Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Nouvelle manifestation contre le président malien, la police tire des coups de feu

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
10/07/2020 | 23:13

(Actualisé avec coups de feu, dégâts)

BAMAKO, 10 juillet (Reuters) - Les opposants au président malien Ibrahim Boubacar Keïta ont de nouveau manifesté vendredi à Bamako et la police a tiré des coups de feu et lancé des gazs lacrimogènes afin de déloger les manifestants qui occupaient le siège de la chaîne de télévision publique et le Parlement.

Selon deux sources, au moins une personne a été tuée à l'extérieur du bâtiment de l'Assemblée nationale.

La télévision d'Etat malienne ORTM a dû interrompre ses émissions alors que des centaines de manifestants se sont introduits dans le bâtiment.

Les manifestants, qui appellent à la démission du président, ont également tenté de s'emparer de deux ponts importants de la ville de Bamako.

Ils ont aussi jeté des pierres sur l'Assemblée nationale et ont brisé sa façade de verre, avant de saccager et incendier certaines parties du bâtiment.

Des vidéos diffusées sur les médias sociaux montraient un incendie à l'extérieur du bâtiment et des manifestants s'enfuyant avec ce qui ressemblait à des fichiers, des ordinateurs, des meubles et d'autres objets. L'authenticité des vidéos n'a pas pu être vérifiée par Reuters.

Des coups de feu ont été entendus à proximité de l'Assemblée nationale et du bâtiment de l'ORTM, a déclaré un témoin à Reuters. D'autres groupes de manifestants se battaient avec la police le long d'un pont principal et dans les quartiers environnants.

Le Mali traverse une période de tensions depuis les élections législatives de mars dernier qui aggrave une situation déjà délicate compte tenu de la présence de djihadistes.

Ibrahim Boubacar Keïta, réélu pour cinq ans en 2018, s'est dit "ouvert" mercredi à la formation d'un gouvernement d'union nationale et à la dissolution de l'Assemblée à condition qu'elle ne provoque pas une nouvelle crise, mais ses opposants ont rejeté ces concessions et réclament sa démission. (Tiemoko Diallo version française Henri-Pierre André et Blandine Hénault)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
00:04Les forces de l'ordre ou les services secrets ont fait feu sur un suspect, vraisemblablement armé, dit trump
RE
00:02Donald trump indique qu'une fusillade s'est produite devant la maison blanche
RE
11/08Donald trump interrompt son point de presse à la maison blanche, est escorté hors de la salle de conférence par les services secrets
RE
10/08Thales - jp morgan relève sa recommandation à "surperformance" contre "neutre", objectif de cours à 88 euros contre 87 euros
RE
10/08Exclusif-Liban-Les dirigeants prévenus en juillet des risques dans le port-documents
RE
10/08Exclusif-Merkel rendra visite à Macron à Brégançon autour du 20 août-source
RE
10/08Exclusif-Merkel rendra visite à Macron à Brégançon autour du 20 août-source
RE
10/08La France a pris connaissance de la démission du gouvernement libanais-Le Drian
RE
10/08Marée noire-L'île Maurice doit "se préparer au pire des scénarios"
RE
10/08DEVISES : l'Euro consolide, en l'absence de facteurs objectifs
CF
Dernières actualités "Economie / Forex"