Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     

ELECTRICITÉ DE FRANCE

(EDF)
  Rapport
Temps réel Euronext Paris  -  17:35 05/10/2022
11.93 EUR   -0.25%
05/10Italie: Les regards tournés vers Edison avec la renationalisation d'EDF
RE
05/10Italie-Les regards tournés vers Edison avec la renationalisation d'EDF
RE
05/10EDF lève 3 milliards d'euros de dette
AW
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFonds 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

A la conférence climat, les promoteurs du nucléaire revigorés

07/11/2021 | 06:47

GLASGOW (awp/afp) - "Nous n'étions pas les bienvenus, mais ça a changé", disent-ils. Portés par l'argument climatique, les défenseurs de l'énergie nucléaire, à commencer par le patron de l'AIEA, gendarme mondial de l'atome, sont venus promouvoir ses mérites à la COP26 de Glasgow.

"Cette COP est peut-être la première où l'énergie nucléaire a une chaise à la table, où elle a été considérée et a pu échanger sans le fardeau idéologique qui existait avant", dit à l'AFP Rafael Mariano Grossi, le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Après les années post-Fukushima, qui ont vu les réticences croître et des pays se détourner, "le vent tourne", assure-t-il.

Argument principal, sur fond de climat déréglé: des émissions de CO2 très limitées, liées à l'extraction d'uranium et au béton des centrales.

"L'énergie nucléaire fait partie de la solution au réchauffement. Ce n'est pas la panacée, elle peut ne pas être pour tout le monde, mais elle fournit déjà plus de 25% de l'énergie propre. Sans elle, on n'y arrivera pas", assène M. Grossi.

Dès son arrivée à la tête de l'AIEA, le diplomate argentin a décidé de porter la cause.

"Ma première COP était à Madrid (COP25, fin 2019, ndlr). J'y suis allé malgré l'idée générale que le nucléaire n'y serait pas bienvenu. Aujourd'hui, non seulement il n'est pas malvenu, mais il intéresse beaucoup".

Réacteurs centenaires

A Glasgow, il a vu ministres et décideurs, participé à des conférences, expliqué que ces technologies peuvent remplacer des énergies fossiles ou aider à s'adapter (applications de la recherche nucléaire aux semences, moustiques etc.).

L'atome porte des risques majeurs: accident, sort irrésolu de déchets hautement radioactifs pendant des milliers d'années, coûts élevés. Autant d'arguments qui mobilisent sans relâche certaines ONG. Mais pour le patron de l'agence de l'ONU, les critiques ne tiennent pas.

"Il faut regarder les faits", dit-il. "En France c'est plus de 70% (de l'électricité), aux Etats-Unis 20%, en Russie pareil... Le nucléaire ne s'arrête jamais, il fournit une articulation avec d'autres sources, dont les renouvelables".

Pour lui, "les accidents sont rares, et quand vous regardez les statistiques en terme de conséquences, bien en-deçà de ce que génèrent d'autres sources d'énergie".

Mais de nouveaux réacteurs pourraient-ils être déployés assez vite pour le climat? "Il faut commencer par préserver la flotte existante", dit-il. Mais jusqu'à quand les prolonger?

"Nous voyons des centrales prévues pour 60 ans avec les normes les plus strictes appliquées par les régulateurs nationaux et supervisées par l'AIEA. Quoi de plus efficient qu'un équipement qui vous approvisionne pendant près de 100 ans? Quand je dis 100, c'est un peu une provocation, mais peut-être pas car cela pourrait bien être le cas. Regardez Beznau, la doyenne, en Suisse, lancée dans les années 1960: une machine très solide. Et nous en avons beaucoup. C'est une question de rigueur sur la sécurité. Car personne ne veut d'accident".

Dans les travées de la COP26, des militants de "Nuclear for climate" - certains, professionnels du secteur - se font entendre. "Parlons nucléaire!" invite sur son tee-shirt bleu Callum Thomas, un Britannique au rang d'observateur des négociations au titre du Japan Atomic Industrial Forum: "Beaucoup voient les prix du gaz quadrupler, et regardent la faisabilité du nucléaire".

Pour tout le monde ?

Le monde est tellement en retard sur ses objectifs climatiques et la transition énergétique à mettre en place pour éliminer les hydrocarbures, que les arguments peuvent faire mouche.

Certains scientifiques le prônent. L'Agence internationale de l'énergie (AIE) prend tout ce qui est bas-carbone. Dans la plupart des scénarios du Giec (les experts climats de l'ONU) pour limiter le réchauffement à +1,5°C, la part du nucléaire a crû; mais les experts climat de l'ONU soulignent aussi qu'un déploiement "peut être contraint par des préférences sociétales".

Les pays de fait sont divisés. Auckland et l'Allemagne disent non, la Pologne compte dessus face au charbon, l'Inde discute avec le français EDF pour la plus grande centrale au monde, la Chine compte le plus grand nombre de réacteurs, et l'UE bataille sur sa liste des investissements jugés "durables". Nombre d'institutions ne financent pas non plus les projets nucléaires, comme la Banque mondiale, à laquelle M. Grossi a récemment rendu visite.

Au vu des coûts et capacités nécessaires, tout le monde peut-il en outre y prétendre? "Oui", répond le diplomate. A la COP, "des pays en développement en particulier sont venus nous demander de les aider".

"Les pays voient dans les petites unités une alternative intéressante, qui va dans les centaines de millions (de dollars) et pas les milliards", souligne le patron de l'AIEA, qui propose aussi des "programmes par étape" pour accompagner les nouveaux arrivants.

Canada ou encore Etats-Unis développent de petits réacteurs, dits SMR ("small modular reactors"). Seule la Russie pour l'instant a mis en service une centrale flottante utilisant cette technologie.

cho/abd/uh/roc


© AWP 2021
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ELECTRICITÉ DE FRANCE -0.25%11.925 Cours en temps réel.21.04%
TOKYO ELECTRIC POWER COMPANY HOLDINGS, INC. -0.43%466 Cours en différé.59.26%
US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB) 1.67%60 Cours en différé.-22.58%
Toute l'actualité sur ELECTRICITÉ DE FRANCE
05/10Italie: Les regards tournés vers Edison avec la renationalisation d'EDF
RE
05/10Italie-Les regards tournés vers Edison avec la renationalisation d'EDF
RE
05/10EDF lève 3 milliards d'euros de dette
AW
05/10EDF annonce le succès d'une émission d'obligations senior multi-tranches pour un montan..
RE
05/10EDF annonce le succès de son émission d'obligations senior multi-tranches, dont une ver..
GL
05/10Edf annonce la nomination d’alexis zajdenweber, commissaire aux…
RE
05/10La société italienne Edison est en jeu alors que la société mère EDF est nationalisée.
ZR
05/10EDF : nouvel administrateur représentant l'Etat au conseil
CF
05/10Nomination au Conseil d'administration d'EDF
GL
05/10Nomination au Conseil d'administration d'EDF
GL
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur ELECTRICITÉ DE FRANCE
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 86 828 M 85 604 M -
Résultat net 2022 -10 856 M -10 703 M -
Dette nette 2022 69 222 M 68 246 M -
PER 2022 -3,70x
Rendement 2022 -
Capitalisation 44 549 M 43 921 M -
VE / CA 2022 1,31x
VE / CA 2023 1,22x
Nbr Employés 163 423
Flottant 14,8%
Graphique ELECTRICITÉ DE FRANCE
Durée : Période :
Electricité de France : Graphique analyse technique Electricité de France | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique ELECTRICITÉ DE FRANCE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreHaussièreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 8
Dernier Cours de Clôture 11,93 €
Objectif de cours Moyen 11,93 €
Ecart / Objectif Moyen 0,07%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Jean-Bernard Levy Chairman & Chief Executive Officer
Xavier Rene Louise Girre Executive Director-Finance
Laurence Parisot Independent Director
Claire Pédini Independent Director
Bruno Crémel Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
ELECTRICITÉ DE FRANCE21.04%44 510
SEMPRA ENERGY19.16%99 089
ABU DHABI NATIONAL ENERGY COMPANY96.97%79 274
NATIONAL GRID PLC-12.12%38 991
ACWA POWER COMPANY97.14%32 755
PUBLIC SERVICE ENTERPRISE GROUP, INC.-13.22%29 837