Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

ELECTRICITÉ DE FRANCE

(EDF)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Rolls-Royce va fabriquer des petits réacteurs nucléaires au Royaume-Uni

09/11/2021 | 14:16
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Londres (awp/afp) - Le motoriste britannique Rolls-Royce a annoncé mardi qu'il allait construire de petits réacteurs nucléaires "à bas coûts" au Royaume-Uni "à la suite d'une levée de fonds réussie" auprès d'un consortium d'investisseurs, dont le français François Perrodo.

Rolls-Royce, BNF Resources et le groupe de nucléaire américain Exelon Generation Limited vont investir conjointement 195 millions de livres sur trois ans, et le gouvernement britannique va injecter 210 millions de livres par l'intermédiaire de l'agence gouvernementale UK Research and Innovation, un investissement "déjà annoncé par le Premier ministre dans son plan en dix points pour une révolution industrielle verte".

Le milliardaire François Perrodo, président de la compagnie pétrolière et gazière Perenco et membre d'une des familles les plus riches de France, est un actionnaire de BNF, a confirmé auprès de l'AFP une source proche du dossier.

Rolls-Royce dit qu'il va continuer à "chercher activement d'autres financements" et va travailler à identifier des sites "pour les usines qui vont fabriquer les modules qui permettront un assemblage sur place", d'après un communiqué.

Ces activités pourraient "créer jusqu'à 40.000 emplois, à travers leur déploiement au Royaume-Uni" et les activités d'exportations, a relevé le directeur général de Rolls-Royce Warren East.

Le ministre de l'Énergie et des Entreprises Kwasi Kwarteng a pour sa part ajouté que "les réacteurs modulaires de petite taille (SMR) offrent des opportunités enthousiasmantes de couper les coûts dans notre utilisation déjà en repli des carburants fossiles" afin de générer "de l'électricité propre".

À la mi-journée, l'action du groupe bondissait de 4,2% à 147,74 pence.

Le Royaume-Uni s'est engagé à décarboner son électricité d'ici 2035 et le gouvernement compte largement sur l'éolien en particulier offshore, mais aussi sur le nucléaire, alors que son parc est en fin de vie.

Le projet d'une grosse centrale mené par EDF, Sizewell C, a été plombé par les retards à cause de difficultés de financements et complications politiques.

Le gouvernement souhaite notamment écarter le chinois CGN, minoritaire, même s'il n'a pas annoncé de décision pour l'instant.

Une seule centrale nucléaire est actuellement en cours de construction: Hinkley Point, projet porté lui aussi par EDF et le chinois CGN.

Les réacteurs de plus petite taille sont cités depuis des mois comme plus faciles à financer et mettre en oeuvre. Le groupe vise une entrée en fonction "au début des années 2030".

"Une seule centrale fonctionnant à partir d'un SMR occupera la taille de deux terrains de football et pourront alimenter en électricité environ un million de logements", poursuit le communiqué.

Ces centrales seront construites et assemblées aux neufs dixièmes en usines, principalement dans le nord du pays où "il y a une expertise nucléaire existante importante", avec une chaine d'approvisionnement "britannique à 80%", affirme Rolls-Royce.

Les ONG écologistes dénoncent la présentation des petits réacteurs comme un projet "vert" et les jugent "plus chers que les technologies renouvelables" sans compter qu'il n'y "a toujours pas de solution pour se débarrasser des déchets radioactifs", déplore Doug Parr, directeur scientifique de Greenpeace.

"Pire encore, il n'y a pas de prototype en vue à courte échéance. Le délai immédiat est une coupe drastique des émissions (polluantes) d'ici 2030 et les petits réacteurs ne vont jouer aucun rôle là-dedans", poursuit-il.

"Si nous voulons trancher les émissions rapidement tout en gardant les coûts de l'énergie abordables, les énergies renouvelables accompagnées de stockage et de meilleurs réseaux de distribution électriques sont une option plus sure que des mini-réacteurs nucléaires", conclut M. Parr.

afp/rp


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ELECTRICITÉ DE FRANCE 0.79%8.204 Cours en temps réel.-21.20%
EXELON CORPORATION -1.14%55.46 Cours en différé.-1.71%
ROLLS-ROYCE HOLDINGS PLC 2.51%115.84 Cours en différé.-8.04%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur ELECTRICITÉ DE FRANCE
09:24EDF concentre ses activités de génie électrique dans Dalkia
AW
08:28EN DIRECT DES MARCHES : Stellantis, EDF, Rémy Cointreau, Orpea, Interparfums, IBM, Ericsso..
05:15Les fonds d'actionnaires d'EDF demandent à la France de clarifier ses plans alors que l..
MT
24/01BOURSE DE PARIS : Le marché face à ses démons
24/01AVIS D'ANALYSTES DU JOUR : EDF, Arkema, Richemont, Zur Rose, Siemens, Swatch, Crédit Suiss..
24/01Le point sur les changements de recommandations à Paris
RE
23/01FLAMBÉE DE L'ÉLECTRICITÉ : un nouveau fournisseur suspend ses activités en France
AW
22/01Devant la SAM, les métallos fustigent les "miettes" lancées par Renault et
AW
21/01EDF : plus forte hausse du SBF 120 à la clôture du vendredi 21 janvier 2022
AO
21/01Point marchés-Le regain d'aversion au risque se confirme
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur ELECTRICITÉ DE FRANCE
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 74 156 M 83 781 M -
Résultat net 2021 4 364 M 4 930 M -
Dette nette 2021 49 769 M 56 230 M -
PER 2021 6,14x
Rendement 2021 6,41%
Capitalisation 26 563 M 29 964 M -
VE / CA 2021 1,03x
VE / CA 2022 1,01x
Nbr Employés 161 203
Flottant 17,4%
Graphique ELECTRICITÉ DE FRANCE
Durée : Période :
Electricité de France : Graphique analyse technique Electricité de France | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique ELECTRICITÉ DE FRANCE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 16
Dernier Cours de Cloture 8,20 €
Objectif de cours Moyen 11,96 €
Ecart / Objectif Moyen 45,8%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Jean-Bernard Levy Chairman & Chief Executive Officer
Xavier Rene Louise Girre Executive Director-Finance
Christophe Salomon Group Chief Information Officer
Laurence Parisot Independent Director
Claire Pédini Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
ELECTRICITÉ DE FRANCE-21.20%29 818
NATIONAL GRID PLC1.81%52 922
SEMPRA-0.48%42 041
ABU DHABI NATIONAL ENERGY COMPANY PJSC-3.79%39 794
ENGIE1.21%36 016
E.ON SE-2.23%35 162