Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Patrick
Rejaunier

Analyste marchés

179
Publicité
Du même auteur
Plus d'articles

FUTURES-OPTIONS : attention, les sorcières arrivent

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
8
15/02/2019 | 08:06

En ce jour de "débouclements" mensuels des produits dérivés, les médias spécialisés, prennent un "malin plaisir" à utiliser, comme chaque troisième vendredi du mois, le terme de "journées des trois sorcières" ou "quatre sorcières" pour les échéances trimestrielles. Mais de quoi parle-t-on et, surtout, quelles sont les manifestations concrètes sur le marché ?


Cette allégorie sur les sorcières provient du fait que ces produits de bourse ont longtemps possédé une mauvaise image qui pouvait "effrayer" les investisseurs, tel le personnage anthropomorphe.

Ce rendez-vous mensuel concerne essentiellement les marchés des Futures et des Options. Il permet de compenser, donc de liquider, toutes les positions sur ces produits dérivés qui resteraient non débouclées par les opérateurs. Pour compenser toutes ces positions, il est nécessaire de calculer un cours de compensation (CC). Le jour du dénouement, on bascule de mois bousier.  Pour le CAC40, la compensation des dérivés sur indice se fait à 16h00 et pour les dérivés sur actions, à 17h30.
 
Avant tout reprenons, de manière synthétique, les deux notions. Le Future se définit comme un contrat à terme basé majoritairement sur les indices alors que l’Option donne la possibilité à un acheteur de ce produit de bourse de pouvoir acheter ou de vendre, un actif à un prix déterminé jusqu’à la compensation de ce contrat.
 
La théorie redéfinie, nous allons rentrer dans le concret avec des exemples de Futures et d’Options (nous resterons dans cette rubrique essentiellement sur les produits sur indices). Sur le CAC40, la compensation se réalise en tenant compte de la moyenne pondérée des cotations de l’indice dans les 20 minutes comprises entre 15h40 et 16h00. CC est établi et toutes les positions non dénouées sont soldées automatiquement en cash, sur ce cours de référence (Settlement Cash). A titre informatif, pour le DAX, ces opérations de dénouement se déroulent à 13h00 et à 12h00 pour celles concernant l’Euro Stoxx50.
 
Prenons un exemple :

Vous ayez acheté un Future (échéance novembre), le 5 du mois concerné, à 5 080 points. Vous n’avez procédé à aucune vente et le contrat novembre se termine donc le 16 novembre (3ème vendredi du mois). Pour rappel, les positions Futures sont corrigées d'un ajustement financier tous les soirs pour se conformer au plus près avec les pertes ou profits potentiels.

Imaginons que la veille, soit le 15 novembre à 17h30, la clôture s’inscrive à 5 098 points et que le jour de la compensation, la moyenne des cours du CAC40 (à 16h00) ressorte à 5112.46 points. Afin de clôturer définitivement la position, vous recevrez une marge créditrice de (5 112.46 – 5 098) = 14.98 points à 10 EUR le tick, soit 149.80 EUR. Le résultat fiscal cumulé des compensations intermédiaires depuis le jour de l’achat (5 112.46 – 5 080) s’élève donc à 324.6 EUR.
 
Si vous aviez acheté un call 5 000 novembre à 58 points (580 EUR) sans jamais le revendre, la clôture automatique donnerait le crédit suivant : (5 112.46 – 5 000) soit 112.46*10 = 1 124,60 EUR. Le résultat fiscal s’établirait à 1 124.60 - 580 (prix d’achat) = 544.60 EUR.

Et maintenant, roulez !

Les "débouclements" s’opèrent donc automatiquement sans une seule instruction. Il convient néanmoins de souligner que la grande majorité des positions font l’objet d’un dénouement avant l’échéance avec une vente ou un achat en clôture, notamment sur les Futures où les opérateurs, qui veulent garder une exposition sur le marché (c’est normalement le cas pour les stratégies de couverture), doivent par conséquent "rouler leur positions" pour basculer d’une échéance courte qui va rapidement se terminer sur une échéance plus lointaine.
 
Dans notre exemple du titulaire d’un contrat sur novembre, il peut "rouler" sa position, c’est à dire vendre un contrat NOV (en clôture) pour acheter un nouveau contrat DEC (en ouverture). Dans ce cas précis, la position ne sera plus exposée à la compensation car le contrat aura été dénoué avant. Rien de bien sorcier !

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CAC 40 -0.44%5401.23 Cours en temps réel.14.42%
DAX -1.40%11621.66 Cours en différé.11.64%

Patrick Rejaunier
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
8
Réagir à cet article
Réagir
Publier
loader
Marie72
Le 14/03/2019 13:22
arrow option
Echéance TRIMESTRIELLE et non mensuelle...
  
1
stock-pick
Le 16/11/2018 09:31
arrow option
Jour de débouclage dans une atmosphère de volatilité, intéressant à suivre.
  
1