Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie & Forex

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Plan de relance: Les économistes saluent unanimement une étape décisive pour l'Europe

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
21/07/2020 | 13:17

Par François Schott,

PARIS (Agefi-Dow Jones)--Bien que largement anticipé par les marchés, le plan de relance de 750 milliards d'euros décidé par les chefs d'Etat et de gouvernement européens marque une étape clé dans la coordination des politiques économiques en Europe, et pourrait permettre à la zone euro de se relever plus rapidement que d'autres régions de la crise du Covid-19, estiment des économistes.

Pour Paul O'Connor, directeur de la gestion multi-actifs chez Janus Henderson Investors, "la portée symbolique est très importante". "Le plan de relance sera financé par l'émission conjointe de dettes, ce qui représente la première véritable tentative de mutualisation de la dette de la zone euro et son plus grand pas vers l'intégration fiscale", remarque l'opérateur de marché.

L'impact macroéconomique direct du plan sera assez modeste, comparé aux dommages causés par le Covid-19 sur les économies de la zone euro, souligne toutefois l'intermédiaire financier. "Alors que le consensus table sur une contraction de 15% du PIB (produit intérieur brut) réel de la zone euro en glissement annuel au deuxième trimestre, le fonds de relance devrait donner un coup de fouet de 6 à 7% qui prendra des mois à se matérialiser et des années à produire son plein effet", indique Paul O'Connor.

Un signal fort de solidarité et d'intégration

Pour les économistes d'ING, l'accord sur le budget et le fonds de relance de l'Union européenne (UE) constitue un signal fort de solidarité et d'intégration. La banque note qu'il ne sera effectif qu'au 1er janvier, ce qui signifie que les premiers fonds n'atteindront probablement pas l'économie réelle avant la mi-2021.

Après quatre jours de discussions houleuses, les dirigeants de l'Union euroépenne (UE) ont fini par s'entendre mardi sur un fonds de relance de 750 milliards d'euros, comprenant 390 milliards d'euros de subventions. Le reste sera versé aux Etats sous forme de prêts. La France percevra 40 milliards d'euros de subventions, a précisé le ministre de l'économie Bruno Le Maire sur Franceinfo.

L'Italie, l'un des pays les plus durement touchés par la crise sanitaire, devrait quant à elle recevoir 82 milliards d'euros de subventions et 127 milliards d'euros de prêts, souligne Esty Dwek, responsable des stratégies de marché de Natixis Investment Managers Solutions.

Par ailleurs, les dirigeants européens se sont entendus sur un budget de plus de 1.000 milliards d'euros pour l'UE sur la période 2021-2027.

Le risque de rupture diminue

"Grâce à cet accord, nous pensons que le risque d'une rupture européenne a encore diminué et que la croissance européenne devrait être soutenue à moyen terme", ajoute Esty Dwek.

Pour les économistes de Goldman Sachs, le plan est certes moins ambitieux que la proposition initiale de la Commission européenne, qui prévoyait jusqu'à 500 milliards d'euros de subventions, mais la rapidité avec laquelle les chefs d'Etats se sont entendus a surpris la banque américaine. Il avait fallu plusieurs années aux dirigeants européens pour trouver une réponse à la crise de la dette de la zone euro, il y a dix ans.

Grâce à ce plan de relance mais aussi à des mesures efficaces de contrôle du virus, à des données économiques positives et à un contexte macro-politique favorable, la zone euro devrait connaît un rebond "plus rapide et plus soutenu" que d'autres régions, y compris les Etats-Unis, ajoute Goldman Sachs.

Les principaux indices boursiers européens s'inscrivent en hausse mardi à la mi-journée. L'indice Stoxx Europe 600 s'adjuge 1,1% à 379,5 points. A Paris, le CAC 40 et le SBF 120 progressent de 1,2% chacun. A Francfort, le Dax avance de 1,9% et à Milan le FTSE Mib s'adjuge 2,2%.

-François Schott, Agefi-Dow Jones; 01 41 27 47 92; fschott@agefi.fr ed: ECH

Agefi-Dow Jones The financial newswire

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CAC 40 -1.22%4978.18 Cours en temps réel.-16.73%
DAX -0.70%13116.25 Cours en différé.-1.00%
JANUS HENDERSON GROUP PLC -0.40%19.87 Cours en différé.-18.73%
NATIXIS -1.06%2.155 Cours en temps réel.-45.55%
STOXX EUROPE 600 -0.66%368.78 Cours en différé.-11.32%
STOXX EUROPE 600 NR -0.66%810.42 Cours en différé.-9.70%
STOXX ITALY 45 (EUR) -1.00%88.25 Cours en différé.-16.75%
THE GOLDMAN SACHS GROUP, INC. 0.02%194.86 Cours en différé.-15.25%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
18:10France-Le Gard en alerte rouge pour des intempéries, Darmanin attendu sur place dimanche
RE
15:50Liban-Le parti du président Aoun propose un compromis sur le gouvernement
RE
15:21Un ouragan méditerranéen a fait deux morts en Grèce
RE
15:10Grande manifestation anti-gouvernementale en Thaïlande
RE
14:05CORONAVIRUS : L'Allemagne va prendre des mesures pour limiter les dépôts de bilan
RE
12:27L'opposant russe Navalny publie une photo et dit que sa santé s'améliore
RE
11:47Navalny publie une photo de sa sortie de l'hôpital, a encore du mal à marcher
RE
11:05La juge à la Cour suprême Ginsburg est décédée, Trump veut la remplacer "sans délai"
RE
09:53Coronavirus-La Russie dépasse les 6.000 cas, une première depuis deux mois
RE
05:15Coronavirus-Plus de 270.000 cas de contamination en Allemagne
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"