Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Indices / Marchés

Actualités : Indices / Marchés
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Nouvelle séance éprouvante à Wall Street après des attaques de Trump

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
11/10/2018 | 22:42

New York (awp/afp) - Wall Street a connu une nouvelle séance agitée jeudi, alors que de virulentes critiques du président américain, Donald Trump, sur les hausses de taux de la banque centrale (Fed) ont ravivé les inquiétudes sur les conséquences de cette politique sur la croissance.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 2,13%, à 25.052,83 points, au plus bas depuis le 23 juillet.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 1,25%, à 7.329,06 points, au plus bas depuis le 8 mai.

L'indice élargi S&P 500 a cédé 2,06%, à 2.728,37 points, son point le plus bas depuis le 3 juillet.

Signe du vent d'inquiétude qui a saisi les investisseurs jeudi, l'indice mesurant la volatilité des marchés (VIX) a atteint un plus haut depuis février, une période où les indices boursiers avaient connu plusieurs séances de chute brutale.

Ce mouvement d'inquiétude a touché jeudi l'ensemble des secteurs, plus particulièrement la santé, la banque et l'énergie.

Le géant pétrolier Chevron a notamment perdu 3,40%, JPMorgan Chase, qui donne le coup d'envoi vendredi des résultats trimestriels des banques, a cédé 3,0% et le laboratoire pharmaceutique Pfizer 3,82%.

La chute des indices a été le fruit de plusieurs facteurs, selon Nate Thooft, de Manulife AM, allant de la "hausse des taux d'intérêt de la Banque centrale américaine (Fed) aux craintes de mauvaises nouvelles durant la saison des résultats qui s'ouvre, en passant par des données économiques décevantes à l'étranger, principalement en Chine".

Le débat sur la politique de hausse de taux de la Fed est brusquement revenu sur le devant de la scène jeudi après que Donald Trump a jugé qu'elle était "trop agressive", "en roue libre" et constituait une "grosse erreur".

Difficile toutefois de trouver des économistes pour emboîter le pas du président alors que, à 2,25%, les taux de la Fed, une arme qui sert principalement à maîtriser la hausse de l'inflation, évoluent encore en dessous de la hausse des prix.

Selon Sam Stovall de CFRA, la glissade des indices s'explique davantage par le fait que "les investisseurs semblent surtout penser que les indices sont allés trop haut, ils remettent donc les pendules à l'heure".

Square perd sa directrice financière

Toujours est-il que la perspective de hausses de taux de la Fed pèse sur le marché obligataire américain, où le taux d'emprunt à 10 ans évoluait jeudi bien au-dessus de la barre des 3%, à 3,141% vers 20H45 GMT, proche de ses plus hauts depuis sept ans, et celui à 30 ans à 3,314%.

Or les investisseurs redoutent que la remontée des taux ne freine l'appétit des consommateurs et des entreprises pour les emprunts destinés à l'investissement, à l'achat de biens immobiliers ou de consommation.

De plus, ces hausses font des obligations une alternative de plus en plus rémunératrice au marché des actions pour les investisseurs en quête de rendement et de sécurité.

Deux indicateurs sont venus apaiser jeudi les craintes de hausse de l'inflation américaine, l'un des principaux facteurs qui encourage la Fed à monter ses taux.

L'indice des prix à la consommation (CPI) en septembre a marqué le pas du fait d'un recul des coûts de l'énergie et les demandes d'allocations hebdomadaires au chômage ont augmenté à la surprise des analystes.

Parmi les valeurs du jour, Delta Air Lines (+3,56%) a annoncé jeudi un bond de ses bénéfices trimestriels, alimenté par une hausse du trafic aérien ayant encouragé la compagnie aérienne à augmenter les prix des billets d'avion.

Le groupe Square, spécialisé dans le paiement électronique, a lâché 10,87% à 69,03 dollars. Le groupe a annoncé mercredi le départ à la fin de l'année de sa directrice financière, Sarah Friar, qui va prendre la tête du réseau social Nextdoor. L'entreprise a par ailleurs fait l'objet d'un abaissement de la perspective sur le prix de l'action par la banque Mizuho.

Apple (-0,88%) va racheter une partie de son fournisseur de puces Dialog Semiconductor dans une opération à 600 millions de dollars.

alb/jum/cj

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CHEVRON CORPORATION 1.01%119.35 Cours en différé.9.71%
DJ INDUSTRIAL 1.74%25883.25 Cours en différé.10.96%
JP MORGAN CHASE & COMPANY 3.06%105.55 Cours en différé.8.12%
NASDAQ 100 0.47%7055.1793 Cours en différé.11.46%
NASDAQ COMP. 0.61%7472.4101 Cours en différé.12.62%
PFIZER 1.02%42.4 Cours en différé.-2.86%
S&P 500 1.09%2775.6 Cours en différé.10.72%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Indices / Marchés"
11:06CAC 40 : en baisse pour démarrer la journée
CF
11:02Bourses: Hong Kong trébuche, Shanghai résiste, dans des marchés attentistes
AW
09:37BOURSE DE FRANCFORT : Francfort en attente d'évolutions du dossier commercial (Dax +0,27%)
AW
09:35BOURSE DE LONDRES : Londres pénalisée par des résultats d'entreprises
AW
09:33BOURSE DE PARIS : Paris s'installe à l'équilibre en attendant le retour de Wall Street
AW
09:31Bourse Zurich: légère baisse à l'ouverture, le commerce en toile de fond
AW
09:07BOURSE DE PARIS : Les valeurs à suivre à Paris et en Europe
RE
09:04BOURSE DE PARIS : Réunionite aiguë
08:56Les valeurs à suivre aujourd'hui à Paris Mardi 19 février 2019
AO
08:46Bourse Zurich: légère baisse attendue à l'ouverture, progrès sur le commerce
AW
Dernières actualités "Indices / Marchés"
Publicité