Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Résumé des principales informations économiques du jeudi 7 mars 2019

07/03/2019 | 17:16
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Zurich (awp/ats) - Principales informations économiques de la journée, résumées par l'ats/awp:

CONJONCTURE: Le moral des entrepreneurs suisses, autant des PME que des grandes entreprises, a accusé le coup entre octobre 2018 et janvier 2019. En cause, les incertitudes liées à la conjoncture et au développement économique avec, en toile de fond, le Brexit. Pendant la période sous revue, le baromètre des petites et moyennes entreprises (PME) a baissé de 0,20 point à 1,09 point, et celui des grandes entreprises a enregistré un recul à 0,76 point (-0,27 point), selon un indicateur compilé par UBS.

ASSURANCES: L'assureur Bâloise a bouclé l'exercice 2018 sur un recul de 4,6% du bénéfice net à 523,2 millions de francs suisses. La saison des tempêtes hivernales et la restructuration de l'activité en Allemagne laissaient présager une baisse, mais les analystes ne l'attendaient pas dans ces proportions. Le dividende, proposé à la hausse, devrait passer du baume sur cette plaie. L'exercice 2018 a été marqué notamment par un recul du volume d'affaires pour le groupe rhénan. La baisse est supérieure à 6% à 8,68 milliards de francs suisses.

TOURISME: L'hôtellerie suisse démarre l'année 2019 sur un repli. Les nuitées ont diminué de 1,5% en janvier, en rythme annuel, pour atteindre 2,83 millions, a annoncé l'Office fédéral de la statistique (OFS). Ces chiffres sont provisoires. Les nuitées des hôtes étrangers accusent un recul de 1,6% à 1,42 million. La baisse (-1,4%) est à peine inférieure s'agissant des Suisses.

TECHNIQUES MÉDICALES: Le groupe Sonova a annoncé son intention de poursuivre "l'optimisation de sa structure opérationnelle locale" afin de renforcer la chaîne de livraison et de regrouper certaines de ses activités dans des marchés déterminés. Le train de mesures entraînera la suppression de quelque 250 postes au Royaume-Uni, au Canada et en Allemagne. Les réductions d'effectifs seront menées conformément au droit en vigueur dans les pays concernés, et un processus de consultation avec les représentants du personnel a d'ores et déjà été engagé, "là où cela est prescrit", précise Sonova dans un communiqué.

CIMENT: Lafargeholcim a renoué avec les profits l'an dernier. Affichant des ventes en hausse, le numéro un mondial du ciment a dégagé un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 1,5 milliard de francs suisses, contre une perte de 1,68 milliard un an auparavant. La dynamique de croissance du 2e semestre devrait s'accélérer cette année. Ajusté des correctifs de valeurs de près de 4 milliards de francs suisses liés à la vaste réorganisation des activités du groupe qui avaient lourdement pesé sur la performance de 2017 et des désinvestissements, le bénéfice net est ressorti à 1,57 milliard de francs suisses, soit un bond de 10,8%.

CONSTRUCTION: Le chimiste de la construction Sika annonce acquérir King Packaged Materials, un entreprise canadienne de béton sec et de mortier pour la réparation du béton. Elle réalise un chiffre d'affaires de 61 millions de francs suisses et compte 180 employés. La transaction, dont le montant n'est pas dévoilé, devrait être achevée au second semestre, d'après le communiqué du groupe zougois.

BANQUES: Postfinance aura connu une année 2018 pour le moins difficile. Les avertissements de sa maison-mère liés aux conditions-cadres défavorables se sont confirmés. Le résultat d'exploitation a été amputé de plus de moitié et les recettes de plus de 370 millions de francs suisses. L'excédent opérationnel a chuté de près de 60% à 220 millions de francs suisses. Les produits d'exploitation se sont contractés de près de 18% à 1,70 milliard, une contre-performance que La Poste explique par un effet de base, 109 millions ayant été comptabilisés à l'exercice précédent suite à la vente d'actions.

MÉDIAS: Le groupe de médias allemand Axel Springer, éditeur du tabloïd Bild et du site Politico, a annoncé avoir rempli ses objectifs de 2018 grâce à sa stratégie offensive dans le numérique, en particulier les annonces en ligne. Son chiffre d'affaires a progressé de 4,1% sur un an, à 3,18 milliards d'euros (3,61 milliards de francs suisses). Le bénéfice opérationnel (Ebit) a augmenté de 4,7% à 527,9 millions d'euros.

CONCURRENCE: La Commission de la concurrence (Comco) a lancé une procédure contre des entreprises bernoises actives dans le domaine de l'asphalte, mais dont le nom n'est pas divulgué. L'enquête, lancée mardi, concerne deux centrales d'enrobage et leurs actionnaires, précise l'autorité jeudi. La Comco a procédé à des perquisitions auprès de diverses entreprises. Les deux centrales d'enrobage se seraient entendues sur la répartition de territoires dans le canton de Berne.

TRANSPORT: L'Office fédéral des routes (Ofrou) a adjugé cinq lots, comportant chacun 20 aires de repos d'autoroutes, pour la construction et l'exploitation des stations de recharge rapide, à quatre soumissionnaires suisses et un néerlandais. Les sociétés d'exploitation sont Gottardo Fastcharge, Groupe E, Primeo Energie/Alpiq E-Mobility et Socar Energy Switzerland, ainsi que Fastned B.V. (Pays-Bas. Les autorisations délivrées sont valables pendant 30 ans.

AUTOMOBILES: Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a donné le coup d'envoi jeudi du 89e Salon international de l'automobile de Genève, profitant de l'occasion pour souligner l'importance des accords bilatéraux avec l'Europe pour le secteur concerné en Suisse. Même si celle-ci n'a pas de grand constructeur, l'industrie automobile y emploie 220'000 personnes pour un chiffre d'affaires de 12 milliards de francs suisses et est étroitement imbriquée avec le "Vieux Continent". Devant un large parterre de personnalités politiques, diplomatiques et économiques de tous bords, le Tessinois a tenu un discours empreint d'humour, d'émotion et de sérieux. Sur ce dernier plan, le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a relevé que les 20'000 entreprises helvétiques liées au secteur automobile (garages, stations-service, ateliers de carrosserie, sous-traitants) "achètent quasiment toutes à l'étranger" et écoulent également largement leurs produits hors des frontières.

SALON DE L'AUTO: Les Suisses restent friands de grosses voitures, de modèles allemands suréquipés et de 4x4. Ces particularités éloignent les importateurs helvétiques de l'objectif de 95 grammes d'émission de CO2 par kilomètre au maximum imposé par l'UE aux constructeurs européens dès 2020. Les amendes prévues en cas de dépassement risquent d'être répercutées sur le client, craint Auto-Suisse. La Suisse se distingue en Europe par sa très forte proportion de 4x4, qui représentent environ la moitié des nouvelles immatriculations chaque année. Ces voitures à quatre roues motrices ne sont pas toutes spécialement pollueuses, mais le "risque" est patent.

SALON DE L'AUTO: Parmi les vedettes du Salon de l'auto de Genève, la voiture électrique peine encore à convaincre le grand public, selon les impressions recueillies parmi les visiteurs. Le manque de bornes de recharge, le prix ou encore la fabrication et le recyclage des batteries font partie des obstacles qui empêchent ces personnes de franchir le pas et d'acquérir un de ces véhicules. "Le problème, ça reste le prix. C'est difficile de trouver ces voitures en dessous de 40'000 euros (45'400 francs suisses) en tant qu'hybride rechargeable ou autre. Ce n'est pas encore assez accessible", a expliqué AWP David, 18 ans, un résident d'Annemasse, en France voisine, qui visite le Salon avec des amis. La manifestation a été inaugurée dans la matinée en présence du conseiller fédéral Ignazio Cassis.

POLITIQUE MONÉTAIRE: La Banque centrale européenne a renforcé son soutien à l'économie européenne. Un signe de la prudence accrue de l'institut d'émission face à une croissance qui ne cesse de ralentir en zone euro et à une inflation atone. Dans son traditionnel communiqué de politique monétaire, l'institution a repoussé le moment de relever ses taux d'intérêt, promettant de les maintenir à leur plus bas historique au moins "jusqu'à la fin" de cette année. Jusqu'alors, l'institution de Francfort se fixait "l'été 2019" pour horizon.

MARCHÉ DU TRAVAIL: La situation sur le marché du travail en février en Suisse s'est très légèrement améliorée. Le taux de chômage a diminué à 2,7% pendant le mois sous revue, contre 2,8% en janvier, selon les relevés du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco). A fin février 2019, 119'473 personnes étaient inscrites au chômage auprès des offices régionaux de placement (ORP), soit 4489 de moins que le mois précédent. En glissement annuel, le chômage a diminué de 24'457 personnes (-17,0%).

LOGISTIQUE: Le groupe allemand de logistique Deutsche Post, propriétaire du livreur express DHL, a annoncé jeudi un bénéfice net pour 2018 en très nette baisse, après un exercice plombé par les difficultés de sa branche postale en pleine restructuration. Deutsche Post a lancé l'été dernier un vaste plan de réorganisation de sa division courrier, commerce électronique et paquets (PeP), pour s'adapter au déclin continu de l'activité traditionnelle de courrier et à l'essor du colis, porté par le commerce en ligne.

HABILLEMENT: Le groupe de prêt-à-porter allemand Hugo Boss a dégagé en 2018 un bénéfice net presque stable sur un an et compte améliorer sa marge opérationnelle cette année, qui restera tirée par les ventes en ligne et l'Asie. Le bénéfice net s'est établi à 236 millions d'euros (268,2 millions de francs suisses), en légère croissance de 2%, pendant que le chiffre d'affaires du groupe a augmenté au même rythme, à 2,8 milliards d'euros. Hors effets de changes négatifs, surtout dus au dollar, les ventes ont augmenté de 4%.

awp


© AWP 2019
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) -0.27%0.8497 Cours en différé.-4.53%
EURO / US DOLLAR (EUR/USD) 0.01%1.18381 Cours en différé.-2.82%
FASTNED B.V. -4.81%57.4 Cours en temps réel.30.80%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
19:06Un responsable de la Fed se dit "sceptique" sur l'intérêt d'un dollar numérique
AW
19:00Varsovie accuse Minsk d'envoyer un nombre croissant de migrants à sa frontière
RE
18:28L'Europe boursière finit sur de nouveaux plus hauts
RE
18:19Burkina-Des assaillants tuent 30 civils et soldats dans le nord
RE
18:18REPORTAGE-Dans la Manche, les canots de migrants déjouent la surveillance policière
RE
18:17La Fed pourrait mettre fin à sa politique accommodante plus tôt qu'attendu, dit Waller
RE
18:01La france annonce 49 nouveaux décès a l'hopital en raison du coronavirus
RE
18:00La france annonce que 1.420 patients sont en reanimation en raison du covid-19
RE
17:57Exclusif-JO-Tsimanouskaïa a décidé de faire défection sur le chemin de l'aéroport
RE
17:46CANADA : niveau record d'exportations en juin
AW
Dernières actualités "Economie & Forex"