Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Trump renonce à poser la question de la nationalité lors du recensement de 2020

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
12/07/2019 | 00:18

WASHINGTON, 12 juillet (Reuters) - Donald Trump a renoncé jeudi à ajouter une question controversée sur la nationalité au questionnaire du recensement de 2020, mais a ordonné au gouvernement d'obtenir les réponses par d'autres moyens.

"Nous ne relâchons pas nos efforts pour déterminer le statut de citoyenneté de la population américaine", a déclaré le président dans une allocution à la Maison Blanche.

Il a précisé qu'il allait ordonner à chaque agence du gouvernement fédéral de fournir au département du Commerce tous les documents demandés concernant le nombre de citoyens et de non-citoyens dans le pays.

"Nous ne négligerons rien", a-t-il ajouté.

Le projet de Trump visant à ajouter cette question au recensement 2020 a été mis à mal lorsque la Cour suprême s'est prononcée contre ce plan il y a deux semaines.

Malgré cette décision, il avait été prévu, quelques heures avant son discours, d’inclure la question dans un décret, incitant certains analystes à dire qu'il risquait une crise constitutionnelle.

Le Bureau du recensement fait partie du département du Commerce. La Constitution américaine confie spécifiquement la supervision du recensement au Congrès. La question sur la nationalité aurait donc dû être ajoutée par décret présidentiel.

Selon les détracteurs du projet, poser cette question dans le cadre du recensement serait discriminatoire et pourrait donner un avantage électoral aux républicains.

Donald Trump juge, lui, tout à fait légitime de déterminer combien d'étranger vivent aux Etats-Unis. (Jeff Mason, David Shepardson, avec Roberta Rampton, Doina Chiacu, Makini Brice et Eric Beech, Jean-Philippe Lefief et Arthur Connan pour le service français)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
12:28ZONE EURO : l'inflation progresse en juin à 1,3% (Eurostat)
AW
12:17DEVISES : faibles mouvements à mi-séance en Europe
CF
11:26GB : l'inflation se maintient à 2,0% en juin sur un an
AW
11:11AUTRICHE : l'inflation recule à 1,6% en juin
AW
10:20Ericsson dégage un 2e trimestre conforme, objectifs 2020 confirmés
RE
10:11La livre sterling s'enfonce encore, plombée par le Brexit
AW
09:15Swatch vise une solide croissance au 2e semestre, Hong Kong a pesé au 1er semestre
RE
08:57Dialog relève sa prévision de bénéfice pour le 2e trimestre
RE
08:31Le marché automobile européen finit le premier semestre en recul
AW
08:28UE : les immatriculations de voitures neuves ont chuté de 7,8% sur un an en juin -ACEA
DJ
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité