à l'échelle d'une centrale entière qui devrait commencer à l'horizon 2025 et se poursuivre au moins jusqu'en 2040.

Pour Matignon, la fermeture de Fessenheim "constitue une première étape dans la stratégie énergétique de la France qui vise un rééquilibrage progressif" entre les différents types d'énergies, avec une diminution progressive de la part du nucléaire - actuellement de 70%, la plus importante au monde - et une augmentation de celle de l'électricité d'origine renouvelable.

Mais la polémique sur le bien-fondé de cette fermeture ne va pas cesser avec l'arrêt du réacteur n°1. Samedi, pro-Fessenheim et antinucléaires feront entendre leurs voix en affichant une même priorité, l'écologie, mais avec des arguments bien différents.

"Aucune perte d'emploi"

"L'arrêt de cette centrale moribonde est un motif de célébration transfrontalière, mais pas un motif de triomphe", le combustible radioactif restant présent encore plusieurs années sur place, a commenté l'association écologiste allemande Bund, qui s'oppose depuis des années à cette centrale et plus encore depuis la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011.

Vendredi, Elisabeth Borne a confirmé le projet de "Technocentre" consacré aux déchets métalliques sur le site de la centrale après sa fermeture, même sans soutien allemand. Mme Borne a promis qu'il n'y aurait "aucune perte d'emploi".

Trois grandes banderoles sont accrochées à l'entrée du parking de la centrale: "La centrale de Fessenheim est sûre... Qu'elle dure!", "La fermeture anticipée est une faute historique" et, en rouge sur fond noir, "Fessenheim sacrifiée".

bur-bra/bdx/ha/cbn

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ELECTRICITÉ DE FRANCE -4.56%6.858 Cours en temps réel.-27.62%
ENGIE -4.63%8.976 Cours en temps réel.-34.64%
TOKYO ELECTRIC POWER COMPANY HOLDINGS, INCORPORATED -5.51%377 Cours en clôture.-5.75%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur ELECTRICITÉ DE FRANCE
28/03CORONAVIRUS : la production d'électricité s'organise pour tenir le coup
AW
27/03L'Etat va pousser les entreprises dont il est actionnaire à ne pas verser de ..
RE
26/03CORONAVIRUS : EDF reporte sa demande sur un projet nucléaire britannique
RE
26/03AVIS D'ANALYSTES DU JOUR : Crédit Agricole, Dassault Systèmes, EDF, Engie, Socié..
26/03CORONAVIRUS : L'ASN a alerté EDF sur les prestataires du nucléaire
RE
25/03Le coronavirus n'épargnera pas les renouvelables, prévient Neoen
RE
24/03CORONAVIRUS : EDF réduit ses effectifs sur le chantier d'Hinkley Point
RE
24/03COVID-19 : EDF réduit de moitié ses effectifs sur le chantier d'Hinkley Point C
DJ
23/03EDF : l'UE a approuvé l'acquisition d'EAG
CF
23/03EDF maintient "à ce stade" ses objectifs financiers 2020
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur ELECTRICITÉ DE FRANCE
Plus de recommandations
Données financières (EUR)
CA 2020 73 016 M
EBIT 2020 7 320 M
Résultat net 2020 2 327 M
Dette 2020 47 115 M
Rendement 2020 5,76%
PER 2020 9,49x
PER 2021 8,26x
VE / CA2020 0,94x
VE / CA2021 1,00x
Capitalisation 21 251 M
Graphique ELECTRICITÉ DE FRANCE
Durée : Période :
Electricité de France : Graphique analyse technique Electricité de France | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique ELECTRICITÉ DE FRANCE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 18
Objectif de cours Moyen 13,04  €
Dernier Cours de Cloture 6,86  €
Ecart / Objectif Haut 192%
Ecart / Objectif Moyen 90,1%
Ecart / Objectif Bas 23,9%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Jean-Bernard Lévy Chairman & Chief Executive Officer
Xavier Rene Louise Girre Senior Executive Vice President-Group Finance
Christophe Salomon Head-Information Systems
Jacky Chorin Director
Jean-Paul Rignac Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
ELECTRICITÉ DE FRANCE-27.62%24 470
NATIONAL GRID PLC0.24%41 346
ORSTED A/S-3.28%41 269
SEMPRA ENERGY-25.41%33 037
E.ON SE-0.87%27 051
ENGIE-34.64%24 959