Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Résumé des principales informations économiques du vendredi 24 septembre

24/09/2021 | 17:04
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Zurich (awp) - Principales informations économiques de la journée:

CHOCOLAT: Le groupe Lindt & Sprüngli a annoncé l'unification de ses deux entités italiennes sous une même raison sociale. A compter de janvier 2022, Caffarel sera intégré dans la filiale italienne Lindt & Sprüngli S.p.A, une opération qui vise à consolider les synergies entre les deux entreprises. "La fusion renforcera la collaboration existante entre les deux organisations", indique le chocolatier de Kilchberg dans son communiqué. Cette option a été retenue comme "la plus appropriée pour assurer la poursuite des activités de Caffarel" et préserver les emplois de sa filiale piémontaise, dont les difficultés des dernières années ont été accentuées par la pandémie de Covid-19.

TÉLÉCOMS: Suite à la fusion de Sunrise avec UPC, le groupe zurichois de télécommunications a désormais comme objectif de se profiler sous une marque unique à l'avenir, explique André Krause, le directeur général, dans une interview aux journaux de CH Media. Quelques mois seront nécessaires pour atteindre cet objectif pour tous les produits de l'entreprise car cela nécessite une préparation et une assistance à la clientèle, a précisé l'homme fort de l'entreprise.

IMMOBILIER: La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a relativisé l'impact qu'aurait pour la zone euro une possible faillite du géant immobilier chinois ultra-endetté Evergrande. "J'ai des souvenirs très vifs des derniers développements boursiers en Chine qui ont eu une incidence à travers le monde", mais "en Europe et dans la zone euro en particulier, l'exposition directe serait limitée", a déclaré la Française dans une interview à CNBC.

DEVISES ÉLECTRONIQUES: La Banque centrale chinoise a jugé que toutes les transactions financières impliquant des cryptomonnaies étaient illégales, la dernière d'une série de décisions visant à lutter contre ce phénomène. Les valeurs des cryptomonnaies, dont le bitcoin, ont massivement fluctué au cours de l'année écoulée en partie en raison de la réglementation en Chine, qui cherche à empêcher la spéculation et le blanchiment d'argent.

CONJONCTURE: Le moral des entrepreneurs allemands a de nouveau reculé en septembre, pour le troisième mois d'affilée, alors que le secteur industriel est à la peine en raison de problèmes persistants d'approvisionnement. L'indice IFO, basé sur un sondage réalisé auprès de 9000 entreprises, et qui donne un avant-goût de l'activité économique, ressort à 98,8 points, contre 99,6 points en août.

CONJONCTURE: Les prix à la consommation au Japon ont stagné en août sur un an après douze mois consécutifs de recul, encore bien loin cependant de l'objectif de croissance de 2% fixé par la Banque du Japon (BoJ). Cette croissance nulle des prix à la consommation (hors produits frais) est conforme aux estimations du consensus d'économistes sondés par l'agence Bloomberg, après -0,2% en juillet.

BIENS DE CONSOMMATION: Les deux dernières marques du groupe de luxe Kering à utiliser de la fourrure animale, Saint Laurent et Brioni, y renonceront à compter des collections de l'automne 2022, a annoncé le groupe, un cap qui avait déjà été franchi par les griffes Gucci, Balenciaga, Bottega Veneta et Alexander McQueen. Précurseur au sein du groupe, Gucci avait annoncé en octobre 2017 arrêter l'utilisation de la fourrure à partir des collections printemps-été 2018.

AUTOMOBILE: Le constructeur allemand de berlines de luxe Mercedes-Benz (groupe Daimler) a annoncé qu'il allait prendre 33% du capital d'Automotive Cells Company (ACC), coentreprise de TotalEnergies et Stellantis pour la fabrication de batteries. Le fabricant "devient actionnaire à droits égaux" aux côtés des deux groupes français et obtiendra deux sur six sièges au conseil de surveillance de l'entreprise. Il investira dans les prochaines années une somme "inférieure à un milliard d'euros" dans le développement des capacités de production de cellules électriques en Europe, dont autour de 500 millions d'euros (542,8 millions de francs suisses) en 2022, selon un communiqué.

awp


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
Dernières actualités "Economie & Forex"